1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Allaitement, cododo... et le papa ?

Discussion dans 'Les bambins' démarrée par Magnolia, 28 Janvier 2017.

  1. Magnolia

    Magnolia Colostrum

    Hello à vous toutes,

    J'allaite ma petite fille de 17 mois, qui a toujours eu un très bon appétit ! Cela m'a procuré et me procure encore beaucoup de joie mais aussi pas mal de fatigue et de difficultés de couple. Avec mon ami, nous avons quasiment toujours dormi avec elle, car je ne récupérais pas les nuits où on essayait de la mettre sur son matelas à elle. Il y a des nuits où elle se réveillait bien 7 fois pour téter. A présent, elle tète en moyenne 3 fois par nuit. Si je ne lui donne pas le sein parce que je sens que c'est trop pour moi, elle se lève, cris, nous grimpe dessus, ça fait parfois des nuits un peu difficiles pour nous. Bref, je sens que j'aimerais qu'elle dorme séparément, et je n'ai pas trop idée de comment faire. Faut-il accepter de la laisser pleurer ? Sur quelle durée (nous avions essayé vers ses un an mais on n'a pas tenu 3 nuits comme ça..). Si vous avez des expériences en la matière, je serais heureuse de vous lire !
    Par ailleurs je sens que l'allaitement prolongé, et le cododo n'est pas toujours facile à vivre pour le papa, et que ça peut éloigner beaucoup. Je cherche des mamans pour en parler, parce que je me sens souvent impuissante devant cet éloignement, ou incapable de savoir quoi faire... Merci beaucoup pour vos retours ! Et bonnes tétées à toutes :)
     
  2. Azufel

    Azufel Montée de lait

    Hello @Magnolia
    Le passage dans son propre lit n'est pas une étape évidente. Je crois qu'il faut un travail de preparation pour ta fille.
    Pour nous, on lui a expliqué qu'elle irait bientôt dans sa propre chambre, et on l'a faite participer en lui répétant plusieurs fois, qu'elle dormirait là le soir. On a déplacé le lit, elle nous a aidé en le poussant, elle a mit les doudous dans le lit, et elle a posé la gigoteuse...etc, on lui a dit de ne pas s'inquiéter car maman et papa sont a coté, bla bla bla. Gros bol ça a marché des la première nuit.
    Ma petite a besoin qu'on lui explique, si par exemple je la coupe en plein jeu parce qu'il faut dormir, elle ne va pas accepter et le dodo va mal se passer. Mais si on lui explique que bientôt elle va dodo, en la faisant participer a prendre le gigoteuse,etc , tout ce passe bien, elle aime bien aussi que je lui dise qu'on se retrouve demain matin, et ce qu'on va faire.

    Laisser pleurer, pas forcément. Expliquer et rassurer avec une voix calme sans la prendre de son lit, tu peux essayer. Tant que tout vas bien et qu'elle est en sécurité dans son lit, si elle ne pleure pas a s'en faire vomir. (ya des enfants vraiment persévérant) En tout cas, ton ami et toi vous devrez rester cohérent et ferme dans vos décisions. C'est vous qui l'entendez pleurer, a vous de juger. :)

    Ici papa trouve sa place dans les jeux avec sa fi-fille, on se préserve des moments pour nous. C'est important pour nous.

    voilà ma petite expérience:)
    bon courage, vous y arriverez !
     
  3. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    Le passage dans son propre lit peut être bien plus facile si le papa est le principal acteur. Ce serait également l occasion de vous rapprocher et de montrer au papa que son avis et sa place sont importants
     
  4. Aurénny

    Aurénny Colostrum

    Bonjour !

    Mon fils va avoir 1 an et dort dans sa chambre depuis qu'il a 5 mois. Ça s'est super bien passé !! En fait ça faisait déjà bien 2 semaines que le cododo devenait compliqué, il se réveillait de plus en plus, ne se rendormait pas forcément après la tétée et bougeait énormément. Il devait être prêt à dormir seul, je pense qu'on le gênait et qu'on le stimulait en bougeant et respirant. Mais à ce moment-là, moi je ne l'étais pas ;)
    À partir du moment où je me suis convaincue que tout irait bien, on a tenté en lui expliquant, comme Azufel avec sa fille, qu'il irait dormir dans sa chambre et que je serai dans la chambre juste à côté, que j'arriverai vite en cas de besoin, ça s'est super bien passé ! Il avait et a, toujours aujourd'hui, besoin de téter pour s'endormir, mais les réveils sont de plus en plus rares et durent de moins en moins longtemps. Par contre, on ne laisse pas pleurer, seulement chouiner quand je sens bien qu'il peut se rendormir seul. Les nuits sont plus simples depuis ce jour.

    À partir du moment où je me suis sentie prête et lui aussi, ç'a été :)

    Je pense qu'il faut s'écouter et tenter de mettre en place des rituels, ça peut aider :)

    J'espère que mon expérience pourra t'aider :)
     
  5. Alex123

    Alex123 Montée de lait

    Bonsoir,

    Pour ma part c'est mon mari qui a réussi seul à emmener notre petit dans son lit vers 6 mois, comme Aurénny on avait le sentiment de le gener dans son sommeil. En revanche pour les tétées j'ai moi aussi un bon mangeur qui jusqu'a ses 15-16mois me reveillait 3 fois par nuits pour boire. Je commençais à etre découragée et surtout épuisée. J'étais presque au point de vouloir arreter. Mon mari a donc essayé de proposer un biberon de lait de vache a la place de la première tétée...pour essayer de savoir si c'était par appétit ou par besoin de calin. Ce n'était pas l'idéal pour moi mais si c'était pour allaiter à contre coeur je ne voyais pas l'interet. On s'est vite apercu que notre fils avait finalement un meilleur sommeil en buvant son biberon et maintenant à 18 mois il ne nous réveille plus qu'une fois pour ce fameux encas nocturne! Papa a gérer les premières semaines et je m'y suis mise aussi. Je conserve bien sur les 2-3 tétées en journée mais la nuit je m'accorde ce biberon sans trop de culpabilité. Il a 18 mois, le papa comme moi avons besoin de sommeil et surtout les tétées ne sont pas des corvées comme elles menaçaient de le devenir.
    Loin de moi l'idée de vendre lait de vache et biberon mais il nous faut un minimum de sommeil et ce compromis nous réussit plutot bien. Mon mari se sent investi lui aussi et profite de ce moment (meme nocturne) pour nourrir et caliner.
    J'espère que vous trouverez votre truc à vous afin de trouver un meilleur équilibre.
     
  6. Magnolia

    Magnolia Colostrum

    Hello chères mamans,

    Merci beaucoup pour vos témoignages et encouragements, ils sont précieux ! Désolée de répondre un peu tard ! Bon, je suis toujours dans la même configuration, c'est à dire de ne pas faire de nuis complètes (et le papa non plus), MAIS j'ai un espoir immense car une maman allaitante d'une fille de 24 mois, que j'ai rencontré récemment m'a parlé de la méthode d'Anna Wahlgren, une suédoise qui a écrit le livre traduit en français sous le titre "Au dodo les petits", et qui l'a littéralement sauvée de son immense fatigue, ainsi que deux autres amies à elle. Alors je suis en train de le lire, ça me fait tellement de bien, déjà ! Ce n'est pas un méthode qui préconise les pleurs, Ouf ! Apparemment c'est très efficace si c'est bien conduit ! Je vous tiendrais au courant ;-)

    Plein de beaux moments pour vous et vos petits !
     
  7. Laaura

    Laaura Lactarium

  8. Magnolia

    Magnolia Colostrum

    Hello à toutes,

    Un petit message d'une maman m'a fait revenir sur ce forum, alors voilà pour la suite des évènements, je vous transmets une partie de ma réponse à cette maman, qui se demandait si la méthode avait fonctionné...

    Jusqu'aux 18 mois de ma petite fille, je n'ai pas fait aucune nuit "complète", à savoir que mes nuits étaient toujours interrompues par les tétées de ma fille qui me réveillaient pour une période plus ou moins longue de ma nuit, et j'étais épuisée, tout le temps. J'ai par la suite rencontrée une maman qui m'a parlé de ce livre en m'informant de l’existence de cette méthode, qui avait été super efficace pour ses enfants, sans qu'elle n'aie eu besoin d'arrêter l'allaitement (ce que je redoutais). Du coup, j'ai essayé, avec ma maman, pendant 3 jours puis une semaine de suivi. Et ça a été spectaculaire, dès la seconde nuit. Pour les siestes, je l'endormais encore au sein, mais elle s'est mis à dormir tout une nuit d'affilée, jusqu'à parvenir à se recoucher elle-même quelques instants après s'être mis debout dans son petit lit. Pour 18 mois, je t'avoue que j'étais scotchée ! Et tellement heureuse et soulagée de pouvoir enfin re"faire mes nuits", et me lever avec plaisir, la retrouver avec plaisir et lui donner le sein après une bonne nuit de sommeil pour nous deux! Alors je sais que le livre est écrit de manière un peu atypique, qu'il doit bien y avoir des passages qui ne t'inspirent pas plus que ça, comme cela avait peut-être été aussi le cas pour moi, je ne me souviens plus de tout, et c'est très bien comme ça, c'est important que chacun fasse bien la part des choses, et surtout qu'une maman fasse confiance en premier lieu à ses instincts. Cependant, je crois que durant cette période sensible et éprouvante des premiers mois de maternité (et aussi pour la suite!), c'est important de parvenir à bien reconnaître nos besoins fondamentaux, et à entrevoir nos limites physiques et psychiques. Pour mon cas, ce livre m'a permis de ne pas aller plus loin dans la détérioration de ma santé et de mon bien-être, et de pouvoir être vraiment disponible et présente pour mon enfant. Ma fille a répondu très rapidement et positivement à cette méthode, mais à chacun de sentir ce qui est juste et sain de faire dans son cas spécifique. En tout cas plus j'avance sur mon chemin de maman (désormais solo), plus j'en arrive régulièrement au constat que, parents ou non, nous serons difficilement bienveillant envers autrui sans l'être réellement avec nous-même. Et comme je sais que c'est souvent difficile de prendre le recul nécessaire quand on est maman, même si je ne sais pas vraiment où tu en es avec ton enfant, au cas où, je me permets d'ajouter qu'il faut vraiment éviter de perdurer dans une situation qui te prive de tes besoins les plus fondamentaux.

    Depuis bien sûr qu'il y a eu quelques passages pendant lesquels les endormissements étaient plus durs, mais cela n'a jamais duré, et ma petite fille de bientôt 4 ans s'endort et dort super facilement désormais, sauf pour les siestes parfois mais ça, c'est une autre histoire ^^

    En espérant que cela puisse vous aider sur vos chemins...

    :)
     
    Dernière édition: 9 Août 2019

Partager cette page

Chargement...