• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Tec et allaitement

Mariepoupie

Colostrum
Bonjour

J'allaite ma fille de 2 ans que j'ai eu par fiv (c'était un transfert d'embryons congelé) .

Je souhaite depuis un moment mettre bébé 2 en route mais je n'avais pas eu mon retour de couche, je l'ai eu il y'a peu.

Ce serait a nouveau un transfert d'embryons congelé (pas de stimulation donc) ,

Le traitement est du provames (estradiol) sur le crat il parle de patch mais pas de comprimé et sur e.lactancia ils disent faible risque ...

Auprès de qui me renseigner pour être sûr ?
Certaines ont déjà eu recours à un tec en allaitant ?

Merci d'avance
 

Trefle

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Bonjour,
Tu trouveras peut-être la réponse dans ces documents


Je te conseille de ne pas dire que tu allaites encore .
Si on te demande un dosage de la prolactine, fais en sorte qu'il n'y ait pas de tetee 4h avant .
Bon courage et bonne chance !
 

Mariepoupie

Colostrum
Bonjour,
Tu trouveras peut-être la réponse dans ces documents


Je te conseille de ne pas dire que tu allaites encore .
Si on te demande un dosage de la prolactine, fais en sorte qu'il n'y ait pas de tetee 4h avant .
Bon courage et bonne chance !
Merci beaucoup pour votre réponse rapide.

Je ne comptais pas dire que j'allaite encore, car je suis casiment sur que le professeur va me dire de la sevrer et de reporter le tec ...
 

Chocob

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Je suis dans la même situation que toi @Mariepoupie. J'ai eu rdv avant l'été pour avoir les ordonnance des examens pour mettre à jour mon dossier. Après avoir fouillé sur les forums et lu des avis ici et sur le crat, j'avais prévu de ne pas dire que j'allaitais mais au final on ne m'a même pas posé la question...pas de dosages hormonaux demandés non plus. Pour le protocole que j'aurais a priori ce sera sur cycle naturel ou stimulé donc pas de provames...mais j'en saurais plus à la rentrée.
Mes conclusions ne sont en rien un avis médical mais j'en avais conclu qu'à l'âge de ma fille (18 mois) le risque était surtout une baisse de lactation liée au climat hormonal plus qu'un risque pour elle car diversifiée et tete moins qu'un nouveau né.
 

Mariepoupie

Colostrum
Je suis dans la même situation que toi @Mariepoupie. J'ai eu rdv avant l'été pour avoir les ordonnance des examens pour mettre à jour mon dossier. Après avoir fouillé sur les forums et lu des avis ici et sur le crat, j'avais prévu de ne pas dire que j'allaitais mais au final on ne m'a même pas posé la question...pas de dosages hormonaux demandés non plus. Pour le protocole que j'aurais a priori ce sera sur cycle naturel ou stimulé donc pas de provames...mais j'en saurais plus à la rentrée.
Mes conclusions ne sont en rien un avis médical mais j'en avais conclu qu'à l'âge de ma fille (18 mois) le risque était surtout une baisse de lactation liée au climat hormonal plus qu'un risque pour elle car diversifiée et tete moins qu'un nouveau né.
Merci beaucoup pour ta réponse .

C'est ce que j'ai cru comprendre aussi ...
Moi elle a un trouble de l'oralité alimentaire du coup elle mange casiment rien ...

J'ai bien envie de tenter car le sevrage s'avère très très compliqué
 

Trefle

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Il faut savoir qu'une grossesse peut amener une baisse de lactation / un arrêt de lactation / des tetees très inconfortables plus ou moins tôt selon les mères.
Le temps des démarches pma peut être l'occasion de voir tranquillement comment faire autrement pour ta fille.
 

Chocob

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Il faut savoir qu'une grossesse peut amener une baisse de lactation / un arrêt de lactation / des tetees très inconfortables plus ou moins tôt selon les mères.
Le temps des démarches pma peut être l'occasion de voir tranquillement comment faire autrement pour ta fille.
Tellement d'accord avec ta conclusion. Ce risque de baisse de lactation et de sevrage qui pourrait suivre une pma m'a beaucoup travaillé puis je me suis dit que les risques existaient avec une grossesse, ce qui m'a beaucoup aidé à avancer dans ma réflexion et notre choix de recontacter le centre.
 

Mariepoupie

Colostrum
Il faut savoir qu'une grossesse peut amener une baisse de lactation / un arrêt de lactation / des tetees très inconfortables plus ou moins tôt selon les mères.
Le temps des démarches pma peut être l'occasion de voir tranquillement comment faire autrement pour ta fille.
Oui c'est vrai je me souviens avoir eu la pointrine très sensible pendant ma grossesse, donc j'imagine pas les tété ...

Merci beaucoup
 

Mariepoupie

Colostrum
Tellement d'accord avec ta conclusion. Ce risque de baisse de lactation et de sevrage qui pourrait suivre une pma m'a beaucoup travaillé puis je me suis dit que les risques existaient avec une grossesse, ce qui m'a beaucoup aidé à avancer dans ma réflexion et notre choix de recontacter le centre.
C'est vrai ... Je vais surement attendre encore un petit peu ...
Je ne veux pas la sevrer de manière brutale
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Voici un extrait du "coin du prescripteur" revue médicale qui répertorie des études sur le sujet médicaments et allaitement
Œstradiol et progestérone
En cas d’insuffisance hormonale, on pourra prescrire de
l’œstradiol (nombreuses spécialités, en comprimés per os ou
en patch) et de la progestérone (capsules per os ou par voie
vaginale) dans le cadre d’une PMA, le traitement pouvant
ensuite être poursuivi pendant le premier trimestre de la
grossesse, en particulier pour la progestérone. 
Le lait humain contient des hormones maternelles. Les pi-
lules, implants et anneaux contraceptifs progestatifs sont
considérés comme compatibles avec l’allaitement (Chen ;
Diaz ; Massai ; Sivin). Toutefois, des cas de baisse de la
production lactée ont été rapportés suite à une utilisation, en
particulier lorsque la prise a été débutée pendant les premiè-
res semaines post partum (Ball ; Courdent ; Moglia ; Ser-
gent). Les œstrogènes étaient utilisés à une époque pour em-
pêcher la montée de lait en post-partum précoce. Les contra-
ceptifs œsto-progestatifs ont la réputation d’abaisser la pro-
duction lactée et d’avoir un impact sur la composition du lait
(Koetsawang ; Lönnerdal ; Tankeyoon), mais cela n’a pas
été constaté par d’autres études (Espey ; Perheentupa). À
noter que l’excrétion lactée de l’œstradiol est mesurable
après administration par voie vaginale, mais pas avec les
patchs transdermiques (Nilsson ; Perheentupa).
Visiblement ce traitement est susceptible de provoquer une baisse de lactation.
 
Haut