• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Sevrage à 17 mois?

Naty

Montée de lait
Bonsoir,
Je viens à vous pour avoir quelques (précieux) conseils,
Mon fils a 17 mois et je l'allaite toujours.

Il tête environ 3 fois par jour la semaine quand je travaille ( matin, retrouvailles apres la crèche et soir)
Le week end, c'est un peu "open bar", quand il demande ça varie de 3 à 6 tétées environ

Le problème est qu'à 17 mois d'allaitement avec mon travail qui est tres prenant (je suis pédiatre, 10H par jour et des gardes, parfois des semaines de 90 H et une thèse à terminer pour Octobre), je n'en peux plus physiquement.
Je pèse 4 Kg de moins que mon poids de forme (48Kg c'est peu), je suis fatiguée, j'ai parfois des chutes de tension en fin de journée après la tétée du soir.
J'ai réussi à tenir jusque là mais je commence vraiment à être épuisée avec tous les symptômes d'un surmenage (doute en ma capacité d'être une bonne mère, isolement, perte de patience avec mon entourage)
Je ne tire plus mon lait au travail depuis 6 mois (et juste une fois pendant mes gardes de 24H)
Mon conjoint trouve que c'est trop, ne me soutient plus du tout dans mon allaitement, trouve que ça interfère dans sa relation avec son fils et que cela a un impact trop grand sur ma santé.
Mon fils lui, n'arrive pas à s'endormir le soir si il ne tête pas avant (toutefois sans s'endormir au sein mais il a besoin de sa tétée calin), et investit encore beaucoup cet allaitement.
Je ne sais pas quoi faire, j'aimerais le sevrer en douceur ou trouver un peu de soutien pour avoir la force de continuer cette belle histoire d'allaitement jusqu'à son sevrage naturel.
Merci de vos témoignages
Natolia
 

allreset

Lactarium
Bonjour Natolia,

ton problème ce n'est pas l'allaitement, c'est le surmenage. Je suis passée par ton parcours, je travaillais dans la restauration et mon ainé, non allaité, me rejoignait chaque nuit dans mon lit parce que c'était le seul moment pour nous retrouver. Il se blottissait contre moi et aujourd'hui, 17 ans après, je n'ai aucun regret, bien au contraire.

Tu traverses une période stressante Natolia. Moi cela me fait grossir, gonfler et toi cela te fait maigrir. Tu manges sur le pouce, tu cours tout le temps. Tu as besoin de souffler dans la journée. Oblige toi à prendre des VRAIS pauses même courtes, au moins 30 minutes pour faire un repas équilibré.

R E L A T I V I S E. Tu réussiras Natolia, c'est très dur de tout concilier pour une femme encore aujourd'hui en 2013.
3 tétées, pardonne moi mais c'est l'idéal. Mon second a 33 mois et tète 3 fois+ à ce jour. Par contre il faut que ce soit un plaisir pour toi, réfléchis bien. Si c'est le cas, continue l'allaitement. Si vraiment tu le fais à contre coeur, alors arrête. Mais çà ne résoudra pas ton problème fondamental.

Tu as besoin du soutien de ton compagnon. L'allaitement n'est pas le problème et au fond de lui, il le sait bien. Je ne sais pas ce qu'il fait ni quelles sont ses disponibilités. Ayez une discussion sincère sur tes besoins.

Mon mari est très proche de Poupon. Les liens se sont crées parce qu'il passe du temps avec lui. En juin, il a été absent tous les we, et bien Poupon me recollait +. Là il joue avec lui tous les soirs puis les we et Poupon m'oublie à nouveau.

Natolia, tu es courageuse et volontaire pour avoir tout mené de front. C'est normal de te sentir épuisée au bout d'un certain temps sans compter la pression des examens.
Peux tu solliciter des proches pour t'aider?

TU VAS Y ARRIVER Natolia, je le sais. :D:D:D
 

gwenalia

Voie lactée
bonjour Naty,
je comprends vraiment ta fatigue,ton epuisement même mais je ne suis pas certaine que l'allaitement soit le probleme.Tu as un travail tres prenant,fatigant que ca soit physiquement et psychologiquement.....et de plus ta these a rédiger en plus d'avoir un petit enfant a gérer.
C'est peut etre tout ce contexte qui t'epuise.Les tetees te permettent aussi quelques petites pauses dans tes journées.S'il n'y avait pas ces tétées il y aurait surement aussi des pauses calins et tu n'aurais guere plus de temps pour toi.

C'est aussi tres dur de ne plus etre soutenue par ton conjoint.

Je suis sage femme et maman de 3 enfants.Le rythme infernal des gardes,des enfants,du ménage....je connais bien et je t'assure que quand mes deux grandes se sont sevrées naturellement vers 2 ans chacune, je n'ai pas été moins fatiguée pour autant.

Profite de tous ces instants avec ton bébé et prends la decision qui vous semble la plus appropriée a tous les 3!

Bon courage
 

Elody1391

Hyperlactation
Bonjour,

Je rejoins les filles, je pense que tout y est pour quelque chose sauf l'allaitement.
Il ne faudrait pas que tu le sèvres et que tu t'aperçoive que l'allaitement n'y était pour rien. Maintenant si c'est ton choix de sevrer.

Courage.
 

fannie

Hyperlactation
je pense comme les filles que tu es surmenée entre ton travail, tes études et ton petit!

l'allaitement n'y est pour rien, je pense que tu le serais aussi sans allaiter vu le rythme que tu as...

peux tu te faire aider? de la famille, des courses par internet, limiter le ménage un maximum... j'imagine que tu ne peux pas diminuer ton temps de travail, 90h par semaine, c'est normal que tu sois fatiguée...

une cure de vitamine magnésium? du sport ? essaie de manger dès que tu peux, emporte des fruits secs, barre de céréales et grignote partout, j'imagine que parfois tu n'as pas le temps de manger au travail...

déjà cela ira mieux après ta thèse...

pour ton chéri, il faudrait qu'il comprenne que vous êtes dans la même barque, et que tu as besoin au moins de son silence approbateur! nous on a décidé que c'était drapeau blanc jusqu'aux 3 ans de la petite, c'est déjà tellement dur d'avoir un enfant, alors si on se bouffe le nez en plus...lui dire de te laisser en paix au moins jusque après ta thèse, que là ce n'est pas le moment de chercher des problèmes, avant une thèse c'est le summum du stress quand même.

et prendre une dispo de 6 mois après ta thèse? je ne sais pas si c'est possible, enfin essayer de réduire pour te soulager!

après franchement, si tu sens que le sevrage peut être une solution pourquoi pas si tu le sens, dans ce cas limite les tétées tout doucement et tout doucement tu auras mois de lait et le sevrage arrivera en douceur!

mais c'est un mythe de dire que les mamans biberonnantes ont mois de travail, elles en ont autant que les allaitantes!
 
Dernière édition:

Elody1391

Hyperlactation
Non seulement c'est un mythe, mais je me dis aussi que les allaitantes économisent le temps du lavage de biberon, préparation du biberon, etc. Et chaque minute compte quand on est fatiguée.
 

Naty

Montée de lait
Bonjour,
Tout d'abord merci pour vos réponses, ça fait du bien de pouvoir se confier et de parler de ce sujet car dans mon entourage à part mes parents qui me soutiennent, c'est plutôt un sujet taboo, voire inabordable et du coup je n'ai personne à qui en parler...
J'ai bien réfléchis à mes priorités, dans ma vie actuelle, et ce qui compte plus que tout c'est le bonheur et l'épanouissement de mon fils...ainsi que le mien en tant que maman.
Le fait d'envisager de le sevrer est un sujet douloureux pour moi et je pense que je ne suis pas prête...mon fils encore moins.
J'ai essayé d'en parler à son père mais c'est un peu difficile, surtout que notre fils est dans une période un peu "fusionnelle" avec moi et le rejette un peu...j'essaie d'aplanir les choses pour éviter trop de conflits..
Du coup, on va continuer jusqu'à son sevrage naturel avec peut être un allaitement moins à la demande pour m'économiser un peu et surtout je vais trouver une femme de ménage et essayer de déléguer un peu plus pour me reposer.
Merci de vos témoignages.
Natolia
 

fannie

Hyperlactation
super idée la femme de ménage!

délègue à fond!

tes parents ne peuvent pas te faire des courses? sinon vive les surgelés! pense à la livraison à domcile!

les bébés sont souvent fusionnels avec leur maman, allaitement ou pas d'ailleurs! ton chéri doit trouver des choses à faire avec lui quand tu n'es pas là, comme cela il en profite!

à trois ans il n'en aura qu'après son père, moi je n'existe plus quand mon fils de 3 ans voit son père, c'est foot, vélo ... maman est moins marrante! ton chéri aura son temps avec son fils quand il sera plus grand!17 mois c'est encore bien bébé.
 

Nouchka35

Colostrum
bonjour Natolia,

allez courage ... je me retrouve un peu dans une situation semblable à la tienne, 21 mois d'allaitement, mais un mari qui souhaite que je sèvre pour les 2 ans pour bébé ...
je suis également en fin de thèse, et je bosse à temps plein en donnant des cours à l'université ... c'est très éprouvant physiquement et mentalement ...

tu as bien raison de déléguer ! et effectivement, sans arrêter l'allaitement, tu peux diminuer le nombre de tétées ...
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Bonjour !
Je comprends également tout à fait ta situation !
Moi aussi je finis une thèse, et, même si mon mari ne me demande pas d'arrêter d'allaiter, il voudrait bien que je donne le sein moins souvent (mon fils va avoir 15 mois, et il tète 4 à 5 fois par jour). En ce moment, on revient de vacances et mon bébé est très "collé" à moi aussi, bien que son père se montre super présent, et j'ai l'impression que celui-ci considère aussi que c'est "de la faute de l'allaitement".
 
Haut