1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Une petite nouvelle qui se demande si l'allaitement est vraiment fait pour elle...

Discussion dans 'Présentations' démarrée par prunelline, 1 Mars 2014.

  1. prunelline

    prunelline Colostrum

    Bonjour à toutes,

    Je lis les message sur ce forum depuis deux-trois jours, je me décide enfin à écrire à mon tour, car, si je me suis retrouvée un peu dans certaines situations, j'ai tout de même envie d'avoir à mon tour des conseils...

    Je suis toute jeune maman depuis un peu plus d'une semaine d'un adorable petit garçon. L'accouchement s'est très bien passé, et, si les débuts de l'allaitement ont été assez difficiles (mauvais contact avec la personne chargée de m'aider pour l'allaitement à la maternité, et quelques difficultés "techniques" désormais surmontées), les choses sont maintenant bien en place, mon petit prend bien le sein, et la pesée à la PMI il y a deux jours montre qu'il a bien pris du poids depuis sa sortie.

    Bref, tout va bien.

    Sauf que...

    Je me sens totalement prisonnière de l'allaitement.

    J'aime avoir mon petit contre moi, le nourrir, voir ses petites mimiques à la fin de la tétées, le sentir s'endormir sur moi, mais, en même temps, je suis extrêmement stressée par la responsabilité qui m'incombe, et, comme il est totalement dépendant de moi, je me sens assaillie par un sentiment de responsabilité qui me rend vraiment mal, m'angoisse et me paralyse presque à certains moments. J'ai l'impression que, si je passais au biberon, je me sentirai moins responsable, moins indispensable, je pourrais enfin un peu sortir pour faire des courses, ou m'aérer, et je connaîtrais légèrement à l'avance le temps dont je dispose avant le prochain repas. Là, je me sens vraiment emprisonnée, totalement dépendante des besoins de mon enfant, et pouvoir de temps en temps me dégager un peu, et que le papa puisse aussi donner le biberon, me ferait, me semble-t'il le plus grand bien.

    Evidemment, ce genre de pensée me fait culpabiliser, je me dis que je suis égoïste, égocentrique, que peut-être je n'étais pas prête à être maman, que je devrais tout donner à mon enfant sans arrière pensée, que j'ai idéalisé la maternité et que le seul problème est juste que je ne suis peut-être pas faite pour être maman...

    J'ajoute que je suis quelqu'un d'assez actif, que j'ai horreur de rester sans rien faire trop longtemps, et que, depuis mon retour de la maternité, j'ai passé mon temps à donner le sein et essayer de dormir un peu pour me requinquer : bref, j'ai l'impression de ne plus rien pouvoir faire, et ça me met vraiment dans un sale état (je sais qu'il en aurait été un peu de même si je n'allaitais pas, mais je pourrais au moins sortir faire les courses pendant que mon conjoint s'occupe du petit... Là, on est samedi matin, tous les deux dorment, je rêve de sortir mais je n'ose pas...).

    Je suis passée par des phases tellement difficiles cette semaine que j'en suis à réfléchir avec mon conjoint pour arrêter l'allaitement progressivement.
    Je sais bien qu'en postant ici, j'aurais forcément des réponses me poussant à continuer, ce qui doit vouloir dire qu'inconsciemment, j'aimerai tout de même un peu m'accrocher...

    Bref, je suis un peu perdue, je crois que j'ai besoin que vous me disiez que cette situation ne va pas durer, que les tétées vont forcément finir par s'espacer, enfin, bref, que vous me donniez un peu de courage en m'expliquant comment continuer à être une femme autonome à part entière tout en allaitant (car je crois que c'est bien là la clef de mon problème).

    Merci d'avance de m'avoir lue...
     
    Tags:
  2. Sylvie

    Sylvie Modératrice Membre de l'équipe Animatrice LLL

    Bonjour Prunelline, et bienvenue.

    je suis très touchée par ton message, peut-être parce que je m'y reconnais quand j'étais la tout jeune maman de ma fille aînée. Quelle angoisse ! paralysante, en effet. De me dire que j'étais entièrement responsable de ce petit être si dépendant ( et si demandeur !).
    Ce qui m'a "sauvé" en tant que maman - et en tant que femme !- ça a été de téléphoner à une animatrice LLL :) qui m'a rassurée sur le fait que ce sentiment est normal et que c'est une grande étape dans nos vies de passer de femme à maman pour la première fois, qui m'a rassurée sur le fait que les bébés sont demandeurs et que je pouvais continuer à sortir, faire les courses, me promener en ville... avec mon bébé dans un porte bébé à hauteur de sein pour qu'il puisse téter quand elle le voulait.
    Ca a été une libération pour moi !
    Et une grande fierté aussi !

    Et la deuxième expérience qui m'a redonné la pêche, ce sont les réunions LLL : rencontrer d'autres mères, discuter, échanger...

    Je te souhaite de vivre l'allaitement et le maternage que tu désires avec ton tout petit et que vous soyez bien tous les trois dans votre toute nouvelle famille !
     
  3. Vanou

    Vanou Période de pointe

    Bonjour Prunelline,

    En lisant ton message, j'essaie de me souvenir de mes pensées lorsque ma fille avait une semaine.... Et je crois que j'avais un peu les mêmes pensées que toi sauf que je ne remettais pas l'allaitement en cause.

    Lorsque j'étais jeune femme j'ai fait beaucoup de baby sitting, j'ai géré des camps de jeunes, je courrais partout tout le temps. Je pensais m'y connaître en enfant et devenir maman ne me faisait pas peur... Hum ça c'était avant !

    Après c'était plutôt, mon Dieu, c'est horrible, mon bébé est totalement dépendant, je galère pour prendre une douche et aller aux WC... On ne m'avait pas prévenu... Ce fut un choc et je me disais que devenir maman n'était finalement pas si facile ni évident que cela et que je n'étais pas aussi prête que je le pensais (et une fois qu'on a dit ça, on fait quoi parce que le bébé est là... On ne peut plus revenir en arrière)
    Ma fille passait vraiment tout son temps sur moi, elle était imposable. Donc dès que mon mari rentrait, je lui donnais, pour respirer un peu, reprendre possession de mon corps. Ma fille était mon petit pins !

    Ce qui me faisait du bien, c'était de la porter en écharpe et d'aller me promener, en plus avec l'écharpe elle dormait plus et tétait un peu moins ce qui me faisait du bien. Nous sommes même allé à un mariage alors qu'elle avait une semaine ! On est parti de 14h pour rentrer à minuit et nous logions un couple d'amis avec leur bébé de 3 mois dans notre salon !

    Au début l'allaitement peut sembler une contrainte car le nourrisson y passe vraiment un temps fou mais après, même si la maman doit être là, c'est source de grande liberté. Une fois, après la messe, il y avait un pique nique d'organisé dans notre paroisse, nous l'avions oublié mais comme nous prenions toujours une couche de rab nous avons pu rester sans nous poser de question puisqu'elle pouvait téter. En revanche un autre couple n'avait pas de biberon de lait en plus, ils ont du repartir ! Pour le coup j'aurais été très frustrée de ne pas pouvoir modifier mes plans juste pour un biberon.

    Tu n'en parles pas mais toutes les mamans n'ont pas le coup de foudre vis à vis de leur enfant. Cela prend du temps. Et pour cela, il faut passer du temps avec son enfant. Cela peut mettre un peu de temps mais c'est très gratifiant par la suite car une vraie complicité s'instaure entre la maman et son bébé.

    En fait, allaitement ou pas, il y a en quelque sorte un deuil de notre vie passée à faire. Et petit à petit, au fur et à mesure que l'enfant grandit on fait de nouvelle chose, on en reprend.

    Par exemple, à partir de 3 mois on peut faire les bébés nageurs, vers 9 mois du vélo avec un porte bebe sur le vélo (quel plaisir de partir faire une balade à vélo !). J'allais aussi chez mes parents pour qu'ils s'occupent un peu de la petite pendant que je faisais un peu de couture (mais 1h à peine et non plus 3-4h comme avant, faut être réaliste quand même).

    J'allais aussi faire un peu de sport une heure par semaine, elle avait 2 mois 1/2 lorsque j'ai commencé. Je savais que cette absence un peu longue (10min de trajet, 1h de sport, 10 min de trajet) mais j'en avais besoin pour bien m'occuper de ma fille durant la semaine.

    Voilà je ne sais pas si cela t'aidera mais en tout cas ce que tu vis et ressens est normal. Et si tu veux sortir un peu pendant que tout le monde dort, vas-y mais bien sûr cela ne sera peut être que 15-30 min mais si tu en reviens requinqué c'est super.

    N'hésite pas à appeler une animatrice et à aller à une réunion, ça fait du bien !
    À bientôt
    Vanou
     
  4. Vanou

    Vanou Période de pointe

    Pour le portage en écharpe, c'était parfois papa qui portait comme ça on pouvait aller un peu en ville tous ensemble et j'étais moins fatiguée (vu que je ne la portais pas) et comme elle dormait ça ne posait pas de problème pour l'allaitement.

    As tu la possibilité de porter en écharpe ou porte bebe physio ( manduca, boba, ergo baby qui sont super, essayer d'éviter le babybjorn qui n'est pas très physiologique !)

    Vanou
     
    Dernière édition: 10 Mars 2014
  5. frédé

    frédé Période de pointe

    Hello Prunelline,
    C'est super de poster un message si sincère sur ton ressenti de toute jeune maman !
    Ce que je peux te dire, même si nos ressentis sont différents, et que je n'étais pas une toute jeune maman pour mon premier enfant, c'est que je suis comme toi plutôt très active (hyperactive ?) et que par moments, c'est vrai, j'aurais préféré être dans mon jardin plutôt que de rester à l'intérieur. J'ai toujours préféré être dehors.
    Alors je rejoins complètement Sylvie : le fait de sortir avec le petit en écharpe est vraiment important. Nous le faisions avec notre fille, même lorsqu'il faisait froid. Elle était bien au chaud dans l'écharpe avec des grosses vestes au-dessus et une cape en polaire. Rien que ça : sortir se promener, c'était super... et ça nous faisait le plus grand bien.
    C'est vrai que notre bébé dépend de nous, qu'il nous faut lui consacrer beaucoup de temps mais dis-toi que ça ne va pas durer des années comme cela. C'est une période unique dont tu seras certainement très fière au fil du temps, même si c'est fatigant et que tu te sens un peu "prisonnière" pour le moment. Ce que tu lui donnes là est très précieux, que ce soit d'un point de vue nutritionnel ou affectif !
    Avec du recul et deux enfants aujourd'hui, je veux te dire que l'allaitement m'a appris à me poser, moi qui justement n'y arrivais pas. Aujourd'hui encore quand j'allaite mon petit, c'est un moment de pause et de détente après une journée en général bien chargée !
    Peu à peu tu verras que tu auras à nouveau plus de temps et que tu pourras à nouveau sortir plus souvent.

    Bon maternage Prunelline !
     
  6. Tanit

    Tanit Montée de lait

    Bjr Prunelline et félicitation!
    Je me retrouve aussi dans ton ressenti, mon fils est né au début de l'été dernier, entre la fatigue, les kilos en trop, l'allaitement douloureux des premiers jours, la chaleur et le besoin de tt de bébé toutes les heures je me sentais comme "prisonnière".
    Je voyais mes amis tout bronzés et moi c'était maison-tété. :(
    J'essayais de marcher le plus possible avec la poussette mais j'avais le stress qu'il ait envie de téter donc je traînais pas. Bref c'était pas la joie les 1er temps.
    Un jour je suis sortie avec une amie et mon fils a fait une crise il avait faim, nous étions dans un magasin, ma copine m'a encouragé à lui donnait dans la cabine d'essayage. Ce que j'ai fais. En 10min c'était réglé bébé était content et moi aussi. Ce fût comme un déclic pour moi et je me suis permis plus de sorties du coup. Pas de biberon a trimballer et a réchauffer!
    Ca vaut vraiment le coup de s'accrocher car une fois les premières semaines passées c'est que du bonheur vraiment! En plus d'être très bénéfique au bébé
    Et comme dit Frédé et que je me répéte beaucoup: tout à un temps et tu te sentiras fière d'avoir réussi (mon ami est très fier de moi aussi car étant super pudique c'était pas gagné!)
    Bon courage :)
     
  7. laezhan

    laezhan Montée de lait

    Bonjour Prunelline et bienvenue à toi et à ton bébé.

    J'ai vécu la même situation mais je ne l'ai pas lié à l'allaitement, mais plutôt au fait de devenir maman. Sur 12 h seule avec mon bébé, je l'allaitais environ 5h et pourtant, sur les 7h restantes, je trouvais à peine le temps de prendre une douche et je ne m'y attendais pas. La dépendance du tout petit je pense dépasse vraiment la question de l'allaitement. J'ai tenté de rencontrer d'autres mamans car mes proches se retrouvaient le soir, donc je n'y allais pas. Pour ma part, ça a été un échec total car elles arrivaient en plus de s'occuper de leur bébé, à trouver le temps de faire des gâteaux, ça me culpabilisait encore plus.

    Quand mon conjoint rentrait le soir, je lui tendais notre fils en lui disant "je ne peux plus le voir en peinture". Je pleurais, doutais du choix d'avoir décidé de devenir maman, me culpabilisais de ne pas aimer avoir mon petit scotché sur moi, bref, l'horreur ! J'ai attendu ses 6 semaines (pour limiter la confusion sein-tétine) pour tirer mon lait et que mon conjoint le donne pour m'aérer, mais le problème n'était pas là.

    J'ai fini par suivre les conseils de ma mère et appeler la PMI car en fait je sombrais dans le baby-blues (je ne dis pas que c'est ton cas, hein !). L'infirmière est venue à domicile car je ne m'imaginais pas aller à la pmi avec mon bébé, pas cette énergie. Et c'est cette visite qui a été un déclic, car j'avais besoin d'être rassurée sur le fait que la situation était normal (que le bébé soit dépendant, mais aussi que je vive mal cette situation) et je me suis sentie rassurée dans mes compétences de maman, et à partir de là, ça a été.

    Je dirais que l'allaitement a sans doute pour moi limité le fait de ce babyblues car m'a permis de m'attacher au bébé, ce qui n'était pas gagné vu le choc de son arrivée et des changements que cela impliquent dans la vie d'une jeune femme auparavant libre comme l'air.

    On ne nait pas maman le jour où le bébé nait, on le devient. C'est ça qui prends du temps, amène des doutes et de la culpabilité. Et puis, on s'adapte, comme toujours, et ça va mieux.

    Si tu penses que l'allaitement représente plus de contraintes que d'intérêt, tu en est seule juge et c'est ton droit le plus strict de mettre fin à l'allaitement. Mais je voulais juste te dire de bien analyser les choses pour être sûre que cet arrêt va vraiment t'apporter ce sentiment de liberté,et que ce n'est pas tout simplement le fait de devenir maman (biberonnante ou allaitante, peu importe) qui est difficile à vivre et va te demander un temps d'adaptation.

    Belle maternité en tout cas !
     
  8. frédé

    frédé Période de pointe

    Que d'émotion en lisant vos témoignages !... C'est vraiment très enrichissant de pouvoir partager ces ressentis de mamans ! Merci à ce forum !
     
  9. Tanit

    Tanit Montée de lait

    Oui c'est clair, on se sent moins seule et c'est rassurant de voir que d'autres mamans ont eu de nombreux doutes au départ (c'est là que je me rend compte que j'ai déjà oublié cette phase difficile et culpabilisante)
     
  10. prunelline

    prunelline Colostrum

    Je trouve enfin un peu de temps pour revenir ici...

    Merci à toutes pour vos petits mots, vos témoignages, qui m'ont permis de déculpabiliser et de me rendre compte que ma situation et mon ressenti sont finalement assez normaux... Je pense qu'effectivement j'ai dû, dans ces deux premières semaines, faire le deuil de ma vie de jeune femme libre comme l'air, et que, même si neuf mois m'y avaient préparée, la réalité avec un petiot a tout de même été différente de tout ce que j'aurais pu imaginer! Bon, par contre, concernant le coup de foudre avec mon bébé, pas d'inquiétude de ce côté là, il a eu lieu dès les premières minutes! :)

    Je n'ai pas encore testé le porte-bébé, mais en suivant vos conseils, je me suis un peu poussée à sortir : il a fait un beau soleil ces derniers jours, et mes sorties au square en landau m'ont bien requinquée, plus quelques visites de copines, et j'ai enfin eu raison de mon baby blues (je pense qu'il s'agissait bien de ça en premier lieu!). Et je pense effectivement prendre contact un de ces jours avec une animatrice LLL pour aller à une réunion : je me sens un peu isolée, je crois que ça me fera du bien!

    Concernant l'allaitement, je me sens de plus en plus à l'aise et un peu moins "otage"... Surtout lorsque je vois que mon petit grossit et grandit bien, et qu'il a l'air de profiter à fond des moments passés au sein... Même si je suis encore très antagoniste et incertaine sur mes propres envies et sentiments, je me dis qu'il est tellement petit qu'il serait dommage de le priver maintenant de ces moments qui sont sans doute fondamentaux, et pas seulement sur le plan nutritif... Par contre, j'aimerai vraiment pouvoir donner l'occasion au papa de lui donner un biberon de temps en temps, car je crois qu'il en a vraiment envie (et moi ça me permettrait de partir plus d'une heure et un peu plus loin que le coin de la rue) : du coup, je me demandais s'il était risqué de proposer un biberon de lait - que j'aurais tiré - à mon bébé (qui aura deux semaines cette nuit!)? J'ai tellement lu de choses différentes (le bébé risque de refuser le sein après la decouverte du biberon, etc, etc) que je veux bien avoir vos avis éclairés... Vaut-il mieux encore attendre?

    Et une petite question bonus : avez-vous des conseils pour allaiter discrètement en public?... J'avoue être freinée dans mes envies de sorties (même auprès de bonnes copines), en grande partie parce que je ne me vois pas du tout allaiter devant d'autres personnes que mon conjoint...

    Quoi qu'il en soit, merci encore de m'avoir lue et répondu, ça m'a fait énormément de bien! :)

    (peut-être faut-il que j'ouvre ces deux derniers sujets dans un autre fil de discussion?)
     
  11. Tanit

    Tanit Montée de lait

    Je tirais du lait et le papa donnait le biberon la nuit les premières semaines, ça m'a permis de récupérer un peu.
    Il n'y a jamais eu de problème de confusion biberon/sein. Encore maintenant.
    J'utilise un biberon de la marque Mam et ça s'est toujours bien passé.

    Je n'ai jamais vraiment allaité en public, une seule fois sur un banc dans un parc, sinon ça m'est arrivé dans la voiture et chez les amis je demande toujours à m'isoler.

    Et oui je suis d'accord ce n'est pas facile de passer de jeune femme libre comme l'air à maman..!
     
    Dernière édition: 5 Mars 2014
  12. frédé

    frédé Période de pointe

    Bonjour Prunelline,

    Ton message fait très plaisir à lire !
    Pas de confusion sein / tétine chez nous mais le biberon est arrivé bien plus tard. C'est vrai que certains témoignages peuvent faire hésiter.
    Je n'ai jamais vraiment allaité en public car je sortais assez peu les 1ers mois (cocooning ++++++) et les rares fois où j'ai dû le faire : un grand châle suffisait à préserver l'intimité et comme je portais bcp mes bébés en écharpe, un petit bout d'écharpe suffisait amplement (longueur de l'écharpe : + de 5 m !). Mais en fait cela ne m'a pas trop gêné qu'on me voit un peu, car j'étais vraiment très fière d'allaiter !

    Je pense que tu pourrais effectivement ouvrir 2 nvelles discussions, tu aurais sans doute plus de réponses.

    à bientôt.
     
  13. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Quand j'allaite en public, en général je soulève juste mon t-shirt (je n'ai pas de vêtements spécifiques d'allaitement), et mon bébé cache le sein. Je ne suis pas spécialement gênée, mais j'ai constaté en regardant des photos de moi allaitant, qu'on ne voit vraiment rien !
    Si le fait de soulever le t-shirt te donne trop froid au ventre, tu peux aussi superposer des couches : mettre un débardeur dont tu peux facilement sortir un sein, et un t-shirt classique par dessus. Tu peux ainsi sortir le sein par dessus le débardeur et par dessous le t-shirt.
     
  14. lullaby

    lullaby Voie lactée

    En ce qui me concerne, j'ai vécu très douloureusement le refus total du sein chez ma puce de trois semaines suite à un biberon de mon lait. C'était il y a plus de 8 ans mais j'en ai encore les larmes aux yeux.... Du coup, j'ai préféré attendre beaucoup plus longtemps pour mes deux bébés suivants avant de tenter un bib avec le papa car j'avais trop peur que le même scénario se reproduise. Mais au final, chaque histoire est différente.
    Ce qui est certain, c'est qu'à deux semaines de vie, la lactation n'est pas encore bien installée et la succion de bébé encore en mode "apprentissage" alors je te conseillerais d'attendre encore un peu....
     
  15. frédé

    frédé Période de pointe

    Oui je rejoins Lullaby sur le biberon, même si pour nous cela n'a pas posé de pb car il était utilisé occasionnellement. J'entends régulièrement dire des mamans que le papa souhaite donner le biberon, façon pour lui de s'investir ! Mais si la maman allaite, je n'en vois pas trop l'intérêt, en tous cas pas les premiers mois. Papa peut participer de plein d'autres façons : le bain, le jeu, le portage en écharpe...
    Les premiers mois j'avais fait le choix d'être 100 % dispo pour mes bébés. Ce sont quelques mois dans une vie, ils passent très très vite... mais quelle satisfaction après de se dire qu'on a été là pleinement pour son enfant et cela va bien au-delà de l'allaitement ! C'est une sécurité affective unique que l'on donne à son petit et qui l'aidera toute sa vie durant.
    à bientôt.
     
  16. Bouclette86

    Bouclette86 Période de pointe

    Pourquoi "surtout pas ergo baby"?????? On vient de m'en prêter un, je trouve ça plutôt cool... Mais du coup ça m'inquiète de lire ça !?!?!
     
  17. Vanou

    Vanou Période de pointe

    Bonsoir Bouclette,

    Désolée si je t'ai fait paniquer... J'ai un peu manqué de mesure dans la manière de le déconseiller et en plus je me suis trompée dans la marque à déconseiller.... Bref je ferais mieux de me cacher....
    Il s'agit du babybjorn qui n'est pas physiologique car l'enfant est suspendu par ses parties génitales. L'ergo baby est très bien car le bébé est assis sur ses fesses et sur ses cuisses, l'assise est très large.

    Milles excuses....
    Merci de m'avoir interpellée.
    Vanou
     
  18. Vanou

    Vanou Période de pointe

    Du coup, je vais modifier mon précédant message pour ne pas induire d'autres mamans en erreur..
    Vanou
     
  19. Vanou

    Vanou Période de pointe

    Voilà, chose faite !
    Vanou
     

Partager cette page

Chargement...