1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification
  2. Comme vous avez pu le remarquer, le forum n'est pas en état d'envoyer des courriels (activation d'inscription, alertes diverses, contact via le lien "Nous contacter")... et cela malgré le fait que le forum indique que le message a bien été envoyé.

    Nous prospectons le problème... qui a l'air de se situer côté serveur.

    Pour joindre l'équipe technique du forum uniquement si votre compte n'a pas été activé dans les 24-48h, merci d'envoyer un message depuis votre messagerie à forum(arobase)lllfrance.org

    Nota Bene : du fait de ce dysfonctionnement vous ne recevrez ni courriel vous donnant le lien pour activer votre compte,ni message indiquant que votre compte a été activé par l'équipe du forum .

    - L'équipe du forum LLL
    Rejeter la notification

combien vaut le travail d une mère au foyer ?

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Oléa, 5 Avril 2015.

  1. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    C'est le titre d un article sympa, qui m a bien fait plaisir...
    Désolée je ne sais pas faire le lien, mais vous le retrouverez facilement...
    En résumé, la mère au foyer travaille 94 heures par semaine et effectue plusieurs fonctions. Ces horaires et différents postes permettent d estimer un salaire s élevant à 6917 euros par mois !!!
    Ça fait rêver :)
    C'est le genre d article à faire lire ;-)
     
    Tags:
  2. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    94h? Ils sont pas très généreux! Et ils comptent les horaires de nuit là-dedans?? ;)

    Le principe est sympa et tente de proposer une évaluation concrète et chiffrée du travail d'une MAF. Je pense sincèrement qu'on est bien au-dessous de la réalité. Mais ce projet a le mérite de sortir les MAF de la catégorie des inactifs.

    Après toutes ces mères n'ont pas l'air d'être dans la bienveillance puisqu'elles ont manifestement le temps de passer beaucoup d'heures à faire le ménage!
     
    Léonide :) et MamanRose aiment ce message.
  3. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    Oui, c'est vrai qu en lisant l article, je me suis demandée comment elles arrivaient à faire autant de ménage ;-)
    Mais bon, comme tu le dis, l essentiel c'est que cet article montre que les MAF ne sont pas inactives
     
    Dernière édition: 6 Avril 2015
  4. CamilleMS

    CamilleMS Période de pointe

    Les gens ne se rendent pas compte du boulot que c'est. Moi même, avant d'être en congé parental je ne me rendais pas compte que c'était beauuuuuuucoup plus crevant et prenant qu'un boulot rémunéré !
     
  5. grudule

    grudule Période de pointe

    C'est vrai que c'est du taf !! J'ai une amie à moi qui travaillait elle revenue en france avec ses deux enfants et bien elle ne travaille pas mais elle fais garder un des 2 car elle trouve ça trop dur !
     
  6. CamilleMS

    CamilleMS Période de pointe

    Ah ouais carrément ! j'irais pas jusque là quand même...
     
  7. Tamanras

    Tamanras Voie lactée

    Bonsoir si ons nous pose la question " vous travaillez ?" "Oui !en tant que mère au foyer!!!"

    C du Taf bon sang ! Pourquoi je repond toujour non! :oops:je me sans comme ..c comme si je me denigre me rabaise genre je travaille pas , c cool je f absolument rien.c les.vacance! Tu parle:eek:o_O:confused:
    Faudrais etre rémunéré car nos enfants seront des future cotisants pour diverses choses!!!! Je veu les 6917 e avec les heures supplémentaires du soir !!<3 olala sa serai géniale ! ( même 50 e par mois je serais contente^^

    Vous diriez quoi ?
     
  8. meleth-marie

    meleth-marie Hyperlactation

    Je voudrais déjà le même salaire qu'une assistante maternelle, par enfant, au minimum.
    Ça e paraîtrait logique puisque je fait la même chose. Non ?
    Après, 6917€ par mois, je ne dis pas non
     
  9. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    Et du coup est-ce que les heures qui sont faites par les pères et les mères qui travaillent ne devraient pas être rémunérées ?;)

    Et où s'arrête-t'on ? vu le facteur se fait payer pour prendre un café, est-ce que je peux demaner une rémunération si je bois un café avec ma voisine seule et âgée ?
    Ce sont de vraies questions de société
     
    Belfée, Gna, mariondesbois et 3 autres personnes aiment ce message.
  10. meleth-marie

    meleth-marie Hyperlactation

    Les heures que tout le monde fait, et surtout qui ne sont pas payer quand quelqu'un d'autre le fait n'aurait pas nécessairement à être payer dans ce cas.
    Mais si quelqu'un est payer pour faire ce que je fait gratuitement, pourquoi cette différence ?
     
    anicetlaviolette aime ce message.
  11. llj3

    llj3 Montée de lait

    une fois on m'a répondu "t'avais qu'à pas faire d'enfants, personne ne t'oblige à te reproduire, donc arrete de te plaindre" c'était une personne qui n'a pas d'enfant
     
    mali&soso et anicetlaviolette aiment ce message.
  12. Elodie01

    Elodie01 Hyperlactation

    Tu ne fais pas gratuitement, puisque tu économises le coût de le faire faire par d'autres !
    Genre pour une garde 40h/semaine, je paye environ 800 euros par mois, donc votre foyer économise 800 euros par mois en ne faisant pas garder votre enfant :)

    C'est valable pour tout un tas de choses quand on y réfléchit bien: faire son jardin vs acheter ses légumes, tricoter son pull vs en acjeter un tout fait, tondre sa pelouse, bricoler son électricité...faire soi-même ça demande du temps mais ça coûte moins cher.

    Après faire des enfants ça reste quand même un choix de couple, et c'est au couple de gérer/ d'assumer les dépenses induites par ses choix :)

    ET puis quelles sont les heures que tout le monde fait ? Mr Cradingue fait 1h de ménage par semaine, Mr Propre 3h par jour...
    Boire un café avec la voisine, promener son chien...sont des activités qui peuvent être payantes.
    Bref c'est compliqué !!
     
  13. mariondesbois

    mariondesbois Période de pointe Adhérent(e) LLLF

    C’est sûr qu’un peu de reconnaissance fait du bien de temps en temps :) Mais, suite à la lecture des messages postés ici et des remarques entendues à l’extérieur de chez moi, il y a des points sur lesquels je ne suis pas d’accord en tant que maman au foyer

    Le salaire : se faire une idée du salaire qu’on devrait toucher pour tout ce qu’on fait est sympa et permet de nous situer dans une tranche économico-sociale. Mais, en étant maman au foyer, on ne subit pas les affres d’un patron, d’une cheffe ou autre manager. Ce que l’on fournit est fait dans l’intérêt de son enfant, son conjoint/compagnon, et soi même. Chez nous, le fait que je quitte mon travail nous a fait gagner de l’argent (c’est-à-dire que mon salaire aurait permis de payer la crèche + ma part d’impôts et c’est tout), c’est là qu’on retrouve la vraie valeur pécuniaire mais c’est Monsieur qui se fait des journées entières de travail, pas moi. Donc, oui être maman au foyer nous permet d’avoir plus de sous mais non je ne veux pas « monétiser » ce que je fais.

    Le cumul des postes : J’ai vu une image circuler sur internet dans laquelle une maman explique qu’entant que maman au foyer on est psychologue, médecin, taxi, femme de ménage, cuisinière, agente de maintenance, secrétaire, gardienne d’enfants et d’animaux, etc. Non, non et non ! Toutes les mamans cumulent cela, y compris celles qui travaillent. Il faut arrêter de croire que nous seules avons ce mérite là ! Honnêtement, en tant que ma maman au foyer, j’ai la vie ultra cool ! Quand mon fils dort, je lis un livre. Quand il joue, je bois mon café chaud. Je peux prendre le temps qu’il faut pour tout faire sans que personne ne s’énerve et ça c’est un put**n de luxe ! Une maman qui travaille devra gérer tout cela en plus de ses journées harassantes de travail. Ce fameux cumul des postes que l’on veut voir comme une valorisation de la femme au foyer est tout simplement la vie réelle et quotidienne de toutes les mamans.

    La dépendance au conjoint/compagnon (sujet qui fâche :p) : Oui, entant que maman au foyer, je dépends de mon mari et j’estime que bon nombre de tâches ne lui incombent pas puisque je suis à la maison pour les faire. En revanche, il n’a jamais rechigné à me donner des sous quand je lui en demande, m’aide tous les jours à la maison dans les petites tâches du quotidien... comme au temps où je travaillais aussi. Nous n’avons pas de compte bancaire séparé, tout est visible par l’un comme par l’autre. Il ne s’agit pas de se fliquer mais de faire fonctionner notre ménage comme il se doit. Ce n’est pas une honte d’être financièrement dépendante de son mari dans la mesure où lui est logistiquement dépendant de moi.

    La vie cool de la maman au foyer : Dire qu’on a la vie simple, non. Absolument pas. Faut pas croire non plus que je jubile à chaque fois que je dois nettoyer les wc ou passer l’aspirateur et prendre la poussière dans toute la maison. Je ne parle même pas de faire les vitres, courir à la pharmacie, ramasser les pipis, cacas et vomis des poilus et du lutin... mais je n’ai pas de pression. Vouloir prétendre qu’être maman au foyer est soumis à autant de pression que lorsque je travaillais serait un énorme mensonge de ma part. Je n’ai aucun objectif à remplir, pas de client à contenter, aucun contrôle du travail effectué, presque aucune échéance... je suis libre de m’organiser comme je le souhaite sans aucun compte à rendre. J’étais directrice de chantiers en immobiliers avant d’avoir le lutin, autant dire que je connaissais mes plannings et échéanciers par cœur. Désormais, je ne suis plus soumise à tout ça.

    Si j’ai écrit ce pavé, c’est pour dire qu’il est intéressant d’avoir un ordre d’idées quant à la valeur de nos actions en tant que mamans au foyer mais qu’il faut arrêter de vouloir en tirer une reconnaissance sociale ! Même si ce n’est pas vrai, on a choisi la place planquée et on se la coule douce aux yeux de beaucoup de monde. Mais répondre en voulant comparer ce que l’on fait avec le travail professionnel (ce n’est pas français du tout mais vous m’aurez comprise) est une erreur monumentale ! Nous sommes toutes mamans, avec la même base de travail. Ensuite, il y a les mamans qui ont un salaire versé par un patron pour faire tourner leur ménage et les mamans qui ne sont pas payées mais qui font économiser de l’argent en faisant tourner leur ménage.
     
  14. Tamanras

    Tamanras Voie lactée

    Bonjour et merci marion j'ai aimé te lire !:)

    Je ne devrais pas avoir la pression mais je me la met comme même car je ne suis pas organiser comme il faut :oops: bref..:D
     
    mariondesbois aime ce message.
  15. mariondesbois

    mariondesbois Période de pointe Adhérent(e) LLLF

    Merci à toi de m’avoir lue ;)
    J’ai mis un sacré moment avant d’être organisée aussi mais l’avantage de mon ancien travail était que je n’avais pas le droit de manquer quoi que se soit sur mes plannings, alors la gestion des semaines les unes après les autres maintenant que je suis à la maison est un jeu d’enfant :) En revanche, je suis une énorme endive en nettoyage et rangement :D Comme dans tout milieu professionnel, on a nos forces et nos faiblesses aussi ;)
     
    Nerialka et Apicobi aiment ce message.
  16. anicetlaviolette

    anicetlaviolette Hyperlactation

    Oulà, c'est sacrément politique!

    Je suis d'accord que à la maison c'est bien plus cool qu'au travail! Moins de pression, et on ne fait que ce qu'on veut. Rien ne nous oblige de faire plus souvent le ménage, par exemple!

    Pour le reste, pas vraiment d'accord avec vous mariondesbois...



    Je ne veux pas d'un salaire à plus de 6000€, et n'estime pas les mériter.

    En revanche une petite allocation/ou salaire nous simplifierait la vie. On a le congé parental. Pourquoi mettre son accès à condition de cotisation? Car si on rempli les conditions pour le premier enfant, après 6 mois soit on retourne travailler, soit on arrête et on est vraiment mère au foyer sans ressources et de même pour les enfants suivants.

    Nos conditions de vie nous le permettent, même si on roule pas sur l'or. Mais pour certains, ça peut devenir inextricable, surtout si emprunts à rembourser, loyer ou si le travail du père et très instable...Donc finalement, l'accès est très discriminatoire.

    Et même si on abandonne cette question de la rémunération, car on estime que ces femmes ne les mérite pas...Cela n'exclue pas la connaissance de la reconnaissance sociale.
    Ces mères font économiser beaucoup d'argent à la société. De l'argent investi dans les modes de gardes/écoles (création et entretien de structures, et aussi dans l'assistance financière aux parents pour payer les frais engendrés). Pendant ce temps, les mères aux foyer ne touchent rien.

    Ce qui veut dire que si on veut faire des sorties, on paie plein tarif (et aucun avantage comme certains actifs, comme tickets restaurants) . Donc par conséquent, on sort pas ou très peu. Excepté la médiathèque. On ne vas avoir qu'une voiture, c'est évident, car on ne peut pas financer une deuxième. Et quand on habite en périphérie, ben tout bêtement exit choix scolaire, les courses, c'est le mari qui les fait en rentrant du travail, la médiathèque c'est monsieur qui y va aussi, et même un simple rdv médical devient galère...Exit aussi les vacances, sauf à avoir de la famille qui peut recevoir. Ah et j'oubliais, pas d'achat de vêtements neufs (mais m'en fiche!), on nous les offre ou on va en friperies.

    Et j'évite de penser aux études des enfants, surtout avec absence d'université à côté...Là je pense que deux vrais salaires seront salutaires...

    Certes, c'est un choix de vie, on peut s'en plaindre, mais on l'a fait en connaissance de cause, mais cela implique des sacrifices.

    Mais le plus gros problème, ben c'est la vieillesse. Que l'on est une retraite maigre par manque d'années de cotisations ou rien du tout...
    Et le veuvage, ben ouais, car la pension de réversion (qu'on parle de supprimer) c'est 50% du salaire du défunt époux environ.. (donc pour les petites retraites, vous imaginez!). Sans compter que l'on se retrouve avec aucun droit ou presque rien sur la maison du conjoint qu'on a pas pu financer car on avait pas d'argent propre...
    Donc c'est couru d'avance : on se réfugie chez un enfant, on a pas le choix.

    Et le gros problème de la dépendance : si ehpad devient indispensable, aie.

    J'ai vu et je vois tout cela dans les générations au dessus dans nos familles. Et là encore, on avait la chance d'avoir quelques protections qui vont sauter aux générations suivantes : familles plus nombreuses (ou parfois patrimoine si les deux conjoints avaient une retraite complète), et proximité de la famille élargie donc plus d'appui social et financier, carrière complètes des hommes, et quelques protections pour les femmes ayant eu des enfants dans le calcul des cotisations par ex.
     
  17. mariondesbois

    mariondesbois Période de pointe Adhérent(e) LLLF

    Bonjour @anicetlaviolette et merci de votre message :)

    C’est à mon tour de ne pas être d’accord avec la totalité de votre argumentaire ;)

    Je vous réponds donc en fonction de la situation de notre famille et non pas dans un ordre d’idée général puisque nous avons fait le choix de n’avoir qu’un salaire.

    Tout ce que nous faisons et toutes les décisions que nous avons prises jusqu’alors l’ont été en fonction du revenu qui nous fait vivre. Par conséquent, nous avons placé nos cartes selon ce que l’on peut se permettre pour vivre normalement. Je précise encore que nous vivons en Suisse (les lois sont donc différentes.)

    Nous avons quitté la périphérie de la ville pour nous installer dans un village. Sachant que nous avons un seul véhicule, nous avons choisi un lieu desservi par les transports publics afin que Monsieur puisse aller travailler en bus + tram lorsque j’ai besoin de notre voiture. Là où nous vivons, nous avons toutes les infrastructures auxquelles je peux accéder sans voiture et avec la poussette.

    En ce qui concerne la retraite, nous avons (mon mari et moi) commencer à côtiser une somme complémentaire à la retraite (=3ème pilier en Suisse) et cela lorsque nous travaillions encore les deux afin de nous assurer une retraite digne de ce nom. Mon compte continue d’être alimenté par mon mari et pour mes anniversaires par ma famille, en lieu et place de cadeaux matériels.

    Notre fils a également son compte en banque en prévision de ses études, alimenté chaque mois par nos soins avec une somme fixe et par la famille qui y verse de temps à autre quelque chose aussi.

    Question sortie, par principe de vie, on ne va pas dans des endroits type zoos ou cirques. On privilégie les sorties promenades (gratuites), le musée le mercredi ou le dimanche (gratuits) et faisons rarement des activités payantes.

    Pour les achats, bien sûr que l’on a dû apprendre à faire avec moins (j’étais très shopping lorsque je travaillais) et nous avons rapidement adopté le style dit « minimaliste » car cela est inutile de posséder pour posséder. Donc là aussi, je ne me sens pas touchée par cela. Quant aux livres que je décore... et bien nous avons une bibliothèque et les habits du lutin viennent d’une boutique de seconde main.

    Question style de vie, nous n’avons plus de box télé (seulement le téléviseur pour les consoles de Monsieur et les DVD de notre fils) donc pas d’abo à payer, des abonnements de téléphones portables qui nous permettent de passer des appels et d’envoyer des messages (on a internet à la maison et un ordinateur chacun pour le reste), un unique abonnement à une revue bimensuelle pour moi (CHF 60.00 par année pour se donner une idée de cette dépense), on se nourrit d’aliments locaux et de saisons, bref on vit de manière à ce que la question de l’argent ne soit absolument pas centrale.

    Vacances ? On part une fois 3 jours à Europapark par année. Sinon, nous avons une petite maison en Italie mais nous y vivons comme chez nous, c’est à dire qu’on ne dépense pas plus (très souvent moins d’ailleurs) qu’en restant à la maison. Mais nous partons grand maximum deux fois en vacances par année et dans deux lieux à moins de trois heures de route chacun.

    Pour notre logement, nous avons toujours choisi nos lieux de vie (3 appartements avant d’avoir la maison) de manière à ce que le plus petit salaire de l’époque (le mien en l’occurrence) puisse payer en plus de toutes les autres dépenses au cas où un de nous deux devaient perdre son emploi.

    Avec tout cela, la situation question d’une allocation/rémunération pour moi qui suis maman au foyer ne s’est jamais posée puisque nous avons choisi cette situation en faisant (et continuons à faire) tout notre possible, y compris dans la notion de risques (= assurance décès, patrimoine, etc.) pour que, quoi qu’il arrive, nous puissions vivre décemment.

    Enfin, la reconnaissance sociale... je m’en fiche très honnêtement. J’ai passé sept ans dans un milieu où je devais me battre quotidiennement pour exister (une fille directrice de chantier au milieu d’ouvriers masculins) et me faire entendre tout ça pourquoi ? Un sympathique apéro de départ lors de ma dernière journée avec mon gros ventre et quelques contremaîtres et c’est tout. Voilà la reconnaissance sociale que j’ai eue pour les sept années de bataille. Donc, la manière dont la société (de laquelle je me tiens très éloignée) me voit m’est complètement égale. Je préfère mille fois être une maman présente à 200% pour mon fils que de chercher le regard bienveillant d’un inconnu pour une activité professionnelle qui ne me rapporterait aucun réconfort.

    Comme vous dites, c’est un sujet très politique mais qui reste très souvent un choix (je parle, encore une fois de mon cas, et pas des parents avec des enfants aux situations nécessitant leur présence) et j’estime que les « sacrifices » financiers faits le sont dans l’intérêt de ma famille... donc que mon salaire est là au final.
     
  18. Apicobi

    Apicobi Hyperlactation

    Moi je pense que si on baisse les salaires des politiques on peut payer les mères au foyer :) et boucher plusieurs fois le trou de la sécurité sociale si on lutte vraiment contre l'évasion fiscale.

    Par contre je ne suis pas une endive en ménage mais en plomberie et en réglage de chaudière oui, et en taille d'arbres aussi :D

    Parfois quand mes lacunes me font me sentir trop mal, j'aime m'enrouler dans une tranche de jambon tout en chantant le chant des partisans.
     
    vanessa67, Elena14, Nerialka et 7 autres personnes aiment ce message.
  19. Jud

    Jud Hyperlactation

    Délicat sujet...

    Je suis globalement pas mal d'accord avec toi @mariondesbois et j'aime aussi ta façon de voir et dire les choses.

    C'est clairement une question de choix, cette histoire. Si je veux parler de moi, c'est un choix personnel mais aussi financier pour le moment (ayant la chance d'avoir une allocation chômage plutôt élevée et pendant encore un bout de temps, je serai perdante si je devais travailler et payer une nounou - on n'a pas eu de place en crèche). Aujourd'hui, je ne sais pas si je voudrais retravailler ou non, mais vu la situation financière, je préfère attendre. Et je pense aussi - ceci étant tout à fait personnel - que c'est mieux ainsi pour mon bébé.

    Mon conjoint m'aide beaucoup dans la gestion du quotidien, d'autant plus qu'il a pris un mi-temps parental (oui on cumule un peu, on n'aime pas le travail salarié en fait ;) ). Clairement, il est beaucoup plus crevé les jours où il est à la maison à gérer le bébé que les jours où il travaille. Mais ça, ça dépend évidemment du boulot qu'on fait ! (et de son bébé ?)

    A cela j'ajoute que sa vie sociale est bien plus développée que la mienne puisqu'il voit au moins ses collègues de bureau la moitié de la semaine. Ca tend à s'améliorer avec mon bébé qui grandit, mais globalement on reste plus isolée quand on est à la maison. Ca peut très bien convenir aux casanières et être plus difficile pour d'autres.

    J'ai quand même une certaine pression dans le sens où la société s'attend à ce que je fasse les tâches ménagères au quotidien et que ma maison soit tenue. J'ai déjà eu des remarques dans ce sens.

    Tous ces éléments un peu décousus pour dire : la place de mère au foyer est plutôt dévalorisée aujourd'hui, alors que ce n'est pas juste se la couler douce. Et c'est aussi accepter d'être un peu marginalisée.

    Je suis globalement pour les idées de "revenu universel", parce que j'aime l'idée d'aider autrement la société (en élevant un enfant de manière bienveillante, en s'investissant dans une association...). Et au fond, je me dis que ce choix que j'ai fait d'être mère au foyer, peut-être que plus de femmes le feraient s'il était plus valorisé ? Pas forcément par un salaire, mais mieux perçu aux yeux de la société... (et aussi si plus d'hommes étaient pères au foyer...). Sans tomber dans l'excès inverse qui dénigre les femmes qui souhaitent reprendre rapidement un travail. Bref, que chacune (et chacun !!!) puisse sans pression faire le choix qui lui semble le mieux, pour soi et ses enfants.
     
    Nerialka, Léonide :), Vio59 et 3 autres personnes aiment ce message.
  20. meleth-marie

    meleth-marie Hyperlactation

    L'idée de ce post n'était, en tout cas celle de ma réponse, pas de réclamer ce "salaire" mais qu'il est intéressant de savoir ce que vaux ce que l'on fait en argent puisqu'aujourd'hui c'est l'argent qui mesure beaucoup de chose pour une majorité de gens.

    Je ne cherche pas la reconnaissance sociale ou financière, de toute façon, si je cherchait ça, je ne me serais pas mariée avec un "bouseux" comme disent malheureusement encore certaines personnes.

    Mais ce choix que nous faisons est parfois impossible à faire pour certaines famille en raison des choix de politique publiques: + d'aides pour payer une ass'mat' ou la crèche que pour s'occuper soi-même de son enfant, sans compter les avantage fiscaux qui leurs sont accordés.
    C'est la que le bât blessé à mon avis.

    Après, a titre personnel, rien ne veux d'avoir pu voir grandir mon deuxième jusqu'à ses presque 1 an, et rien ne me redonnera ce que j'ai raté pour mon grand en étant obligée de travailler, avec de grandes amplitudes horaires qui plus est.
     

Partager cette page

Chargement...