• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 allaitement et botox.

lilyjoava

Colostrum
bonjour, peut-on continuer d'allaiter son bébé apres des injections de botox dans le visage? personne ne peux me renseigner sur ce sujet car mal connu encore. merci à vous pour toutes les réponses que vous pourrez m'apporter.je ne prendrai pas le risque de le faire si il y avait un risque quelconque pour lui. merci.
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonjour,
Tu as posté dans la rubrique "bébé prématuré". Ton bébé est prématuré et tu aimerais savoir s'il y a un risque pour lui si tu fais des injections de botox, c'est ça ?
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Il me semble qu'il existe un article dans les dossiers de l'allaitement sur l'utilisation du botox.
Je recherche et je te dis.
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Voici des documents trouvés par Myriam qui a fait des recherches dans la base de donnée de LLL :

Dans les DA ( dossier de l'allaitement, revue médicale sur l'allaitement maternel ) 64 :
Utilisation de toxine botulinique pendant l'allaitement
Use of Botox during lactation : a case report. KA Marinelli, RH Raleigh, JC Haliburton, TW Hale.
8th Annual Meeting of the Academy of Breastfeeding Medicine, Chicago, Oct 16-20 2003.

ABM News and Views 2003 ; 9(4) : 31
La toxine botulinique (Botox®) est de plus en plus utilisée à des fins médicales et esthétiques. Par exemple, on l'utilise pour le traitement des plaies rectales en post-partum. Il n'existe actuellement qu'un seul cas publié sur le passage lacté de la toxine botulinique chez une mère allaitante souffrant d'un botulisme grave. Cet article présente un cas d' utilisation de toxine botulinique chez une mère allaitante.
Cette femme de 33 ans allaitait exclusivement son second enfant âgé de 6 semaines lorsqu'elle a contacté les auteurs pour des renseignements sur l' utilisation de toxine botulinique. Une semaine après l'accouchement, elle a commencé à souffrir de douleurs anales, et une fissure anale a été diagnostiquée. Le spécialiste a proposé soit une injection de Botox® pour réduire le spasme local et faciliter la cicatrisation, soit une correction chirurgicale susceptible d'induire des effets secondaires sérieux. Etant donné l'absence de données sur l'excrétion lactée de la toxine botulinique, le chirurgien a dit à cette femme qu'il refuserait de faire l'injection s' il n'avait pas un courrier de l'obstétricien affirmant que la mère avait subi un bilan sanguin prouvant qu'elle avait cessé d'allaiter.
La mère a été consulter un autre chirurgien. Ce dernier a admis que le produit était censé rester au niveau du site d'injection, et qu'en conséquence c'était à la mère de décider ; il estimait que la mère pourrait tirer et jeter son lait pendant une semaine par mesure de sécurité, ou décider de sevrer, d'autant qu'il pensait que la constipation est plus fréquente pendant l'allaitement, ce qui aggravait les fissures anales. Ce chirurgien était d'accord pour effectuer des prélèvements de sang chez la mère pour suivi du taux sérique de toxine botulinique.
La mère a reçu une injection de 40 unités de Botox® dans le sphincter anal à 3 mois post-partum. 7 échantillons de lait maternel et 4 échantillons de sang ont été collectés entre 1,5 et 19,5 heures après l'injection. La mère avait tiré son lait avant l'injection, et elle a donné à son bébé le lait qu 'elle avait tiré, ainsi que des compléments de lait industriel. Les échantillons de plasma et de lait ont été envoyés à un laboratoire spécialisé. Ils ont été mélangés, et 1cc du mélange a été injecté à des souris pesant environ 30 g. Aucune des souris n'a présenté la moindre réaction à l'injection pendant les 48 heures suivantes, ce qui signifiait que le taux de toxine botulinique dans le mélange plasma / lait était inférieur à 1 unité/ml.
La première injection n'a permis aucune amélioration de la symptomatologie douloureuse chez la mère. Une seconde injection de 80 unités a été effectuée 1 mois après la première, et a induit une amélioration pendant 2 jours. Une 3ème injection a été effectuée 2 mois plus tard. Après chacune de ces injections, la mère a tiré et jeté son lait pendant 48 heures, puis a remis son enfant au sein. La 3ème injection a fait enfin céder le spasme sphinctérien, et a permis une cicatrisation à 90%. Une dernière dose a permis la guérison totale. A 15 mois, l'enfant était toujours allaité. Après injection rectale, la toxine botulinique n'est pas retrouvée dans le sérum ou dans le lait. On peut donc penser que l'arrêt de l'allaitement n'est pas nécessaire lorsqu'un tel traitement doit être entrepris chez une mère allaitante.
Une autre étude :

La toxine est une grosse molécule, et son passage dans le lait est hautement improbable
Un article a été publié sur le cas d'une femme intoxiquée par la toxine botulinique, alors qu'elle allaitait. Elle a dû être hospitalisée car elle était dans un état grave. L'allaitement s'est poursuivie pendant toute la durée de l'intoxication de la mère, y compris pendant son hospitalisation. La toxine a été recherchée dans son lait en début d'hospitalisation, et n'y a pas été retrouvée. Son bébé n'a présenté aucun problème.
Middaugh J. Botulism and breast milk. N Engl J Med. 1978;298:343.
A noter qu'avant les injections de botox... on craignait surtout les intoxications botuliques... Voir ce qu'en dit le TAM
Traité de l'Allaitement Maternel, © 2005, en matière d'intoxication alimentaire :
Lorsqu'une mère mange un aliment contaminé par certaines bactéries ou toxines, elle peut déveloper une "intoxication alimentaire" pouvant causer des vomissements, des crampes abdominales et de la diarrhée. L'intoxication alimentaire peut être causée par le bacille botulique, la Listeria, la Salmonelle, le Shigelle, la Ciguatera, l'E. coli ou d'autres bactéries.
*Difficultés en regard de l'allaitement* : Aucune. L'allaitement peut se poursuivre. Suggérez à la mère de boire suffisamment de liquide pour éviter de se déshydrater.
*Problèmes concernant les médicaments* : Aucun. La plupart des antibiotiques utilisés pour traiter les intoxications alimentaires sont considérés comme compatibles avec l'allaitement.
Et voir aussi le DA 69 en ligne (qui parle de botulisme tant chez la mère que chez l'enfant) http://lllfrance.org/vous-informer/...aitement/1493-da-69-lait-humain-et-infections

Le botulisme est le plus fréquent entre 6 semaines et 6 mois (et presque toujours avant 12 mois). Une étude a constaté que les enfants allaités étaient plus âgés au moment du diagnostic, et présentaient un botulisme moins sévère que les enfants nourris au lait industriel. Rien ne permet de penser que le germe ou la toxine soient transmissibles via l’allaitement.
Et pour terminer... LactMed

Botulin B
CASRN: 93384-44-2
FULL RECORD DISPLAY
Displays all fields in the record.

For other data, click on the Table of Contents

Drug Levels and Effects:
Summary of Use during Lactation:
No data exist on the medical use of botulin B (botulinum toxin) during breastfeeding. However, one infant was safely breastfed during maternal botulism and no botulinum toxin was detectable in the mother's milk or infant. Since the doses used medically are far lower than those that cause botulism, amounts ingested by the infant, if any, are expected to be insignificant and not cause any adverse effects in breastfed infants. No special precautions are required.

Drug Levels:
Maternal Levels. Published information on the medical use of botulin B during breastfeeding was not found as of the revision date.
Type A botulinum toxin was detected in the woman's blood and stools. No botulinum toxin was detected in the infant's blood or stool on the day the mother was admitted to the hospital and no botulism organisms were detected in the infant's stools. The mother was given 2 vials of trivalent botulism antitoxin, 1 intravenously and 1 intramuscularly. A milk sample obtained 4 hours after administration of the antitoxin had no detectable botulinum toxin nor botulism organisms.[1]
Infant Levels. Relevant published information was not found as of the revision date.

Effects in Breastfed Infants:
Published information on the medical use of botulin B during breastfeeding was not found as of the revision date.
A woman developed botulism after ingesting fermented salmon eggs while breastfeeding her 8-month-old infant (extent not stated). The infant developed no signs or symptoms of botulism even though she continued to nurse throughout the mother's hospitalization.[1]

Effects on Lactation and Breastmilk:
Relevant published information was not found as of the revision date.

References:
1. Middaugh J. Botulism and breast milk. N Engl J Med. 1978;298:343. PMID: 622098


Substance Identification:

Substance Name:
Botulin B

CAS Registry Number:
93384-44-2

Drug Class:
Bacterial Toxins
Neuromuscular Agents
Neurotoxins

Administrative Information:

LactMed Record Number:
522

Last Revision Date:
20141202
Disclaimer: Information presented in this database is not meant as a substitute for professional judgment. You should consult your healthcare provider for breastfeeding advice related to your particular situation. The U.S. government does not warrant or assume any liability or responsibility for the accuracy or completeness of the information on this Site.
En voilà une traduction du résumé :
Aucune donnée n'existe sur l'utilisation médicale de la botuline B (toxine botulique) pendant l'allaitement. Cependant, un nourrisson a été allaité en toute sécurité pendant le botulisme maternel et aucune toxine botulinique n'a été détectée ni dans le lait maternel ou ni chez le nourrisson. Puisque les doses utilisées médicalement sont beaucoup plus faibles que celles causées par le botulisme, les quantités ingérées par le nourrisson, le cas échéant, devraient être insignifiantes et ne pas provoquer d'effets indésirables chez les nourrissons allaités. Aucune précaution particulière n'est requise.
 

lilyjoava

Colostrum
merci beaucoup Sylvie pour ta gentillesse et merci surtout d'avoir pris le temps de chercher pour moi. bonne soirée... la nature est définitivement bien faite.
 
Haut