• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

sevrer un bébé de 9 mois

minona

Colostrum
Bonjour, j'allaite ma puce de 9 mois mais, souhaitant être enceinte, je préfèrerai la sevrer : j'ai déjà été enceinte en allaitant mais avec un bébé plus grand, et vu mon âge, je ne souhaite pas trop attendre.
J'ai diminué les tétées, je suis donc passé d'un allaitement à la demande à un allaitement plus strict au niveau horaire en 3 mois à peu près, sans trop de soucis. Aujourd'hui, ma puce est allaitée le matin, puis dans l'après midi (avant la sieste) puis le soir au coucher. Sauf que la nuit, elle veut téter au moins 2 fois et impossible pour moi de la calmer à ce moment là : elle ne veut pas de sucette et pas de bib ni de tasse à bec. D'ailleurs dans la journée, elle ne boit jamais au bib, tout passe par la cuillère (un peu d'eau et un peu de jus de fruit), j'ai même essayé avec une tasse en plastique mais elle ne veut pas.
Avez vous une solution pour que ma puce puisse boire avec une tasse ou un autre système ? Et comment faire la nuit ? Je me dis que si elle acceptait un bib ou une tasse à bec souple, peut-être je pourrais la sevrer plus facilement la nuit.
Il est vrai que cette situation me perturbe car j'aurais préféré être enceinte sans arrêter l'allaitement mais je vois le temps qui passe...
 

Brusieg

Hyperlactation
Animatrice à la retraite
Bonjour minona :eek:

J'ai lu ton message avec beaucoup d'attention et d'intérêt. Ta puce a 9 mois et pour une raison qui t'est tout à fait personnelle et légitime, tu souhaites la sevrer.

Tu n'as nullement besoin de culpabiliser ou de te justifier. C'est TON choix de maman et personne n'a rien à en redire :) !
Comme le dit cet extrait du livre intitulé "l'Allaitement tout simplement" :
"La durée de votre allaitement ne concerne que vous et votre bébé. Il n'y a pas de durée minimum d'allaitement pas plus que d'âge précis où le bébé doit être sevré. La mère peut décider de suivre son propre rythme pour le sevrage ou bien se laisser guider par son bébé. "

A LLL, nous pensons que l'allaitement devrait idéalement se poursuivre jusqu'à ce que l'enfant n'en ait plus besoin. Et si sevrage il y a (ou il y a eu), il devrait idéalement se passer en douceur, progressivement, dans le respect de l'enfant.

Ce document-ci aborde le sevrage lorsqu'il est décidé "sciemment" par la mère. Cela s'appelle la servage planifié : http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujourd-hui/AA-50-Et-le-sevrage-comment-ca-se-passe.html

Je t'en propose un extrait :
Quand la mère décide
Lorsque la mère décide d'arrêter l'allaitement avant que son enfant n'indique qu'il est prêt à cesser de téter, on parle de sevrage planifié. Selon l'âge de l'enfant, les modalités pourront être différentes, mais il est de toute façon préférable de faire cela progressivement (par exemple, éliminer une tétée particulière par jour et attendre deux ou trois jours avant d'en éliminer une autre).
Cette façon de faire sera à la fois plus confortable pour les seins de la mère, et plus satisfaisante psychologiquement pour l'enfant ET la mère, leur laissant à tous deux le temps de trouver des substituts non seulement au côté nutritif des tétées, mais aussi à leur côté affectif, relationnel...
Pour ce qui est de l'aspect nutritionnel, s'il s'agit d'un bébé de quelques mois, les tétées seront remplacées par des substituts du lait maternel donnés au biberon ou à la tasse. S'il s'agit d'un bambin, des solides et d'autres liquides pourront remplacer les tétées (AA n° 39).
Sevrer un bébé plus âgé ou un bambin (qui a son mot à dire et le dit !) peut nécessiter des stratégies particulières. En voici quelques-unes, expérimentées par les mères, et qu'on peut combiner à volonté : ne plus offrir le sein, changer ses habitudes quotidiennes (par exemple, ne plus s'asseoir pour téléphoner, si c'est traditionnellement l'occasion pour l'enfant de demander le sein), demander l'aide du père (qui peut lever l'enfant et lui donner un petit déjeuner, lui faisant ainsi oublier la tétée du matin), anticiper les tétées et offrir un substitut (un en-cas) ou une activité intéressante (lire un livre, aller se promener, etc.), remettre la tétée à plus tard, raccourcir sa durée, passer un "contrat" avec l'enfant...
Ajoutons qu'un certain nombre de recherches semblent indiquer qu'il y a des moments plus favorables que d'autres pour un sevrage planifié. Suite aux développements psycho-moteurs qu'ils vivent, les bébés montrent quelquefois un moindre intérêt pour le sein entre 4 et 5 mois, vers 7 mois, et entre 9 et 12 mois. Par contre, entre 13 et 18 mois, ils manifestent souvent une angoisse de séparation qui rend le sevrage plus difficile (3).
Il faut savoir que beaucoup de cultures traditionnelles ont préconisé - et préconisent encore - des manières de sevrer très éloignées de cette progressivité douce. Dans beaucoup d'ethnies africaines, le sevrage était brutal et souvent difficile. C'était un rite de passage sur lequel on ne pouvait pas revenir. Chez les Woloffs, par exemple, l'enfant était emmené un "beau" matin par son père dans un autre village où on lui donnait de la nourriture. Il perdait d'un coup et le sein et sa mère. On retrouve chez nous cette "méthode" de sevrage par séparation ou par abandon lorsqu'on conseille à une mère allaitante de prendre une semaine de vacances en laissant son enfant à la maison.
Et n'oublions pas tous les cas où il s'agit de dégoûter l'enfant du sein grâce à un produit appliqué sur les mamelons : certaines populations tunisiennes utilisent le suc amer de l'Aloe vera. D'autres peuples, notamment en Amérique latine, utilisent le piment. En France, on a entendu parler de la moutarde pour cet usage.

Peut-être aimerais-tu aussi lire le dossier très complet sur le sevrage tiré du site LLL : http://www.lllfrance.org/L-allaitement-au-fil-du-temps/Sevrage.html?q=sevrage
Peut-être cela te permettra-t-il de trouver des réponses à tes questions et des pistes à exploiter ? Qu'en dis-tu, minona ?

Pour finir, je te suggère aussi la lecture d'un livre super : "A propos du sevrage... Quand l'allaitement se termine".
En voici le lien vers la boutique LLL si tu souhaites te le procurer : http://www.lllfrance.org/Boutique/Livres/A-propos-du-sevrage.html
A moins que tu aies un groupe LLL près de chez toi et que tu puisses l'emprunter ?

Très beLLLe continuation à toi, minona :eek: !
 
Dernière édition:

minona

Colostrum
Merci de ta réponse.
j'ai déjà lu, il y a quelques années le livre que tu cites : je l'ai lu dans le but de répondre aux questions (inquiètes!) du papa sur le sevrage naturel (afin qu'il sache que, sans forcer, le bambin finit par laisser le sein avant 18 ans !)
Evidemment, là, je ne suis pas dans ce cas là et ce sevrage qui a commencé depuis plusieurs mois pose soucis au moment de l'endormissement ou durant la nuit ; j'avais pensé qu'avec une sucette, ma fille pourrait s'endormir mais non, pour elle la sucette est un hochet amusant 5 minutes mais pas plus ; j'avais aussi pensé à un biberon le soir avant d'aller se coucher ou bien dans la nuit mais non, elle ne sait pas téter au biberon (elle mordille) ; le papa travaille beaucoup et est une personne qui a besoin de dormir sans quoi il fatigue. Bref les moments d'endormissements et de réveils nocturnes posent problème.
Car dans la journée, avec une promenade, j'arrive à l'endormir et elle accepte de manger à la cuillère.
 

Brusieg

Hyperlactation
Animatrice à la retraite
Bonjour minona,

Tu as déjà lu le livre "A propos su sevrage", c'est formidable ! Oui, tu as raison, ce livre donne beaucoup de pistes et de confiance aux parents qui se posent beaucoup de questions quant à la durée d'un allaitement. Si je peux me permettre, certains passages du livre abordent le sevrage à tous les âges de l'enfant allaité. Pas seulement le sevrage naturel. Le chapitre 4 "Allaiter et sevrer votre bébé qui grandit" à la page 67 présente plusieurs pistes en fonction des âges : le nouveau-né jusqu'à 6 mois, de six mois à 1 an, à un an, etc... Ce chapitre renvoie également à d'autres chapitres du livre, notamment le chapitre 10 "Quand le sevrage ne se déroule pas bien" ou encore le chapitre 5 "Encourager doucement le sevrage"...
Aimerais-tu relire ce livre, maintenant que tu es à un autre moment de ton histoire d'allaitement ? Peut-être y verras-tu des détails qui t'avaient échappé parce qu'à ce moment-là, tu n'étais pas concernée ?

Il existe aussi ce livre : http://www.lllfrance.org/Boutique/Livres/La-mere-le-bambin-et-l-allaitement.html qui contrairement aux apparences ne parle pas que de l'allaitement long et du sevrage naturel. Certains passages illustrent fort bien ce que LLL défend à savoir "un sevrage progressif dans la douceur et l'amour". Peut-être aimerais-tu le lire également et voir si des idées proposées te parlent ou conviennent à ta famille ?

Le sommeil de ta puce semble néanmoins te poser vraiment souci. En effet, toi et ton conjoint semblez vous trouver dans une situation délicate et je comprends que vous soyez déstabilisés. As-tu jeté un œil aux divers documents LLL sur le sommeil des enfants allaités ?
Voici un lien vers un dossier très complet : http://www.lllfrance.org/Boutique/Livres/Etre-parents-la-nuit-aussi.html
Il y a aussi des livres passionnants, notamment celui du pédiatre William Sears : "Etre parents la nuit aussi" : http://www.lllfrance.org/Boutique/Livres/Etre-parents-la-nuit-aussi.html

Aurais-tu l'occasion de participer à une réunion LLL ? Tu pourrais y rencontrer d'autres mamans pour partager, échanger, discuter au sujet de ce qui te préoccupe. Peut-être aussi y entendrais-tu des pistes ou des astuces que tu aurais envie de mettre en pratique ? Qu'en penses-tu minona ?

Je t'envoie beaucoup de courage !
 
Haut