• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.

 Sevrage de nuit en douceur 22 mois

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ben voilà on se lance.
Après avoir bien réfléchi aux bénéfices de l'allaitement nocturne VS les risques pour elle d'avoir un aliment dans sa bouche la nuit vu l'état de ses dents (4 incisives supérieures très cariées, les deux inférieures centre peut-être aussi) on a décidé de sevrer de nuit.

Ma toute douce a quand même 13 mois, elle n'est plus un nourrisson, et beaucoup de bébés commencent naturellement à espacer les tétées à cet âge. C'est très dur pour moi, c'est à contre-cœur, j'essaie de m'apaiser pour que ça se passe au mieux pour elle.

J'ai décidé d'y aller par étape.
Je propose un peu d'eau au biberon à chaque petit réveil, si ça ne suffit pas alors je me lève pour bercer. Si je vois que vraiment elle veut teter j'allumerai et l'allaiterai dans un fauteuil pour lui brosser les dents ensuite et la bercer pour se rendormir.

On verra pour les étapes suivantes.

Nuit 1

Nous décidons de la coucher tard pour qu'elle soit bien fatiguée et que l'endormissement sans le sein soit facilité (habituellement je la couche entre 18h30 et 19h30)

20h grosse tétée, brossage de dents et pâte au fluor posée (l'idéal serait que cette pâte reste toute la nuit dans la bouche, sans aliment repris de toute la nuit). Balade en porte-bébé, pas d'endormissement. Jeux calme.

21h45 tentative d'endormissement en bercements, elle cherche et cherche en pleurnichant. J'essaie de lui expliquer mais elle ne saisit pas du tout ce que je dis, j'allume je la fais teter dans un fauteuil à 22h, puis brossage et endormissement rapide en berçant. Tentative de se coucher ratée, je berce à nouveau. Dodo.
Le frère aîné nous rejoint, je parviens à dégager mon bras pour l'endormir lui. Dodo pour nous 3.

Minuit chouine. Biberon d'eau elle prend 2 gouttes puis le rejette. Je me lève et berce. 0h20 dodo. Un peu précaire mais en saucissonnant (bercer/faire rouler) les fesses ça tient. Mais je n'ai pas réussi à m'endormir.

1h20 pleurs. Une gorgée et demi d'eau puis rejette le biberon. Pleurs. Bercements, se calme à force de squats (ouille mes cuisses...!). On se couche, re-pleurs mais presque endormie, saucissonnage 1h35 dodo. 1h40 je dégage mon bras. Pas réussi à dormir.

2h10 pleurs avec toux sèche.. Elle me paraît avoir soif mais refuse l'eau.
Bercements en panthère pour ne pas qu'elle cherche le sein. Ça ne va pas. Bercements elle "assise" sur le côté contre moi à grands renforts de squats. On se couche 2h20 saucissonnage. Pas sereine mais ok.

2h35 gros pleurs. Je sens mes seins assez pleins.. On se lève j'allume, grosse tétée assise des deux côtés. Je sens que ce sevrage de nuit va fiche en l'air tous mes efforts pour équilibrer la lactation gauche/droite. . Elle dort en tetant mais je la réveille pour le brossage elle pleure fort endormissement rapide en berçant à 2h50 elle s'agrippe à mon téléphone comme à un doudou. 2h55 on se couche je tente la recup de mon téléphone gros échec je lui rends et saucissonnage elle dort.

3h l'aîné a besoin d'une petite caresse de réassurance. Il passe la nuit dans les pleurs, le pauvre..

6h10 pleurs, je m'étais dit qu'une nuit ce serait 23h-6h donc je donne. Elle s'est à moitié étouffée sur le sein tellement elle s'est jetée dessus...!
A lâché d'elle-même à la fin de la tétée pour se tourner et dormir.
Tétées à gogo de 6 à 9h puis le papa l'a récupérée pour que je dorme.
 
Dernière édition:

Léonide :)

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Tu as été bien courageuse cette nuit ! Et tu dois être crvée :calin:
Est-ce que le papa veut/peut s'impliquer là dedans ? Ici on fait un sevrage nocturne (nous c'est plus pour quelle apprenne à se rendormir dans son lit, plutôt que pour un sevrage en lui même). C'est le papa qui s'en charge car ça passe beaucoup mieux avec lui !
 

Nat08

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Wouaaah ! Quel courage ! Je me dis qu'à cet âge ils arrivent rapidement à prendre de nouvelles habitudes, c'est souvent aux parents de réussir à tenir.
Mais tu as un enjeu important qui te fera tenir.
Courage ! On est toutes derrière vous les filles !
 

Lumi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ma pauvre, tu dois être épuisée :calin: que c'est dur pour vous deux !
Est-ce que le papa pourrait être impliqué d'une façon ou d'une autre, sur une plage horaire donnée par exemple, pour vous aider ?
Plein de courage...
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Je ne pense pas que le papa pourra s'impliquer la nuit. Il ne chercherait pas à l'endormir sans pleurs mais juste "être là" en mode câlin sans bouger allongé.
Il sera là la journée quand il ne travaille pas pour que je dorme..!
Allez 💪 c'était quand même une nuit victorieuse selon moi, une seule tétée entre 22h et 6h
Je vais demander à la dentiste quelle hygiène tenir en faisant comme ça car je ne me vois pas ne pas donner en cas de maladies. Par contre donner brosser OK je trouve. Mais normalement le dentifrice au fluor c'est une seule fois le soir, le reste des brossages après chaque prise alimentaire c'est dentifrice sans fluor. Donc je ne sais pas trop quand poser la pâte et faire ce brossage-là..
 
Dernière édition:

Elyuna

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Doobida Tu es une warrior et tu as toute mon admiration!!!

Je vous souhaite un sevrage en douceur à toutes les 2 et je vous envoie une montagne de soutien :calin: :calin::calin:
 

Liliju&Co

Fontaine de lait
Wahou je suis impressionnée ! Je trouve que pour une première nuit vous avez super bien géré !
En cas de maladie si elle a compris qu'à chaque tétée il y a brossage et qu'elle prend le pli de s'endormir autrement qu'au sein je pense que ça sera ok pour elle.
Je vous envoie plein de courage :calin:
 

Nim

Montée de lait
Bon courage pour la suite @Doobida !
Ici aussi, on a sevré de nuit à ses 13 mois, et à part les quelques premières nuits (moins d'une semaine), ça a été très facile. D'ailleurs, maintenant, même en cas de maladie ou grosse poussée dentaire, lorsqu'il appelle la nuit, il ne cherche pas à téter, il veut un câlin, ou qu'on murmure une chanson en le caressant, ou juste qu'on s'allonge à côté de lui.
 

Rebecca

Période de pointe
Bon courage @Doobida , bravo! J'ai essayé de sevrer de nuit aussi mais je n'ai pas eu le même courage, finalement je préfère le faire en journée, c'est plus facile.
 

Maman-chat

Lactarium
Bonjour @Doobida
Si tu as ouvert un post spécial, c'est que tu attends des retours sur ta démarche. Comme d'habitude sur ce forum, tu amasses plein d'avis et tu feras bien ce qui te/vous correspond. Je te souhaites plein de courage pour ce sevrage, car ce n'est pas au fond de toi ce que tu souhaites, mais tu es bien consciente que c'est nécessaire. Je vais peut être être l'avocat du diable, mais je me demande si il n'est pas mieux de faire un sevrage plus "net". pour le moment, le message que comprends ta fille c'est "j'appelle, on ne me donne pas le sein, je suis accompagnée (bercée etc), mais si j'insiste, j'ai quand meme le sein". Il n'y a pas de critère particulier, si ce n'est une intensité de pleurs, une fatigue de maman ou autre. J'avais choisi un sevrage plus net (avec l'aide du papa) pour mes 2. Une longue explication au début du pourquoi, et la nuit où c'était décidé, il n'y a plus eu de sein. Mais évidemment un accompagnement des pleurs. Le message était pour moi plus clair à comprendre pour bébé: "la nuit, si j'ai besoin d'aide, on vient m'aider mais plus de tétées".
C'est dur, il faut soit meme être très décidée. C'est très tentant de se dire que "bon allez, pour cette fois je donne le sein", j'ai failli craquer plusieurs fois, mais je trouvais que ca me redemandais un gros effort la nuit suivante, et celle d'apres et d'apres. Et me placer dans cet "entre deux" n'était pas tenable pour moi. Si je ne peux pas m'expliquer pourquoi une fois je donne et pas la suivante, que peut en comprendre mon enfant ? Et je pense que pour mes enfants, c'etait plus simple également. 1 cause, 1 conséquence.
Et finalement c'était aussi un plaisir de voir que je pouvais réconforter mes enfants (meme en cas de maladie, de dents...) sans le sein, mais par d'autres moyens.
Je ne me souviens plus exactement, mais il a fallut 5 jours max pour y arriver pour petit chat vers 11 mois, et 2 nuits pour petite lionne a 17 mois (pour elle le sevrage nocturne correspondait à un sevrage total). Elle a été formidable : 2 nuits avec papa pour se rendormir. La 3eme, j'y vais. Je la prends dans les bras. Elle a regardé le clic-clac ouvert (où je donnais le sein), et le fauteuil a bascule (où papa l'a bercé les 2 nuits précédentes). Elle a pointé le fauteuil. C'était fait. J'en ai pleuré malgré tout, en lui parlant bien de mes sentiments.
On a toujours visé des semaines légères point de vue du boulot/impératifs etc pour organiser cela.
Mon message n'est en aucun cas un jugement de ce que tu fais, juste une description de ce que j'ai fait et des raisons qui m'y ont poussé. Je peux totalement concevoir que tu peux trouver cela inapplicable pour vous.
Bon courage à vous.
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Merci @Maman-chat pour ce retour.
Je vais y réfléchir et voir comment se passent les prochaines nuits. De toute façon je suis convaincue que je pourrai changer les choses, si ça ne convient pas parce que comme tu me dis, il faut que les parents soient décidés (et alors les enfants s'adaptent).

A froid comme ça je ne suis pas tellement d'accord avec ce que tu dis, mais je suis contente de pouvoir y réfléchir donc merci !
le message que comprends ta fille c'est "j'appelle, on ne me donne pas le sein, je suis accompagnée (bercée etc), mais si j'insiste, j'ai quand meme le sein"
Pour la nuit dernière, c'était "j'ai besoin d'aide pour me rendormir" = bercements ; "je pleure je n'en peux plus j'ai soif ou faim ou rien ne va" = tétée.
Je trouve assez lisible les différentes intensités de pleurs et donc niveaux de détresse, et je ne trouve pas déconnant d'y répondre de manière différente..
Pourtant je vois ce que tu veux dire, mais pour moi c'est en répondant aux besoins / détresses que mes enfants s'apaiseront de plus en plus. J'en suis convaincue avec l'exemple de l'aîné.
Il n'y a pas de critère particulier, si ce n'est une intensité de pleurs
Pour le coup je trouve que c'est un bon critère :) de la même manière, quand mes enfants tombent, je réagis toujours : je décris d'abord ce que j'ai vu. Ensuite en fonction de la chute, je réagis différemment. Ça m'arrive de donner le sein à ma toute douce en cas de gros bobo, alors que l'allaitement est à l'amiable avec 3-4 tétées par jour (on va sûrement passer à 5 ou 6 si j'enlève celles de nuit d'ailleurs..). Je ne crois pas lui envoyer de mauvais messages en lui donnant le sein si l'intensité de la douleur est plus forte. Le problème serait de donner le sein en cas de gros bobo, et de ne pas accorder d'attention aux petites chutes : là les enfants risquent de commencer à pleurnicher pour surtout montrer à l'adulte qu'ils sont tombés, que ce n'est pas rien !
Avec l'attention que je donne le petit Grec se parle à lui-même quand il tombe, soit il décrit ses douleurs (soit c'est vraiment fort et il pleure), soit il se relève en disant "ça va guérir".
Donc petit à petit il s'autonomise là-dessus et je n'ai pas dû ignorer ses chutes pour ça.

Du coup en suivant mon raisonnement, c'est important d'accorder de l'attention à tous les réveils nocturnes pour l'apaiser, et ce n'est pas parce qu'elle ne pleure pas encore ou pas fort que je vais tenter de la laisser de côté. Je pense que petit à petit elle s'apaisera rien qu'avec des saucissonnages ou des caresses ou des schschs-schht, puis elle saura se retourner simplement et dormir encore.
Et quand ça ne va vraiment pas, je suis contente de pouvoir encore l'apaiser facilement et ne pas attendre qu'elle tombe d'épuisement et de lassitude.
bon allez, pour cette fois je donne le sein", j'ai failli craquer plusieurs fois
Le truc c'est que je ne sevre pas pour ma fatigue mais pour ses dents. Donc en brossant derrière, je n'ai aucun scrupule à apaiser en cas de gros chagrin.
Bon la nuit dernière avec seulement un seul besoin de tétée m'a donné du courage, j'espère ne pas me retrouver avec 10 réveils comme ça....
Et là je vois ce que tu veux dire dans "si je pleure plus fort j'aurai le sein".. C'est vrai que c'est stressant. Mais à cet âge ils n'anticipent pas encore très bien et surtout elle est encore à moitié endormie à chaque chouinements donc des bercements rapides permettent de relancer un cycle sans vrai réveil. Je vois la différence avec le sevrage de l' aîné à partir de 21 mois : il me roulait parfois en faisant semblant de vouloir faire une sieste, là clairement il était capable d'anticiper et de "manipuler". Ma toute douce en est encore loin, de pouvoir voir plus loin que ses besoins immédiats.. Enfin je crois.

Et sinon ben oui j'imagine qu'en passant le relais au papa ce serait plus facile mais ce n'est pas une option ici..
 
Dernière édition:

Maman-chat

Lactarium
Merci beaucoup pour cet échange. J'ai été "avocat du diable" justement pour provoquer une réflexion, soit pour t'amener vers une autre direction, soit pour te conforter dans la tienne !
La situation est effectivement différentes. Et je crois que nos enfants ne rentrent pas dans la même catégorie de "dormeurs" si j'en crois les posts. Les miens sont de bons dormeurs autonome de base, et n'ont (a part bébé) que rarement eu besoin de présence nocturne.
De plus, quand je lis ta réponse, je me rend compte que je n'ai pas vraiment eu de bébés "teteurs pour se consoler" et l'utilisation du sein pour endormir/consoler/réconforter n'a quE rarement marché (hors bébé évidemment).
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Nuit 2

Flemme de brosser entre 18 et 20h à chaque prise d'aliment ou tétée. C'est vraiment vraiment compliqué avec sa diversification qui est très pénible, je vais en parler à notre médecin pour vider mon sac, je crois.
Donc 20h30 brossage sans fluor et sans pâte à dents parce que je craignais de ne pas réussir l'endormissement comme hier et de me retrouver à redonner ensuite....
Finalement endormie à 21h05 mince.. 😅
Donc au premier réveil (que j'espère avant mon coucher) je lui donnerai le sein et tout le tintouin.

Avec mes 3h de sommeil la nuit dernière je tombe de fatigue et me couche à 22h30.

23h10 longue tétée des deux côtés, elle reste endormie, puis brossage et pâte à dent elle essaie de m'empêcher dans son sommeil et pleure dans son sommeil mais dès que je finis elle se rendort..!

2h chouinements elle boit un peu d'eau, elle tient le coup à juste râloter tant que je la saucissonne elle boit encore je tente de la bercer moi à genoux sur le lit (je ne veux pas sortir de la moustiquaire 😱) ça ne marche pas je resaucissonne elle dort 2h35. Pas sereine 2h40 chouine saucissonnage ne suffit pas, je la place à plat dos sur mon ventre et je nous berce ainsi (mêmes mouvements que ce que je faisais pour l'endormir en tetant) 2h45 dort mais je dois continuer à bercer. 2h50 pleure à nouveau. Bientôt une heure que les endormissements ne tiennent pas.
En fait c'est là que je me dis que ce n'est pas forcément l'intensité des pleurs ou quoi, mais elle ne se rendort pas pour de bon, je pense parce qu'elle a faim. Elle a accepté un peu d'eau elle avait soif, mais là j'accepte la tétée et elle boit énormément. Des deux côtés.
C'est 15 petites minutes plus tard qu'hier, on peut espérer décaler ainsi jusqu'au matin en quoi, 20 jours..? 🙄
Elle s'endort complètement réveil pour brossage en pleurs et endormissement aussitôt 3h.

Je n'arrive pas trop à dormir, le petit Grec nous rejoint autour de 4h et n'arrive pas non plus à dormir (coucher à 17h30 avec sa sieste tardive...!) il a apparemment passé une heure et demie à tourner en rond avant de nous rejoindre, et encore 20-30 minutes avec moi, mais il dort à nouveau et ça c'est top pour qu'il récupère bien !
Elle a failli se réveiller parfois mais saucissionnage et c'est bon !

6h30 pleurs et toux, je donne le sein. C'est le matin ça compte comme le début du petit dej' on brosser à vers 8h après.
7h tétée à nouveau, debout 7h15 petit dej œufs brouillés et chips 🤭

Je réfléchis à cette tétée unique de 2-3h nutritive, que le petit Grec avait encore jusqu'au moins 20 mois.. J'en parlerai à la dentiste parce qu'elle ne mange tellement rien, je ne voudrais pas la faire stagner en poids.
 
Dernière édition:

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
@Doobida j'ai bien compris que ta fille a des problèmes de dentition particuliers mais je me demande si avoir un autre avis d'un autre dentiste connaissant l'allaitement (et l'approuvant) pourrait être utile? Je me souviens du fils de @mariondesbois qui avait aussi de graves problèmes dentaires mais qui ne s'opposait pas à l'allaitement nocturne (mes souvenirs sont peut être inexacts). Bien sûr la pathologie n'est probablement pas la peine mais, au cas où, peut-être... C'est juste une idée comme ça, à prendre ou à jeter
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
voilà, j'ai retrouvé ça
 

Isahora

Période de pointe
Adhérent(e) LLLF
@Doobida quel courage !!!
Ici j'ai tenté pour la deuxième fois le sevrage nocturne en lui expliquant avant et bien après beaucoup de pleurs même accompagnés je ne peux pas ne pas lui donner. Pour la deuxième fois il retombe malade de nouveau des piques de fièvre... Coïncidence ? Je n'espère pas.

Comme toi il mange peu sauf chez nounou et donc ça rassure le papa qu'il tète le soir et la nuit pour bien grandir. Je lui mets de l'huile, du beurre, des purées d'oléagineux partout !
 
Haut