• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Interdits des autres familles pour mes enfants ?

lamiss

Hyperlactation
Je reviens encore vers vous car c'est ici que je me sens le mieux entendue et conseillée

Comment gérer les interdits des autres familles avec ses enfants et inversement.

Je prends un exemple. On est avec la cousine (âge à peu près similaire), ma fille à le droit de sortir de table quand elle a assez mangé (voire avant si on est pas à la maison, on est souple la dessus), la cousine doit rester à table et finir son assiette. Il est alors attendu que ma fille reste à table parce que sa cousine doit rester à table donc pour que ce soit pareil pour tout les enfants et que la cousine ne se sente pas lésée... Ou inversement ma fille à le droit de faire une chose donc la cousine est autorisée par sa mère à le faire mais avec une remarque comme quoi ça passe moyen...

Heu je prends l'exemple de la cousine mais en fait il y en a plusieurs c'est une situation qu'on rencontre souvent puisque on a pas les mêmes limites et que nous sommes apparement plutôt "laxistes".

Ça me mets en difficulté d'autant plus que j'explique à prems qu'elle n'a pas les mêmes droits/attentes que deuz puisqu'elles sont différentes et n'ont pas le meme développement. La on lisse les droits et j'ai le sentiment qu'on gomme les besoins individuels avec (en même temps pour une cousine, ses besoins sont souvent niés...)

Alors je ne sais pas comment me positionner, si j'autorise à ma fille je me sens en difficulté avec les parents/grands parents et si je lui interdit je trouve ça injuste pour elle. La dernière fois je lui ai demandé de ne pas faire parce que sa cousine ne pouvait pas et qu'elle devait être triste de la voir faire... Mais je ne me voit pas le faire tout le temps.

Désolée c'est un peu brouillon et long, ça fait un moment que ça me trotte dans l'esprit et que je n'osais pas le mettre sur le forum mais je ne sais pas où me tourner pour ça.
 

Mimi

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Aie aie aie... quand nos choix sont confrontés à ceux des autres.... parfois on se sent jugé...
Parfois ce qui aide c'est de se dire à qui appartient le problème...

Par exemple : quand je vais (mettons) chez mes parents, ce sont les règles de chez mes parents qui s'appliquent. Quand je suis chez moi, ce sont mes règles.
Si mes parents ne veulent pas que l'on mange dans les canapés qui sont juste à côté de la table de la salle à manger... il y a "interception" du mangeur avant que les miettes aillent sur les dits canapés. Chez nous... on mange dans la cuisine alors la règle est différente... puisqu'on reste dans la cuisine.
Par contre, on a toujours accompagné le changement de règles : les canapés sont en cuir, c'est difficile à nettoyer, donc on mange à table. (et on réexplique aussi souvent que nécessaire).

Une fois nous avons reçu mon beau-frère alors assez jeune papa à la maison. Son aîné tout juste en age de se déplacer, avait le clavier de l'ordinateur à portée de doigts poisseux. Ma technique à moi, était d'intercepter les doigts avant de devoir nettoyer le clavier... je m'apprêtais à le faire aussi souvent que nécessaire... vu que chez les enfants la répétition fait partie des apprentissage... sauf que pour mon beau-frère une fois aurait du suffire :-/ et il a tapé sur les mains de son enfant en lui disant qu'il était vilain...
Je me suis rendue compte que nos attentes n'étaient pas les mêmes... et que les différences de projets éducatifs d'une famille à une autre pouvaient creuser des fossés.

Donc, nous limitons les temps de "mise" en contact pour éviter les situations qui vont entraîner des divergences de "traitement" de la situation...

En fait le maternage par l'allaitement de nos enfants, permet aussi de se rendre compte que leurs besoins sont réels et qu'ils sont à prendre en compte.
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Ah, c'est compliqué comme sujet... Effectivement quand on a des principes éducatifs plus "souples" que la moyenne, on attend bien souvent de nous que ce soient nos enfants qui "subissent" les règles appliquées habituellement aux autres... Dur dur...
Mes enfants n'ont pas de cousins pour le moment, et donc on n'a pas ce souci dans la famille proche, on n'a jamais trop rencontré ce souci donc je ne sais pas ce que ça donnerait... Mais ça me ferait mal au cœur d'interdire quelque chose "juste" parce que cette chose est interdite à un autre enfant, alors que moi je ne vois pas de raison de l'interdire. J'aurais plutôt envie de... d'essayer de faire passer doucement le message aux parents que peut-être la règle est un peu arbitraire ? :rolleyes: Mais c'est sûr que c'est délicat...
 

cerise

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Ceci dit, je voudrais ajouter quelque chose : quand j'étais petite et que j'étais avec mes cousins, les règles étaient souvent plus souples pour tout le monde. (C'était les vacances, on était contents de se retrouver entre cousins, on voulait profiter du temps ensemble...)
Par exemple, nous chez nous on regardait pas trop la télé, alors que mes cousins la regardaient souvent... bah chez mes grands-parents, on la regardait beaucoup plus ;) Ou pour l'exemple de sortir de table, bon nous on pouvait sortir de table chez moi mais à condition d'avoir fini de manger et de débarrasser notre assiette (enfin on était déjà un peu "grands") alors que quand on était avec nos cousins, il était fréquent qu'on sorte de table pour jouer puis qu'on revienne pour le plat suivant etc (d'autant que les repas duraient généralement plus longtemps, les parents étant ravis de se retrouver et de discuter !)

Bref, tout ça pour dire qu'on pourrait très bien imaginer que, quand plusieurs enfants sont réunis... se soient les règles les plus souples qui s'appliquent, plutôt que les plus strictes... et que ça ne remet pas en cause pour autant l'éducation pratiquée à la maison !
 

Gna

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Je rejoins cerise ; même si nous non plus nous ne sommes pas confrontrés au problème dans la famille : les cousins de bébé ours sont déjà grands. Mais face aux copines qui élèvent leur petit différemment, j'assume mes choix et je continue à faire comme je l'entends. En fait, je n'ai pas du tout l'impression d'être laxiste ou souple, alors j'ai bien conscience qu'on fait simplement des choix différents.
C'est sûr qu'au bout d'un moment, j'aimerais bien aussi qu'on arrête de me juger ou de vouloir me donner des leçons parce que je ne suis pas le courant... Mais je préfère encore ça que ce soit mon petit qui en pâtisse.
 

Valeth

Montée de lait
Je rejoins Mimi, moi je dis souvent "chez (papy et mamie), on peut/ne peut pas..." et ça passe bien. Du coup chez ses grands-parents ma grande regarde la télé à table car son cousin le fait, ce qui est pour moi l'abomination de la désolation (je n'ai pas la télé, et c'est jour de fête quand je la laisse regarder 10 min de dessin animé sur le portable!) mais elle n'y a pas le droit de monter sur les chaises pour attraper quelque chose ou se laver les mains, ce qu'elle fait à la maison. Et si quand les grands-parents viennent ils font une remarque, je leur dit qu'à la maison c'est permis. Pour les cousins c'est pareil, chez moi pas de télé à table (par la force des choses) mais ils peuvent sortir de table en attendant le dessert... ensuite si leurs parents leur interdisent de le faire c'est leur problème, et c'est à eux de gérer la frustration due au fait que ma fille puisse le faire.
 

bad mom

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ben nous on fait souvent partie des plus strictes quand on bouge. Et ça ne nous pose pas trop de soucis de lâcher la bride à nos enfants sans ces cas là. Je crois que dans un sens ou dans l'autre, nos enfants savent bien s'adapter et que les règles de la maison sont pas applicables partout. Peut être prévenir ou rappeler à ta fille que l'on va chez la cousine et rester sur une ou deux choses qui fera plaisir à la maman. Genre on sort pas de table mais on peut amener un jouet (la maman risque de vite autoriser à sortir de table).
Bon après c'est toi qui vois tu peux aussi autoriser ta fille a sortir de table et voir la réaction de la maman. .. ne va t elle pas exceptionnellement autoriser sa fille à en faire autant ?
 

lamiss

Hyperlactation
Oui je n'avais pas pensé à lui expliquer que chez tatie ça fonctionne comme ça et en parler avec elle. Lui demander des efforts sur une ou deux choses ne semble une bonne idee aussi.

La difficulté de cristalise surtout avec une cousine dont le papa est très strict et elle se fait engueuler avant même de penser à faire une bêtise (parfois ça me fait mal au coeur). Ils y serrent la bride, les grands parents aussi. Ils y comptent ce qu'elle mange, elle doit finir son assiette, elle entends les remarques "tu vas te faire mal"... Alors quand j'autorise ma puce à sortir de table parce que le repas est long et que la cousine ne peut pas à se faire pourrir parce qu'elle n'a pas assez mangé, c'est compliqué.

Les autres cousines c'est un peu plus simple quand on les voit c'est pendant 2 jours et c'est la fefe, les limites sont beaucoup plus souples. Ma puce peut regarder la télé (jour de grande fête) et les cousines peuvent sortir de table. Tout les parents prennent sur eux et les enfants sont super contents.

Je vous remercie parce que ça m'aide à voir plus clair.
 

Oléa

Hyperlactation
Il y a eu ce problème entre ma nièce et mon neveu. Ma nièce avait le droit de se lever de table, mon neveu non. Ma belle soeur a expliqué à sa fille pourquoi elle devait rester assise, la petite est sage et réfléchie, elle a accepté.
Bon bientôt, il va se poser le même problème avec mon fils et mon autre nièce. Je ne suis pas douée en cnv, et mon fils aime être foufou avec ses cousins...
Pour le côté laxiste / autoritaire, je me suis aperçue qu en 5 minutes j étais jugée comme mère laxiste ( parce que j acceptais d acheter de la salade de museau à mon grand), et immédiatement après comme une mère autoritaire parce que je n achète pas de bonbons à mon fils ;-)
 

Struzza

Période de pointe
Perso je pense que les enfants comprennent très tôt que les règles chez papa/maman ne sont pas les mêmes que chez les autres et que l'on s'adapte.
C'est d'ailleurs flagrant en crèche et à l'école. Les enfants s'adaptent souvent très bien à des règles qui ne leur sont pas vraiment familières. Parce qu'ils font la différence.
Tout dépend de l'age de l'enfant mais généralement je me "plie" aux règles des gens chez qui je suis. Car c'est souvent pour un laps de temps court, et je peux en reparler avec mon enfant avant ou après pour lui expliquer le pourquoi du comment...
 

lamiss

Hyperlactation
Alors pour donner des nouvelles. On a mangé chez ma belle soeur. Ma puce va pour se lever de table et je lui dit que j'aimerai qu'elle reste à table parce qu'ici ça fonctionne comme ça et que ça cousine ne pourra pas sortir de table et qu'elle serai triste. Pas plus. Elle est restée à table sans avoir l'air mal.

J'ai aussi utilisé la communication bienveillante du type "les craies c'est pour dessiner par terre, (elles venaient de les jeter) je m'attends à ce qu'elle soient ramassées et mises à côté du pot" de manière très calme et voilà elles ont ramassé les craies (et se sont dessinées dessus hein mais ça ne nous gêner pas).

J'aime quand j'arrive à avoir le calme et les idées parce que ça fonctionne super cette communicatio .
 

michela

Montée de lait
Bonjour à toutes,

je viens de laisser un message dans la rubrique "Présentations" après avoir lu cette discussion qui m'intéresse beaucoup. Comme vous, je cherche de m'adapter quand je suis chez des amis, sans pour autant me plier à des règles qui mes semblent bêtes... Totalement d'accord avec Oléa, je vis exactement la même chose. Je passe d'habitude pour LA maman hyper permissive, quitte après à avoir des commentaires du type "ah, mais ton enfant t'écoute vraiment, il est vraiment sage"... eh, oui, il n'y a pas que les menaces pour se faire écouter :)
 

Pollen

Hyperlactation
Comment ca se passe finalement lamiss?
Je pense souvent a ce sujet. Je n'y suis pas confrontée mais je sais que ca risque d'être parfois compliqué dans les annees a venir
 

lamiss

Hyperlactation
Avec mon frère c'est simple, quand on se voit on tire vers le bas, c'est la fête générale. On se voit 2 jours tout les 3 mois.

Avec ma belle soeur, on trouve des compromis tacites. Par exemple, la dernière fois qu'on mangeait la bas ma fille se lève de table et je lui dit "tu sais, ta cousine doit rester à table tout le repas, que ce soit être difficile pour elle de la voir se lever. Ma fille est revenue à table facilement. Lié à ça ou pas, la cousine a pu se lever de table avant la fin. La où c'est compliqué c'est quand les cousines demande la même chose en même temps mais qu'en général une peu et pas l'autre. S'applique la règle habituelle.en fonction du lieu ou l'on est (si je trouve cette règle argumentée). Parfois ça arrive dans un lieu neutre. C'est plus compliqué. Quand je sens que la règle attendue peut être lourde, blessée ma fille je passe par dessus. Mais de manière générale c'est plus detendue et ça passe mieux. Je crois que globalement la cousine a plus de droit quand on est là. Après c'est un peu plus profond parce que ses parents commencent à la laisser vivre.


Je ne me souviens plus des situations mais je me souviens avoir être très mal à l'aise parce que ma fille faisait un truc qui passait pas pour eux. Je me centre sur ma fille, c'est parfois dur pour moi.
 
Dernière édition:
Haut