1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

violence à l'école

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Oléa, 12 Avril 2015.

  1. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    au secours: la violence à l'école

    Bonjour,
    Comme certaines le savent déjà, je travaille dans une école.
    Il y a beaucoup d enfants dans la misère qui subissent de véritables violences morales et physiques et sans véritable aide des institutions. On étouffe les histoires. Difficile de les aider correctement sans savoir ce qu ils ont.
    Du coup cela se manifeste dans les écoles par beaucoup de violences dont tous les autres enfants font les frais.
    J'ai encore l esprit troublé, cela me révolte pour tous ces enfants et cela m inquiète pour mon fils. On dit qu'il ne faut pas surproteger nos enfants du monde réel. Mais doivent-ils pour autant subir cette violence démesurée?

    Bon je suis désolée, cela n a pas trop à voir avec l allaitement, mais cela m attriste et m angoisse et j avais besoin d échanger avec des mamans bienveillantes.
     
    Dernière édition: 13 Avril 2015
    Tags:
  2. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    Après deux heures de sommeil, j ai l esprit un peu plus clair. Voilà ce qui m affecte: l impuissance de protéger les enfants: ceux qui subissent la violence à la maison et ceux qui la subissent à l école.
     
  3. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    j'imagine combien tu dois te sentir impuissante. On est tous confrontés à un moment donné dans notre vie personnelle ou professionnelle à cette impuissance. Mais là, on touche aux enfants, cela nous rappelle les violences que nous avons nous-mêmes subies, cela nous projette sur les violences que nos enfants pourraient eux-mêmes subir.

    Quand je te lis, je pense à ma fille, à ce petit garçon dans sa classe qui ne cesse de frapper, mordre et pincer tout le monde. A l'incompréhension de ma douce nénette qui n'a jamais levé la main sur personne. Je me dis aussi qu'elle a considérablement développer sa personnalité. Que chaque jour je suis fière quand elle a trouvé un moyen de se défendre autrement que par la violence.

    Je te donne mes idées en vrac, ce que l'inspire ton post. Je n'ai pas de solution, je ne sais pas s'il peut être utile d'agir, car on sait aussi que si l'école intervient, il y a des chances que les enfants, une fois rentrés chez eux, se prennent une double charge!

    J'ai personnellement quitté mon précédent boulot parce que je me sentais impuissante face à la misère humaine, je commençais à agir à l'encontre de mes convictions profondes. Alors j'ai arrêté. Je suis devenue une nounou bienveillante. Rien à voir. Juste que dans mon boulot actuel, j'ai la sensation d'agir, à raison d'une goutte dans la mer, certes, mais j'agis pour accompagner les enfants dans la non violence.

    Te sens-tu complice de certaines situations du fait que tu ne les dénonces pas?
     
  4. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    Merci de ton écoute et de ta compréhension :)
    Je ne me sens pas complice, les suprêmes supérieurs des supérieurs sont déjà au courant, je n'ai donc rien à dénoncer.
    Je me sens juste impuissante, le petit réconfort que je leurs apportais semble désormais inutile, je ne sais plus comment faire.
     
    Dernière édition: 13 Avril 2015
  5. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Aucun réconfort n'est inutile. Au milieu de tant de noirceur, je crois profondément que ne serait-ce qu'un seul être bienveillant peut te faire continuer à avoir foi en l'espèce humaine.
     
  6. Lou33

    Lou33 Hyperlactation

    Je suis d'accord avec Lili Olea. Tu fais ce que tu peux à ton niveau cela peut être énorme pour un enfant un regard encourageant un sourire, un encouragement.
    Je ne vis pas ta situation mais ma mère est famille d'accueil elle s'occupe d'enfants qui vivent des choses parfois terribles. Ils sont retirés à leurs parents pour être placés en foyer ou dans des familles mais même s'ils y sont bien malgré tout ils souffrent décembre déracinement.
    Tout cela est extrêmement compliqué je trouve.
    Je m'inquiète à l'avance du jour où ma puce ira à l'école vraiment.
    Ce que raconte Lili le petit garçon qui tape pince etc j'ai du mal!!! J'imagine le jour où ma petite puce rentrera de l'école en me racontant cela...
    Rien qu'au parc tout à l'heure 2 petits garçons sont arrivés en criant elle marchait le long d'une haie de lierre eux sont arrivés et se sont mis à arracher le lierre :(
    Ce n'est pas bien méchant me direz vous mais ils l'ont fait d'une façon en criant... Je veux apprendre à ma fille qu'on doit respecter la nature pas facile devant ces comportements...
    Donc je te comprends par rapport à ton fils.
    Bon courage Olea!
     
  7. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Lou33, oui l'entrée à l'école est une épreuve. Malgré tout, elle a tellement évolué positivement...elle s'est affirmée, a su développer des habiletés de communication tellement exceptionnelles...ce sont des choses qui lui serviront toute sa vie. Tu peux être sûre que si la relation avec ton enfant est ancrée dans la bienveillance, il viendra te parler de son problème mais saura déjà comment le résoudre seul. Mais je te rassure, le 1er jour d'école, j'avais envie de vomir, j'essayais de ne pas lui montrer mais j'étais défaite au fond de moi. Et puis elle m'a mis dehors en 5 min, s'était fait des amis en 6min et semblait si heureuse que ça m'a rassuré. Elle m'a toujours parlé de ses problèmes de violence avec ses copains. Comme pour se libérer. Elle essaie de comprendre aussi. Cela me permet de rebondir sur les méchants et les gentils, que le monde n'est pas aussi manichéen qu'on veut bien l'entendre, que cela est plus complexe.

    Finalement, l'école, c'est plus effrayant de l'extérieur je trouve. Quand nos enfants nous prouvent qu'ils sont capables de réagir à toutes les situations, cela rassure!
     
  8. milou82

    milou82 Hyperlactation

    Camille est déjà confrontée au monstre qui pince... Sa cousine... A 16 mois, elle grimpe sur la table, griffe et cogne les bébés qui pleurent parce que ça l'embête, ne partage pas ses jouets et s'approprie ceux des autres, et dit même " ta gue*le" à sa mère... Chacun fait comme il veut et comme il peut, mais j'avoue que moins ma fille passe de temps avec sa cousine, mieux c'est pour moi... J'ai du mal à supporter les enfants comme ça. Et à la fois, je les plainds. Parce que souvent, si ils agissent de la sorte, c'est que c'est le seul modèle qu'ils ont eu... Du moins pour ma nièce...
     
  9. Lou33

    Lou33 Hyperlactation

    Oh la la milou ta nièce c'est très embêtant ça...
    A 16 mois pfff si elle dit des grossièretés j'imagine qu'elle les entend à la maison :(
    On ne peut pas en vouloir à l'enfant effectivement mais aux parents dans ce cas!
    Comment réagis tu? Arrive tu à en parler à la maman?

    Lili j'espère tout cela que ma fille saura réagir et ne pas être une victime.
    En même temps comme tu le dis de l'extérieur l'école semble violente alors qu'enfant j'y ai dans plutôt de très bons souvenirs! Et j'étais aussi une petite fille discrète qui ne tapait pas donc bon ça ira oui.
    C'est davantage moi qui comme toi à l'intérieur sera très mal le jour de la rentrée...
    Bon j'ai encore le temps ma poupette n'a que 13 mois ;)
     
  10. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Oué enlève toi 6 mois quand même, on y pense souvent bien à l'avance. 6 mois environ...et une semaine avant commencent les nœuds dans le ventre. Le jour J tu sors ton sourire crispé, tu donnes le change aux autres mamans "je suis confiante, elle est très sociable". Et tu rentres chez toi, tu pleures en hurlant "moooooon bébéééééééé".

    Cela peut sembler caricatural, mais pas du tout en fait ;)

    Je fuis les tornades violentes moi aussi. J'ai une amie qui a deux terreurs (violences du père avérées) : je repousse ses invitations depuis des mois...je ne veux pas que mes filles évoluent dans cet environnement...
     
  11. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    Merci les filles pour vos paroles réconfortantes:)
    Effectivement, je suis souvent admirative devant certains enfants, venant souvent de familles bienveillantes, et vivant sereinement au milieu d enfants violents. C'est comme si, tout en étant dans la même classe, ces enfants ne vivaient pas dans le même monde, enfin, sauf dans le cas d enfants extrêmement extrêmement violents.
    Je pense que, comme pour tout, il faut faire confiance à nos enfants :)
    Merci Lili de nous avoir fait partager ton expérience avec ta petite, c'est rassurant :)
     
  12. milou82

    milou82 Hyperlactation

    Lou: je ne leur en parle pas. Je ne suis pas du tout d'accord avec sa façon d'éduquer et de parler à sa fille, mais ça la regarde. Mes petites victoires à moi, c'est quand ma nièce me saute dans les bras le matin en hurlant " tatie " et en sautant de joie, ou quand j'arrive à lui faire enfiler son blouson qu'elle déteste sans hurler, juste en lui parlant normalement. Ça fait enrager sa mère, et moi ça me fait rire et me conforte dans mon idée d'éducation.
    L'autre jour, elle m'a dit ta gueule... Je lui ai expliqué un peu sèchement qu'elle pouvait le dire au chien, au chat si elle voulait,ais que moi j'étais pas d'accord. Elle a eu l'air de comprendre et est passée à autre chose.
    Comme tu dis, je peux pas lui en vouloir, elle vit dans un milieu ou les mots violents sont présents du matin au soir...
     

Partager cette page

Chargement...