• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

 Vaccin covid et allaitement

Trefle

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bonjour je tombe sur cet article qui parle qu'en GB le vaccin est déconseillé aux femmes allaitantes .
Est ce qu'on a des infos la dessus ? Pour l'instant en France il est déconseillé aux femmes enceintes je crois

 

Trefle

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Est ce que en fait le seul " risque " c'est de protéger bébé avec les anticorps ?
 

c_elo

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
@Trefle j'ai lu qu'en allaitant le vaccin n'est pas possible : en l'absence de données sur les effets du vaccin sur les enfants, la vaccination est déconseillée aux femmes souhaitant concevoir, enceintes et allaitantes, ainsi qu'aux enfants de moins de 16 ans.
En fait, le vaccin n'a pas été testé sur les enfants ni les femmes enceintes, ça ne veut pas dire que le vaccin est dangereux, juste qu'on n'a pas de données.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
C'est comme la plupart des médicaments : les relouds vont dire "méheuuu on n'a pas testé" alors qu'il n'y a aucune raison qu'un vaccin à ARN n'ait la moindre conséquence sur le bébé. Au pire... des anticorps passent dans le lait, protégeant l'enfant ! Sinon rien ne se passe...
C'est encore bien moins dangereux qu'un vaccin à virus atténué qui sont déjà considérés comme "tranquillou".
À ce compte-là, au moindre ongle incarné on va te dire que tu peux pas te faire vacciner... :rolleyes:

Je copie-colle le compte-rendu du site :

Vaccins anti-Covid​


- COVID-19 Vaccine in Pregnancy and Breastfeeding, Infant Risk center, 18 décembre 2020. Extrait : "L'utilisation de ces nouveaux vaccins chez les mères qui allaitent n'a pas été étudiée, en grande partie parce qu'aucun d'entre eux n'a encore été approuvé [Ndlr : depuis, deux d'entre eux l'ont été]. Cela dit, nous sommes d'avis que la plupart des vaccins COVID-19 seront probablement tout à fait sûrs pour les mères qui allaitent et leurs nourrissons. Dans ces situations, les médecins et les mères allaitantes devront peser les risques relatifs du vaccin par rapport à celui de l'infection par le virus Corona chez cette mère en particulier. À l'heure actuelle, aucun des nouveaux vaccins n'est vivant ou infectieux. Ils sont constitués de très peu d'ingrédients : l'ARNm fragile, des graisses pour protéger l'ARNm assez longtemps pour que votre corps y réponde, et des adjuvants pour que l'injection fasse moins mal. Il n'y a PAS de conservateurs !"


- Considerations for COVID-19 Vaccination in Lactation, Academy of Breastfeeding Medicine's Statement, 14 décembre 2020. Extrait : Les vaccins à ARNm sont composés "de nanoparticules lipidiques contenant de l'ARNm de la protéine spike du SARS-CoV-2 ; la séquence d'ARNm code uniquement pour cette protéine. Ces particules sont injectées dans le muscle, où les nanoparticules sont absorbées par les cellules musculaires. Ces cellules musculaires transcrivent ensuite l'ARNm pour produire une protéine spike. La protéine spike fabriquée par la cellule stimule une réponse immunitaire, protégeant l'individu de la maladie COVID-19. Pendant l'allaitement, il est peu probable que les lipides du vaccin pénètrent dans la circulation sanguine et atteignent les tissus mammaires. Si c'est le cas, il est encore moins probable que la nanoparticule intacte ou l'ARNm soit transféré dans le lait. Dans le cas peu probable où l'ARNm serait présent dans le lait, il serait digéré par l'enfant et il est peu probable qu'il ait des effets biologiques."


- Voir d'autres ressources sur le sujet ICI.

Voilàvoilà, vaccinez vous si vous voulez/pouvez mais l'allaitement ne compte pas (je pense que je le tairai à mon médecin si je dois le faire, c'est un coup à ce qu'on ne me le fasse pas)...
 

c_elo

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Ben les consignes sont clairement de ne pas vacciner les mères qui allaitent donc c'est sûr que si on le dit on ne sera pas vaccinées !
Déjà qu'il faut signer des papiers de consentement, qui doivent être remontés à la sécu etc, apparemment c'est très compliqué et ça prend un temps fou.
 

Trefle

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Dans les recommandations françaises ils ne parlent pas d'allaitement alors ça m'étonnerait qu'on te pose la question . Aux USA tu peux être vaccinée enceinte ou allaitante, en GB non . Peut-être que ça se discute avec le médecin aussi .

De ce que j'ai compris il y a une simplification en cours !
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
J'avais cru comprendre aussi que les britanniques étaient encore plus mauvais élèves que nous sur l'allaitement... du coup hélas "pas étonnant".
J'ai pas envie de jouer les Cassandre, mais je suis quasi sûre qu'en France quand on commencera à vacciner des gens de moins de 50 ans, y'aura cette question qui arrivera sur le tapis (et qu'il y aura des médecins pour dire que "oulala non").
 

LadyM93

Période de pointe
C'est comme la plupart des médicaments : les relouds vont dire "méheuuu on n'a pas testé" alors qu'il n'y a aucune raison qu'un vaccin à ARN n'ait la moindre conséquence sur le bébé. Au pire... des anticorps passent dans le lait, protégeant l'enfant ! Sinon rien ne se passe...
C'est encore bien moins dangereux qu'un vaccin à virus atténué qui sont déjà considérés comme "tranquillou".
À ce compte-là, au moindre ongle incarné on va te dire que tu peux pas te faire vacciner... :rolleyes:

Je copie-colle le compte-rendu du site :


Voilàvoilà, vaccinez vous si vous voulez/pouvez mais l'allaitement ne compte pas (je pense que je le tairai à mon médecin si je dois le faire, c'est un coup à ce qu'on ne me le fasse pas)...
Complètement d'accord avec toi, on est fortement incitée à se faire vacciner contre la grippe saisonnière quand on est enceinte alors je ne suis certes pas une experte, mais je ne vois pas trop de différence 🙄
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Voici ce que dit l'HAS :
− En l’absence de données robustes sur la tolérance et l’efficacité du vaccin BNT162b2 au cours de la grossesse, conformément au RCP, l’utilisation chez la femme enceinte doit être envisagée seulement si les bénéfices potentiels l’emportent sur les risques potentiels pour la mère et le fœtus. Il est conseillé de ne pas vacciner durant l’allaitement.
Est-ce que la même chose que moi vous interpelle ?

En cas de grossesse on peut l'envisager si les bénéfices l'emportent sur les risques potentiels.
En cas d'allaitement ce n'est pas mentionné.

Alors, il est plus que douteux que le vaccin soit plus risqué en cas d'allaitement qu'en cas de grossesse...
Et il est assez douteux aussi que les femmes qui allaitent soient moins à risque pour le covid que les femmes enceintes (à une période les femmes en 3ème trimestre de grossesse étaient considérées comme à risque mais je crois que ce n'est plus le cas)...

Alors pourquoi cette différence ??
Je crains l'idée de "bah, pour qu'on puisse les vacciner, elles ont qu'à sevrer" 😕 Comme si les bénéfices de l'allaitement n'étaient pas évidemment supérieurs aux risques potentiels du vaccin !
Je crains une vague de sevrages conseillés par les médecins pour cette raison lorsque le vaccin sera disponible pour tout le monde 😤
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Oui, c'est d'autant plus rageant que même là-bas, tous les experts de santé ont dit qu'il n'y avait a priori aucun risque pour une femme enceinte (et allaitante encore moins) !

La Grande-Bretagne est encore plus mauvaise élève que nous sur le plan de l'allaitement, et on comprend pourquoi : encore plus que chez nous on considère que l'allaitement c'est "juste un petit plus", et que si """besoin""" faut pas hésiter à sevrer (notez les guillemets du besoin, pour eux un rhume serait suffisant).

Est-ce qu'il y a moyen de parler de ça à d'autres assoces (COFAM ? d'autres ?), et que même LLL fasse une publication un peu plus "ouverte" (plus que juste le coin d'article sur le vaccin qui est très bien mais peu visible) histoire qu'on parle de ça ? Qu'on anticipe la situation avant que la question ne se pose en France (et que ça fasse écho à nos voisines britanniques) ?
@Tatian@ ? @Sylvie ?
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
je pense qu'il s'agit d'un "on ne veut pas prendre de risques en l'absence d'études" qu'affichent la plupart des professionnels de la santé. Mon dentiste a refusé de me recevoir tant que j'allaitais (je vais chez le dentiste en France). J'y suis quand même allée un mois plus tard en omettant de parler de l'allaitement. Même les tisanes du type gingembre ou tilleul sont déconseillées aux femmes allaitantes en l'absence de donnée (j'ai lu ça par hasard sur le paquet acheté en pharmacie).
Il y a aussi la croyance selon laquelle l'allaitement dure environ 4 mois donc les femmes n'ont qu'à attendre la fin de l'allaitement pour aller se faire vacciner.
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
J'ai vérifié, en Suisse les femmes allaitantes pourront se faire vacciner (mais pas les femmes enceintes)
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
je pense qu'il s'agit d'un "on ne veut pas prendre de risques en l'absence d'études" qu'affichent la plupart des professionnels de la santé.
Oui bien sûr, mais quand même pour le cas de la grossesse ils mentionnent : "on évite sauf si..." alors que pour l'allaitement c'est juste "on évite."
Il y a sans doute aussi la croyance du fait que l'allaitement ne peut pas durer longtemps qui joue, tu as raison, et j'y ai pensé. Mais ça ne justifie pas complètement la différence de formulation avec la grossesse, qui ne dure max que 9 mois.
Si on estime qu'une femme est particulièrement à risque ou exposée pour le covid, pour une raison ou une autre, qui fait qu'on préfère vacciner le plus rapidement possible, on serait prêt à le faire si elle est enceinte, mais pas si elle allaite ? Ou alors on la ferait sevrer ?

Heureusement que le principal facteur de risque est l'âge et que les femmes allaitent rarement encore après 75 ans, mais une femme soignante qui aurait d'autres facteurs de risque, ça serait bien de pas attendre trop pour la vacciner mais de ne pas la faire sevrer pour autant.
 

Jud

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Alors, il est plus que douteux que le vaccin soit plus risqué en cas d'allaitement qu'en cas de grossesse...
Et il est assez douteux aussi que les femmes qui allaitent soient moins à risque pour le covid que les femmes enceintes (à une période les femmes en 3ème trimestre de grossesse étaient considérées comme à risque mais je crois que ce n'est plus le cas)...

Les femmes enceintes sont toujours sur la liste des personnes vulnérables au 3ème trimestre il me semble. Selon ma sage-femme, c'est parce que vu la place prise par l'utérus à ce moment-là, la capacité pulmonaire est réduite. Donc s'il y a complications (si la forme contractée est sérieuse), c'est forcément passage en réa. Selon elle, les études n'ont pas montré plus d'incidence de la grossesse sur les passages en réa au 1er et 2eme trimestre, mais plutôt sur le 3ème.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Selon elle, les études n'ont pas montré plus d'incidence de la grossesse sur les passages en réa au 1er et 2eme trimestre, mais plutôt sur le 3ème.
De la part d'une pote qui a bossé dans un cabinet de SF et de gynécos, il y a quand même aussi des risques en cas de passage en réa si on est enceinte avant... des risque de fausse couche plus élevés, notamment.

Après, comme on l'a dit, pour le moment on réserve le vaccin aux personnes âgées et à risque, donc c'est rarement les mamans allaitantes et enceintes même grossesse mise de côté. Mais à un moment donné la question de la vaccination des gens "normaux" se posera aussi, et sera probablement nécessaire : le refuser à une personne allaitante (qui veut bien se faire vacciner) est aberrant, et à une femme enceinte aussi (pour des raisons différentes).
 

Trefle

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
C'est sur . Il me tarde d'être vaccinée mais aussi d'être enceinte, et je n'ai envie de reporter aucun des deux . Si ca tombe en même temps j'espère bien que au cas par cas on puisse demander à être vacciné quand même . Car autant on peut cacher l'allaitement , autant la grossesse c'est plus difficile selon le stade...
 
Haut