• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

hormone et allaitement

Nacrila

Période de pointe
Bonjour,

J'essaie de trouver les réponses, les hormones qui ramollissent les chairs (le col par exemple), c'est la prostaglandine?

En fait, j'ai un prolapsus de stade 1. Joie. Décidément. Avant l'infection aux seins et la fièvre. En fait, je ne l'ai pas vu de suite. J'ai eu un accouchement hyper rapide (10 min: contractions soudaines super douloureuses +++, perte des eaux et sorti du bébé). J'ai pas eu le temps de m'habituer à la douleur. J'ai eu une déchirure. J'essaie de m'y retrouver en fait, car j'ai eu une mycose vaginale hormonale. Ensuite on vient de me diagnostiquer un psoriasis autour de la vulve en plus de la mycose. Enfin, comme ma déchirure j'ai moins mal, j'ai pu voir l'état du truc. Et là....une petite boule. La sage femme me dit que ce n'est pas inquiétant, que mon périnée répond bien. Mais qu'avec l'allaitement ça va mettre un peu plus de temps à se solidifier.

Du coup ma question est, qu'est-ce qui dans l'allaitement ramollit le tout?? Et combien de temps??? C'est la prostaglandine? Et en quoi c'est avantageux dans la nature que la femme reste toute "molle" pour le règne humain et pour sa survie?
 

Maléo

Période de pointe
Bonjour, pour ma part, je pense que le terme "hormone" est un joli fourre-tout bien pratique pour répondre à une interrogation sans réelle explication. Une mycose hormonale ça n'existe pas, la mycose est due à un champignon.
Ce sont bien les prostaglandines qui "ramollissent le col en fin de grossesse.
 

Nacrila

Période de pointe
Bonjour, pour ma part, je pense que le terme "hormone" est un joli fourre-tout bien pratique pour répondre à une interrogation sans réelle explication. Une mycose hormonale ça n'existe pas, la mycose est due à un champignon.
Ce sont bien les prostaglandines qui "ramollissent le col en fin de grossesse.
Bonjour. Et bien, il y a un effet des hormones sur la mycose. Je ne sais plus exactement laquelle, mais il y a une augmentation du sucre dans le sang (ce qu'aime beaucoup candida albican), une baisse du système immunitaire et une sorte de changement "chimique". Beaucoup de femmes ont plus de mycoses pendant la grossesse et les fins de cycles. Il y a un champignon certes mais favorisé par un terrain.

Mon cas, je n'ai des mycoses qu'enceinte. Ils me traitent surtout car j'ai eu Gardner Ella. Dangereux pour bébé.

Hormones, oui et non, ce n'est pas qu' un fourre tout. Ce sont des substances qui vont créer une réaction chimique ou physique nécessaire.

Là je m'interroge surtout car je trouve que le corps médical ne répond pas assez à mes interrogations voir parfois n'a pas de réponse. Et j'essaie de mieux comprendre le fonctionnement de mon corps pour le réparer.

Je te remercie de ton intervention.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Je me pose le même genre de question figure-toi... Je pense que c'est assez mal connu. Et ce n'est probablement pas une seule hormone c'est souvent des combinaisons...
(pour les mycoses je savais que certains équilibres hormonaux peuvent en favoriser certaines, c'est pas de bol)

Pour le côté évolutif je m'interroge clairement ;). Une chose est sûre, être "trop" tonique n'a pas que des avantages (j'en sais quelque chose, je suis hypertonique et l'effet relaxant des hormones de grossesses était plutôt positif sur moi). Tout comme le fait de refaire des abdos bourrins en post-partum serait mauvais, il y a peut-être un intérêt à y aller "mollo" pour la reprise de la tonicité musculaire... ? Sinon ça ne serait pas les "bons" abdos qui reviendraient à leur place en premier, et pousseraient tout le bazar vers le bas ? Une idée comme ça... et puis on peut imaginer que le shot hormonal ne discrimine pas tel ou tel muscle, c'est un package global.
Il faut quand même savoir que cette "souplesse" n'est pas aussi marquée que pendant la grossesse (beauuucoup moins), et qu'elle se calme avec le temps, au bout de 3-6 mois c'est retour à la normale.
Je me demande si il n'y aurait pas des réponses dans les bouquins de De Gasquet, ou en tous cas si quelqu'un sait, ça doit être elle...

Cela dit je suis aussi très curieuse, par exemple sur l'effet de la grossesse sur les abdominaux, et ce, dès le début (alors même qu'on sait à peine qu'on est enceinte) : là le corps arrive à discriminer précisément quels abdos deviennent mous (ceux qui précisément doivent s'étirer pour la grossesse qui arrive et pas les autres). Et j'aimerais savoir quel hormone ou quel cocktail aussi...

Bref plus de questions que de réponses ;)
 

Maléo

Période de pointe
@Sekhmet La progestérone relâche les muscles lises dont l'utérus et aussi l'intestin d'où la constipation possible dès le début de grossesse alors que l'utérus est encore petit.
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
@Sekhmet La progestérone relâche les muscles lises dont l'utérus et aussi l'intestin d'où la constipation possible dès le début de grossesse alors que l'utérus est encore petit.
Je trouve que ça explique surtout la constipation prémenstruelle du coup (je suis la seule à avoir ça ? :lol: ), et la délivrance quand elles arrivent :p (amies du glamour, bonjour).

Mais j'ai pas vraiment remarqué de tel effet sur les abdominaux lors du cycle menstruel (ou trop peu), y'a autre chose qui entre en ligne de compte ?
 

Nacrila

Période de pointe
Je me pose le même genre de question figure-toi... Je pense que c'est assez mal connu. Et ce n'est probablement pas une seule hormone c'est souvent des combinaisons...
(pour les mycoses je savais que certains équilibres hormonaux peuvent en favoriser certaines, c'est pas de bol)

Pour le côté évolutif je m'interroge clairement ;). Une chose est sûre, être "trop" tonique n'a pas que des avantages (j'en sais quelque chose, je suis hypertonique et l'effet relaxant des hormones de grossesses était plutôt positif sur moi). Tout comme le fait de refaire des abdos bourrins en post-partum serait mauvais, il y a peut-être un intérêt à y aller "mollo" pour la reprise de la tonicité musculaire... ? Sinon ça ne serait pas les "bons" abdos qui reviendraient à leur place en premier, et pousseraient tout le bazar vers le bas ? Une idée comme ça... et puis on peut imaginer que le shot hormonal ne discrimine pas tel ou tel muscle, c'est un package global.
Il faut quand même savoir que cette "souplesse" n'est pas aussi marquée que pendant la grossesse (beauuucoup moins), et qu'elle se calme avec le temps, au bout de 3-6 mois c'est retour à la normale.
Je me demande si il n'y aurait pas des réponses dans les bouquins de De Gasquet, ou en tous cas si quelqu'un sait, ça doit être elle...

Cela dit je suis aussi très curieuse, par exemple sur l'effet de la grossesse sur les abdominaux, et ce, dès le début (alors même qu'on sait à peine qu'on est enceinte) : là le corps arrive à discriminer précisément quels abdos deviennent mous (ceux qui précisément doivent s'étirer pour la grossesse qui arrive et pas les autres). Et j'aimerais savoir quel hormone ou quel cocktail aussi...

Bref plus de questions que de réponses ;)
Bon ça me rassure, il n'y a pas que moi! J'avais lu que pour le sucre, c'est le placenta avec les hormones qui perturbent les effets de l'inuline issu du pancréas. Donc en gros, que produit le placenta? Au moins la progestérone. Les oestrogènes. L'hcg, qui permet aux oestrogènes et progestérones de secréter, elle stoppe la production d'ovules. La leptine qui va gérer on va résumer l'équilibre alimentaire. Et l'hormone de croissance. Ca y est j'ai trouvé, qui peut diminuer la réponse à l'inuline jusqu'à 80% (je comprends le diabète gestationnel, sacré placenta!). Mais ça permet aussi d'avoir du sucre pour produire le bébé. A mon avis, le sucre pour mycose vient de là, plus une baisse immunitaire. Baisse immunitaire provoquée partiellement pour pouvoir produire le bébé et ne pas le rejeter. On est quand même bien fait.

Le placenta, j'avais aussi étudié la pré-éclampsie, ils ne sont pas sûrs de pourquoi, mais quand le placenta empoisonne le sang de la maman (peut-être parfois des infos contradictoires?).

Bref je m'égare.

Tu es plutôt tonique? Et bien j'ai aussi un col qui s'accroche bien, sauf là. Il s'est ouvert en 10 min. J'ai l'impression que ça a du l'abimer. Je le sais car le sage femme (oui un homme) a vérifié avant, le col était fermé et il voulait me renvoyer chez moi car pas assez de contraction. Et tout à coup, tout s'est ouvert à fond. J'ai lu que le prolapsus peut venir d'un accouchement trop rapide, ce qui endommage les tissus. Ils n'ont pas eu le temps de s'imprégner "hormonalement" pour être disons plus "tendre" à l'accouchement, ce qui occasionne des déchirures. Bah oui ma première, le tout s'est mis en place en 17h tout doucement. En montant petit à petit en intensité.

Il y a sûrement un intérêt à y aller mollo, mais je me dis, à la préhistoire, si tu y vas trop mollo la survie en dépend! Je veux dire, tu as vite intérêt à t'en remettre! Alors soit on a fait malgré nous une mauvaise sélection génétique (certaines femmes ne sont pas du tout faite pour la grossesse en tant que "corps" et d'autres si). Bon là, je darwinise. Ou alors, c'est simplement que c'est les restes d'hormones et chaque femme se tape une bonne ou mauvaise surprise. On est toujours dans le darwinisme. D'ailleurs les mamans qui ont des bébés de 4kg, j'ai remarqué, il y a beaucoup de dégâts. J'ai une cousine, elle aurait été à la préhistoire, elle serait morte. Bébé de 5kg, et bassin où le bébé trop gros pour passer.

Oui certains muscles se remettent en place avant d'autres? Enfin si on perd le rectum, l'utérus ou la vessie, on est mal! Enfin, on ne les perd pas, mais c'est gênant de les avoir dehors. Je viens de commander "périnée arrêtons le massacre" de Bernadette de Gasquet (marrant que tu en parles!!), voir ce qu'elle dit.
Oui, je ne veux pas avoir un prolapsus à vie. Ah oui parce que je parlais de Darwinisme, il y a une grande part génétique: Ma mère me montre un appareil qui ressemble à un god, et me dit, à moi je l'utilise depuis des années, car j'ai eu une descente de vessie au deuxième accouchement, et ils m'ont dit qu'ils ne pouvaient rien pour moi, c'était trop anodin. Ah? Ah et ta grand-mère aussi a eu ça, mais je ne sais pas ce qu'elle a fait après son accouchement. Ah et ta grand-mère paternel aussi, elle a eu une descente d'organes et comme elle avait aussi des cellules cancéreuses, elle ne voulait plus d'enfants, ils ont tout enlevé.

C'est là que je me dis, que, j'aurais aimé avoir plus de discussions sur le périnée, même à l'école! Là j'ai appris son utilité surtout pendant la grossesse!

Bon j'ai hâte de lire Gasquet!
 

Sekhmet

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
C'est clairement assez ouf la nature. Le combo hormonal qui se met en place est impressionnant...

Pour le coup de la sélection génétique, on a encore pas mal de choses à comprendre là-dessus, mais il faut savoir une chose importante : il y a très peu de variations génétiques chez les humains, comparé à d'autres espèces. On dirait pas comme ça, mais deux humains pris au hasard sont beaucoup plus proches génétiquement que deux chimpanzés par exemple.
Il semble qu'il y ait eu un "goulet d'étranglement évolutif" à un moment donné où seule *the* combinaison adaptée de bipèdes ait survécu (j'avais lu que la population Cro-Magnon était restée à une dizaine de milliers seulement pendant un moment avant d'avoir le climat qui s'améliore et d'un coup, pouf, augmentation et migrations en folie).
Ce qu'on peut en conclure, c'est qu'on est probablement parfaitement adaptés pour une situation. Mais laquelle, ça... :lol: :lol:
Quand on regarde les sociétés de chasseuses-cueilleuses préhistoriques (oui je féminise parce qu'on oublie trop souvent qu'il y avait quand même moitié de nanas dans l'histoire...) qu'on a pu observer au 20e siècle, on voit autant de modes de vie différents que de lieux d'implantation différents... donc les humains sont quand même très "adaptables"...
Puis le darwinisme, on a vite tendance à aller dans "l'optimisation individuelle" (JE survis mieux, JE me reproduis mieux), alors qu'il y a des sélections à l'échelle du groupe social ou plus. Comme par exemple la ménopause ou l'homosexualité qui sont des sortes de "stérilités" bénéfiques pour le groupe (adoption, soutien, ...) mais pas directement à la personne elle-même.

Après il y a aussi les (petites mais existantes) variations génétiques individuelles... tu parles de cas de prolapsus dans ta famille, perso j'en ai pas trop entendu parler dans la mienne par exemple. Il y a pas mal de pays où on ne fait pas de rééducation du périnée et ça ne se passe pas si mal.
Mon avis est qu'en plus des variations génétiques, la façon dont l'accouchement s'est passé joue énormément. Peut-être qu'il y aurait quelque chose à chercher là-dedans. Dans ton cas, l'accouchement "bizarrement express" a dû y faire quelque chose ! :calin:

Puis tonique ou pas, ça veut juste dire la "tendance", pas forcément la tonicité elle-même. Une personne hypertonique qui ne fait pas de sport ne sera pas plus musclée qu'une hyperlaxe qui s'entraîne. Et moi vu que je fais beaucoup d'assouplissements (il faut bien), tout le monde me dit "ah t'es super souple", oui mais ça m'a demandé beaucoup plus de boulot qu'une hyperlaxe pour le même résultat ;).

Si t'as l'air d'avoir autant d'infos sur l'équilibre de la grossesse et cie, y'a un truc qu'on ne m'a jamais expliqué (mais rien à voir avec la tonicité musculaire) : le taux de plaquettes sanguin diminue sérieusement durant le 3e trimestre de la grossesse. Et là franchement je vois pas d'explication : ça a pas l'air franchement un bon plan d'avoir un taux de plaquettes qui descend trop bas (risque d'hémorragie, même si pour la délivrance ça n'est pas lié, si tu te fais un bobo qui doit cicatriser, c'est pas cool), donc je me demande d'où ça vient : est-ce que le bébé se préparerait à naître en les piquant à maman ? Ou autre explication ?
 

Nacrila

Période de pointe
C'est clairement assez ouf la nature. Le combo hormonal qui se met en place est impressionnant...

Pour le coup de la sélection génétique, on a encore pas mal de choses à comprendre là-dessus, mais il faut savoir une chose importante : il y a très peu de variations génétiques chez les humains, comparé à d'autres espèces. On dirait pas comme ça, mais deux humains pris au hasard sont beaucoup plus proches génétiquement que deux chimpanzés par exemple.
Il semble qu'il y ait eu un "goulet d'étranglement évolutif" à un moment donné où seule *the* combinaison adaptée de bipèdes ait survécu (j'avais lu que la population Cro-Magnon était restée à une dizaine de milliers seulement pendant un moment avant d'avoir le climat qui s'améliore et d'un coup, pouf, augmentation et migrations en folie).
Ce qu'on peut en conclure, c'est qu'on est probablement parfaitement adaptés pour une situation. Mais laquelle, ça... :lol: :lol:
Quand on regarde les sociétés de chasseuses-cueilleuses préhistoriques (oui je féminise parce qu'on oublie trop souvent qu'il y avait quand même moitié de nanas dans l'histoire...) qu'on a pu observer au 20e siècle, on voit autant de modes de vie différents que de lieux d'implantation différents... donc les humains sont quand même très "adaptables"...
Puis le darwinisme, on a vite tendance à aller dans "l'optimisation individuelle" (JE survis mieux, JE me reproduis mieux), alors qu'il y a des sélections à l'échelle du groupe social ou plus. Comme par exemple la ménopause ou l'homosexualité qui sont des sortes de "stérilités" bénéfiques pour le groupe (adoption, soutien, ...) mais pas directement à la personne elle-même.

Après il y a aussi les (petites mais existantes) variations génétiques individuelles... tu parles de cas de prolapsus dans ta famille, perso j'en ai pas trop entendu parler dans la mienne par exemple. Il y a pas mal de pays où on ne fait pas de rééducation du périnée et ça ne se passe pas si mal.
Mon avis est qu'en plus des variations génétiques, la façon dont l'accouchement s'est passé joue énormément. Peut-être qu'il y aurait quelque chose à chercher là-dedans. Dans ton cas, l'accouchement "bizarrement express" a dû y faire quelque chose ! :calin:

Puis tonique ou pas, ça veut juste dire la "tendance", pas forcément la tonicité elle-même. Une personne hypertonique qui ne fait pas de sport ne sera pas plus musclée qu'une hyperlaxe qui s'entraîne. Et moi vu que je fais beaucoup d'assouplissements (il faut bien), tout le monde me dit "ah t'es super souple", oui mais ça m'a demandé beaucoup plus de boulot qu'une hyperlaxe pour le même résultat ;).

Si t'as l'air d'avoir autant d'infos sur l'équilibre de la grossesse et cie, y'a un truc qu'on ne m'a jamais expliqué (mais rien à voir avec la tonicité musculaire) : le taux de plaquettes sanguin diminue sérieusement durant le 3e trimestre de la grossesse. Et là franchement je vois pas d'explication : ça a pas l'air franchement un bon plan d'avoir un taux de plaquettes qui descend trop bas (risque d'hémorragie, même si pour la délivrance ça n'est pas lié, si tu te fais un bobo qui doit cicatriser, c'est pas cool), donc je me demande d'où ça vient : est-ce que le bébé se préparerait à naître en les piquant à maman ? Ou autre explication ?
Je suis moyennement d'accord, on peut voir un changement génétique en une décennie. Après on parle de changements génétiques pour ma part, mais à faibles échelles pas au point de changer d'espèces. Si on ne choisit que des femmes aux yeux bleues à la longue, il n'y a plus que des yeux bleues. Les plantes, assez rapidement, en fonction de là où elles sont (une île déserte), peuvent devenir une espèce à part entière en peu de temps. Rien que là, parfois entre deux étages alpins, je trouve des pelargoniums qui ne ressemblent ni à en haut, ni à en bas.

Et le darwinisme, c'est le mieux adapté un instant T à un endroit T. Oui, je sais c'est pas le plus fort. Tiens les Bretons, ils ont un gène à part, la luxation congénitale de la hanche. Ils ne savent pas vraiment son origine, mais mon mari qui est un haut savoyard, a ce gène qui vient de la grand-mère de sa grand-mère qui était bretonne. Du coup, ils ont tous la hanche qui péclote. Quel intérêt? Certains disent consanguinités, d'autres mauvais langes pour bébé qui a fini par poser problèmes génétiquement. etc.

On est adapté à ce qu'on a voulu faire. On veut des femmes plus fines, aux traits plus délicats. Mais on aura parfois des corps moins résistants, donc des femmes avec moins de testostérones. Tiens ça peut jouer ça aujourd'hui, des muscles moins solides.

Je ne pense pas qu'il faille se focaliser sur le rôle des plaquettes mais ce qui permet leur production. Les plaquettes trop basses, normalement c'est un manque de fer. Plusieurs explications que je peux lancer, pas assez de vitamines B12, pas de vitamines B12 pas d'assimilation du fer. Ton alimentation qui peut être trop raffinée. Ton bébé qui pompe tout pour se construire et toi tu ne manges pas forcément plus. Et bon à savoir, quand on respire , le taux d'oxygène n'augmente pas, le corps le gère totalement différemment pour que ça réponde aux deux besoins. Mais comment, je n'ai pas cherché plus loin. Alors peut-être y a t'il besoin de plus de fer pour gérer cet oxygène et il y en a moins pour les plaquettes car distribué ailleurs? Le 3ème trimestre, le bébé commence à être gros, donc on a forcément de moins en moins assez d'un corps pour deux. Moi, j'ai vu tout chuter à mon 7ème mois. Et le corps commence à sérieusement fonctionner différemment pour préparer la sortie (parfois on a à nouveau du mal à manger car le corps se centralise un peu sur le plus vital). Tu peux avoir une infection qui te fait perdre des plaquettes car le corps va se concentrer ailleurs et perdre de l'énergie. Tu as tes intestins: S'ils sont en bon ou mauvais état. Certains intestins n'arrivent pas absorber correctement car problèmes de flore. Des plaquettes basses peuvent être aussi le signe d'une faiblesse de ton organisme quelque part que tu n'as pas "vu". Imagine tu as un cancer de la moelle?

Moi j'ai eu une baisse de plaquettes, mais j'ai eu une baisse de fer et de magnésium. Pour ma première fille, rien. Je devais avoir un petit souci différent de ceux de ma première grossesse. Ah tiens la fatigue, j'ai eu plus de choses à faire pour ma deuxième grossesse, j'ai été crevée. Le stress qui n'aide pas l'assimilation de vitamines et minéraux et t'en fais gaspiller! En fait il peut y avoir plusieurs raisons à la baisse des plaquettes.

Ah et c'est vrai que plusieurs personnes m'ont dit qu'accoucher couché ce n'est pas terrible. Et heu, j'ai accouché couché. Et même si je voulais me recroqueviller, on m'a rallongé couché.
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Et en quoi c'est avantageux dans la nature que la femme reste toute "molle" pour le règne humain et pour sa survie?
Je ne vous ai pas totalement suivies mais ça, je peux imaginer un peu :)
Être toute molle pendant la grossesse, on imagine bien pourquoi, vu les transformations du corps et ce qu'on a à traverser pour la naissance.
Ensuite, la survie du bébé dépend de la disponibilité de la mère. Et si elle est d'emblée à fond et tonique, elle ne se posera pas pour rester au lit avec son bébé, mais voudra vaquer à ses occupations, le faire garder pour travailler, reprendre ses activités. Elle sera sollicitée par le groupe pour chasser, se défendre, etc.
Si la femme est toute molle et faible, le groupe la protège, elle et son bébé. Le bébé survit.
Si le bébé n'a pas survécu, pas d'allaitement, le corps se remet rapidement à fonctionner pour reprendre les activités ou pour préparer une nouvelle grossesse.

Voilà pour ma petite pierre :)
 

LaVosgienne

Fontaine de lait
Je trouve que ça explique surtout la constipation prémenstruelle du coup (je suis la seule à avoir ça ? :lol: ), et la délivrance quand elles arrivent :p (amies du glamour, bonjour).
Pas de constipation prémenstruelle ici, mais quand j'ai mes règles je fais de la place effectivement, j'ai en général un transit plutôt efficace, en temps de règles il s'accélère bien
 
Haut