1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Basedow et accouchement à domicile

Discussion dans 'Maladie de la maman' démarrée par Lou-read, 24 Août 2019.

Statut:
Fermé aux futures réponses.
  1. Lou-read

    Lou-read Colostrum

    Bonjour à toutes,

    je m'adresse à vous car je suis très embêtée. Je suis enceinte de 6 mois (DPA au 19/11/2019), avec une maladie de basedow traitée et suivie par une endocrinologue.

    Mon compagnon et moi avons prévu un accouchement à domicile. Un accouchement médicalisé en milieu hospitalier me fait peur (de ne pas être écoutée, pas respectée, stressée, brutalisée et expédiée) et je trouve ça moche comme façon d'accueillir notre fils dans le monde. On a trouvé une sage-femme libérale qui a accepté de nous assister alors qu'elle est à deux heures de route de chez nous. Cependant avant-hier soir, elle m’a téléphoné pour me dire qu’elle a regardé plus en détail les degrés de risque pour l’accouchement à domicile avec une maladie de Basedow, et que dans ce cas il est préconisé un suivi gynécologique. Du coup on est assez déçu d’elle parce que ça fait 3 mois qu’on la voit et qu’elle est au courant de ma maladie (elle avait donc le temps de se renseigner), et avant d’accepter de s’occuper de nous, elle avait demandé un délai de réflexion (par rapport à la distance et à Basedow) de plusieurs jours. Je pensais donc que c’était acquis et qu’elle ne nous lâcherait pas à 3 mois du terme.

    Elle m’a dit de consulter un gynécologue pour avoir un avis. Mais je ne comprends pas bien ce que le gynécologue peut dire de plus et pour moi, c’est l’endocrinologue qui peut fournir les explications. En plus ce n'est pas évident de trouver du personnel médical ouvert à l'accouchement à domicile. J’ai donc appelé cet après-midi l’endocrinologue qui fait mon suivi depuis le début de la grossesse (et qui m’a fait arrêter complétement mon traitement à ce jour parce que la grossesse a rétabli, au moins provisoirement, mes taux T3-T4-TSH), et je suis tombée sur le secrétariat qui lui a transmis mes questions :

    - En quoi un suivi gynécologique supplémentaire est-il nécessaire dans la mesure où j’ai déjà fait les échographies trimestrielles + une échographie de ma thyroïde il y a 2 mois (qui n’a pas bougé depuis la dernière en 2016) + une échographie entre le premier et le deuxième trimestre pour contrôler la thyroïde du bébé (pour l’instant, aucun signe d’un dérèglement thyroïdien, prochaine écho T3 le 16 septembre) ? Qu’est-ce que cela va apporter de plus ?

    - Quels sont les risques engendrés par la maladie de Basedow lors de l’accouchement ? Pourquoi cela implique-t-il un accouchement en milieu médical ? On m'a exposé les risques liés à la grossesse (dérèglement thyroïdien du bébé) mais on ne m'avait jamais parlé de risques pour l'accouchement.


    10 minutes plus tard la secrétaire m’a rappelée, elle avait pu voir l’endocrinologue entre deux rdv. Tout ce que j’ai eu comme réponse c’est « Mme D est défavorable à l’accouchement à domicile », et quand j’ai demandé pourquoi ? quels sont les risques ? la secrétaire m’a seulement dit que « dans le cadre de la maladie de Basedow ce n’est pas possible, Mme D ne veut pas ». Voyant que je n’aurai pas plus d’infos par téléphone, je demande un rdv avec Mme D pour qu’elle prenne le temps de tout m’expliquer, et la secrétaire me répond qu’elle n’a pas l’agenda de l’endocrinologue sous les yeux mais que de toute façon ce ne serait pas possible avant mon accouchement, qu’il faut que je voie avec la sage-femme de l'hôpital lors de l’échographie T3 pour qu’elle m’explique si elle en est capable, et qu’elle me donne son ressenti. Fin de la conversation…

    L’endocrinologue avait toujours été ultra dispo, à bien faire le suivi régulier de mes analyses pour adapter mon traitement et d’un coup, après avoir prononcé « accouchement à domicile », elle n’est plus accessible.

    Donc là, on ne sait pas comment faire. L’endroit où j’accouche c’est notre choix à mon compagnon et moi, et ce choix on aimerait qu’il soit éclairé, sauf qu’on nous refuse l’information. On veut juste nous donner le « ressenti » et pas l’argumentaire scientifique.

    J’ai demandé à un ami qui est en fin d'internat de neurochirurgie dans un autre CHU s'il avait des contacts avec un ou des endocrinologues plus ouverts d'esprit et plus prompts à me donner une véritable information mais voici sa réponse :
    "Je pense que ta question est trop spécifique pour que tu puisses trouver la réponse sur internet. Ta situation reste atypique et en l'absence de recommandations claires les gens ont peur de prendre des risques. Concernant l'accouchement à domicile je dirais que c'est le gynécologue qui décide du risque et pas l'endocrinologue, en tout cas ici la sage-femme que tu veux employer ne se fiera qu'à un avis de gynéco. Si celui-ci estime qu'il faut l'avis d'un endoc je pense que c'est difficile de trouver quelqu'un qui te prendra vite en consultation sachant que tu as déjà quelqu'un. Je n'en connais pas personnellement."

    Voilà... je suis désolée, ma question ne concerne pas l'allaitement mais je ne sais plus vers qui me tourner. Tout ce que je demande c'est qu'on nous explique.
    En attendant on a décidé que même si la sage-femme libérale nous lâche, on le fera à la maison mais seuls, alors que c'est un premier bébé et ça me terrifie. On va devoir employer les 3 mois (si le bébé n'est pas trop pressé) qu'il nous reste à nous former pour compenser l'absence de la sage-femme alors qu'on a du travail, un déménagement et des travaux à faire. Depuis deux jours j'ai perdu toute confiance en moi et j'ai plus d'une dizaine de cheveux gris alors que je n'en avais pas avant. Je veux retrouver cette confiance et me sentir forte et prête pour accueillir mon bébé chez nous.

    Merci d'avance pour votre aide et votre soutien, j'en ai vraiment besoin !

    Lou
     
  2. bad mom

    bad mom Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    Qu'est ce qui vous effraie tant dans un accouchement a l'hôpital ? Tous ne sont pas irrespectueux des désirs des mamans et le projet de naissance est un excellent moyen de s'en prémunir.
     
  3. MamanRose

    MamanRose Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    @Lou-read, je te comprends à 100% j'ai été exactement dans la même situation mais pour une maladie différente.

    Nous avions tout préparé pour accoucher sans péridurale dans une salle de naissance naturelle au sein d'un l'hôpital privé. Ce projet nous tenait à coeur.

    Sauf que rien ne s'est passé comme "prévu", mon bébé était en siège complet et personne n'acceptait de m'accoucher, j'ai remué ciel et terre, introuvable.
    Je commençais à me renseigner concernant le déroulé d'une césarienne, pour savoir ce qui m'attendais et mieux le vivre.
    Au final 2 jours plus tard j'avais une césarienne en urgence pour pré-éclampsie.

    J'ai mis un an pour faire le deuil de l'accouchement dont je rêvais et que je n'ai pas eu.
    Pourtant j'ai eu un accouchement merveilleux et magnifique.

    Aujourd'hui, 3 ans plus tard, je ne garde que le bon, j'ai compris ce que c'est d'être maman : accepter ce qui arrive avec amour.

    Pour te répondre : concentre toi sur la joie d'accueillir ton enfant, le bonheur de bientôt le serrer dans tes bras, peut-être l'allaiter (si c'est votre projet et possible), sentir son odeur etc...
    Ne laisse pas la déception t'envahir, voit chaque étape avec plus de recul, il y a de la beauté partout, chez vous comme à l'hôpital.
    Fait taire tous tes préjugés puis écoute ta petite voix intérieure quel projet vous ressemble : hôpital avec risque de se sentir non écouté, non prise en compte (le papa peut, tout à fait, adoucir une équipe soignante surmenée), ou un projet seuls chez vous avec la beauté que cela suppose mais aussi de gros risque pour la santé de la mère et de l'enfant.

    Qu'est qui te paraît le plus important ?
     
    Doobida et Nat08 aiment ce message.
  4. mamanbonheur

    mamanbonheur Lactarium

    Juste pour te dire que j’ai accouché en clinique le soir vers 18h et que je suis sortie le lendemain matin. Ça a été très rapide mon bébé est né le plus naturellement possible grâce à une sage-femme merveilleuse, bienveillante et à l’ecoute! Heureusement le personnel est de mieux en mieux formé et de plus en plus bienveillant ! Aussi pour un 1er Bebe il peut se passer tout un tas de chose. Ici j’ai une scoliose, mon 1er a eu besoin des forceps car il s’etait Coincé dans le bassin à cause de la déviation de mon dos! Je ne veux pas te faire peur mais c’est quand même important à mon sens de mesurer le bénéfice/risque! Puis les hôpitaux ont des salles natures avec de la musique tous le nécessaire pour te sentir bien, tu y amènes ce que tu souhaites... je ne prêche pas pour les hôpitaux mais accoucher seule d’un 1er c’est quand même une sacrée aventure. En tout cas j’espère que tu pourras t’apaiser pas rapport à tout ça et prendre la décision qui vous convient le mieux!
     
    Nat08 et MamanRose aiment ce message.
  5. Haoden

    Haoden Période de pointe

    J'arrive à comprendre ton point de vue. Ici DPA le 19/10, prévu en accouchement à domicile également.

    Déjà il faut savoir que tu n'es pas seule. Dans le sens où mes lectures m'ont révélé que certaines personnes, effrayées par le milieu médical, choisissent effectivement l'option de faire cela seuls à domicile. Et je pense que c'est un point faible du milieu médical en lui même: ils ne prennent pas toujours compte du fait qu'ils font parfois réellement peur aux gens. Ils se cachent un peu derrière le "c'est plus sûr", "l'important c'est qu'à la sortie la mère et l'enfant aillent bien" sans toujours se préoccuper du chemin à parcourir pour arriver à cette fin et l'effet psyhologique qu'il a sur la maman.

    De ce point de vu, j'arrive à saisir pourquoi vous vous sentez sûrement un peu abandonnés par le système.

    Un gynéco ne te dira de toute façon probablement jamais qu'il est d'accord pour le domicile. Du coup ta sf refusera probablement jusqu'à la fin. (Même si elle a mal géré je la comprend aussi. Les sf libérales pratiquent les AAD ne peuvent pas bénéficier d'assurance. Elles évitent donc le moindre problème). Ou alors le gynéco peut être soft comme celui que j'ai vu cette semaine, et dire "c'est votre choix". Mais déjà il faut le trouver prendra t- il le risque de le dire dans le cadre de ta maladie? Je ne sais pas.

    Je suis profondément pour l'AAD. Ceci dit il faut être conscient qu'il faut être tout de même bieb accompagné. Les sf n'ont pas que des connaissances mais aussi un certain instinct qui leur dit si quelque chose de mauvais se prépare ou non. Un sens de l'observation que nous, nous n'avons pas.

    Es- tu sûre de ton choix final? Ça peut très très bien se passer et je te le souhaite. Mais je pense qu'il ne fautbpaq se leurrer. Sans personne avec une expérience concrète. C'est risqué.

    Je parlais plus haut de manque de suivi psychologique et le manque de prise en compte du mental des parents plus haut. Avez vous éventuellement pensé à faire appel à quelqu'un qui pourrait écouter vos craintes?
     
  6. Lou-read

    Lou-read Colostrum

    Bonjour @bad mom , @MamanRose , @mamanbonheur et @Haoden ,

    merci beaucoup d'avoir pris la peine de me répondre !

    Alors pour commencer par mon refus de l'hôpital, il y a déjà les chiffres : un accouchement à l'hôpital sur 3 est traumatisant en France (pas toujours à cause du personnel médical). Ensuite il y a les témoignages de jeunes mères de premiers bébés de moins d'un an que je connais. Pour l'une l'accouchement avec péridurale s'est bien passé. Pour les deux autres ça a été un vrai calvaire. Il y en a même une en procès avec l'hôpital parce que la sage-femme est montée à genoux sur son ventre pour expulser le bébé et qu'ils lui ont tout déchiré et recousu avec juste 3 points de suture. C'était en 2018... Elle s'est retrouvée dans un CHU pour être recousue normalement mais aujourd'hui, au bout d'un an, elle vit avec une poche pour faire ses besoins sans savoir quand est-ce qu'elle ira mieux.
    Donc même si on peut tomber sur une sage-femme en or, moi je n'ai même pas envie de prendre ce risque.
    Cependant, même avec un accouchement à la maison, seule ou assistée, au moindre risque un transfert à l'hôpital est prévu et ça je ne compte pas y déroger. C'est pourquoi mon compagnon et moi allons faire un projet de naissance quand même afin de le présenter à l'hôpital si on doit y mettre les pieds et que mon compagnon puisse le défendre si je ne suis pas en état.

    Ensuite en ce qui concerne la salle nature, en effet cela peut paraître une bonne option, mais encore faut-il qu'elle soit disponible au moment de mon accouchement. Une de mes belles-soeurs avait ce projet et n'a pas pu le réaliser car lorsqu'elle est arrivée à l'hôpital, la salle était déjà prise.

    Il faut aussi prendre en compte que si l'accouchement se passe mal, ce sera autant traumatisant pour l'enfant. Même s'il y a eu quelques études sur le sujet, on ne mesure pas assez l'importance de la naissance sur le développement du bébé.

    Voilà donc par rapport à tout ça, l'idéal pour nous est de commencer à la maison, et d'y finir si possible. Mais si on doit aller à l'hôpital on ira.
    On a déjà investi dans un doppler et on va récupérer un appareil pour surveiller ma tension tout au long du travail. On avait déjà listé tous les risques à chaque étape du travail (dont la présentation du bébé) qui impliquent un transfert immédiat à l'hôpital avant de trouver une sage-femme pour l'AAD donc si notre sage-femme refuse définitivement, on suivra les étapes une à une.

    Après nous sommes tout à fait d'accord sur le fait que la sage-femme est irremplaçable car la théorie n'est évidemment pas suffisante et nous espérons encore la convaincre mercredi lorsque nous la verrons. On nous a conseillé de lui proposer de signer une décharge.
     
    Maman Loupou aime ce message.
  7. Haoden

    Haoden Période de pointe

    Quoi! Je savais que l'expression abdominale avait encore ses adeptes mais ça fait longtemps que la science a prouvé que ça n'apportait rien et qu'il y avait énormément de risques pour la mère ! :mad:
    Tu n'as effectivement pas beaucoup de beaux exemples. Une amie à vécu aussi un accouchement qui la traumatise encore aujourd'hui. :(

    Après, c'est un fait. Quand on est obligé d'aller à l'hôpital, c'est mieux de savoir que notre mari à les connaissances pour nous protéger.

    (J'avoue ne pas aimer non plus l'idée même d'accoucher à l'hôpital. Je suis pas fan de trouver "normal" les taux de cesa élevé, de même que les episio. Un acte médical anodin en amenant souvent un autre et un autre... )

    Heureusement qu'il y a aussi du personnel super chouette ^^
     
    mamanbonheur et Doobida aiment ce message.
  8. Maman Loupou

    Maman Loupou Voie lactée Adhérent(e) LLLF

    Bonjour @Lou-read

    Je ne connais pas ta maladie et ne serai donc pas d'une grande aide de ce côté là. Mais je comprends tout à fait ce que tu ressens. Quand j'ai été enceinte de ma première fille, il y a 19 ans, je ne m'étais pas posé la question d'un AAD mais à 4 mois de grossesse et un suivi par un gynéco pas du tout à l'écoute et à l'attitude patriarcale, j'ai remué ciel et terre pour trouver une sage-femme pour un AAD. En plus, je déteste "l'ambiance" maternité et hôpital. Pour moi, je n'y vais que quand je suis malade où après un accident. Ça n'a pas été simple de trouver une sage-femme et pourtant il y a 19 ans, c'était moins compliqué car il n'y avait pas cette fichue obligation qu'elles aient une assurance annuelle qui leur coûte plus de 20 000 euros. Si on veut supprimer l'AAD on ne s'y prend pas mieux.
    En France, contrairement à plusieurs pays ouverts à ce mode de naissance naturel, l'État et l'orde des sages-femmes et médecins font tout pour garder le monopole sur les accouchements médicalisés... Je trouve que chaque femme devrait avoir le choix du lieu qui la rassure le plus pour pouvoir accoucher sereinement et ainsi accueillir au mieux son bébé.

    J'ai accouché de ma première fille à domicile et cela a complètement convenu à mes désirs et ceux de mon mari. J'ai accouché seule avec mon mari car ma puce est arrivée un peu avant que la sage-femme n'arrive chez nous.

    Pour ma deuxième fille que j'ai eu il y a 21 mois, je n'ai trouvé aucune sage-femme pour AAD. Mais j'ai pu être suivi chaque mois par mon gynéco-obstétricien, en cabinet libéral, qui a compris mon souhait ainsi que par une sage-femme qui elle aussi ne nous a pas jugés même si elle ne faisait pas d'AAD. Avec la sage-femme j'ai fait des séances d'haptonomie. Au fur et à mesure de ma grossesse, je leur ai posé les deux ou trois questions "techniques" qui me préoccupaient, pour me sentir le plus sereine possible. Et comme pour mon premier accouchement, j'ai fait ma dernière visite à l'hôpital pour qu'ils aient mon dossier au cas où je m'y présente en cours d'accouchement ou après. Je leur ai dit que je souhaitais accoucher à domicile et même si j'ai eu droit à quelques scénaris "je te fais un peu peur pour essayer de te faire changer d'avis", j'ai gardé ma détermination face à notre choix. J'ai accouché 6 jours avant la date prévue de ma deuxième chérie, comme je le souhaitais chez nous.

    Je pense que le choix du lieu pour accoucher est quelque chose de très personnel. Certaines femmes seraient totalement en panique d'être chez elle, alors que moi c'est quand je suis en milieu hospitalier. Pour te dire, quand la gynéco de l'hôpital m'a pris la tension, j'étais tellement en stress, même si je ne le montrais pas, qu'elle a cru que je faisais de l'hypertension. Elle a du me laisser un moment seule avec mon mari, pour que je me détende et quand elle a repris ma tension, elle était bonne :rolleyes:
    Je suis certaine que pour moi, accoucher en milieu hospitalier, me serait difficile à cause du stress qui compliquerait tout.

    Il n'y a que toi qui peut savoir ce que tu veux ainsi que ton conjoint. En prenant en compte ta santé, les risques qui ne sont jamais nuls mais c'est aussi le cas à l'hôpital, ainsi que ta connaissance d'un AAD et un mental de sportif de haut niveau comme je dis souvent pour garder le cap de son objectif ;)

    Si tu decides d'accoucher chez toi, l'idéal est que tu ne sois pas trop loin de la maternité qui aura fait ta dernière visite. Comme ça tu as la possibilité d'y aller si tu veux ou si tu en as besoin. Ils auront ton dossier ce qui facilité l'accueil et les soins.

    Je compatis à ton stress car malheureusement, en France, accoucher à domicile est un parcours du combattant.
    Je te souhaite de pouvoir choisir ce qui vous convient le mieux <3
     
    Dernière édition: 25 Août 2019
    Lou-read et MamanRose aiment ce message.
  9. mamanbonheur

    mamanbonheur Lactarium

    Perso j’ai été plus traumatisé par la naissance de mon 2ème que pour mon 1er! J’ai eu beaucoup de mal à gérer la douleur pourtant ça a duré à peine 3h mais j’ai du voir une psy quand même après pour m’aider à cicatriser !
    Je trouve quand même génial d’avoir des moyens pour soulager la douleur quand on perd pied!
    Mais je suis d’accord que c’est inadmissible d’appuyer sur le ventre ou tout autre moyen pour faire accélérer le travail!
    Oui l’ideal C’est de faire le plus gros du travail chez toi et si tu n’en peux plus de partir pour l’explusion. Parce que si tu accouches seule faut pouvoir faire les soins ensuite. Mais je vois que tu mesures les risques puis tant qu’on n’a pas accouché soit même on peut lire écouter ça sera toujours différent! J’espère que tu accoucheras le plus sereinement possible mais il est important de pouvoir lâcher prise parce que ça se passe rarement comme on l’imagine! En tout cas si tu ne l’a pas lu je te conseil le livre « j’accouche bientôt que faire de la douleur »
     
    Lou-read et MamanRose aiment ce message.
  10. Lou-read

    Lou-read Colostrum

    @Maman Loupou merci pour ton témoignage qui me rassure énormément.

    Pour ma part, depuis le début de la grossesse, je n'ai croisé sur ma route que des médecins et sage-femmes défavorables à l'accouchement à domicile, qui ont voulu me faire culpabiliser et me décourager. La sage-femme de l'hôpital qui a fait ma première échographie m'a même dit que c'était interdit...
    Alors une fois que j'ai trouvé la sage-femme libérale, j'ai tout simplement arrêté d'en parler au personnel médical.

    L'hôpital est à 30mn de chez nous donc de toute façon on prévoira le plein de carburant permanent et une bâche propre dans le véhicule pendant le dernier mois au cas où il faut faire un départ précipité.

    @mamanbonheur je ne connais pas ce livre. Je suis en train de lire L'Art de l'allaitement maternel de LLL, je vais ajouter ta suggestion à ma liste de lecture :)
    Par rapport à ton histoire et à la douleur, c'est parce que tu as fait le 2e accouchement sans péridurale?
     
    Maman Loupou aime ce message.
  11. Cactus2002

    Cactus2002 Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Et trouver une autre sage femme, ce n'est pas possible ?
     
  12. Haoden

    Haoden Période de pointe

    Elles sont rares et je pense qu'elles diront toutes pareil actuellement. Elles ont toutes les mêmes règles pour accepter.
     
  13. Lou-read

    Lou-read Colostrum

    @Cactus2002 ,

    malheureusement, l'accouchement à domicile étant peu plébiscité en France, les sage-femmes pratiquant l'AAD sont rares comme le dit Haoden. Il n'y en a même pas une dans chaque département. Ça a été mon cas : je vis dans la Somme où il n'y en a pas, ni dans les départements voisins (Seine-Maritime, Oise, Eure, Pas-de-Calais). C'était inespéré qu'une sage-femme du Nord, à 2h de route (sans problème de trafic) de chez moi accepte de faire mon suivi.
     
    Cactus2002 aime ce message.
  14. mamanbonheur

    mamanbonheur Lactarium

    @Lou-read oui c’est ça 1er péridurale super bien géré car tout sentie sans la douleur mais baby blues derrière et j’avais envie de faire seule pour le 2ème. J’ai réussi mais j’ai crié pour la péridurale plein de fois et j’ai vraiment cru que j’allais y passer réellement ! Par contre j’ai beaucoup mieux gérer les suites de couches, pas de baby blues, mon bébé à arrêté de perdre du poids à j2. Vraiment c’est une expérience unique tellement riche en émotion qu’il faut vivre pour savoir. En tout cas le bouquin que je t’ai citée a beaucoup contribué à ma préparation mentale, c’est un marathon, une épreuve d’une intensité qu’on ne peut pas mesurer! Donc c’est important d’avoir un mental d’acier!!
     
  15. SEmilie

    SEmilie Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    Je comprends tout à fait ton envie d'accoucher chez toi. On est tellement bien chez soi.
    Moi je n'ai pas du tout cette envie pour l'accouchement mais à refaire je rentrerais chez moi dès la fin de l'accouchement. J'étais tellement mal et fatiguée dans cet endroit inconfortable, avec trop de lumière, trop de passage et bien trop de bruit, sans parler d'une partie du personnel qui n'avait clairement pas envie d'être là.
    Si je n'avais pas eu de sage-femme avec moi pour se rendre compte que ma douce n'avait pas le visage tourné dans le bon sens, j'aurais eu une déchirure complète alors je suis contente de ne pas avoir accouché seule.
    Je te souhaite d'avoir l'accouchement qui répondra à vos souhaits.
     
    MamanRose aime ce message.
  16. Cactus2002

    Cactus2002 Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    D'accord, je ne savais pas, ici c'est très différent, beaucoup de sages femmes pratiquent l'accouchement à domicile. Et une maison de naissance ? Penses tu qu'ils refuseraient à cause de ta maladie ?
     
  17. Lou-read

    Lou-read Colostrum

    Pareil les maisons de naissance il n'y en a qu'une dizaine en France. La plus proche est à Paris, c'est hors de question que j'aille accoucher là-bas... niveau stress je pense qu'il n'y a pas mieux que les embouteillages parisiens et je ne compte pas subir les contractions en voiture.
     
  18. Tatian@

    Tatian@ Modératrice Membre de l'équipe Animatrice LLL

    @Lou-read , à LLL nous avons des informations sur la maladie de Basedow et l'allaitement, sur les conditions d'accouchement et l'allaitement mais nous n'avons pas d'informations concernant la maladie de basedow et l'accouchement. C'est une question qui relève du suivi médical. Ce que je lis c'est que les professionnels de santé ne t'ont donné comme unique réponse qu'ils étaient défavorables à ton projet d'accoucher à la maison alors que tu attendais des informations précises sur les risques particuliers engendrés par la maladie, c'est bien ça ?

    A LLL nous pensons que la participation active et consciente de la mère lors de l'accouchement favorise un bon démarrage de l'allaitement.
    Penses tu qu'il serait possible de consulter un nouveau professionnel de santé et de simplement lui demander quels sont les risques liés à la maladie pour l'accouchement? Poser une question dans un contexte neutre te permettrait peut être d'obtenir une réponse.
     
    MamanRose, Haoden et Lou-read aiment ce message.
  19. Tatian@

    Tatian@ Modératrice Membre de l'équipe Animatrice LLL

    J'ajoute que LLL n'est ni favorable, ni défavorable à l'accouchement à domicile.
    Nous pensons que chaque famille fait les choix qui lui correspondent le mieux.
     
  20. Lou-read

    Lou-read Colostrum

    Bonjour @Tatian@,

    et merci de ta réponse. En effet il faudrait sans doute que je pose la question à un professionnel en ne parlant que d'accouchement, et pas d'accouchement à domicile, ce qui lui permettra de rester neutre. Je suis "grillée" avec l'endocrinologue qui fait mon suivi et il faut maintenant que j'en trouve un autre.

    J'ai bien lu l'article de LLL sur la maladie de Basedow et l'allaitement, il est très intéressant et rassurant.
     
    Maman Loupou aime ce message.
Statut:
Fermé aux futures réponses.

Partager cette page

Chargement...