• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.

 Ritaline / methylphenidate / amphétamines

Mamangâteau

Lactarium
@Tatian@ ?

Une tonne de bisous @Apicobi ....
Je suis navrée pour cette situation...
Je t'embrasse tendrement et te souhaite d'avoir des informations et témoignages qui pourront un peu t'aider dans cette très difficile prise de décision. J'espère que tu es bien entourée par ton homme et tes proches....

:calincoeur:
 

Eclira

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
E lactancia parle du methyl bidule :

Et le bon lien pour le crat :
(C'est super bizarre moi aussi en cherchant le bon médoc avec le y ça me met le lien avec le i quand je copie l'adresse...)

Mais du coup ils sont pas trop d'accord... Peut-être demander à ton médecin de les appeler avec les références e lactancia ? Je crois qu'ils ne répondent que aux professionnels
 

Apicobi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bah j'ai lu chais plus où qu'une faible liaison plasmatique ça craint et c'est le cas pour cette catégorie de médicaments.

@Mamangâteau , je te remercie, je suis très touchée.

Merci @Eclira , le lien j'avais vu mais pas réussi à corriger depuis le tel, j'ai lâché l'affaire car j'étais trop fatiguée..

Chuis ennuyée car concrètement, j'ai pas trop envie de mettre mon bébé sous amphét quand même, en plus j'ai peur que ça lui donne un terrain plus sensible à d'éventuelles addictions plus tard...

Je n'avais pas compris pourquoi le médecin marchait sur des oeufs pour m'annoncer le traitement, je m'attendais à ce qu'il me prescrive du methylphenidate, mais j'ignorais la classe pharmaceutique et les implications... Quand j'ai parlé d'allaitement il m'a prévenue que ça allait être chaud, mais comme toutes les autres fois les médecins disaient d'arrêter l'allaitement alors que le crat disait que c'était bon,j'ai pensé que ça serait pareil... En fait non ...
 
Dernière édition:

Maléo

Hyperlactation
Bonsoir, as-tu trouvé sa demi-vie? Et quel âge à ton petit?
Effectivement le crat semble formel sur le fait de ne pas prendre en allaitant...
Tu as des alternatives ?
Bon courage
 

Apicobi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
C'est censé faire effet pendant 8h mais comme la pharmacie où je vais habituellement a cru que j'allais organiser une rave avec deux boîtes ( bon j'avoue y'a la fête de l'huma ce weekend pas loin, ça doit pas aider 🤣 ), j'ai pas encore les médicaments ni les notices, il me les donneront demain.. ( le temps d'appeler l'Hôpital et tout ...)

A priori pas d'alternative connue, et mon bébé a bientôt un an, mais allaitement encore quasi exclusif : mange très peu/ pas trop prêt / préfère la patouille...
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Je mets ici l'extrait concernant la Ritaline (l'article entier peut être demandé à une animatrice LLL au besoin).
Cela peut servir à un autre maman qui consulterait le forum.
Le méthylphénidate (Concerta®, Médikinet®, Quasym®, Ritaline®) est un stimulant du système
nerveux central couramment utilisé dans les TDAH. Il est structurellement proche des amphéta-
mines. Son transfert placentaire a été constaté chez la souris, avec accumulation cérébrale chez
le fœtus. Les études in vivo n’ont pas constaté de tératogénicité. Peu de données existent sur son
utilisation chez la femme enceinte, et celles qui ont été collectées sur le sujet semblent montrer
que le méthylphénidate n’est pas tératogène chez les humains. Toutefois, si certaines études n’ont
pas rapporté d’augmentation du risque d’anomalies congénitales, d’autres études ont fait état d’un
risque plus élevé d’anomalies congénitales, de prématurité, de petit poids de naissance, ou de
mauvaise adaptation post-natale du nourrisson. Une étude ayant suivi 21 enfants dont la mère en
prenait parallèlement à d’autres produits et/ou drogues a constaté que 4 d’entre eux avaient un
développement neurologique inférieur à la normale à 12 mois, mais au vu des divers produits con-
sommés par les mères, il était difficile de savoir à quoi attribuer les problèmes constatés chez les
enfants. Le méthylphénidate semble augmenter le risque de fausse couche.
Le méthylphénidate est faiblement excrété dans le lait maternel. Chez 3 mères qui prenaient 35 à
80 mg/jour de méthylphénidate, le taux lacté était en moyenne de 19 μg/l, l’enfant allaité recevant
en moyenne 2,9 μg/kg/jour, soit 0,7 % de la dose maternelle ajustée pour le poids (Hackett, 2005).
Dans une autre étude, les mêmes auteurs faisaient état d’un taux lacté d’en moyenne 15,4 μg/l
chez une mère qui en prenait 40 mg 2 fois par jour, l’enfant recevant en moyenne 2,3 μg/kg/jour
de méthylphénidate, soit 0,2 % de la dose maternelle ajustée (Hackett, 2006). Une femme qui
allaitait un enfant de 11 mois en prenait une dose de 5 mg le matin, et une dose de 10 mg le midi.

Le méthylphénidate était indétectable avant la prise matinale et 21 heures après la prise de midi,
les taux lactés constatés entre ces 2 moments allant de 1,7 à 3,8 μg/l. Les auteurs estimaient qu’un
nourrisson exclusivement allaité recevrait en moyenne 0,38 μg/kg/jour, soit 0,16 % de la dose ma-
ternelle ajustée (Spigset). Chez une femme qui en prenait 72 mg/jour, le taux lacté était indétec-
table à 6 et 12 mois post-partum (Bolea-Alamanac). Enfin, chez une femme qui en pre-
nait 36 mg/jour, le taux lacté était de 7,9 μg/l, soit 0,2 % de la dose maternelle ajustée (Collin-
Lévesque) Le taux sérique de méthylphénidate était inférieur à la limite de détection chez les en-
fants chez qui il a été recherché, et aucun enfant n’a présenté d’effet secondaire. Le méthylphéni-
date est considéré comme utilisable pendant l’allaitement
Les dossiers de l’allaitement n°142 Copyright LLLFrance – janvier 2019
 

Apicobi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bonjour, je repasse donner des nouvelles :

En parallèle de ma question sur le forum, j'avais contacté un labo d'analyses médicales pour éventuellement analyser mon lait : ils ne font pas, donc ils m'ont renvoyée vers le lactarium.
La pédiâtre du lactarium a eu la gentillesse de me rappeler, et a confirmé de manière formelle et certaine que le chlorhydrate de methylphénidate ne passe pas ou en quantité négligeable dans le lait, et m'a donc formellement assurée que je pouvais prendre sans risque jusqu'à 70mg /jour. (Au delà de cette -forte- dose, il n'ont pas de données)

Encore merci à la Leche League et à vous mesdames les mamans et les animatrices :)
 

Apicobi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bonsoir, je repasse donner des nouvelles, car ça m'aurait plu de lire les expériences de quelqu'un dans la même situation :
Bonne amélioration pour moi grâce au traitement ( sauf quand j'oublie de le prendre 🤔🤦‍♀️ 🤣)

Mais surtout, le plus intéressant : je n'observe aucun effet chez mon bébé : pas d'altération de la vigilance, pas de modification du sommeil (ni rythme ni durée), pas d'altération de l'appétit ou quoi, il bénéficie juste du fait que je vais mieux, et suis plus disponible et attentive à lui :)
 
Haut