• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.

Intolerance au lactose

Chiara2

Colostrum
Bonjour,
je suis la maman d'un merveilleux petit gars de 6 mois. Il est né par césarienne. Il allait quand même bien à la naissance. L'allaitement a eu du mal à se mettre en place à la maternité, en lien avec un accompagnement complètement inadéquat et intrusif de la maternité. Mon petit a donc eu des biberons pendant quelques jours... mais, arrivés à la maison, nous sommes très vite parvenus à un allaitement maternel exclusif... Et c'est désormais un beau petit dodu plein de vie de 9kg300!
Il a eu quelques "coliques" pendant ces 1ères semaines mais tout était rentré dans l'ordre avant ses 3 mois. Pendant ces coliques, j'avais essayé sans effet un régime sans produits laitiers.
A 3 mois, nous avons tous les 3 été infectés par le covid (merci à ma belle mère!). Le petit a eu de gros symptômes digestifs, de grosses douleurs, de la diarrhée, des cris déchirants... Depuis lors, je crois qu'il n'y a pas eu un jour sans symptômes: chaque soir, il pousse pousse et pousse, parfois sans douleur apparente, d'autres fois avec des pleurs peu intenses et quelquefois avec des pleurs déchirants... Des reveils en pleurs la nuit, parfois soulagé par l'expulsion d'une selle ou d un gaz, ou par le portage en écharpe... La pédiatre nous a d'abord parlé d'adénite mesenterique, ganglions abdominaux pouvant causer des douleurs pendant plusieurs semaines... Nous avons donc pris notre mal en patience et accompagner notre petit au mieux. Un soir, nous avons appelé le médecin de garde qui nous a parlé de poussée dentaire... Nous avons donc patienté un peu puis la pédiatre nous a dit que ce ne pouvait pas être les dents. Selon elle, les douleurs étaient sans doute liées au fait que mon petit tète trop... Elle me suggérait donc d espacer les tétées. Elle me conseillait d'essayer "au cas où " un régime sans produits laitiers car après une infection virale, il arrivait que les bébés ne tolèrent plus le lactose. J'ai continué d'allaiter à la demande mais j'ai arrêté les produits laitiers. Il y a eu une amélioration conséquente (fini les réveils nocturnes en pleurs et les siestes interrompus) mais la pédiatre m'a conseillé de reprendre mes produits laitiers après seulement 2 semaines d'éviction. L'état de mon fils s'est à nouveau dégradé... Nous avons consulté un autre médecin qui pensait allergie aux plv ou intolerance au lactose. Il me demandait jusque quand je voulais allaiter:... 'jusqu'au sevrage naturel". Il m'a donc prescrit du polysilane en me disant que, de toute façon, allergie aux plv ou intolerance au lactose finirait par passer.
Seulement, cette fois, malgré une éviction ultra stricte des produits laitiers, l'état de mon fils se dégrade à nouveau. Il a eu des selles très très liquides puis a recommencé a se réveiller la nuit en poussant ou en pleurant. Aujourd'hui, il a eu plusieurs selles vertes alors que j'allaite en position bn ou allongée et donne plusieurs fois de suite le même sein.
Et ce soir, il a hurlé de douleurs pendant 1h malgré l'écharpe de portage, le bain, le doliprane, un caca... il ne voulait même pas prendre le sein, ce qui ne lui ressemble pas. Il s est apaisé brutalement après avoir fait une 2ème selle. Cette dégradation intervient dans un contexte de prise d'antibiotiques par voie cutanée pour un furoncle fessier. Je me demandais si l'antibiotique déstabilisait sa flore intestinale et abaissait encore son seuil de tolérance au lactose.
Après une journée comme aujourd'hui, je me dis qu'il vaut peut-être mieux pour son bien être physique d'avoir du lait en poudre sans lactose... mais c'est un crève cœur car l'allaitement c'est aussi du lien affectif entre nous deux, de la nourriture affective que je lui donne. Et concrètement je ne sais pas comment il va le comprendre et l accepter. Il dort à côté de moi, tète à la demande... et quand je travaille, il a tendance à attendre le soir pour téter plutôt que de boire le lait que j'ai tiré.

Désolée pour ce pavé. Mes questions sont:
- avez vous d'autres pistes que le lait en poudre sans lactose pour soulager mon petit bonhomme?
- si on le passe sous lait en poudre pendant quelques jours, pensez vous qu'il soit envisageable de reprendre l'allaitement ensuite?

C'est un vrai crève cœur que d'imaginer stopper ou même interrompre ainsi notre allaitement...
Je précise que malgré ses douleurs, mon bébé est très éveillé et plutôt en avance sur ses acquisitions. Malgré les épisodes de douleurs, on passe du bon temps à bien rire.
 

Radadah

Hyperlactation
Bonjour,

As tu pensé a consulter un specialiste ? Allergologue ou gastroenterologue ? Les médecins que tu as vu ne t'ont pas aidé, ils se sont contenté de te dire que ça passera tout seul.

Tu fais une eviction stricte mais si ton fils est tres sensible, d'autres molecules que les plv ou lactose peuvent le faire reagir aussi. Seul des examens prescrit par un medecin pret a vous aider sera a meme de vous indiquer ce qu'il en est.

Courage, le sevrage n'est pas la seule solution !
 

Chiara2

Colostrum
Oui.
Je vais essayer d'aller voir une gastro pédiatre pediatrique pour commencer, car j'ai vraiment l'impression que depuis le covid mon petit n'a pas de nouvelles répit. Avant ça, tant qu on répondait â ses besoins de proximité , mon chaton ne pleurait jamais. Je me demande si ça n'a pas endommagé sa flore intestinale de bébé né par césarienne....
Je vais prendre rdv avec le généraliste pour qu'il appuie ma demande car à priori elle ne prend pas de nouvelles demandes.
En attendant mon petit s'est encore réveillé en hurlant de douleurs. Ça s est vite calmé après l'expulsion d'une selle mais c'est très dur de le voir souffrir autant.
Je suis en train de me demander s'il ne fait pas un virus pour avoir une telle intensité de douleurs (presque la même que pendant le covid). Mais j'ai l'impression d'être égoïste à m'accrocher ainsi à l'allaitement alors que ça le fait souffrir... En même temps les tétées sont si importantes pour lui, ce serait si dur de lui enlever ce qui le réconforte - rassure, l'aide à dormir...
J'ai aussi pensé à éviter l'œuf ou le blé... peut-être que je pourrais essayer ça en attendant de voir un spécialiste ?
Je suis complètement perdue...
Merci pour votre soutien.
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Juste une chose. L'intolérance ai lactose est extrêmement rare chez les bébés. Le lait maternel contient beaucoup de lactose. Les bébés sont en revanche assez souvent allergique (ou intolérants) aux protéines de lait. Ce qui n'est pas la même chose. Il s'agit d'une protéine et non d'un sucre. Je te suggère vraiment d'aller voir un allergologue avec ton bébé. Courage
 

Radadah

Hyperlactation
Mais j'ai l'impression d'être égoïste à m'accrocher ainsi à l'allaitement alors que ça le fait souffrir...
Mais non, tu fais le mieux que tu peux, le lait maternel est tees digeste et même si c'est tres dur actuellement, rien ne dit qu'un lait artificiel lui conviendrai mieux. Selon les experiences lues ici, c'est souvent l'inverse. Il arrive même que des allergies modérées soient révélées avec le sevrage. C'est arrivé a une amie et comme toi son enfant hurlait et avait mal au ventre : le medecin n'a pensé à une allergie que lorsque le bébé n'a pas supporté le LA ...

Vraiment, ne culpabilise pas, tu n'es pas responsable de sa souffrance.
 

Chiara2

Colostrum
Mais non, tu fais le mieux que tu peux, le lait maternel est tees digeste et même si c'est tres dur actuellement, rien ne dit qu'un lait artificiel lui conviendrai mieux. Selon les experiences lues ici, c'est souvent l'inverse. Il arrive même que des allergies modérées soient révélées avec le sevrage. C'est arrivé a une amie et comme toi son enfant hurlait et avait mal au ventre : le medecin n'a pensé à une allergie que lorsque le bébé n'a pas supporté le LA ...

Vraiment, ne culpabilise pas, tu n'es pas responsable de sa souffrance.
Merci beaucoup! Ça fait un bien fou d'entendre ça !

En effet, au delà de mon souhait de l'allaiter mon fils tant qu'il en a besoin, le sevrer serait le priver de son petit paradis sans garantie de résultat. Il est d'ailleurs actuellement endormi sur le sein; je ne lu enlèverai ça qu'en dernier recours.

On revoit la pédiatre ce soir et j'insisterai pour qu'elle nous adresse en urgence à un allergologue et un gastro pédiatre avec un courrier... et qu'elle prescrive dès maintenant les examens qui sont à sa portée.
C'est fou, je suis dans le soin et ai plutôt une grande confiance dans les soignants mais, depuis l'accouchement, j'ai l'impression de toujours devoir le battre avec les soignants pour préserver mon fils. J'essaie de me raisonner parce que face à eux j'ai l'impression d'être une mère trop anxieuse, mais. à discuter avec vous, ça me conforte dans l'idée que les soignants banalisent la souffrance des bébés.

Un grand merci à vous toutes pour votre soutien.
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
Bonjour @Chiara2 ,
On ressent ton sentiment d'impuissance et même de culpabilité.
Pourtant tu fais vraiment au mieux!

Incontestablement le lait maternel est ce qu'il y a de meilleur pour ton bébé.
Je confirme ce qui a été dit au dessus : le lait maternel contient du lactose naturellement et le lait en poudre (fait à partir de lait de vache) en contient aussi. Pour avoir un lait totalement sans lactose il faut que cela soit prescrit dans le cas d'une maladie congénitale grave : la galactosémie

Un bébé allaité peut réagir à un allergène présent dans le lait (protéines de lait de vache, d’œuf, ou autres allergènes).
Dans ce cas les mamans tiennent parfois un journal alimentaire pour essayer de déterminer le ou les aliments en cause. Cela peut aussi aider l’allergologue ou le gastropédiatre si tu en consultes un.

Les maladies infectieuses et les prises d'antibiotiques (surtout par voie générale) peuvent impacter le microbiote du bébé allaité. Les études ont montré que même pour un bébé né par césarienne, l'allaitement reconstituait progressivement ce microbiote. Le lait maternel contient des pré et probiotiques "sur mesure". Ceci dit, même avec un allaitement exclusif, il peut y a voir des situations dans lesquelles ce microbiote est perturbé. @Sekhmet, souhaites tu témoigner?

On sait si peu de choses de la covid et de ses effets potentiels à moyen terme, peut être que bébé souffre encore de cette affection et que ce serait la même chose avec du lait en poudre. En tout cas, la balance bénéfices risques penche clairement en faveur de l'allaitement.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Je confirme qu'un bébé exclusivement allaité peut avoir un microbiote perturbé, c'est arrivé à mon Petit Loup. Les circonstances étaient différentes (il n'y avait pas le covid !), mais c'est grâce à un gastro-pédiatre qu'on a trouvé ce qu'il avait. Il avait des "coliques" qui traînaient (passé 4 mois y'a un souci...), des bobos au ventre, des gaz...
Si en plus ton bébé a des soucis d'intolérance c'est pas évident évident !

De ce que tu décris j'ai vraiment l'impression que ce sont des conséquences du covid, ça vaut le coup de voir un.e spécialiste. Ce n'est peut-être pas une simple intolérance/allergie.
Si tu es en Ile-de-France j'ai des noms de spécialistes réputés et très compétents, si tu veux envoie-moi un MP.

Courage à toi et à ton petit, tu fais le max+++ pour sa santé c'est super :calin:
 

Chiara2

Colostrum
Bonjour @Chiara2 ,
On ressent ton sentiment d'impuissance et même de culpabilité.
Pourtant tu fais vraiment au mieux!

Incontestablement le lait maternel est ce qu'il y a de meilleur pour ton bébé.
Je confirme ce qui a été dit au dessus : le lait maternel contient du lactose naturellement et le lait en poudre (fait à partir de lait de vache) en contient aussi. Pour avoir un lait totalement sans lactose il faut que cela soit prescrit dans le cas d'une maladie congénitale grave : la galactosémie

Un bébé allaité peut réagir à un allergène présent dans le lait (protéines de lait de vache, d’œuf, ou autres allergènes).
Dans ce cas les mamans tiennent parfois un journal alimentaire pour essayer de déterminer le ou les aliments en cause. Cela peut aussi aider l’allergologue ou le gastropédiatre si tu en consultes un.

Les maladies infectieuses et les prises d'antibiotiques (surtout par voie générale) peuvent impacter le microbiote du bébé allaité. Les études ont montré que même pour un bébé né par césarienne, l'allaitement reconstituait progressivement ce microbiote. Le lait maternel contient des pré et probiotiques "sur mesure". Ceci dit, même avec un allaitement exclusif, il peut y a voir des situations dans lesquelles ce microbiote est perturbé. @Sekhmet, souhaites tu témoigner?

On sait si peu de choses de la covid et de ses effets potentiels à moyen terme, peut être que bébé souffre encore de cette affection et que ce serait la même chose avec du lait en poudre. En tout cas, la balance bénéfices risques penche clairement en faveur de l'allaitement.
Encore merci pour vos réponses.

Parce qu'en effet, même si je sais intellectuellement que l'allaitement est particulièrement important pour contre balancer les "effets secondaires" de la césarienne, quand il a mal, je m'en veux, d'autant que j'ai épuisé ma capacité à me rebeller contre les médecins qui ont toujours tendance à sous entendre que ce serait plus simple de soulager mon fils sans l'allaitement ou si je conduisais différemment l'allaitement.

Et oui. Je vais tenir un journal alimentaire... qui va être assez redondant puisque j ai déjà éliminé pas mal de choses que mon fils ne tolère plus depuis le covid...
 

Tatian@

Modératrice
Membre de l'équipe
Animatrice LLL
As tu l'impression d'avoir beaucoup de lait, que celui ci est "livré" très fort?
 

Chiara2

Colostrum
Je confirme qu'un bébé exclusivement allaité peut avoir un microbiote perturbé, c'est arrivé à mon Petit Loup. Les circonstances étaient différentes (il n'y avait pas le covid !), mais c'est grâce à un gastro-pédiatre qu'on a trouvé ce qu'il avait. Il avait des "coliques" qui traînaient (passé 4 mois y'a un souci...), des bobos au ventre, des gaz...
Si en plus ton bébé a des soucis d'intolérance c'est pas évident évident !

De ce que tu décris j'ai vraiment l'impression que ce sont des conséquences du covid, ça vaut le coup de voir un.e spécialiste. Ce n'est peut-être pas une simple intolérance/allergie.
Si tu es en Ile-de-France j'ai des noms de spécialistes réputés et très compétents, si tu veux envoie-moi un MP.

Courage à toi et à ton petit, tu fais le max+++ pour sa santé c'est super :calin:
Comment le gastro pédiatre a t il décelé que la flore intestinale de ton fils était perturbée ? Et comment l'a t il traité?

J'ai vu la pédiatre aujourd'hui. Elle croyait s'en sortir en me disant que c'était une simple gastro et que les difficultés chroniques étaient peut-être d'ordre affectif... donc je crois que je vais essayer d'être plus directive quand je vais voir la gastro pédiatre ou me débrouiller par moi même...

Et oui je vous rejoins. Je pense qu'on ne sait pas tout du covid. Mais quand je fais un lien entre les troubles de mon fils et le covid, on me répond que le covid est devenu une virose banale et qu'on n'a jamais décrit de troubles digestifs liés à un covid long chez le bébé. Donc jusque là les médecins ne se sont pas intéressés à ça.

Je n'habite pas en région parisienne mais je n'en suis pas si loin et ça ne me dérangerait pas de faire un petit séjour parisien pour consulter un professionnel intéressant. Donc je veux bien des adresses.

Encore merci à vous.
 

Loezia

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Cœurs sur toi @Chiara2.
C'est SUPER MÉGA HYPER difficile ce que tu vis. Je projette un peu (beaucoup) de mon vécu sur ta situation, mais j'espère t'aider à te sentir moins seule dans cette galère. Mon p'tit avait (AVAIT, le temps du verbe est important ici) de multiples intolérances alimentaires, ou allergies non IGE-médiées, on ne saura jamais.
Ça finit par rendre marteau. S'empêcher de manger pour ne pas que le petit soit malade. Lire les étiquettes en faisant les courses. Rêver de fromage la nuit. Éviter les invitations aux repas. Se tromper, ou craquer, et payer par des nuits pourries et une grosse dose de culpabilité. Se dire qu'on n'en serait pas là avec un substitut à base de riz. Voir défiler les professionnels qui ne voient pas le problème /ne veulent pas voir le problème /n'ont pas de solution au problème. Au mieux un peu songeurs, au pire carrément méprisants, en tout cas jamais soutenant, à faire regretter d'avoir attendu 9 mois et fait 120 km et dépensé 70 balles pour la consultation ("ah oui, vous ne mangez plus rien, c'est dur. Bah arrêtez d'allaiter, hein. Vraiment, faut arrêter de vous acharner maintenant") . Et cette insidieuse pensée en filigrane, qu'on l'empoisonne avec notre lait.

Tu as en plus la grande inconnue du covid dans l'équation.

Si tu veux bien je vais te dire ce que j'aurais bien aimé entendre à l'époque.

C'est ton lait qui fait vivre ton petit.

Sa croissance, ses petits plis, ses progrès, son développement, c'est TOI.

PERSONNE
n'a à remettre en cause ton allaitement.

L'allaitement n'est pas le problème, c'est juste ce qui rend le problème visible et permet le plus efficacement de lutter contre.

En ce qui me concerne, je n'ai pas trouvé de meilleure réponse que laisser faire le temps. À 9 mois, on a vu de légères améliorations dans les symptômes, à 11 mois on récupérait quelques aliments, à 14 mois c'était fini, derrière nous. Et on savoure chaque jour la chance qu'on a de pouvoir faire les courses sans réfléchir, de ne pas stresser parce que le grand frère a laissé traîner un bout de fromage et d'aller chez des amis sans fournir une liste des aliments à éviter.
Je te souhaite de tout cœur de vivre cette bouffée d'oxygène.

Tu l'auras compris, je n'ai pas d'adresse miracle à fournir mais @yomi avait une gastro-pédiatre soutenante en Gironde, si je me souviens bien.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Comment le gastro pédiatre a t il décelé que la flore intestinale de ton fils était perturbée ? Et comment l'a t il traité?
En l'occurence, avec un examen d'hydrogène dans l'air expiré. Un peu pénible pour un nourrisson mais non invasif. Il a d'abord suggéré des possibles intolérances/allergies qu'on a testées (en l'occurence lait de vache et soja) qui n'ont rien donné.
Ensuite une fois le diagnostic posé (pullulation microbienne càd bactéries du colon qui sont venues dans l'intestin grêle mettre le bazar), c'était un simple traitement antibiotique + probiotiques pour rééquilibrer la flore. Pas super facile à administrer mais ça a été très efficace et on n'a même pas eu de récidive.
Mais quand je fais un lien entre les troubles de mon fils et le covid, on me répond que le covid est devenu une virose banale et qu'on n'a jamais décrit de troubles digestifs liés à un covid long chez le bébé. Donc jusque là les médecins ne se sont pas intéressés à ça.
Bah j'imagine qu'on connaît mal encore le covid long, tout simplement. Après pour un bébé à la flore intestinale en plein développement, je ne suis pas surprise qu'une maladie comme ça puisse avoir des conséquences. Peut-être qu'elles se résorberaient seules, mais pas sûr, on n'a aucun recul là-dessus... on commence à peine à regarder le covid long chez les enfants !

Je t'envoie des noms en MP :) Courage à toi, et rappelle toi que tu es une maman au top du top :calin:
 

yomi

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Bonjour ! Ma gastro pédiatre est à Lyon, désolée

Plein plein de soutien ! Je me souviens da quel point c'est épuisant ! Mon fils a 17 mois maintenant toujours allaité et c'est un bonheur maintenant mais quand on était en plein dedans c'était dur ! Tiens bon !!
 

Chiara2

Colostrum
As tu l'impression d'avoir beaucoup de lait, que celui ci est "livré" très fort?
Je l'ai été au début.
Maintenant ce qui reste difficile, c'est la nuit ou même pendant les siestes quand je m'endors avec lui. Je le laisse téter à volonté sur un seul sein, donc l'autre sein est gonflé à bloc quand il a à nouveau faim. Je ne sais pas s'il y a une solution à ça? Tirer mon lait? J'ai peur que ça stimule une lactation qui n'a pas besoin de l'être...
 

Chiara2

Colostrum
Cœurs sur toi @Chiara2.
C'est SUPER MÉGA HYPER difficile ce que tu vis. Je projette un peu (beaucoup) de mon vécu sur ta situation, mais j'espère t'aider à te sentir moins seule dans cette galère. Mon p'tit avait (AVAIT, le temps du verbe est important ici) de multiples intolérances alimentaires, ou allergies non IGE-médiées, on ne saura jamais.
Ça finit par rendre marteau. S'empêcher de manger pour ne pas que le petit soit malade. Lire les étiquettes en faisant les courses. Rêver de fromage la nuit. Éviter les invitations aux repas. Se tromper, ou craquer, et payer par des nuits pourries et une grosse dose de culpabilité. Se dire qu'on n'en serait pas là avec un substitut à base de riz. Voir défiler les professionnels qui ne voient pas le problème /ne veulent pas voir le problème /n'ont pas de solution au problème. Au mieux un peu songeurs, au pire carrément méprisants, en tout cas jamais soutenant, à faire regretter d'avoir attendu 9 mois et fait 120 km et dépensé 70 balles pour la consultation ("ah oui, vous ne mangez plus rien, c'est dur. Bah arrêtez d'allaiter, hein. Vraiment, faut arrêter de vous acharner maintenant") . Et cette insidieuse pensée en filigrane, qu'on l'empoisonne avec notre lait.

Tu as en plus la grande inconnue du covid dans l'équation.

Si tu veux bien je vais te dire ce que j'aurais bien aimé entendre à l'époque.

C'est ton lait qui fait vivre ton petit.

Sa croissance, ses petits plis, ses progrès, son développement, c'est TOI.

PERSONNE
n'a à remettre en cause ton allaitement.

L'allaitement n'est pas le problème, c'est juste ce qui rend le problème visible et permet le plus efficacement de lutter contre.

En ce qui me concerne, je n'ai pas trouvé de meilleure réponse que laisser faire le temps. À 9 mois, on a vu de légères améliorations dans les symptômes, à 11 mois on récupérait quelques aliments, à 14 mois c'était fini, derrière nous. Et on savoure chaque jour la chance qu'on a de pouvoir faire les courses sans réfléchir, de ne pas stresser parce que le grand frère a laissé traîner un bout de fromage et d'aller chez des amis sans fournir une liste des aliments à éviter.
Je te souhaite de tout cœur de vivre cette bouffée d'oxygène.

Tu l'auras compris, je n'ai pas d'adresse miracle à fournir mais @yomi avait une gastro-pédiatre soutenante en Gironde, si je me souviens bien.
Ton témoignage m'a ému aux larmes ! Les nuits horribles pleine de culpabilité pour une faute presque toujours indéterminée, ça me connaît ! De même que les repas riz blanc! (Vive les sushis qui égaient mon quotidien apparemment sans dommage pour mon fils !)

Ceci dit, on commence un examen bactériologique et parasitologique... J'espère qu'on va trouver quelque chose...
Une prise de sang avec dosage des igE pour les plv sera faite aussi...
 

Chiara2

Colostrum
En l'occurence, avec un examen d'hydrogène dans l'air expiré. Un peu pénible pour un nourrisson mais non invasif. Il a d'abord suggéré des possibles intolérances/allergies qu'on a testées (en l'occurence lait de vache et soja) qui n'ont rien donné.
Ensuite une fois le diagnostic posé (pullulation microbienne càd bactéries du colon qui sont venues dans l'intestin grêle mettre le bazar), c'était un simple traitement antibiotique + probiotiques pour rééquilibrer la flore. Pas super facile à administrer mais ça a été très efficace et on n'a même pas eu de récidive.

Bah j'imagine qu'on connaît mal encore le covid long, tout simplement. Après pour un bébé à la flore intestinale en plein développement, je ne suis pas surprise qu'une maladie comme ça puisse avoir des conséquences. Peut-être qu'elles se résorberaient seules, mais pas sûr, on n'a aucun recul là-dessus... on commence à peine à regarder le covid long chez les enfants !

Je t'envoie des noms en MP :) Courage à toi, et rappelle toi que tu es une maman au top du top :calin:
Merci merci.
 

Chiara2

Colostrum
Oui c'est ça. Ou au moins une bonne partie de la nuit puisqu'à un moment d'éveil un peu plus long (pour moi), je le prends dans les bras et le change de côté.
Ceci dit, il a semblé moins douloureux cette nuit, et puisqu'il tète moins quand il a moins mal, le problème ne s'est pas posé. La tétée, c'est un peu son antalgique préféré! (Dommage que la pédiatre ne comprenne pas qu'il tète beaucoup parce qu'il a mal et non l'inverse. )
 
Haut