• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

Enfants à haut potentiel.

LaVosgienne

Fontaine de lait
Ignorer son enfant en détresse est une facilité. Le laisser seul dans sa chambre avec son mal être et s'éloigner pour ne plus l'entendre, ce n'est pas l'aider et l'accompagner. Mais c'est plus facile.
Et parfois on n'a pas le choix que de faire ça car on n'a pas la patience ou le courage de faire face à sa détresse. Je le faisais jusqu'à peu avec ma grande d'ailleurs. Depuis que je ne la laisse plus seule, je souffre car ses crises sont intenses, longues et violentes. Mais elles s'espacent désormais. Alors 4 mois de la vie à m'en prendre plein la poire pour une demoiselle plus épanouie, c'est coûteux mais rentable au final je pense. Mais pour être capable de l'accompagner j'ai dû me retrouver dans une meilleure santé mentale - et je craque encore souvent
 

Maman-chat

Hyperlactation
J'ai aussi appris qu'à un moment, je ne lui suis d'aucune aide, et pire, j'amplifie la crise. Alors il crie dans sa chambre. Mais il est accompagné : il est dans sa chambre parce que le salon n'est pas un endroit pour la colère (et pas parce qu'il est puni), vers la fin, on monte le voir, et quand il est prêt on caline, on débrief la crise, on finit le travail en "arrachant le reste de colère et en le jettant par la fenêtre" etc.
 

Moumoune64

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Après ça dépend des enfants.
Le mien avait besoin d'être seul pour retrouver son calme. Les efforts que je faisais pour le calmer ne faisaient qu'empirer la crise, probablement parce que ça sollicitait son cerveau, ses sens, etc, et qu'il avait besoin de s'isoler pour "redescendre".
Ils sont tous différents.
Ici on le met dans sa chambres s'il y a violence pour ne pas devenir violent à notre tour mais on ne le fait pas sans un mot, on le prévient, on lui dit qu'on le fait ça la colère nous envahit également et qu'on ne veut pas que ça aille plus loin.
Ça arrive rarement qu'on le fasse car il ne fait plus trop de crise avec violence.
C'est extrêmement difficile pour lui d'aller dans sa chambre, il refuse, on aimerait pourtant qu'il puisse aller se calmer là bas plutôt que nous tourner autour en gemissant et en lançant des piques verbales ou continuant à nous parler tout en refusant ce qu'on pourrait lui proposer.
Alors on est présent en essayant de laisser sa crise passer, sans répondre à ses attaques verbales car malgré qu'il grandisse il y a toujours la même trame, faire exploser maman ou papa pour retrouver son calme ensuite (et nous on met plus ou moins longtemps à digérer la chose)
 

Moumoune64

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
J'ai aussi appris qu'à un moment, je ne lui suis d'aucune aide, et pire, j'amplifie la crise. Alors il crie dans sa chambre. Mais il est accompagné : il est dans sa chambre parce que le salon n'est pas un endroit pour la colère (et pas parce qu'il est puni), vers la fin, on monte le voir, et quand il est prêt on caline, on débrief la crise, on finit le travail en "arrachant le reste de colère et en le jettant par la fenêtre" etc.
Ici aussi je sais qu'à un certain seuil il ne faut absolument rien dire mais la personne de mon entourage ne parlait pas de ça.
Par exemple pour le dessin loupé où il m'a interpellé '' maman maman j'ai loupé mon tracé, oh noooon '' en se mettant à jeter le stylo et gesticuler sur sa chaise, j'aurais dû ne rien dire du tout, l'ignorer simplement.
Sauf que si j'avais fait ça j'aurais eu droit à une crise extrêmement violente tandis que là c'était long mais d'intensité plutôt basse (c'est juste que moi je viens vous en parler car il grandit et que ce comportement subsiste...)
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
je trouve difficile d'accompagner une crise violente sans céder. Par exemple petit castor se met à hurler et à taper parce que je refuse une tétée. La solution de facilité serait d'accepter et de lui donner (ça marche aussi avec le bonbon, le chocolat ou tout autre truc que l'enfant veut et que vous ne voulez pas lui donner). Elle arrêterait immédiatement de crier et serait apaisée. Mais si je la lui refuse, ce n'est pas juste par méchanceté, c'est pour une raison, parce que j'estime qu'à 3 ans elle peut attendre, qu'elle a déjà tété plein de fois dans la journée ou parce que je n'ai pas envie. Si j'essaye de la prendre dans les bras, elle me rejette en hurlant, mais si je la laisse pleurer, je sens qu'elle a besoin de moi. Il faut donc parler, apaiser sans trop s'imposer, réussir à trouver les mots justes et lui expliquer que l'on comprend sa peine et qu'elle a le droit de la ressentir. Et souvent, cela dure longtemps, demande une ressource d'énergie que l'on n'a pas toujours.
Mais ne rien faire revient à nier le ressenti de l'émotion. Et je me rappelle toujours de ce sentiment immense d'injustice que j'avais petite lorsqu'on me laissais pleurer ou qu'on me refusait une chose à laquelle je pensais avoir droit.

Quand j'observe les crises de petit castor, leur violence, je me revois enfant...j'aurais bien aimé qu'elle hérite du côté apaisé de son père 😁
(je remarque que c'est le fil pour les enfants hp, j'avais pas vu, je croyais que c'était sur l'ENV. Bon tant pis, je laisse)
 

Maman-chat

Hyperlactation
@Cactus2002 , ce n'est pas exclusif ici, tout avis est bienvenue. Je ne suis peut être pas plus légitime que toi de poster ici. Un enfant HP reste un enfant, avec des étapes de développement. C'est toujours délicat de déterminer : est ce que c'est une étape "normale" de développement ? Est ce que c'est lié à la personnalité de mon enfant ? Est ce mon education ? Est ce que c'est une spécificité HP (ou autre)?
Les crises dont @Moumoune64 parlent sont liées à un perfectionnisme. Il se trouve que ce trait se retrouve chez beaucoup de HP, mais comme toujours ce n'est pas une relation strictement équivalente : des HP ne sont pas perfectionniste, et il y a des perfectionnistes non HP !
 

Doobida

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Je suis curieuse, comment réagissez-vous quand votre enfant vous dit qu'il a loupé, juste avant la crise ?
Plutôt env que hp mais ici, on demande comment il aurait voulu faire autrement, s'il est déçu de qqch.. Ça lui permet de se poser et de réfléchir à ce qui le contrarie..
Si on annule ce qu'il ressent avoir raté ça part aussi en vrille.
 

Moumoune64

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
@Cactus2002 , ce n'est pas exclusif ici, tout avis est bienvenue. Je ne suis peut être pas plus légitime que toi de poster ici. Un enfant HP reste un enfant, avec des étapes de développement. C'est toujours délicat de déterminer : est ce que c'est une étape "normale" de développement ? Est ce que c'est lié à la personnalité de mon enfant ? Est ce mon education ? Est ce que c'est une spécificité HP (ou autre)?
Les crises dont @Moumoune64 parlent sont liées à un perfectionnisme. Il se trouve que ce trait se retrouve chez beaucoup de HP, mais comme toujours ce n'est pas une relation strictement équivalente : des HP ne sont pas perfectionniste, et il y a des perfectionnistes non HP !
C'est ça on ne sait pas définir si c'est une étape du développement et donc ça passera seul en grandissant ou si on passe à côté de quelque chose de spécifique
Ou si on a induit ça à un moment..

J'ai appelé la psy.. La secrétaire m'a dit de rappeler quand il aura 6 ans, elle ne les reçoit pas plus jeune.
Je vais essayer ailleurs
 

Moumoune64

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
Je suis curieuse, comment réagissez-vous quand votre enfant vous dit qu'il a loupé, juste avant la crise ?
Plutôt env que hp mais ici, on demande comment il aurait voulu faire autrement, s'il est déçu de qqch.. Ça lui permet de se poser et de réfléchir à ce qui le contrarie..
Si on annule ce qu'il ressent avoir raté ça part aussi en vrille.
Alors ici il n'y a pas vraiment de délai avant la crise, enfin cela dépend des fois, avant hier pour le dessin, il a dit qu'il a loupé c'était le début de la crise!
Je sais pas si je suis claire.
A ce moment là il n'est déjà plus réceptif à nos paroles, il avait sûrement dû monter en pression intérieurement pour des détails mais je n'ai pas vu, j'étais en face de lui mais occupée.
A la manière de filliozat verbaliser en phrase positive pour amener l'enfant à parler/à exprimer ce qu'il ressent ça n'a jamais eu l'effet escompté ici ! Ça l'énerve encore plus si on lui dit '' tu as l'air.... déçu/en colère/-mettez ce que vous voulez comme émotion-... ''
Je lui ai juste dit que s'il avait besoin d'aide j'étais là
Et j'ai demandé ce qu'il voudrait faire mais rien à faire il criait paume des mains vers le plafond '' mais c'est les roues elles sont bcp trop groooosssse''
Puis au bout d'un moment une fois la crise finie il m'a demandé un bout de papier à coller sur son tracé raté... Pour masquer.. Puis a voulu donner sa colère au mange colère (qui traîne sur le vaisselier depuis un an sans avoir servi plus de 3 ou 4 fois lol)
(c'était un dessin destiné à une copine à lui)
 

Catherine06

Lactarium
Je suis curieuse, comment réagissez-vous quand votre enfant vous dit qu'il a loupé, juste avant la crise ?
Plutôt env que hp mais ici, on demande comment il aurait voulu faire autrement, s'il est déçu de qqch.. Ça lui permet de se poser et de réfléchir à ce qui le contrarie..
Si on annule ce qu'il ressent avoir raté ça part aussi en vrille.
Ici, je n'ai pas vraiment de crise, plutôt des débuts d'impatience.

Il y a quand même des situations tendues. Genre faire une ligne absolument parfaitement rectiligne avec toutes les réglettes cuisenaires, en commençant par les plus petites...
Alors, quand j'ai l'impression qu'il est sur le fil du rasoir, que ça monte façon cocotte et qu'il va exploser parce qu'il n'arrive pas à faire une chose alors qu'il a déjà beaucoup pris sur lui, parfois je l'interromps fermement.
Je lui demande de souffler.
Je lui dis que s'il s'énerve autant, c'est peut-être tout simplement que son corps n'arrive pas encore à faire ce qu'il a dans la tête. Et je lui propose de réessayer le lendemain ou plus tard, de passer à xxx.

En parallèle (mais à d'autres moments sans souci), il y a plus un "travail" de fond. Je valorise beaucoup les choses qui sont en cours de processus, pour nous comme pour lui. Quand sa tête va trop vite pour que ses mouvements suivent (ça se voit comme le nez au milieu de la figure), je le dis de manière légère, genre : "ah tiens, ta tête est allée très vite, ta main n'a pas réussi à suivre, haha, tu as vu, c'est rigolo. Peut-être que tu peux recommencer plus lentement ?"

Et puis, il y a les moments où il s'interrompt en disant très fort "mais nooon, c'est pas comme ça !!!" Typiquement, quand il veut tracer des lettres. Alors, je lui demande ce qui l'embête, il me dit où c'est. Et je fais en sorte que l'on s'en amusé ensemble. Genre "ah oui, tiens, il lève la jambe ce p. On dirait qu'il danse".

Alors, bien évidemment, j'ai la vie facile à ce sujet pour le moment. Parce que les choses qu'il veut tracer (des chiffres et des lettres), je sais à quoi il veut qu'elles ressemblent. Pour le moment, le dessin, il trace puis il y cherche des choses connues ou qu'il imagine après coup, il ne dessine pas pour représenter ce qu'il a en tête.
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
en général quand elle dit qu'elle a loupé, je lui dis qu'elle peut recommencer, qu'elle y arrivera en s'exerçant, la prochaine fois ou celle d'après ou après beaucoup d'entraînement. Parfois ça ne sert à rien parce qu'elle est déjà tellement énervée qu'elle n'écoute pas et le seul moyen de la faire redescendre est de détourner son attention par autre chose.
 

Moumoune64

Lactarium
Adhérent(e) LLLF
ah tiens, ta tête est allée très vite, ta main n'a pas réussi à suivre, haha, tu as vu, c'est rigolo. Peut-être que tu peux recommencer plus lentement ?"
Ici il se tend comme un string si on lui suggère quelque chose comme ça.

Après c'est pas à chaque fois qu'il fait une activité que ça dérape, le tableau n'est pas tout noir non plus.

[Genre "ah oui, tiens, il lève la jambe ce p. On dirait qu'il danse".]
Aaaaaa nooon arreeeete de dire ça c'est pas drôle aaaaaa

Ouais c'est pas un rigolo le mien 🙄😅
 

LaVosgienne

Fontaine de lait
Ici il se tend comme un string si on lui suggère quelque chose comme ça.

Après c'est pas à chaque fois qu'il fait une activité que ça dérape, le tableau n'est pas tout noir non plus.

[Genre "ah oui, tiens, il lève la jambe ce p. On dirait qu'il danse".]
Aaaaaa nooon arreeeete de dire ça c'est pas drôle aaaaaa

Ouais c'est pas un rigolo le mien 🙄😅
La mienne non plus n'est pas rigolote. Exactement ce genre de réactions
 

Catherine06

Lactarium
L'âge doit jouer aussi. Pour l'instant, je suis encore l'extraordinaire maman, hein.

Quand je me loupe en écrivant la date au tableau, avec des lettres bizarres, j'en rajoute dans la même veine. Du coup, il le prend comme je le prends. Mais ça ne durera pas forcément :).

Sinon, le rdv prise de contact s'est très bien passé, il avait envie de rester...
 

biquette06

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
Merci pour cette discussion enrichissante les filles !
ici, punkette commence à faire des crises quand les choses ne se passent pas comme elle veut. Pour l'instant, ma stratégie est de rester en périphérie, sans la toucher, et attendre que le volcan se calme pour faire un calin et finir de faire passer la crise.
J'ai aussi besoin de vos conseils sur autre chose.

Punkette a 3 ans, pas testé, mais j'ai de gros soupçons, elle parle comme un livre, percute à une vitesse halucinante etc...
J'ai discuté ce matin avec sa maîtresse pour savoir comment ça se passe en classe, elle me dit qu'elle a un niveau de vocabulaire bien au-dessus des autres mais par contre, qu'elle refuse de respecter les consignes (par exemple, lors de l'appel, tous les enfants répondent "bonjour", et punkette se contente de grogner; pour les ateliers autonomes, elle finit très rapidement sans vraiment suivre ce qui est demandé.
comment faire pour travailler sur ça à la maison ? je pensais commencer par lui proposer des ateliers dirigés avec de la pâte à modeler avec des consignes à respecter (formes, couleurs )
Des idées ?
 

Liliju&Co

Fontaine de lait
lors de l'appel, tous les enfants répondent "bonjour", et punkette se contente de grogner; pour les ateliers autonomes, elle finit très rapidement sans vraiment suivre ce qui est demandé.
Ce sont des attitudes très courantes en PS. Parler quand un grand groupe nous écoute ça peut être stressant, je la comprends bien moi qui ai stressé quasi toute ma scolarité pour répondre à l'appel! Quant aux ateliers, elle n'a que 3 ans, elle découvre l'école, il y a plein de jeux autour et la promesse de pouvoir s'occuper différemment quand le travail est terminé: ça ne me semble pas être une attitude inquiétante pour l'instant 😉
 
Haut