1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Vais-je pouvoir allaiter ?

Discussion dans 'Les premiers jours - les bases' démarrée par marieg44, 12 Août 2011.

  1. marieg44

    marieg44 Colostrum

    Bonjour à toutes ! Je suis maman de 3 petites filles de 7 , 6 et 3 ans et suis actuellement enceinte de bb4 ( 9 SA) et je me pose beaucoup ,de questions sur mon futur allaitement. En effet, j’ai subi une intervention chirurgicale des seins ( tétons ombiliqués) il a y environ 13 ans. A l’époque je ne me posais pas beaucoup de question sur l’allaitement  L’opération a bien fonctionné sur le sein gauche mais le droit reste encore pas mal ombiliqué même si je peux le faire sortir manuellement.. Bref, du coup, je n’ai pas osé tenter l’allaitement pour mes 2 premières même si j’étais très frustrée. Par contre, pour ma 3 ème, je m’étais pas mal renseignée et j’ai appris que parfois les canaux se reformaient et l’allaitement pouvait alors être possible. J’ai donc tenté l’allaitement, pour bb3 , mais j’étais loin d’être sereine car personne à la clinique n’était capable de me rassurée sur ma capacité à allaiter. La petite tétait plutôt bien (plutôt vorace même car ça me faisait très mal) mais j’avais du mal avec le sein droit. On m’a proposé des bouts de sein mais j’avais l’impression que rien ne « sortait » et la petite semblait affamée. J’ai eu ma montée de lait le 3 ème jour. La petite était affamée et j’avais l’impression que le lait ne sortait pas et j’ai eu très peur à un engorgement (pourtant les puéricultrices m’ont dit que ce n’était pas le cas) et du coup, la nuit suivante , on lui a donné du lait industriel à la seringue et elle avait l’air tellement mieux, que j’ai craquée et ai pris les médocs pour arrêter la montée de lait. Du coup, après, malgré les médocs, j’ai quand même eu des écoulement de lait par les 2 tétons mais aussi les tubercules sur l’aréole , par pression. Cela signifit-il, que tout fonctionnait correctement ???? Que j’aurais dû continuer ? Dès la montée de lait, le lait devrait –t- il s’écouler facilement ? Quels risques si effectivement, j’ai peu de canaux et que le lait s’écoule mal ? Puis-je faire un engorgement à cause de cela ?
    Bref, j’ai trouvé pas mal d’infos sur le net, mais ce que je recherche ici, ce sont plutôt des témoignages de femmes ayant vécu le même genre d’opération et ayant réussi leur allaitement. Ce bébé sera mon dernier , et j’ai vraiment envie de réussir mon allaitement cette fois !J’ai rdv avec une spécialiste de ce genre d’opération en décembre (je pensais me faire ré-opérer du sein droit avant de programmer bb4 ) Y aurait-il moyen d’en savoir plus en faisant une échographie des seins par exemple ???
    Merci de m’avoir lue jusqu’au bout et j’espère en savoir plus pour envisager cet allaitement de façon plus sereine.
     
  2. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Oui, biensur.

    Tu connais Allaitement pour tous ? Pour demander l'inscription c'est ici : http://aptforum.forumactif.com/

    Le site : http://www.allaitementpourtous.com/index.html

    Je te mets quelques liens avec beaucoup de lecture :

    http://www.allaitementpourtous.com/galactogegravenes.html

    http://www.allaitementpourtous.com/...ne-chirurgie-mammaire--lactation-induite.html

    http://www.allaitementpourtous.com/dals-sns-lact-aid-dals-de-fortune-les-diffeacuterences.html

    http://www.allaitementpourtous.com/...sie-mammaire-causes-pour-utilisation-dal.html

    http://www.allaitementpourtous.com/frein-de-langue-lecircvre-supeacuterieur-palais-creux.html

    Si tu veux poser des questions à Charlotte : http://www.allaitementpourtous.com/contact.html

    Je me demande si le souci ne venait pas de la succion et non de la lactation. La succion douloureuse n'est pas normal, et quand le bébé a du mal à téter il a souvent plus de mal d'un côté. Donc avec bébé4, il faudra déjà bien s'assurer qu'il a une bonne succion. Peut-être que tu n'auras pas besoin de galactogènes ni de dal. Comme dal, peut-être le lact-aid serait mieux, c'est plus simple, mais plus chère.

    Chirurgie mammaire, il y a mississipi, elle est aussi sur Allaitement pour tous, mais ici aussi, j'ai vu que tu as trouvé son topic. Il y a bubulle aussi : http://forum.lllfrance.org/showthread.php?1408-Cancer-du-sein-et-allaitement

    Bises
     
  3. marieg44

    marieg44 Colostrum

    Merci beaucoup de m'avoir répondu :) Ce serait tellement génial si je pouvais y arriver cette fois ! Oui, peut-être qu'il y avait un problème de succion. On m'avait dit que c'était normal que ça fasse mal au début :( J'ai peut-être les tétons très sensibles ( c'est déjà le cas enceinte) et la petite tétait très très fort, un vrai aspirateur lol ! En tt cas, merci pour ces nouveaux liens :)
     
  4. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Oui, le mythe des tétons très sensibles ou trop petits ou trop plats ou trop gros... le bébé fainéant ... quand bébé a un frein serré...

    Allez, pourquoi ça n'irait pas ? Tu vas y arriver ! pff, quelle belle expérience tu vas donner à tes filles ! J'ai une amie qui a eu comme toi, chirurgie mamaire, elle a eu 4 enfants et n'a pu allaiter que sa petite dernière car on lui a dit qu'elle ne pouvait pas allaiter. Elle est bien contente d'avoir allaité sa petite dernière, qui tète encore même si elle va à l'école maintenant. Et sa petite de 6 ans elle lui a dit : moi aussi maman quand j'aurai des enfants, j'allaiterai !

    Bises
     
  5. marieg44

    marieg44 Colostrum

    Ma "grande" de 7 ans 1/2 m'a déjà posé la question (elle sait que je suis enceinte) , car ma belle-soeur vient d'accoucher et allaite son bébé. Elle m'a demandé si, moi aussi j'allais allaiter le bébé et je lui ai répondu que j'espérais bien le faire aussi... Elle s'intéresse déjà beaucoup au futur bébé , ça sera une expérience géniale pour elle... et pour moi, la 1 ère fois que je partagerai vraiment une grossesse ( et peut-être l'allaitement ? ) avec mes filles car elles étaient trop jeunes à ma 3 ème. (3 et 4 ans).
    Ton amie a-t-elle eu besoin d'un DAL? Quel genre de chirurgie avait-elle eu ? Je n'ai pas trouvé de témoignage de maman ayant eu comme moi une désombilication sur le site allaitementpour tous :(

    Encore merci !
     
    Dernière édition: 14 Août 2011
  6. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Si tu veux je te donne ses coordonnées en privé, elle est super gentille mais avec 4 enfants elle n'est plus sur le forum. Elle avait un sein plus abîmé que l'autre par la chirurgie, elle a donc allaité mono sein, presque pas de sensibilité. Mais la petite s'est adapté à la lactation de sa maman, aussi faible soit-elle. Je crois qu'elle avait un sns. Mais toutes les mamans qui ont testé le lact-aid ont préféré le lact-aid. Elle a utilisé le sns la première année, puis a continué à allaiter sans. Sa petite n'a jamais pris de biberon, c'est pour les poupées qu'elle dit ! lol

    Tu pourrais être suivie sur Paris pour ta lactation ? Ou tu es déjà suivie par quelqu'un de compétant dans ce domaine ?

    Bises
     
    Dernière édition: 16 Août 2011
  7. marieg44

    marieg44 Colostrum

    Je n'étais suivie par personne.En fait, dans ma famille personne n'est au courant de mon opération et du coup, je n'ai pas trop parlé de mes pbs d'allaitement , ni pourquoi je n'avais pas allaité mes premiers. A la maternité, je n'ai pas été très encouragée, mis à part qu'on m'avait donné des bouts de seins poiur mon sein encore ombiliqué. Personne ne m'a parlé de DAL. Par contre la petite avait eu son tout 1er complément à la seringue (pas de bib). Personne ne savait si mon allaitement pouvait fonctionner et mon gygy m'a plutôt conforté dans mes doutes :( car pour lui ça n'était pas possible après mon opération. Par contre, contrairement à ton amie, j'ai les mamelons très sensibles , malgré la chirurgie. Pas de problème de ce côté là.
    Paris, ça risque d'être compliqué avec 4 loulous. J 'habite proche de la Vendée :( Il y a pt-être des personnes compétentes dans ma région , Nantes / St Nazaire/ Nord Vendée?
    Je veux bien les coordonnées de ton amie, si elle est ok. Encore merci à toi de prendre du temps pour moi!
     
  8. Sylvie

    Sylvie Modératrice Membre de l'équipe Animatrice LLL

    Sur Nantes, il y a énormément d'animatrices LLL et des consultantes en lactation.
     
  9. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Oui, il me semble que j'en connais qui sont bien informées de ces soucis de succion, mais niveau professionnels de santé je ne sais pas, il faudrait leur demander vers qui vont les mamans pour une frenectomie, demander aux mamans lors des réunions. Tu peux aussi te renseigner au CHU.

    http://www.lllfrance.org/Nous-contacter/Coordonnees.html?cedepartementid=47

    Pour la sensibilité des mamelons c'est une très bonne nouvelle ! Avec un dal, tu pourras assurer un bon démarrage de la lactation même si tu dois donner des compléments, ne t'inquiètes pas. Si le bébé peut bien téter, l'utilisation d'un dal n'est pas compliquée. SNS ou lact-aid. Si quelques canaux ne sont pas fonctionnels, je pense que les autres canaux compenseront, et avec la succion du bébé tu assures que la glande mammaire va se développer, grâce à l'allaitement et la succion du bébé et le mamelon va se former, à force que bébé tète. C'est bien que tu t'informes pendant la grossesse, tu pourras assurer un bon démarrage. Je connais une maman qui a allaité jusqu'au sevrage naturel, 4 ans 1/2, même avec une très faible lactation ( hypoplasie mammaire ), donc je t'assure que quand le bébé peut bien téter, même avec faible lactation, il s'adapte à la lactation de sa maman. Tant qu'il a besoin de beaucoup de lait, le dal permet de complémenter selon l'appétit du petit. Et quand il peut manger, petit à petit la maman utilise moins le dal mais le petit continue de téter normalement, des années. L'allaitement permet que les seins se forment, se développent. J'ai une amie IBCLC elle me disait que c'est pas normal de faire une augmentation mammaire sur de très jeunes femmes, car c'est pendant la grossesse et l'allaitement que les seins se développent, donc c'est pas un souci d'avoir de petits seins avant l'allaitement, mais avec des prothèses, ça comprime les canaux et n'aide pas pour l'allaitement, en plus les seins se développent etc.... donc je pense que c'est pareil pour la forme des mamelons, avec l'allaitement, ils vont se former grâce à la succion du bébé.

    La chirurgie fera peut-être que tu devras donner un peu de LA les premiers mois, mais peut-être pas... tu sais qu'on peut allaiter 2 ou 3 bébés donc 1 seul bébé même avec chirurgie mammaire, certaines mamans n'ont pas besoin de dal, un peu de dompéridone et fenugrec et ça va, tu verras bien. Pour la succion du bébé, vu que tes enfants avaient du mal à téter, il faudra regarder, et voir aussi un ostéopathe ça peut aider quand l'enfant a du mal à téter. Donc comme tu t'informes en avance, tu as le temps de trouver une animatrice LLL, une consultante en lactation ou de contacter une maman qui a eu aussi de la chirurgie mammaire et qui allaite.

    Je te ferai un mail privé dès que j'ai le temps. J'ai contacté mon amie et je lui ai donné le lien de ton topic.

    Bises
     
    Dernière édition: 23 Août 2011
  10. marieg44

    marieg44 Colostrum

    Merci beaucoup Isabelle pour tous ces renseignements ! Je suis de + en + rassurée. D'autant que je me suis rendue compte hier que je commence déjà à avoir un peu de colostrum alors que je ne suis qu'à peine à 12 sa, même si je sais que ça ne veut pas dire que j'aurai beaucoup de lait, ça montre au moins que certains canaux fonctionnent ...
    C'est bien ce que j'ai lu plusieurs fois sur Internet, apparemment , les canaux peuvent se reformer avec le temps/ l'allaitement, ce qu'on ne m'avait jamais dit ! Je suis dégoutée d'avoir fait cette opération, d'autant qu'en allaitant mon premier bébé, le problème des mamelons ombiliqués aurait sûrement été résolu naturellement... mais bon, j'étais jeune et je ne savais pas à l'époque que l'allaitement me tiendrait tant à coeur ! Dans ma famille proche , personne n'avait allaité. Ma mère m'a confié un jour ne pas avoir allaité à cause de ses seins malformés, sans m'en dire + ...
    J'ai regardé des photos de différents freins (langue et lèvre) , au cas où cela arriverait, au moins,je sais que ça existe maintenant... je n'en avais jamais entendu parlé et personne n'a vérifié pour ma puce.
    Penses-tu qu'il faudra que j'emporte un Dal dès la maternité ou bien, j'attends de voir comment se passent les 1 ers jours ? Dois-je parler de mes soucis à la maternité ? J'ai peur que l'on me décourage ... Je suppose qu'il va me falloir un suivi + important une fois à la maison.Faudra-t-il que je pèse bébé régulièrement à la maison en + des consultations? ( achat d 'une balance?) Bon, j'ai encore beaucoup de questions, mais c'est vrai que cette fois, , j'ai le temps de trouver les réponses ;)
    Bises
     
  11. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Mon amie aussi était dégoutée de ne pas avoir allaité ses autres enfants car on lui avait dit qu'elle ne pouvait pas allaiter. Elle a fait confiance à des médecins qui apparemment ne savaient pas, ne connaissaient pas ce domaine et au lieu d'admettre qu'ils ne savaient pas, ils ont affirmé que ce n'était pas possible.

    La glande mammaire se développe pendant les menstruations, les grossesses et l'allaitement. J'ai suivi un peu une maman qui avait une hypoplasie mammaire, dans son cas, la glande mammaire ne se développe pas, donc pas d'amélioration de lactation même après des années d'allaitement, elle a toujours eu besoin d'un dal pour assurer de donner les compléments selon l'appétit du bébé, mais c'est un cas particulier.

    Les autres cas que j'ai suivi, avec chirurgie mammaire, on n'a pas toujours détecté le souci de succion du bébé, on croyait que le souci était à cause de la chirurgie. Mais je suis de plus en plus vigilante à la succion des petits, mes deux enfants ont eu besoin d'une frenectomie pour pouvoir bien téter. Paul frein type3 et Eléonore type4, et c'est avec l'expérience d'avoir suivi tous les autres allaitements difficiles que j'ai pu dépister le souci toute seule. Les soucis sont toujours les même et parfois mal interprétés. On doute toujours beaucoup, mais avec mes enfants je ne me suis pas trompée.

    Pour le suivi du bébé, je pense que tu pourras effectivement t'acheter une balance, moi j'ai acheté la mienne sur price minister, je regrette pas, tefal, élect, jusque 20kg, comme celle-là : http://www.priceminister.com/offer/buy/116527658/balance-pese-bebe-tefal-baby-home-puericulture.html
    Je pèse toujours mes enfants pour les courbes du carnet et c'est bien car je vois les changements depuis les frenectomies.

    Pour le dal, tu n'es pas obligée d'utiliser le dal dès le début, il vaut mieux mettre le bébé au sein et le garder en peau à peau, contre toi, au lit avec toi, bébé au sein. A la maternité j'ai pu faire du cododo, j'ai remonté la barrière et je mettais mon coussin d'allaitement contre la barrière, je pouvais me reposer avec bébé au sein et le cododo a permis qu'elle garde une température normale. Quand on me l'a pris pour les soins, la petite a perdu 1°c car la nunuche a trop tardé. Donc après ils m'ont ramené le bébé avec un lit chauffant mais j'ai gardé la petite avec moi au lit, peau à peau sous la couverture, pauvre petite.

    Donc les premières heures, pas de dal, bébé au sein. Après tu devrais avoir la montée de lait, normal. Tu verras ensuite selon la prise de poids. Si le bébé a du mal à prendre le sein, c'est selon les difficultés du bébé. Ma fille avait beaucoup de mal, la langue filait au palais, bref, j'ai eu une bel engorgement, et ça peut aussi t'arriver même avec chirurgie mammaire si le bébé ne peut pas bien téter, donc je te conseille de visionner les vidéos pour pouvoir tirer ton lait à la main au cas où, et oui, tu pourras donner ton lait avec un dal, si le bébé a trop de mal au sein, tu pourras donner avec le doigt, ou tout simplement avec une petite cuillère ou une seringue que tu demandes à une sage-femme. Moi je n'ai pas emmené le dal à la maternité, mais des mamans font comme ça. Tu peux donner avec une seringue, ou petit dal au sein.

    Les premiers jours tu donneras de tout petits compléments si il faut, 10 à 30ml je pense. Tu demanderas à une animatrice LLL pour le volume d'un nouveau né, c'est la taille d'une bille je crois. Je pense qu'il ne faut pas distendre son estomac, donc il vaut mieux donner un petit complément souvent, et garder le bébé au sein.

    Le portage en écharpe j'avais du mal avec le nourrisson, mais le porte calin et le tonga c'était pratique.

    Si tu n'as pas assez de lait même avec bébé au sein, peau à peau, portage, repos, alors le dal permet d'assurer que bébé mange à sa faim et prend bien du poids. Les galactogènes aideront aussi, mais j'ai lu que des mamans attendaient de voir comment se passe la montée de lait avant d'en prendre. Puis tu peux tester, on verra quand tu y seras.

    C'est très dur moralement de manquer de lait, mais pouvoir materner au sein est tellement merveilleux, c'est pour ça que certaines mamans préfèrent donner les compléments au sein avec un dal. Même sans chirurgie mammaire, ça aide bien quand le bébé a du mal à téter, en attendant une frenectomie ou une visite ostéo quand il n'arrive pas à prendre assez de lait tout seul ou que la tété continue est trop épuisante.

    Je ne vois pas pourquoi ça n'irait pas, en maman bien informée, tu vas pouvoir bien assurer, tu n'es pas obligée de te justifier à la maternité, moi j'ai demandé le plus d'autonomie possible et qu'on me laisse au calme.

    Bises et bonne grossesse
     
  12. marieg44

    marieg44 Colostrum

    Un grand merci pour tous ces précieux renseignements ! Je viendrai vous donner des nouvelles quand bébé sera là !
     
  13. cynthialolo08

    cynthialolo08 Montée de lait

    Bonjour marieg44, je suis également maman de 4 enfants, j'ai eu la même opération que toi et pratiquement le même parcours que toi. Je te glisse dessous ma petite histoire et j'espère qu'elle te donnera beaucoup de courage. J'allaite toujours ma fille qui a à présent trois ans et demi (elle est née le 11 mai 2008) une à deux fois par jour à sa demande. Tétées de complaisance, de réconfort, pour le câlin, tétées qui remplacent toutes tétines artificielles car elle n'a ni sucette ni biberon depuis sa naissance. Si tu veux m'écrire pour me poser des questions, demande mon mail à Isabelle, je te répondrai avec plaisir. En attendant courage, confiance et bonne route sur le chemin de l'allaitement ;-)

    Ma petite histoire perso :
    En 1985, j’ai subi une réduction mammaire sur les deux seins : cinq heures d’intervention au total. Quinze jours plus tard on m’ouvrait à nouveau le sein droit pour évacuer un hématome. Deux ans plus tard, en 1987, je subissais à nouveau une intervention sur ce même sein à cause de mon mamelon qui était invaginé. Le chirurgien qui m’avait opérée me précisa que suite à cette opération je ne pourrais JAMAIS PLUS allaiter avec ce sein.

    En 1993, j’accouchais d’un petit garçon et ne tenta pas de donner le sein puisqu’on me l’avait formellement déconseillé. Auparavant, j’avais appelé le chirurgien qui m’avait opéré pour m’en assurer au cas où ce soit tout de même possible. Son épouse, à l’époque sa secrétaire, m’avait alors dit de ne surtout pas allaiter sous peine d’avoir des abcès et de devoir être à nouveau réopérée. Par crainte, je n’avais donc pas tenté d’allaiter. J’avais une folle envie d’allaiter mais je résistais la peur au ventre et pris à contrecoeur un traitement pour couper ma montée laiteuse. Il en fut de même en 1996 pour ma petite fille à qui j’ai donné le biberon et qui a souffert d’asthme et d’eczéma dés l’âge de trois mois.

    En 2003, j’étais à nouveau enceinte d’une petite fille. Je commençai à aller sur Internet et là j’aperçus un avis sur un site de consommateur qui vantait les mérites de l’allaitement. Je discutai avec l’auteur de cet avis qui me dit qu’il était peut être possible d’allaiter malgré mon opération. Je me renseignai donc, folle de joie auprès de mon gynécologue qui m’affirma que les canaux galactogènes se reconstituaient parfois et qu’il me fallait tenter le coup pour le coup et que le mieux était d’essayer dés que j’aurai accouché. Lorsque j’accouchai, je mis ma fille au sein. Quelle joie et quel bonheur de l’entendre déglutir à mon sein gauche. J’étais si heureuse, je n’osais à peine respirer et pourtant …Elle refusait de prendre plus de quelques secondes mon sein droit. Le corps hospitalier semblait dépourvu et totalement dans l’inconnu face à ma situation et j’avais à chaque fois des avis différents sur mes possibilités d’allaiter. Le personnel hospitalier où j’avais accouché m’emmena alors un tire lait et quand il constata que mon sein droit ne donnait rien au tire lait, aucune goutte, que mon bébé dormait sans cesse et ne prenait pas de poids, on me recommanda de donner le biberon et on me donna de nouveau des médicaments pour couper ma montée de lait. Je pleurais à gros sanglots à chaque biberon que je devais lui donner, je crevais d’envie de l’allaiter et j’enviais les femmes qui pouvaient allaiter. Je me sentis très frustrée et commençais à déprimer. Je du suivre une thérapie pour ne pas sombrer profondément dans la dépression. J’eus beaucoup de mal à faire le deuil de cet allaitement qui se termina au bout de deux jours à mon grand regret et par manque d’information.

    En 2007, j’étais à nouveau enceinte et cette question d’allaitement me préoccupait toujours de plus en plus, c’était devenue une obsession. En dialoguant sur un forum, j’appris par hasard qu’il était possible d’allaiter avec un seul sein. Sur ce forum, une fille me transmis les coordonnées du site de la Leche League.

    Je tombais des nues : quel bonheur de pouvoir enfin avoir accès à des informations concrètes sur l’allaitement ! Aussitôt je suis entrée en contact avec des animatrices et conseillères en lactation. Elles m’ont expliqué que je pourrais tout à fait allaiter, donner les deux seins à mon bébé et même un seul. Elles m’ont envoyé des témoignages de mamans dans le même cas que moi, une mère qui avait allaité ses cinq enfants dont des jumeaux avec un seul sein. Je me suis sentie encouragée. Puis, j’ai pu discuter via mon mail avec une animatrice parisienne, Charlotte Y. de Paris, qui avait eu la même opération que moi et qui m’a guidé pas à pas pour pouvoir allaiter. Entre temps, j’allais à une réunion à côté de chez moi. J’apprenais petit à petit des tas de choses sur l’allaitement qui m’aidèrent beaucoup dans ma démarche à allaiter mon bébé coûte que coûte. J’achetais « l’Art de l’allaitement » et « Pour une naissance à visage humain » et d’autres revues de l’AAM dans ces réunions. Je souhaitais avoir un bel accueil et accouchement pour optimiser un maximum mon allaitement. Avec aide et informations obtenues sur Internet et auprès de Charlotte, j’ai rédigé un projet de naissance que j’ai présenté aux intervenants de la maternité. Je me suis informée à fond auprès des animatrices, me suis équipée sur leurs conseils, d’une écharpe pour porter et allaiter mon bébé, d’un Lact Aid (dispositif d’aide à la lactation) au cas ou.

    Le 11 mai 2008, j’ai eu un merveilleux accouchement où je me suis sentie forte : sans l’aide de la péridurale, avec monitoring par intermittence, sans perfusion d’ocytocine ; sur un lit normal sans étrier dans la position que j’ai voulu et j’ai saisi mon bébé sous les bras pour le sortir de mon ventre et lui ai donné le sein à volonté tout de suite après sa naissance. Nous avons effectué ensemble un long peau à peau et ma petite fille n’a eu son premier bain que trois jours après sa naissance. Tout le temps, elle ne m’a pas quitté et restait dans mes bras, me tétant goulûment. Puis, j’ai tiré mon lait au bout de deux jours avec le tire lait de l’hôpital. Je n’avais que très peu de lait. J’ai donc introduit doucement les compléments à travers le Lact Aid pour qu’elle ne dépérisse pas, le temps que ma montée de lait soit complète, le temps que mes canaux doucement se régénèrent, se restructurent et soient optimum. Elle tétait très bien avec ce système sur mon sein défaillant. Elle avait une très bonne position et une très bonne succion. Ce système le Lact Aid, n’a jamais nuit à mon allaitement contrairement aux biberons. J’ai donc découvert avec bonheur les plaisirs de l’allaitement dont j’avais été jusque là privée, les tétées, la proximité avec bébé, le maternage etc…Tout ce qui n’était pas et était inexistant avec un biberon ! Pendant ma grossesse, mon sein droit, celui le plus atteint par la chirurgie, à donné du colostrum. En revanche, suite à la naissance de ma fille, je ne voyais que quelques gouttes de lait qui perlaient des glandes de Montgoméry sur l’aréole et rien au bout du téton. Mais chose incroyable, petit à petit, ce sein a commencé à fonctionner comme un sein normal. Je ne voyais plus uniquement du lait qui sortait par les glandes de Montgoméry mais de plus en plus de gouttes qui perlaient du bout du mamelon !

    Puis, en rentrant à la maison, je suis entrée en contact avec un groupe de femmes dans le même cas que moi sur le forum grâce à l’invitation de Charlotte Y. Ce sont toutes utilisatrices de DAL ou lact Aid. Ainsi, j’ai pu bénéficier de l’aide et du soutien des conseillères en lactation, des animatrices et des autres mamans. Soutenue, encouragée, aidée, je me suis sentie des ailes pousser pour mener à bien mon allaitement. J’ai de plus en plus de lait à mon sein gauche et je suis la maman la plus heureuse du monde depuis que je peux allaiter mon bébé.

    Ma fille prend jusqu’à douze tétées par jour, des longues, des courtes, des tétées câlins, des tétées repas, qu’importe pourvu qu’elle stimule mes seins, ma production lactée et qu’elle ait accès au meilleur, c'est-à-dire mon lait. J’assure toutes ces nombreuses tétées grâce à mon écharpe Girasol, une longue écharpe de six mètres de long. Cette écharpe qui correspond parfaitement à ma taille m’évite moult ajustements et me permet de faire un nouage spécifique pour ces tétées, le nouage PagneParisien. Ainsi je suis libre de vaquer à mes occupations tout en portant et allaitant mon bébé tranquillement dans cette écharpe. Je n’ai pas mal ni au dos ni aux épaules avec ce nouage et au contraire je me remuscle en douceur. Je l’allaite fièrement la nuit et parfois le matin sans complément, en exclusif, ce dont je suis très fière. Je stimule mes seins en utilisant le tire lait et bientôt aussi en buvant des tisanes galactogènes. Je vais prendre aussi du Dompéridone afin de booster un maximum ma montée de lait. Je me bats fièrement pour mener à bien cet allaitement et prouver au médecin qui m’a dit que je ne pourrais jamais allaiter que mes seins se portent à merveille ! Je continue de m’informer et j’apprends tous les jours des choses nouvelles et intéressantes qui me servent quotidiennement.

    J’ai échappé à la dépression post natale grâce à cet allaitement. Et, j’ai la ferme intention d’allaiter le plus longtemps possible. Je prends des photos que je regarde avec une joie indescriptible et aussi je me filme pour pouvoir laisser mon témoignage à la portée d’autres mamans qui comme moi pourraient croire qu’après une intervention chirurgicale on ne peut plus jamais allaiter.
     
  14. Myriam

    Myriam Modératrice Membre de l'équipe Animatrice à la retraite

    Merci Cynthia pour ton témoignage très fort.
     
  15. Isabelle

    Isabelle Fontaine de lait

    Merci Cynthia ! Je ne me rappelais plus que tu avais utilisé un lact-aid, je croyais que tu n'avais qu'un sns. Donc tu as testé les deux.

    Tu avais testé quoi comme LA avec les dals ? La petite souffrait de reflux, mais le lait épaissi ne passe pas dans le tuyau, tu avais fait comment ?

    Bises
     
    Dernière édition: 26 Août 2011
  16. marieg44

    marieg44 Colostrum

    Merci Cynthia pour ton témoignage ! C'est fantastique de voir qu'avec ta volonté tu as réussi à dépasser tous les obstacles ! Vraiment, quel dommage que les chirurgiens ne soient pas mieux informés ! Quel gâchis ! J'ai aussi une de mes filles qui souffre d'eczéma depuis tout bébé... et dire qu'avec l'allaitement ça aurait sûrement pu être évité ! J'espère pouvoir discuté de ton expérience et peut-être aussi de celle de ton amie par mail . Je suis motivée mais j'ai vraiment besoin d'être rassurée. Si j'ai bien compris, finalement, c'est le sein qui a eu les canaux sectionnés ( le droit) , qui a donné le plus facilement de lait , c'est bien ça? Alors, ce serait vraiment une super nouvelle pour moi, car jusqu'à maintenant, je n'avais eu aucun témoignage de maman ayant subi ce genre d'opération ( section des canaux ) et ayant réussi à allaiter. C'est d'ailleurs sans doute aussi, parce que , tout comme nous au départ, la parole du chirurgien étant parole d' Evangile , aucune femme n'ose essayer d'allaiter dans ces conditions!!!
    Tu peux être fière de toi! Quel beau parcours ! Je t'envie et j'espère bientôt connaître les joies d'allaiter mon bébé! Je serais tellement fière de moi aussi !

    Un grand merci !

    Bises,

    Marie ( bb 4 prévu pour mars 2012)
     
  17. MademoiselleCoccinelle

    MademoiselleCoccinelle Montée de lait

    Bonsoir Marieg44,

    J'ai eu une opération il y a 8 ans pour me faire réduire la poitrine. Pour éviter les cicatrices en encre, j'avais opté pour une chirurgie qui consistait à découper le mamelon, le retirer, l’excédent de la glande et de peau enlevé par une découpe ronde et puis le mamelon repositionné. Les débuts de l'allaitement ont été difficiles (cf le lien vers ma présentation disponible sur mon profil) pas uniquement à cause de cette opération mais je pense que cette dernière fait peut-être que je n'ai pas une quantité surabondante bien que ma puce qui a 10 mois quasiment tète abondamment. J'ai toujours eu la poitrine très souple, aucun engorgement ni de canaux de bouchés.

    Si tu souhaites en parler plus en détails, je suis à ta disposition... En tout, c'est possible !
     
  18. marieg44

    marieg44 Colostrum

    Génial ! Comme quoi la nature est bien faite! C'est dingue que tout puisse se reconstruire !
    Je suis tellement frustrée et en colère envers tous ces médecins qui n'y connaissent rien et qui m'ont tous dit que je ne pourrai pas allaiter! Quand , je pense à tous ces moments que j'aurais pu connaître avec mes choupettes! !!! Grrrr !!!!!
    Bref, je vais me concentrer sur cette nouvelle possibilité d'y arriver et mettre toutes les chances de mon côté. J'ai cherché tes messages de début d'allaitement , mais je n'arrive pas à les trouver :( ( je trouve d'autres messages)
    Avais-tu eu besoin d'un lact-aid ? Avais-tu parlé de ton opération à la maternité ?
    Un grand merci pour ton témoignage !
    Marie
     
  19. marieg44

    marieg44 Colostrum

    J'ai trouvé ton profil ... très belle présentation :) et beau témoignage !
     
  20. MademoiselleCoccinelle

    MademoiselleCoccinelle Montée de lait

    Coucou Marieg44

    Je n'avais pas eu recours à un Lact-aid. Pour un prochain bébé, je mettrai dans ma valise de maternité un DAL car si un complément est nécessaire pour différentes raisons, l'acte de succion ne sera pas perturber comme avec le biberon. J'avais précisé mon opération lors de mon suivi grossesse mais pas une fois accouché par oubli tout simplement car à ce moment là, je ne savais absolument pas que mon opération aurait pu avoir des répercussions sur l'allaitement... si j'avais eu cette idée en tête peut-être que j'aurai été fataliste et moins persévérante !
    Pour le côté psychologiste, je me rassurai en prenant des fleurs de Bach, la rescue et cumulait tous les remèdes pour augmenter/entretenir la lactation (tisane, homéopathie, bière, fenouil, etc). Est-ce que ça marchait ? Je ne sais pas l'impact réel de chaque truc pris, juste que pour mon mental, j'avais l'impression de faire le nécessaire pour réussir mon allaitement.

    Je pense que tu dois te dire que ton allaitement est possible mais qu'il faudra accepter que la nature nous demande de lui donner un petit coup de pouce de plus que pour les autres en stimulant au début en plus avec un tire-lait par exemple,... bref accepter que ça ne coulera pas forcément de source les premiers temps même si allaiter est un acte naturel. A partir du moment où tu en as conscience, tu auras la patiente et la motivation nécessaire pour y arriver... enfin c'est mon point de vue.

    N'hésite pas si tu as besoin d'aide, c'est volontiers.
     

Partager cette page

Chargement...