• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Sevrer un BABI de 2 ans 1/2 serial téteur (+coallaitement)

Syvareen

Colostrum
Bonjour !

Après ma brève présentation, je vous écris parce que je suis purement désespérée.
Ce message risque d'être très long, je pense qu'il faut faire un petit peu l'historique de notre allaitement pour que vous puissiez peut-être m'aider. Merci à celles qui liront jusqu'au bout !!

Voilà, mon fils a 2 ans et demi le mois prochain.
C'est un petit garçon en or, très drôle, très affectueux, très moteur. Et très intense. Depuis sa naissance, il est serial téteur. Il tétait toutes les 20 minutes étant nourrisson, a toujours très peu dormi ( c'est toujours le cas), a toujours eu besoin d'énormément de contact, bref, mon garçon est un BABI. Il ressent et exprime tout très très intensément. Le moindre refus de notre part cause des tempêtes émotionnelles incroyables : cris, sanglots, larmes. Il se met également à taper autour de lui depuis quelques jours. Il se roule par terre en criant " non non" à tout ce qu'on essaie de lui dire pour le distraire. Il est aussi très impatient, il n'accepte pas (ni ne comprend) que je doive, par exemple, terminer une tâche en cours avant de lui donner la tétée. Exemple : je coupe des légumes, il va me demander à téter, je lui dis "oui, juste après avoir terminé ça". Il va hurler comme si je lui refusais.

Nous sommes dans une démarche d'éducation respectueuse, et d'accompagnement, donc il n'est jamais puni, mais il a des limites, qu'il a, malheureusement du mal à accepter ( même si c'est bien normal pour un enfant de son âge). Lors de ces crises, j'accompagne physiquement : je reste à côté de lui, j'essaie de lui parler. Si c'est trop insupportable pour lui que je parle, alors je laisse vivre son émotion, mais je suis toujours présente physiquement, et je tends les bras de temps en temps pour voir s'il est prêt pour un câlin. Ça c'est quand ça se passe bien.

Pour continuer à contextualiser, nous faisons du cododo depuis sa naissance. Il fait des nutis correctes depuis ses 20 mois, et ne tête quasiment plus la nuit sauf énorme réveil. Il a besoin de têter pour s'endormir pour la sieste, et il a besoin de la tétée d'avant la nuit aussi. Le matin, le premier mot qu'il prononce est "têter", et si j'ai le malheur de me lever pour aller aux toilettes, c'est un drame. Il reste très très longtemps au sein le matin, quelque chose comme 20 minutes, qui me semblent interminables. Dans la journée, il peut me demander n'importe quand. On joue, il interrompt n'importe quel jeu à n'importe quel moment pour me demander une tétée sans raison particulière. Lorsque je lui refuse, il se transforme.

On peut se demander pourquoi je lui refuse. Je suis tombée enceinte en Juillet 2019, et déjà quelques semaines avant, ce merveilleux allaitement commençait à me peser. J'ai l'horrible impression de n'être qu'un sein. Il ne vient vers moi majoritairement que pour ça, j'ai la sensation de ne servir à rien si je ne "dégaine" pas. Chez la nounou, je n'ai même pas le temps de le prendre dans les bras qu'il me réclame la tétée, impossible de la négocier en retour à la maison, non il faut que ce soit tout de suite et maintenant. J'évite même d'aller le chercher le soir, j'envoie mon mari pour éviter de me retrouver dans cette situation. Il tire sur mes vêtements, ne respecte pas quand je lui dis que j'ai mal. Je me sens oppréssée. Pendant ma grossesse, j'ai commencé à ressentir de la colère quand il me demandait... Mais, trop épuisée, je finissais toujours par lui donner. Il a toujours tété à vide, et je n'ai pas l'impression que son intérêt soit pour le lait. J'ai espéré qu'il calme le jeu de lui-même, mais ça n'est jamais arrivé, il n'a JAMAIS réduit la demande. Je n'étais pas partie sur un sevrage à la base, je voulais un allaitemant à l'amiable, parce que je sais qu'il en a besoin. Mais il ne veut pas me l'offrir, cet allaitement.

Sa petite soeur est née il y a 3 semaines. Depuis, le rythme ne s'est pas modifié, si ce n'est que c'est presque pire. Il ne montre pas de jalousie à sa soeur, au contraire il la couvre de bisous, mais il réclame plus qu'elle. Je vais vous dire la vérité, je suis épuisée. J'ai l'impression de passer à côté de l'allaitement paisible que je pourrais vivre avec ma plus petite, et je suis triste de cela.

Je suis aussi pleine d'ambivalence concernant cette situation : mon fils, mon premier bébé, j'aurais l'impression d'une injustice à lui retirer cela... Je sais qu'il n'est pas prêt. Je lui ai même acheté un biberon que j'ai rempli avec du lait un peu chocolaté. J'ai eu les larmes aux yeux en le voyant avec, alors même qu'il n'y prête pas d'interet, il m'a demandé à téter juste après...Je ne vois pas d'option, à part que ça va être brutal pour lui, je ne sais pas comment faire autrement...

J'ai l'impression d'être épuisée pour arriver à accepter ses pleurs... Au moindre refus ou report de tétée, il a la reéaction d'un drogué..

Par exemple là il est 10:12. Il a tété à 7h45 au réveil ( les 2 seins, il insiste à chaque fois et fait même de l'hyper alternance). Je lui ai spécifié que la prochaine tétée serait à midi. Cela fais plusieurs jours que je le préviens que j'aimerais passer à seulement 3 tétées par jour. Depuis, il m'a demandé 5 fois. Je suis arrivée (avec l'aide de son père !) à détourner son attention, sauf sur la dernière, qui nous a valu une crise de pleurs et de cris de 30 minutes.

En gros, je ne cherche pas forcément à le sevrer, je ne sais même pas si je suis prête pour ça. Mais par contre, j'ai besoin de réduire drastiquement. Cependant j'ai l'impression que mon garçon est dans le "Ou tout ou rien" et que donc je ne PEUX PAS obtenir cet arrangement à l'amiable avec lui.

Bien-sûr le confinement n'arrange rien. La naissance de sa soeur doit aussi probablement le perturber. Mais j'avais malheureusement le même cas de figurine il y a 9 ou 12 mois. Sauf qu'entre temps il a grandit...
D'habitude il est chez sa nounou 4 fois par semaine, mais le reste du temps où il est avec moi il peut demander tellement souvent que presque je devrais rester sein à l'air.

J'ai besoin de retrouver un petit peu mon corps, que je leur abandonne depuis près de 2 ans et demi, et que je ne suis pas prête de retrouver totalement.. Sa soeur a vraiment moins besoin de téter en revanche..

Bref, est-ce que vous avez des conseils ?
Des avis ?
Des expériences ?


Je sens que j'ai besoin d'écouter mes propres besoins parce que je ne suis plus la maman que je voudrais être pour lui. J'ai besoin de cette énergie pour l'accompagner dans ses émotions, dans ses apprentissages. Mais il me met au tapis avec ses demandes incessantes...

Je ne sais plus gérer mes émotions à moi non plus, de fait...

Merci d'avoir lu jusqu'au bout, et merci à celles qui prendront le temps de répondre <3 !
 
Dernière édition:

Doobida

Lactarium
Ton message me touche @Syvareen :calin:
Mon aîné a eu 2 ans fin décembre, et mon terme de grossesse actuelle dans 3 semaines :) nos petits se suivent de près !

J'ai eu une première grossesse fin juin 2019 qui s'est fini en fausse couche, mon fils s'est remis à teter comme un nourrisson, 12 à 16 fois par 24h.....
J'ai eu de forts sentiments négatifs à son égard ça m'a assez choquée...
Après la fausse couche 2e quinzaine de juillet, petite grève de tétée, on s'est réapprivoisés et il a repris son rythme infernal.... Je suis retombée enceinte mi août et cela n'a rien changé pour mon fils qui tetait comme un drogué et me collait plus de raison..

Avec la fatigue ça me pesait de plus en plus et j'ai décidé le sevrage de jour fin octobre, puis j'ai écourté les tétées d'endormissement et réendormissement la nuit fin novembre je crois j'en parle ici
http://forum.lllfrance.org/threads/sevrage-de-jour-en-10-jours-à-22-mois.16128/

Ca m'a vraiment soulagé et nous sommes toujours à ce rythme aujourd'hui, que je compte garder.
Après nous n'avons évidemment pas les mêmes enfants, c'est incomparable...

Comment lui as-tu parlé de ta grossesse, du lait pour sa sœur ?
Ici nous en discutons beaucoup et il me répète souvent "un tout petit peu de lait pour moi et beaucoup pour bébé [prénom]".
Je ne sais pas encore comment va se passer la vie à 4, mais j'espère conserver quelques moments tout doux avec mon aîné, mais clairment les "nainains" ne seront plus qu'à lui, voire plus à lui et il y aura accès comme au chocolat :)

Nous avons instauré le biberon de lait chaud avant et après les nainains le soir, ça passe plutôt bien..

Le fait que j'avais mal aux seins quand il têtait m'a beaucoup aidé à tenir non pour le soir parce que je l'ai fait pleurer, c'est vrai :( mais j'accompagnais, j'expliquais, je lui disais que j'étais très triste aussi...


J'ai enfin compris tout ce que disaient d'autres mamans sur le sevrage : il faut que tu sois décidée. Alors naturellement tu as une arme secrète pour ne pas céder : tu es décidée, c'est décidé.

Pas tellement d'aide mais un témoignage, et une montagne de réconfort, de câlins, de courage pour tout ce que vous traversez, en plus en confinement..! :calin:
Et félicitations pour ton bébé confiné :joie:
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Est-ce que son papa est là la journée ? Est-ce qu'il arriverait à le distraire suffisamment pour que ton fils oublie de demander la tétée ?
 

Syvareen

Colostrum
@Doobida, merci pour ce message !! Je vais aller jeter un oeil sur ton sujet ! Je crois que tu as raison, beaucoup tient dans la décision. Et justement, j'ai du mal à la prendre, malgré le fait que je sais que je suis en train de craquer ( si ce n'est déjà fait...). Je ne voudrais pas que notre bel allaitement devienne un mauvais souvenir. Et en même temps, je ne voudrais pas qu'il associe le sevrage à sa soeur....

@cerise , oui pour le moment avec le confinement, son Papa est là la journée. On y arrive parfois, mais quand la demande est très très insistante c'est mission impossible.

Une chose qui m'inquiète beaucoup si sevrage, c'est quand même l'endormissement.. Il ne s'endort pas dans la tétée du soir, et il s'endort carrément au sein pour la sieste. Chez nounou, il s'endort dans une poussette sans même être bercé, mais refuse le lit.
 

Syvareen

Colostrum
@Doobida , je me rends compte que je ne t'ai même pas félicité pour ton deuxième ! Je te souhaite un bel accouchement <3 Et une belle rencontre !
Et pour répondre à ta question oui, je lui parle beaucoup, mais je n'ai pas l'impression qu'il est récéptif, même s'il me dit "oui" très souvent.
 

SoLLLe

Montée de lait
Je n'ai malheureusement pas de conseil à te donner, mais ayant un babi de presque 2 ans je veux simplement te dire que je comprends complètement les comportements que tu décris, pour les avoir vécus egalement au quotidien:
L'allaitement "à l'amiable " avec un babi ça n'existe tout simplement pas!
Comme tant d'autres choses...
Je t'envoie toute ma compassion et mon courage vraiment, tu es méritante au au-delà de ce que beaucoup peuvent imaginer....
Tu souhaites satisfaire beaucoup d'exigences et je crois que tu vas devoir faire des choix difficiles: qu'en dit le papa?
La fatigue joue un énorme rôle aussi, y aurait-il moyen d'organiser certaines choses du quotidien autrement pour que tu puisses souffler un peu?
 

Syvareen

Colostrum
Bonjour à toutes !
Merci encore pour vos messages !

Je viens vous donner des nouvelles : depuis que j'ai posté ici, ça a du me donner de la force, j'ai été décidée: pas plus de4 tétées par jour, pour les endormissements et réveils.
Je suis épatée de vous dire que je n'ai jamais dérogé à la règle en journée. Sans mentir, ça n'a pas été simple et ça ne l'est toujours pas. Mais il s'adapte incroyablement et me demande des calins ( bon, souvent au niveau des seins on va pas se mentir)..

Je ne sais pas quand sera la prochaine étape, mais je ne sens pas du tout l'endormissement sans tétée, donc une chose à la fois, nous verrons...
C'est déjà beaucoup plus gérable en tous cas !

Je t'envoie toute ma compassion et mon courage vraiment, tu es méritante au au-delà de ce que beaucoup peuvent imaginer....
Tu souhaites satisfaire beaucoup d'exigences et je crois que tu vas devoir faire des choix difficiles: qu'en dit le papa?
La fatigue joue un énorme rôle aussi, y aurait-il moyen d'organiser certaines choses du quotidien autrement pour que tu puisses souffler un peu?
Merci pour ces mots <3
C'est vrai que j'avais probablement envie de tout satisfaire sans vouloir vraiment choisir..Le papa s'en remet à mes choix, mais est plutôt en faveur d'un sevrage, pour la sérénité de tous. La formule que nous avons actuellement semble convenir (pour le moment!)...
 

Doobida

Lactarium
Bravo quels progrès !!
Si tout le monde y trouve son compte c'est super :)
J'espère trouver un bel équilibre aussi dans notre vie à (très bientôt) 4.
 

Syvareen

Colostrum
Bravo quels progrès !!
Si tout le monde y trouve son compte c'est super :)
J'espère trouver un bel équilibre aussi dans notre vie à (très bientôt) 4.
Je vous le souhaite ! Mais comme on le sait, rien n'est jamais acquis...
On va bien voir ce que le futur nous réserve !
 
Haut