1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Nos modèles bienveillants

Discussion dans 'Zone humour' démarrée par Oléa, 9 Juillet 2015.

  1. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    Nos modèles bienveillants, "Los de qui cau "

    Bonjour à toutes,
    Entre les maris violents, les belles mères totalement folles et nos passés et présents parfois douloureux avec nos parents et beaux parents, j'ai envie d échanger avec vous sur des gens qui nous ont marqué par leur bienveillance et leur amour, des parents bienveillants :) Nos "hommes qui plantaient des arbres" à nous ;-)

    Mes grands parents, je crois que je pourrais écrire un livre sur eux, leur amour et leur bienveillance. Pour eux, ce qui comptait dans un événement douloureux, c était le geste d amour qu une personne avait fait pour eux, dans l injustice, ce qui comptait c'était le pardon. Rien n était plus important que les enfants. Pour eux, l amour dépassait tout.

    J'ai également deux super belles soeurs qui m ont accompagné avec bienveillance dans ma découverte de ma maternité. Malgré les difficultés qu elles peuvent rencontrer, elles sont toujours bienveillantes envers les autres, à l écoute et prêtes à aider.

    Il y a quelques temps nous avons rencontré un homme bon. Un retraité d un gentillesse extraordinaire. Je ne sais pas ce qu il faisait avant, d ailleurs, cela n a aucune importance. Il est à la retraite, dès qu'il le peut, il rend des services. Un homme plein d amour pour sa famille, malgré sa douleur qu il traîne tout les jours et qui le pousse à un travail acharné. Il a eu 4 enfants. Un petit garçon est mort à la maternité. Deux autres n ont pas dépassé l enfance, une voiture les a tués, d un coup. Un drame dont il ne s est jamais remis. Mais, il a continué à aimer. Lui et sa femme ont adopté, quelques années après ce drame, une petite fille, qui est devenue une jeune femme. Si vous voyez avec quel amour il s occupe de sa fille !
    Normal c'est sa fille, mais, il ne s est pas laisser manger par l amertume, il a décidé de continuer à aimer :)

    Voilà, ces personnes font parties de ceux qui plantent le sentiment de bienveillance dans mon coeur :)
    Et vous ?
     
    Dernière édition: 9 Juillet 2015
    Tags:
  2. Anais

    Anais Hyperlactation

    Pour moi, mes modèles sont mes grands-parents maternels. Mon grand-père est malheureusement décédé il y a 5 ans, mais il était d'une gentillesse...sans pour autant laisser faire n'importe quoi. Ma grand-mère est pareille, trèèèèès douce, gentille, toujours gaie, mais ne se laisse pas pour autant marcher sur les pieds, malheureusement on se voit moins qu'avant.
    Je ne les ai jamais entendu crier, mon grand-père faisait parfois la grosse voix quand on faisait des bêtises, mais ça n'allait pas plus loin, pas besoin de punitions ou de cris. En fait il nous respectait (respectait le fait que des enfants bougent, font du bruit, etc) et donc nous le respections. J'ai passé de très belles journées chez eux.
     
  3. LolaQC

    LolaQC Voie lactée

    Pour ma part, je me souviens surtout de mon arrière grand-mère (grand-mère maternelle de ma mère), qui était d'une bienveillance rare. Elle avait été ATSEM dans une école maternelle, je pense qu'elle a dû laisser des traces de bienveillance avec pas mal d'enfants!
    Je me rappelle surtout d'une fois où je m'étais cognée contre une porte, et je hurlais, mes parents m'ignoraient ("elle joue la comédie"), et elle est venue me consoler, on est allé voir la porte ensemble, et elle a donné une tape à la porte en disant "méchante porte! elle t'a cogné". C'est bête mais j'étais super contente que quelqu'un me prenne enfin au sérieux, et même si je savais que la porte n'avait rien fait, ça m'a fait du bien!!
     
  4. Stephs13

    Stephs13 Lactarium

    Jolis partages les filles merci
     
  5. Anais

    Anais Hyperlactation

    Mon GP paraissait un peu dur au 1er abord, quand il avait quelque chose à dire il n'y allait pas par 4 chemins, pouvait sembler un peu rude, mais c'était vraiment quelqu'un avec un grand cœur. Je pense qu'il aimait tous les membres de la famille de la même façon, même si il avait des relations plus compliquées avec certains. On savait tous qu'on pouvait compter sur lui en cas de problème.
    Lui et ma grand-mère étaient des gens très gais, même si ils ont eu des moments difficiles, toujours en train de chantonner, de faire des plaisanteries, et on voyait qu'ils s'aimaient toujours beaucoup après toutes ces années.

    (oui, j'en rajoute une couche, mais j'aimais vraiment beaucoup mon GP)
     
  6. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Ma grande fille, c'est mon seul et unique modèle de bienveillance. Elle me donne de grandes leçons d'humanité au quotidien, elle m'apprend énormément sur moi-même. Elle sait trouver les mots qui adoucissent les maux, elle aime les gens d'une manière profonde et sincère, elle est douce, sociable et empathique. Je l'observe et apprend beaucoup de ses réactions.

    Et mes parents dans une moindre mesure (mais vraiment bien, bien en dessous!), puisqu'ils ont toujours refusé de me laisser pleurer étant bébé. On va dire qu'ils étaient très bienveillants jusqu'à ce que mon avis puisse différer du leur!! ;)
     
  7. Stephs13

    Stephs13 Lactarium

    C'est très beau !
     
  8. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    J'ai également écrit ce post en pensant à une chanson: los de qui cau, traduction: ceux qui sont ce qu il faut qui soient ( la traduction est moins poétique que le béarnais, mais bon)

    C'est peut-être idiot, mais lorsque j entends cette chanson, les larmes me montent aux yeux, je pense à mes grands parents, et je me dit que j aimerai que mes enfants puissent ressentir ce sentiment de sécurité, de bienveillance et d amour dont parle le narrateur, un très vaste programme :)

    Voici la traduction en français de cette chanson :)

    Je me suis levé tôt de la table,
    Je devais partir à Bordeaux,
    Sans rien dire, lui me regardait,
    Elle, elle m’a donné six œufs.
    Je n’aurai pas assez de ma vie,
    Je n’aurai pas assez de cent chansons,
    Pour leur rendre une petite
    Part de ce qu’ils m’ont donné, tous.

    Ce sont les miens,
    Debout sur la terre,
    Ils vont lentement sur le chemin
    Le champ labouré fume encore,
    Ce sont les miens, ceux qui sont ce qu’il faut qu’ils soient.

    Ils ne jouent pas à la loterie
    Ils n’attendent pas grand chose du ciel,
    Rien que, peut être, du combat le jour,
    Et de pouvoir dormir la nuit.
    Ils ne savent pas la grande Histoire,
    Ils aident leurs enfants à devenir grands,
    Et ils ont au fond de la mémoire,
    Tous ceux qui sont passés avant.

    Ils ne saoulent jamais les autres,
    Ils ne sont pas souvent sur le journal,
    Rien qu’une fois pour venir au monde,
    Et la deuxième pour plier.
    Ils sont là, quand le temps s’arrête
    Au couloir de l’hôpital,
    En attendant les dames blanches,
    A se regarder les souliers trop neufs.

    La nuit tombe sur Labouheyre,
    C’est à Bordeaux que je m’en vais,
    J’essaie d’essuyer la vitre,
    Mais ce n’est pas sur la vitre qu’il pleut.
    Au revoir donc, tous ceux de la maison,
    Soyez forts, je n’en suis plus,
    Je voulais dire, en quelques phrases,
    Ce que vous ne dites jamais.
     
  9. Oléa

    Oléa Hyperlactation

    Aller je cumule les messages ;-)
    Il y a quelques années, je faisais la rencontré d un couple de retraités, très sympathiques, qui se réjouissaient de chaque bonnes nouvelles de notre vie et y participer discrètement, par exemple, ils sont venus assister à mon mariage et au baptême de Poupon sans courir après les apero, juste ils se réjouissent de voir les gens heureux. Ce que j ignorais à l époque, c'est qu ils ont interféré dans ma vie bien avant que je les rencontre...

    Un jour l épouse m a parlé du drame qui a effondré sa famille, comme si j étais au courant, et oh que oui, je connaissais parfaitement ce drame qui avait " bercé " mon enfance ! Son fils, le berger, après avoir vécu l enfer, a été assassiné par des " jaloux ". Je me rappelle à l époque de l assassinat, nous vivions sur une autre montagne, il y avait d autres " jaloux ", mais l enfer était presque le même. Après cet assassinat, nous avions vécu dans la peur, car " ils" étaient capables de tuer. Pour certains individus l idée de tuer ne dérange pas, les emmerdements qui peuvent en découler éventuellement, oui. Les assassins du berger se sont crus protégés par la loi du silence, ça a été le cas, mais la famille du berger s est battue pendant des années. La justice n a pas été rendue, mais la famille du berger, par son combat a fait retentir un cri très fort dans nos montagnes: " vous n avez pas le droit de tuer ". Ce cri a été entendu par " nos jaloux ", la famille du berger à sauvé ma famille et je me demande combien elle a sauvé de familles par son combat.

    Je me rappelle de la dernière fois que nous sommes allés les parents du berger, ils ont tenu à donner deux anciens jouets à Poupon. Mon petit bonhomme s était mis par terre pour jouer avec ses nouveaux jeux en bois, la mère parlait de son fils et le père, silencieux sur son fauteuil, à côté de la photo de son fils, regardait mon Poupon, avec amour et bienveillance, s il savait que sans lui, Poupon n existerait sans doute pas...
     
    Dernière édition: 10 Juillet 2015
  10. sophie43

    sophie43 Hyperlactation

    Ma psychothérapeute :). C'était il y a 11 ans, et j'avais vraiment besoin de rompre le lien avec mes parents qui me bouffait la vie.

    Elle venait d'accoucher, elle était toute ronde dans sa maternité toute neuve, je la trouvais belle, un vraie image de féminité et de douceur, rien que la voir, c'était apaisant.

    Elle m'a appris que je pouvais panser mes blessures sans me culpabiliser de souffrir, que j'avais le droit de dire qu'on m'avait fait du mal, à parler avec ma petite fille intérieure et lui faire de gros câlins.

    Avec elle j'ai appris qu'on pouvait être doux sans être mièvre et que les mots gentils ne "gâtent" personne, qu'ils sont juste gentils. Et j'en ai abreuvé ma petite fille intérieure :)

    Quand j'imagine que maintenant son bébé a 11 ans ça me fait drôle... ma petite fille intérieure doit avoir grandit elle aussi, j'ai bien moins besoin de la câliner qu'il y a 11 ans et je peux reporter cette tendresse sur une autre petite fille :)
     
  11. toupidek

    toupidek Période de pointe

    très beaux partages les filles !
    et saletés (ou pas) d'hormones de grossesse... j'ai les larmes aux yeux et me retiens de pleurer devant mon cran... (j'avais qu'à pas venir sur le blog au retour de la pause au boulot !)
     
  12. CarameLLL

    CarameLLL Animatrice LLL Animatrice LLL

    C'est beau ce que tu dis Sophie et je m'y retrouve un peu :)
     
  13. elicine

    elicine Voie lactée

    La pédiatre de mes enfants et les sage-femme de la maternité amie des bébés (dans tous les sens du terme) où j'ai accouché qui m'ont épaulée dans les moments difficiles et qui m'ont toujours donné des conseils très justes.
    Elles m'ont montré le chemin à prendre pour être une maman bienveillante à mon tour.
     

Partager cette page

Chargement...