• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

pub pour l'allaitement

maman5927

Colostrum
Je ne sais pas si c'est faisable mais bon l'idée a germé dans ma tête et depuis 2 jours j'hésite à poster donc voilà ,pourquoi ne pas faire une pub grand public pour contrer les préjugés sur l'allaitement. Mon idée première c'est d'utiliser ce que l'on peut entendre, comme l'allaitement n'est utile que pour les pays du tiers monde puis balancer les chiffres de la Suède. Pour le financement , pourquoi ne pas utiliser un site participatif style ulule et faire des demandes de subvention à l'OMS, au ministère de la santé ... c'était l'idée d'une maman qui en a marre des réflexions débiles des gens en générals et de son entourage en particulier !
 

Zouzou84

Période de pointe
Je ne suis pas certaine que c'est une bonne idée... Cela fait un moment que les articles de presse, médicaux, ect... Sont en faveur de l'allaitement, et que les médias s'insurgent publiquement lorsqu'une personne qui allaite en public se fait rabrouer. "L'entourage", c'est souvent les belles-mères et la famille, souvent de l'ancienne génération, qui a eu sa manière de faire, et qui considérera ce genre de campagne publicitaire d'un œil fort critique, sans pour autant changer d'attitude. Je ne parle même pas des mères non allaitantes qui vont (encore) se sentir montrées du doigt, même si on ne dit à aucun moment qu'elles ont tort... Le simple fait de promouvoir l'allaitement de cette manière va les braquer. Le but, ce n'est pas de monter les femmes les unes contre les autres... Aller trop vite, c'est braquer. Promouvoir l'allaitement comme ça, je ne sais pas trop si cela marchera. Par contre on peut promouvoir la liberté d'allaiter.

Nous sommes du bon côté de la roue, et elle tourne. Je pense qu'il faut faire principalement deux choses:
- Se montrer. Montrer qu'on existe, qu'on allaite, simplement en ne se cachant pas. Ne pas partir dans une autre pièce quand des gens sont à la maison (après tout c'est la maman qui est chez elle), ne pas hésiter à allaiter en public, pas forcément sous le nez de tout le monde, mais de manière naturelle, comme on s'arrêterait pour manger un sandwich...
- Défendre les femmes subissant des comportement stigmatisant: Dans la sphère publique, ne pas hésiter à prendre parti si on est témoin d'une situation. En privé, c'est un peu plus délicat, mais ce ne sont pas des publicités géantes qui vont changer les familles... J'ai pour ma part bataillé à coup d'articles scientifiques. Quand tu les imprimes complets avec l'abstract en anglais et tout, c'est bizarre, la discussion part en général à ton avantage. La famille, toujours de mauvaise foi reste souvent sur sa position, mais n'a plus rien sur quoi se baser. (Si elle sort Marcel Rufo, parler du petit livre noir de la psychanalyse... On oublie l'allaitement et on part en pugilat avec la tata psy... Mais au moins après elle la ramène moins :p ). J'ai une approche en général très zététique de la chose.

Pour le reste, le corps médical a besoin de formation, certes, mais bien le choisir aide beaucoup également. Les discussions de ma belle-mère avec ma consultante en lactation sont assez collector...
 

maman5927

Colostrum
Je ne suis pas certaine que c'est une bonne idée... Cela fait un moment que les articles de presse, médicaux, ect... Sont en faveur de l'allaitement, et que les médias s'insurgent publiquement lorsqu'une personne qui allaite en public se fait rabrouer. "L'entourage", c'est souvent les belles-mères et la famille, souvent de l'ancienne génération, qui a eu sa manière de faire, et qui considérera ce genre de campagne publicitaire d'un œil fort critique, sans pour autant changer d'attitude. Je ne parle même pas des mères non allaitantes qui vont (encore) se sentir montrées du doigt, même si on ne dit à aucun moment qu'elles ont tort... Le simple fait de promouvoir l'allaitement de cette manière va les braquer. Le but, ce n'est pas de monter les femmes les unes contre les autres... Aller trop vite, c'est braquer. Promouvoir l'allaitement comme ça, je ne sais pas trop si cela marchera. Par contre on peut promouvoir la liberté d'allaiter.
Je suis en partie d'accord avec toi et c'est d'ailleurs pour ça que j'ai mis deux jours avant de poster, mais changer les mentalités sans les médias traditionnels ça me paraît compliqué. Pour exemple ma mère qui m'a dit que j'avais tord lorsque je lui ai expliqué les bienfaits de l'allaitement sur la santé des bébés. Elle fait partie de la génération où les marques sont rentrés par la grande porte dans les cliniques, donc je comprends qu'elle ai du mal à remettre en question ce qu'on lui a appris. A contrario lorsque j'ai annoncé que j'étais enceinte [désolé j'raconte un peu ma vie lá !] c'était lors d'un grand repas de famille, et une amie de la famille qui est belge m'a limite félicitée lorsque j'ai dit que j'allais allaiter ma puce. Elle est de la même génération que ma mère et a biberoné ses 2 fils alors pourquoi un tel écart de jugement ? parce que la belgique a fait de la com' grand publique [http://forum.doctissimo.fr/grossesse-bebe/allaitement/incroyable-pour-allaitement-sujet_152144_1.htm c'est grâce à ce post que j'ai trouvé, la date me fout le cafard , et effectivement on en trouve au moins 1 sur YouTube]Après c'est une volonté gouvernementale et si une pub était faite signé la Leche League j'avoue que ça risque de tiquer dans les chaumières. En même temps les pubs de L A existent bien !
Nous sommes du bon côté de la roue, et elle tourne. Je pense qu'il faut faire principalement deux choses:
- Se montrer. Montrer qu'on existe, qu'on allaite, simplement en ne se cachant pas. Ne pas partir dans une autre pièce quand des gens sont à la maison (après tout c'est la maman qui est chez elle), ne pas hésiter à allaiter en public, pas forcément sous le nez de tout le monde, mais de manière naturelle, comme on s'arrêterait pour manger un sandwich...
ça j'avoue j'ai du mal et justement à cause du regard de la société ça m'est arrivé une fois au resto et la tête de la serveuse ! Heureusement qu'on voyait rien du tout
- Défendre les femmes subissant des comportement stigmatisant: Dans la sphère publique, ne pas hésiter à prendre parti si on est témoin d'une situation. En privé, c'est un peu plus délicat, mais ce ne sont pas des publicités géantes qui vont changer les familles... J'ai pour ma part bataillé à coup d'articles scientifiques. Quand tu les imprimes complets avec l'abstract en anglais et tout, c'est bizarre, la discussion part en général à ton avantage. La famille, toujours de mauvaise foi reste souvent sur sa position, mais n'a plus rien sur quoi se baser. (Si elle sort Marcel Rufo, parler du petit livre noir de la psychanalyse... On oublie l'allaitement et on part en pugilat avec la tata psy... Mais au moins après elle la ramène moins :p ). J'ai une approche en général très zététique de la chose.

Pour le reste, le corps médical a besoin de formation, certes, mais bien le choisir aide beaucoup également. Les discussions de ma belle-mère avec ma consultante en lactation sont assez collector...
J'ai pas eu affaire a des attaques contre une maman allaitante en même temps elles sont tres rares ! Les batailles d'idées, quand la personne en face croit savoir mieux que toi ça ne sert à rien ! Et pour le corps médical j'suis une grosse chanceuse je n'ai eu que des avis POSITIFS ! [J'l'écris en gros parce qu'après avoir parcouru le forum je crois que c'est rare !]
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Oui il faut fouiller sur le site de l'OMS.
Je suis bien d'accord avec toi sur cette histoire de communication grand public. C'est la seule chose qui marche.
ça me donne l'impression que l'allaitement est réservé à celles qui s'accrochent, celles qui en ont les moyens, celles qui sont informées. C'est un peu le côté marche ou crève qui me dérange.
La formation des médecins serait aussi d'une grande nécessité.
Je ne comprends toujours pas pourquoi rien n'est fait. Certainement une histoire d'argent et de lobbying.
 

Gna

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
ça me donne l'impression que l'allaitement est réservé à celles qui s'accrochent, celles qui en ont les moyens, celles qui sont informées. C'est un peu le côté marche ou crève qui me dérange.
La formation des médecins serait aussi d'une grande nécessité.
Tout à fait. Je crois que le cœur du problème réside justement dans l'ignorance des médecins : en cas de difficultés ou de doutes, c'est vers les soignants qu'on a tendance à se tourner et ils véhiculent tant de mauvais conseils. Et nous pouvons nous retrouver à leur mentir pour avoir la paix : "6 tétées par jour : oui oui". :( Ils ne savent sans doute même pas à quel point ils nous sabotent.
D'ailleurs la ligue organise des formations pour les médecins... J'avais presqu'envie d'en parler aux miens...
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Quand j'ai eu des soucis de prise de poids à 4 mois (à cause d'un allaitement toutes les 3-4h conseillé par le pédiatre et la PMI) + une baisse de lactation au boulot avec des tirages moins volumineux, mon pédiatre ma dit de commencer la diversification. Quand je lui ai dit que je pouvais faire plus de tirages pour ajouter des biberons chez la nounou, il a ajouté:"c'est pas maintenant que vous aurez plus de lait. C'est pas un problème de quantité mais un problème de calories" (en gros je pense qu'il a voulu dire que mon lait n'était pas assez calorique).
J'ai fait 3 jours de diversification puis en cherchant du soutien auprès d'une association d'allaitement, j'ai découvert l'existence des consultantes en lactation IBCLC.
Après consultation avec la consultante, à la visite des 5 mois tout était en ordre, ma puce avait bien repris du poids. Et quand le pédiatre m'a dit qu'on avait bien fait de diversifier je lui ai dit qu'on n'avait pas fait la diversification. Que sur les conseils de la consultante en lactation, j'avais juste donné le sein plus souvent et ajouté un biberon chez la nounou. Il était à 2 doigts de me gueuler dessus. J'ai adoré sa tête. Dans ses yeux j'ai vu:"Putain, elle sait mieux que moi comment faire grossir son bébé. Et elle ne m'a pas obéit".
Du coup je me suis lancée et je lui ai dit que la maternité avait recruté une consultante en lactation (je pensais lui rendre service et surtout rendre service aux mamans pour qu'il les oriente vers elle en cas de soucis). Il m'a répondu que oui, il avait eu l'information. Donc il a délibérément mis en péril l'allaitement d'un bébé de 4 mois juste parce qu'il pense mieux savoir qu'une consultante en lactation ou qu'une maman. Ce genre de médecin ne se formera pas à l'allaitement. Il faut que cette formation soit obligatoire et qu'elles fasse partie du cursus de médecine.

Je peux te dire qu'à chaque visite quand il me demande "toujours allaitée" je me fais un plaisir de lui dire oui et de lui répondre "je sais" quand il me montre sur son ordi que la courbe de croissance est bonne. Et à chaque fois, je mets la courbe de l'OMS dans le carnet à la page où il va écrire.

Et dans sa salle d'attente il y a de jolies affiches promouvant l’allaitement. Des affiches qui doivent bien culpabiliser les mamans de ses petits patients qu'il a conduit au sevrage à 1 ou 3 mois.
 
Dernière édition:

Zouzou84

Période de pointe
Je pense que le truc le plus urgent, c'est vraiment la formation du personnel médical, en fait. A rendre obligatoire (dans le cursus de base), pour tous les personnels travaillant autour des bébés. Pour ce qui est du grand public... Pourquoi pas mais pas n'importe comment.


Perso, tout le monde m'a dit que c'était bien d'allaiter. Je me suis dit qu'il y avait consensus sur le fond. C'est sur la forme que personne n'est d'accord: Est-ce que ça va te fatiguer, combien de temps, ect... Ce qui manque, c'est l'information du "comment faire", pas du "c'est mieux". Tout le monde (sauf quelques imbéciles mais on ne les fera jamais changer d'avis) dit déjà que c'est mieux. Il y a depuis 2 ans environ des articles dans Le monde, par exemple. Certains articles sont critiques, mais le consensus scientifique dégagé est clair, et la presse en fait le relais.

Perso, j'ai allaité en public de nombreuses fois, et on ne m'a jamais regardé de travers... Et des fois j'étais dans de grosses foules, genre au milieu d'une pelouse avant un feu d'artifice (il était genre 16h), avec plusieurs centaines de personnes autour; à la foire européenne, dans un petit coin (les beaux canapés neufs en cuir j'ai pas osé, j'aurais compris qu'on me dégage :eek: ); dans un café en terrasse en pleine rue piétonne... Les gens remarquaient à peine. C'est plutôt la famille qui était enquiquinante, à toujours donner son avis non éclairé, mais ils font tous ça, y compris avec les techniques d'éducation (on a renommé ma mère "Dolto"). Ça ne s'arrêtera pas, c'est vieux comme le monde. Mais on peut changer un peu les remarques. Faire que les "Mais tu ne vas pas y arriver avec tes crevasses, il faut arrêter" se transforment en "J'ai vu un prospectus l'autre jour, ya des gens qui peuvent t'aider avec tes crevasses, essaie d'aller les voir"

Ce à quoi il faut faire très très attention, c'est à comment les mamans non allaitantes vont recevoir la chose. Parce que mal reçu, ça donne des articles comme ça, qui sont, je pense plus délétères pour nous que la campagne elle-même n'est bénéfique. Pensez que pas mal de mamans biberonantes ont essayé l'allaitement, sans y arriver (par manque d'information souvent, on est d'accord). Vous êtes vous-mêmes peut-être passées par là pour un premier allaitement. Comment ces femmes vont-elles recevoir une campagne d'affichage sur les bienfaits de l'allaitement alors qu'elles ont loupé le leur, sur mettons les grands panneaux du métro parisien? Tous les matins, être renvoyée à cet échec, souvent mal vécu en allant au boulot, juste en levant les yeux? Au lieu de diriger leur colère sur le personnel médical mal formé et faire pression pour leur formation, ça va fatalement nous retomber dessus, et c'est très humain. "Qu'est ce qu'elles viennent m'emm****, les nanas de la LLL, mères au foyer, avec leurs dix gosses et leurs allocs, à me dire que je suis une mauvaise mère", voilà ce qu'elles vont penser. C'est faux bien sûr, mais plutôt que de réfléchir au fondement du problème, voilà ce qui va se passer.

On peut faire une campagne d'information, mais il faut faire intelligent. Pas juste dire "l'allaitement c'est bien". Dire plutôt: "Je veux allaiter tranquille et qu'on me fasse pas ***" La campagne des mamans sur les toilettes était pas mal pour ça.
Ou dire "Pour allaiter, venez vous informer", ou "L'allaitement, c'est compatible avec le travail".
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonjour à toutes,

Il existe de nombreuses pubs en faveur de l'allaitement, notamment via la cofam, et par certains réseaux de périnatalité ( liés au conseil régional ).
Voici les affiches mises dans beaucoup d'endroits fréquentés par des mamans et des bébés en Franche Comté : http://www.rpfc.fr/espacepro/?p=6854
Je me souviens d'affiches en Bretagne aussi, qui étaient mises aux arrêts de bus. Dans la région du Nord aussi...

A LLL, nous avons choisi d'aider une maman... un bébé... une tétée à la fois. Et si la maman est heureuse de vivre/poursuivre son allaitement, son enthousiasme la poussera à aider une autre maman... un autre bébé... pour une autre tétée ! :)
Nous croyons que l'aide de mère à mère est puissante, et qu'elle permettra de diffuser la bonne information aux mères, sans brusquer, sans choquer, en douceur et respectueusement.
Ca prend du temps, n'est ce pas ?
Mais petit à petit, des pays comme la Suède ont la chance d'avoir toutes les maternités labélisées amies des bébés ! c'est une chance pour les mères qui désirent allaiter de trouver du personnel formé ( même le photographe reçoit une formation sur l'allaitement !!!).
En France, ça vient !!! :) Nos filles auront plus de chance que nous !!! :)
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Si la cause de l'allaitement vous tient à coeur, je vous encourage vivement à montrer aux pouvoirs publics que vous soutenez LLLFrance en cotisant à notre association !
Cotiser, c'est faire vivre LLL, et dire aux décideurs que notre association est utile et importante dans le paysage public !

C'est mon "coup de pub", là ! :)
Mais je tiens à faire passer le message !

Dans le groupe de Vesoul, pour donner une exemple que je connais bien :), nous sommes contactées par plus d'une centaine de mères par an, par téléphone, par mail, en réunion. 23 mamans ont cotisé en 2016. Pour ma demande de subvention auprès des financeurs publics, ils ont gentiment rigolé en me disant qu'ils ne pouvaient rien faire pour 20 mamans !!! :( Je dois même avouer qu'ils ont dû se demander à quoi on servait ! :(

Soutenez nous !
Cotisez ! :)

( vous pouvez cotiser sur le site LLL ! c'est simple, c'est rapide !)
 

Gna

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Oh SEmilie, ton histoire est dramatique :( Je pense que j'aurais changé de médecin à ta place... C'est inutile de se braquer. D'ailleurs j'ai changé de pédiatre : soit-disant pro-allaitement, la première poussait à toujours plus de compléments et à une diversification trop précoce... En plus, je me suis fait traiter comme une moins-que-rien. La scène m'a poussé à franchir le pas. J'ai bêtement besoin de pouvoir discuter à mon médecin (même si on n'est pas d'accord) et de me sentir en confiance.
Et je vais aussi changer prochainement de médecin traitant parce que justement elle-aussi devient trop intrusive. Et surtout comme le tien, elle a un avis sur TOUT (elle me donne aussi des conseils pour le boulot !) et je ne la trouve pas assez ouverte. Et un médecin qui ne se forme pas régulièrement ne vaut pas grand-chose !
Bel argumentaire Zouzou84 : je te rejoins sur ces idées. Mais je ne sais pas trop comment m'y prendre et amener ces infos à mes médecins.
 

Alix

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Je rejoins Sylvie sur tous les points ! Nous sommes un groupe encore plus petit en campagne et nous n'avons qu'une petite dizaine de cotisations par an alors que ma co animatrice et moi échangeons avec des dizaines de mères. Pour rester association d'intérêt général et peser auprès des pouvoirs publics, des professionnels de santé, LLLL doit pouvoir sortir des chiffres révélateurs de son action ! Parlez-en à vos copines ^^
(En plus on a besoin de sous, ne serait-ce que pour enrichir et entretenir le site et le forum)
/Fin de l'instant promo
 

maman5927

Colostrum
Quand j'ai eu des soucis de prise de poids à 4 mois (à cause d'un allaitement toutes les 3-4h conseillé par le pédiatre et la PMI) + une baisse de lactation au boulot avec des tirages moins volumineux, mon pédiatre ma dit de commencé la diversification. Quand je lui ai dit que je pouvais faire plus de tirages pour ajouter des biberons chez la nounou, il a ajouté:"c'est pas maintenant que vous aurez plus de lait. C'est pas un problème de quantité mais un problème de calories" (en gros je pense qu'il a voulu dire que mon lait n'était pas assez calorique)
J'ai fait 3 jours de diversification puis en cherchant du soutient auprès d'une association d'allaitement, j'ai découvert l'existence des consultantes en lactation IBCLC.
Après consultation avec la consultante, à la visite des 5 mois tout était en ordre, ma puce avait bien repris du poids. Et quand le pédiatre m'a dit qu'on avait bien fait de diversifié je lui ai dis qu'on n'avait pas fait la diversification. Que sur les conseilles de la consultante en lactation, j'avais juste donné le sein plus souvent et ajouté un biberon chez la nounou. Il était à 2 doigts de me gueuler dessus. J'ai adoré sa tête. Dans ses yeux j'ai vu:"putain, elle sait mieux que moi comment faire grossir son bébé. Et elle ne m'a pas obéit".
Du coup je me suis lancée et je lui ai dit que la maternité avait recruté une consultante en lactation (je pensais lui rendre service et surtout rendre service aux mamans pour qu'il les orientent vers elle en cas de soucis). Il m'a répondu que oui, il avait eu l'information. Donc il a délibérément mis en péril l'allaitement d'un bébé de 4 mois juste parce qu'il pense mieux savoir qu'une consultante en lactation ou qu'une maman. Ce genre de médecin ne se formera pas à l'allaitement. Il faut que cette formation soit obligatoire et qu'elles fasse partie du cursus de médecine.

Je peux te dire qu'à chaque visite quand il me demande "toujours allaitée" je me fais un plaisir de lui dire oui et de lui répondre "je sais" quand il me montre sur son ordi que la courbe de croissance est bonne. Et à chaque fois, je mets la courbe de l'OMS dans le carnet à la page où il va écrire.

Et dans sa salle d'attente il y a de jolies affiches promouvant l’allaitement. Des affiches qui doivent bien culpabiliser les mamans de ses petits patients qu'il a conduit au sevrage à 1 ou 3 mois.
Faut franchement avoir des "corones" pour allaiter avec ce genre de pédiatre ! Perso j'ai de la chance ma puce a du mal avec la diversification quand elle fait ses dents [et comme elle les enchaîne...] le pédiatre m'a dit de pas m'inquièter que de toute façon elle tetait à la place donc tout allez bien. Par contre pour la mise en place de l'allaitement là au secours j'ai fait la bêtise d'accoucher le week-end personne n'est venu m'expliquer avant le lundi comment vous dire que j'ai du m'accrocher pour avoir ma montée de lait ! Heureusement qu'il y avait une conseillère en lactation...
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Si la cause de l'allaitement vous tient à coeur, je vous encourage vivement à montrer aux pouvoirs publics que vous soutenez LLLFrance en cotisant à notre association !
Cotiser, c'est faire vivre LLL, et dire aux décideurs que notre association est utile et importante dans le paysage public !

C'est mon "coup de pub", là ! :)
Mais je tiens à faire passer le message !

Dans le groupe de Vesoul, pour donner une exemple que je connais bien :), nous sommes contactées par plus d'une centaine de mères par an, par téléphone, par mail, en réunion. 23 mamans ont cotisé en 2016. Pour ma demande de subvention auprès des financeurs publics, ils ont gentiment rigolé en me disant qu'ils ne pouvaient rien faire pour 20 mamans !!! :( Je dois même avouer qu'ils ont dû se demander à quoi on servait ! :(

Soutenez nous !
Cotisez ! :)

( vous pouvez cotiser sur le site LLL ! c'est simple, c'est rapide !)
Merci Sylvie, je n'avais même pas songé qu'il y avait des cotisations à la LLL...
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Oh SEmilie, ton histoire est dramatique :( Je pense que j'aurais changé de médecin à ta place... C'est inutile de se braquer. D'ailleurs j'ai changé de pédiatre : soit-disant pro-allaitement, la première poussait à toujours plus de compléments et à une diversification trop précoce... En plus, je me suis fait traiter comme une moins-que-rien. La scène m'a poussé à franchir le pas. J'ai bêtement besoin de pouvoir discuter à mon médecin (même si on n'est pas d'accord) et de me sentir en confiance.
Et je vais aussi changer prochainement de médecin traitant parce que justement elle-aussi devient trop intrusive. Et surtout comme le tien, elle a un avis sur TOUT (elle me donne aussi des conseils pour le boulot !) et je ne la trouve pas assez ouverte. Et un médecin qui ne se forme pas régulièrement ne vaut pas grand-chose !
Bel argumentaire Zouzou84 : je te rejoins sur ces idées. Mais je ne sais pas trop comment m'y prendre et amener ces infos à mes médecins.

ça a été dur mais franchement maintenant il a compris qu'il ne fallait rien me dire sur ma façon de nourrir ma fille. Que je me débrouillais seule pour la faire pousser. Et c'est là où j'ai l'impression du marche ou crève. Qu'advient-il des mamans encore moins bien informées que moi, moins habituées que moi à fréquenter des médecins qui pensent toujours tout savoir et qui sont incapables de dire qu'un domaine dépasse leurs compétences?
Et surtout, c'est sa réponse incohérente (légumes plus caloriques que mon lait entier???) qui m'a poussée à chercher de l'aide pour mon allaitement.
 

Sylvie

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
http://www.lllfrance.org/vous-informer/actualites/1841-pour-soutenir-lll-france-adherez-ou-faites-un-don

Merci pour votre soutien !

Les animatrices LLL sont des mamans qui cotisent elles-aussi pour faire vivre l'association et pour permettre à d'autres mamans d'obtenir informations et soutiens ! Ca fait 12 ans que je cotise à LLL : j'ai fait le calcul de ce que j'ai donné comme argent à LLL en cotisant depuis 12 ans : ça "équivaut" à 3 mois de lait en poudre !!!! pour 12 années de maternage heureux, de partages, d'échanges et de richesse humaine... :)
 

maman5927

Colostrum
Perso, tout le monde m'a dit que c'était bien d'allaiter. Je me suis dit qu'il y avait consensus sur le fond. C'est sur la forme que personne n'est d'accord: Est-ce que ça va te fatiguer, combien de temps, ect... Ce qui manque, c'est l'information du "comment faire", pas du "c'est mieux". Tout le monde (sauf quelques imbéciles mais on ne les fera jamais changer d'avis) dit déjà que c'est mieux. Il y a depuis 2 ans environ des articles dans Le monde, par exemple. Certains articles sont critiques, mais le consensus scientifique dégagé est clair, et la presse en fait le relais.

Perso, j'ai allaité en public de nombreuses fois, et on ne m'a jamais regardé de travers... Et des fois j'étais dans de grosses foules, genre au milieu d'une pelouse avant un feu d'artifice (il était genre 16h), avec plusieurs centaines de personnes autour; à la foire européenne, dans un petit coin (les beaux canapés neufs en cuir j'ai pas osé, j'aurais compris qu'on me dégage :eek: ); dans un café en terrasse en pleine rue piétonne... Les gens remarquaient à peine. C'est plutôt la famille qui était enquiquinante, à toujours donner son avis non éclairé, mais ils font tous ça, y compris avec les techniques d'éducation (on a renommé ma mère "Dolto"). Ça ne s'arrêtera pas, c'est vieux comme le monde. Mais on peut changer un peu les remarques. Faire que les "Mais tu ne vas pas y arriver avec tes crevasses, il faut arrêter" se transforment en "J'ai vu un prospectus l'autre jour, ya des gens qui peuvent t'aider avec tes crevasses, essaie d'aller les voir"
on a pas le même vécu ! J'avoue je t'envie
Ce à quoi il faut faire très très attention, c'est à comment les mamans non allaitantes vont recevoir la chose. Parce que mal reçu, ça donne des articles comme ça, qui sont, je pense plus délétères pour nous que la campagne elle-même n'est bénéfique. Pensez que pas mal de mamans biberonantes ont essayé l'allaitement, sans y arriver (par manque d'information souvent, on est d'accord). Vous êtes vous-mêmes peut-être passées par là pour un premier allaitement. Comment ces femmes vont-elles recevoir une campagne d'affichage sur les bienfaits de l'allaitement alors qu'elles ont loupé le leur, sur mettons les grands panneaux du métro parisien? Tous les matins, être renvoyée à cet échec, souvent mal vécu en allant au boulot, juste en levant les yeux? Au lieu de diriger leur colère sur le personnel médical mal formé et faire pression pour leur formation, ça va fatalement nous retomber dessus, et c'est très humain. "Qu'est ce qu'elles viennent m'emm****, les nanas de la LLL, mères au foyer, avec leurs dix gosses et leurs allocs, à me dire que je suis une mauvaise mère", voilà ce qu'elles vont penser. C'est faux bien sûr, mais plutôt que de réfléchir au fondement du problème, voilà ce qui va se passer.
c'est là où on est d'accord, par contre je trouve qu'on entend énormément la voix des" contres" et elles font beaucoup de mal pour info au début de mon allaitement j'ai galéré et j'ai cherché sur le net des infos et bien entendu j'suis tombée sur l'article du slate [et d'autres dans le même style] du coup j'ai bien failli arrêter en me disant que de toute façon le L A c'était presque pareil et la leche c'était limite une secte [j'ai franchement honte !]
On peut faire une campagne d'information, mais il faut faire intelligent. Pas juste dire "l'allaitement c'est bien". Dire plutôt: "Je veux allaiter tranquille et qu'on me fasse pas ***"
c'était le message que je voulais faire passer mais vu que je suis trop rentre dedans je me suis mal fait comprendre , c'est pas la première fois et sûrement pas la dernière
La campagne des mamans sur les toilettes était pas mal pour ça.
Ou dire "Pour allaiter, venez vous informer", ou "L'allaitement, c'est compatible avec le travail".
c'était pas québécois la campagne des mamans au toilette ?
 

maman5927

Colostrum
Sylvie qui m'a beaucoup aidé sans le savoir, merci ! Et ta raison de faire de la pub je serais toi je mettrais un petit mot dans ta signature , et l'idée fait son chemin dans ma petite tête de cotiser pour faire partie de
la secte !
 
Haut