• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

sevrer pour rdc...

Liv59

Montée de lait
Bonjour à toutes!

ça fait un petit moment que j'y pense, sans m'y projeter en me disant que mon rdc allait revenir bientot...

Seulement toujours rien, ma puce a 9 mois et demi et tétées à la demande (ce qui fait en gros 2 le matin et 1 le soir pour manger, 2 ds la journée pr "grignoter " et caliner), mais là mon envie de 2ème grossesse est de plus en plus forte :S
Donc j'envisage le sevrage...et ça me déchire :'(

Bon je me dis aussi, encore une fois "allez, pour ses 10 mois, je vais avoir mon rdc?? pour ses 11mois?"
tous les mois je peux me dire le même en fait...
Sauf que c'est carrément pas sur...et ça peut être aussi bien ds 6, 9 , 10 mois...
Sans compter que:après sevrage il faudra pê du temps pour q la machine refonctionne, et pis, qd j'aurais enfin ce rdc, pas dit non plus que je tombe enceinte tt de suite..

Donc il va bien falloir que je fasse un choix, même si je sais que je m'en voudrais... et je dis ça sans même connaître la réaction de ma fille....j'espère que ça sera plus facile pour elle que pour moi :S
Les tétées en journée c'est elle qui réclame, qui me baisse ou lève mon t.shirt lol :love:

Point positif: ma puce est assez facile, elle aime tout, a déjà eu des bib de mon lait, là je fais des bouillies avec du lait de croissance coupé avec du lait de vache , j'ai introduis les petits suisse et yaourt vers 7 mois,elle adore ça!
dc remplacer devrait pas poser de problème

on part en vacances Vendredi
Je pense profiter de ces 3 semaines avec mon homme pour bien réduire ds un premier temps (oui je me dis ENCORE, pê j'aurais mon rdc...lol) et qd je serais à une tétée le matin, une le soir, enlever celle du soir, façon elle mange déjà solide un peu le soir,légumes et céréales; j'augmenterais un peu les quantités, ms j'espère elle aura pas besoin de biberon..je crois c'est ça qui me déchirera, lui donner un bib :S
Bon, là, avec une tétée que le matin, pê j'aurais (pour du vrai) mon retour de couche.?? ^^

Pour celles qui ont été ds ce cas, ça a duré cb de temps 1 seule tétée avant rdc? (oui je sais, ça veut rien dire, ms bon, je prends ts les témoignages possible ^^)

ça serait génial en tt cas...ds ma tête, je n'arrive pas à passer cette étape, ds mon "plan" de sevrage...:S
On verra déjà qd je serais arrivée là...et si bb2, je pourrais pê relancer ma lactation :D

vous allez me prendre pour une folle de pas vouloir imposer la fin de l'allaitement..
Et pourtant c'est mon 1er bébé! vs imaginez au dernier? :p

bon , je sais q certains vont me dire, lancer les essais, ça viendra quand ça viendra...ms je risque de faire des grossesses nerveuses ts les mois lol
Et c'est ce qu'on fait sinon ;) sauf que en fait ça me stress, cette possibilité que ça peut être ds 10 mois :S

Bon, merci pour vos témoignages, conseils, soutien, je prends tout moi :)
 

isis

Voie lactée
Je comprends que ton envie du 2ème soit forte!
Je suis passée par là...J'avais aussi pensé à sevrer mon fils pour avoir mon RDC plus tôt mais cette idée est vite partie comme elle est venue.
Je ne me voyais pas le priver de mon lait pour avoir un nouvel enfant.
J'ai laissé faire la nature et mon RDC est arrivé à ses 12 mois alors qu'il tétait toujours énormément (environ 8-10 fois par jour). Puis je suis tombée enceinte à ses 17 mois alors que je désespérais de devoir attendre encore comme il tétait beaucoup la nuit.
Je suis désolée, je ne te suis pas d'une grande aide.:rolleyes:
Profite bien de ces derniers moments de tétée si c'est que tu souhaites sinon bonnes longues tétées :D
 

Salomé

Voie lactée
Nous sommes un couple qui avons mis beaucoup de temps pour concevoir notre premier enfant ( 6 ans d'essais !). Nous avons laissé faire la nature, mais ça a été long !
J'ai eu mon retour de couche à 6 semaines ( grrrrrrrrrrrrrrr), malgré un allaitement exclusif jour et nuit.
Bébé 2 a été conçu alors que l'aînée tétait encore ( elle avait 2 ans ), et il est arrivé au bout d'un mois d'essais ( comme quoi !!!!)
Bébé 2 tète encore et nous essayons bébé 3 depuis 2 ans maintenant...
Il n'y a pas de "loi", même avec le même couple ! :-(

Une amie avait sevré sa fille à 1 an pour avoir bébé 2... qui a mis deux ans à arriver.

Bon courage en tout cas ! La Nature nous joue des tours et nous force à attendre alors qu'on aimerait très fort avoir un bébé "quand je veux" ( grand slogan des années 70 !) :)
 

isabelle steffan

Animatrice LLL
Animatrice LLL
Cette situation est bien difficile à vivre, j'imagine !:(

Tu es déjà sur la route du sevrage et d'après les études sur la contraception liée à l'allaitement, le fait d'introduire autre chose que ton lait dans l'alimentation de ton bébé permet de diminuer l'effet contraceptif de l'allaitement.

Par ailleurs, rien ne dit qu'une grossesse se mettra en route avec le RDC et rien ne dit non plus qu'une grossesse ne se mettra pas en route sans RDC :D Tu peux tout à fait observer ton cycle avec des signes autres que les règles (température, glaire etc.)

Il semble que physiologiquement, les naissances chez les humains sont prévues pour être espacées de 3 à 5 ans afin que l'enfant puisse avoir accès au lait maternel jusqu'à ce que leur système immunitaire soit autonome et aussi pour pouvoir se nourrir seul. C'est juste une info, pas du tout un jugement de ma part. :) Cela expliquerait ces grossesses qui se font tant attendre parfois ...
 

Liv59

Montée de lait
Il semble que physiologiquement, les naissances chez les humains sont prévues pour être espacées de 3 à 5 ans afin que l'enfant puisse avoir accès au lait maternel jusqu'à ce que leur système immunitaire soit autonome et aussi pour pouvoir se nourrir seul. C'est juste une info, pas du tout un jugement de ma part. :) Cela expliquerait ces grossesses qui se font tant attendre parfois ...
rohh mince, cela veut donc dire que j'oblige mon corps à faire qqc d'anti physiologique, et que je priverais ma puce d'un système immunitaire top...
Cela ne m'aide pas dans ma résolution...:( :'(

Et Prier dame nature, ça marche??
 

Liv59

Montée de lait
'arriiivvvee paaaaaaaaassss!
mon bébé de 9 mois et demi me déshabille pour avoir mon néné, se lève exprès, fourre sa tete ds mon décolleté, même qd j'en ai pas....Comment refuser??? :p

Bon, si j'attends octobre pour faire un choix, elle aura un an..
Soit j'aurais eu ce fameux rdc, et ouf :D
soit je l'aurais tjs pas..et je vais sevrer..
eh, ou 3ème hypothèse, soit déjà bb2 :p

meme si ça dépend des femmes, combien de temps après sevrage pour rdc??
 

Persephone29

Montée de lait
Bonjour,
Pour moi qui ai toujours eu des cycles réguliers, 2 semaines après avoir arrêté de tirer mon lait au boulot (ma fille avait 9 mois), j'ai eu mon retour de couche. Un mécanisme d'horloge !
La méthode de contraception par l'allaitement exige un certain nombre de tétées je crois, et surtout pas trop d'intervalle entre deux. Ta fille mange des solides, elle boit donc moins de lait, du coup tu es peut-être fertile sans le savoir ?!?
 

Liv59

Montée de lait
bon bin de retour du gynéco: la machine est belle et bien endormie
je dois faire partie des femmes qui sécrètent beaucoup de prolactine, dc pas d'ovulation pdt l'allaitemt...
Et 6 semaines minimum pour rdc après arrêt d'allaitement :(

Pdt ces vacances, j'en ai bien profité, et elle aussi :) bcp de rando, balades en écharpe, donc sein à sa portée :) maillots de bain: trop tentant :) et chaleur qui donne soif :)
en rentrant, j'ai dit stop (le 1er jour seulement), j'ai du freiner, pour voir si ça peut faire qqchose...
on joue, je suis plus en maillot de bain(lol), on fait plus de rando..ça l'interesse plus autant que là bas, ouf!

Je suis vraiment tiraillée entre ce désir de nouvelle grossesse et celui de continuer l'allaitement; entre cette angoisse du sevrage et celle d'une grossesse qui arriverait que dans 3 mois ou plus...(même si ça semble peut 3 mois, quand on compte les jours, c'est long...)

Aussi j'ai énormément honte de sevrer, de penser au sevrage "forcé", vraiment honte :(
je préfèrerais qu'elle boude mon sein, par elle même.. :(
Comment faire?
HEEEEELLLLLPPPPP!!!!!!!!!!
 

Myriam

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice à la retraite
bon bin de retour du gynéco: la machine est belle et bien endormie
je dois faire partie des femmes qui sécrètent beaucoup de prolactine, dc pas d'ovulation pdt l'allaitemt...
Et 6 semaines minimum pour rdc après arrêt d'allaitement :(
As-tu fait un dosage de la prolactine ?

Le taux de celle-ci décroit au fil de l'allaitement. Voir par exemple cette étude parue dans le Spécial Etudes n°6 :
Sécrétion de prolactine pendant la lactation : quelles relations avec les tétées et la fertilité maternelle ?

Twenty-four patterns of prolactin secretion during lactation and the relationship to suckling and the resumption of fertility in breastfeeding women. CCK Tay, AF Glasier and AS McNeilly. Hum Reprod 1996 ; 11 : 950-55. B Abs, Nov 1996. Mots-clés : allaitement, prolactine, succion, infertilité lactationnelle.

Cette étude s’est penchée sur l’évolution du taux sérique de prolactine en réponse à la succion chez des femmes allaitantes à divers moments du post-partum. On a tenté de mettre en évidence les relations entre ces taux et le niveau d’infertilité lactationnelle.

20 femmes vivant à Edimbourg (Royaume Uni) ont été recrutées. Elles ont été admises avec leur enfant dans l’unité de recherche pour une série de 4 prises de sang effectuées sur une période de 24 heures. La première série de prises de sang a été faite à 4 semaines (n = 9) ou à 8 semaines (n = 11), c’est-à-dire à un moment où la fonction ovarienne devait être totalement bloquée. La seconde série de prélèvements a été faite dans la semaine qui a suivi le don d’un complément à l’enfant pour la première fois. Une troisième série a été effectuée dans les jours qui ont suivi le retour de couches. Une dernière série a été faite après arrêt complet de l’allaitement. Les jours de prélèvement, aucun changement autre que ce qui était rendu obligatoire par leur admission dans l’unité n’était apporté dans l’alimentation des mères, dans leur niveau d’activité habituel ou dans le déroulement de l’allaitement.

Le taux sérique moyen de prolactine était plus élevé pendant les premières semaines du post-partum. Il existait d’importantes variations individuelles. Lorsque l’enfant tétait souvent, le taux basal de prolactine restait élevé pendant toute la période d’observation, et les pics en réponse aux tétées étaient difficiles à distinguer. Par contre, des tétées moins fréquentes induisaient un taux moyen basal plus bas, et des pics bien définis pour chaque tétée. Ces schémas différents persistaient après introduction des compléments et après le retour de couches.

L’introduction des suppléments s’accompagnait d’une baisse de la durée des tétées, elle-même suivie d’une baisse de la fréquence des tétées. Cela était observé chez tous les enfants.

Le retour de couches survenait en moyenne à 33,6 ± 3,5 semaines. Le taux moyen de prolactine restait supérieur à la normale, bien qu’une baisse progressive ait été observée avec le temps. Les tétées induisaient toujours un pic de prolactine, mais ce pic était moins élevé après le retour de couches.

On a examiné en détail chez 24 femmes les corrélations entre le moment d’introduction des premiers solides, la fréquence des tétées, la durée de l’aménorrhée lactationnelle et la sécrétion de prolactine. Chez ces femmes, la durée de l’aménorrhée lactationnelle était fortement corrélée au temps écoulé avant introduction des premiers suppléments. Toutefois, il n’existait aucune corrélation significative entre la fréquence des tétées au moment de l’introduction de ces suppléments et le taux plasmatique de prolactine.

Les résultats de cette étude confirment la théorie actuellement admise d’une décroissance du taux de prolactine avec le temps. Ils montrent aussi que la sécrétion de prolactine en réponse à la succion de l’enfant décroît aussi avec le temps, quelle que soit la fréquence et la durée des tétées. Les auteurs espéraient mettre en évidence une relation claire entre la sécrétion de prolactine en réponse à la succion et la durée de l’aménorrhée lactationnelle. Dans cette population, une telle relation n’a pas été mise en évidence.
Voir aussi cet article Le point sur la prolactine publié dans les Dossiers de l'Allaitement numéro 62 (Janvier - Février - Mars 2005), dont voici un court extrait :
Pendant la lactation, les variations sont similaires à celles décrites hors grossesse, avec des pics supplémentaires liés aux tétées, et un taux pouvant aller de 40 à 300 µg/l. Le taux basal est fonction de l’importance et de la fréquence des pics. Dans le sang, la prolactine est liée à une protéine (Prolactin Binding Protein, PBP) à 36% ; un taux circulant élevé de PBP inhibe l’activité de la prolactine. Cette protéine fixe aussi l’HGH. Pendant la première semaine post-partum, le taux de prolactine baisse de 50% (environ 100 µg/l). Jusqu’à 2-3 mois, le taux basal est de 40-50 µg/l, avec des pics liés aux tétées. A partir de 3 mois, le taux basal de prolactine est revenu au niveau antérieur à la grossesse ou légèrement supérieur, avec des pics liés aux tétées qui sont constatés jusqu’à au moins 6 mois.
 

Liv59

Montée de lait
merci beaucoup pour ces lectures très intéressantes :)
non, elle ne m'a pas fait de dosage de prolactine, juste une écho où on voyait une activité ovarienne à zéro :( et comme j'aurais souhaité entendre "vous êtes enceinte", ça m'a encore plus déçu lol

Là, après ses moults tétées pdt les vacances ,ma puce est à 2 tétées, une le matin, une le soir
Je dis juste non aux 2 tétées pour l'endormir pour ses siestes matin et aprèm, je la berce et un calin à la place, c'est bien aussi :) (quand elle veut me déshabiller, c'est un signe d'ailleurs, elle est fatiguée)
Les autres qu'elles prenaient en vacances c'était pour boire je pense, et car le sein toujours sous son nez en balade

Dc là, 2 tétées.. (donc je fais selon sa volonté...) et le soir, elle tête de moins en moins je trouve; elle ne s'endort plus au sein car un peu plus tard, dc veut continuer à jouer plutôt que de prendre le sein

Et aussi elle ne se réveille plus à 6h30 pour téter et se rendormir jusque 8h30. Là c'est juste 8h30.

Donc un matin, j'ai tenté de lui proposer du lait entier (elle adore le lait de vache, comme maman); bio le lait (je précise, car ai lu pas mal de choses sur le LV, pas forcément bon pour la santé), au verre. Elle a bu, puis a mangé sa bouillie de muesli comme d'habitude, ms j'ai un peu augmenter les doses.
Impec, elle s'est régalé, pas de tétées réclamées, rien
Bon j'ai testé ça surtout pour voir comment moi je réagirais, si j'allais versé ma larme à pas lui donner sa tétée du matin..ça a été (oui, le sevrage , aussi pour maman)
Bon après je savais que le lendemain matin ne serait pas comme ça, peut être que ça aide ^^

Je n'ai pas eu trop de remord, toujours un peu cette honte d'avoir du lait pour ma fille et de luit donner du lait de vache :S
Bon par contre, mes seins n'ont pas résisté
13h, rempli à bloc, 15h ouf, une tétée!!

Questions que je me pose :
Comment faire pour mes seins, si je veux sevrer?
qd on donne les 2 seins, il ya double stimulation ou simple?
Et surtout: comment faire pour cette honte qui me pèse quand je pense au sevrage, alors qu'à priori je n'ai pas de réels remords..?

car en fait, je pense être prête pour le sevrage...j'ai juste honte de pouvoir qd même donner le meilleur sans le faire (si je passe le cap) et je ne sais pas comment faire pour mes seins qui sont pleins à bloc au moment des tétées...

Merci pour votre temps
 
Dernière édition:

Liv59

Montée de lait
merci bcp
"(...)sentiment d’accomplissement et de fierté. Quand l’enfant se sèvre quand il est prêt à le faire, elles ont le sentiment qu’il s’agit d’un aboutissement et qu’il a vraiment tiré de l’expérience de l’allaitement tout ce dont il avait besoin."
cette phrase me fait encore plus culpabiliser de penser au sevrage forcé...
Nous verrons bien ce qu'il se passe

Je rêve de revenir poster le mois prochain "je suis enceinte :D et mon bb tête encore :)
et dans ton groupe LLL, tu pourras consulter les témoignages des mamans sur ce même thème.
De quel groupe parlez-vous?
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
De quel groupe parlez-vous?
Les groupes LLL sont présents sur toute la France. Tu peux trouver près de chez toi une animatrice et un groupe de mamans qui se réunissent régulièrement pour échanger autour de l'allaitement et du maternage.
Les réunions sont gratuites et ouvertes à toutes les mamans qui désirent en apprendre davantage sur le maternage par l'allaitement.
Sais tu s'il y a un groupe près de chez toi ?
 

Liv59

Montée de lait
ah, ces groupes là
Je pensais qu'il s'agissait de groupes internet (?)
Oui je suis au courant qu'iL y a des réunions près de chez moi, je n'éprouvais pas de réel besoin d'y assister, ayant un allaitement qui se déroulait parfaitement bien.
Evidemment, je n'avais pensé au sevrage...
Merci
 
Haut