• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page fecebook "réunions virtuellles LLL France")

Enfants à haut potentiel.

LaVosgienne

Lactarium
Bref je me rends compte de ces caractéristiques qu'il a, je pense que ses maîtresses s'en rendent rapidement compte aussi.
Le problème c'est quand la maitresse ne s'en rend pas compte... ici notre grande a tendance à se planquer, quand j'ai essayé d'expliquer à la maitresse que peut être la miss est HP, elle me dit non non pas du tout sans chercher à comprendre (et quand je lui demande les coordonnées de la psy scolaire, elle la briefe en disant qu'on veut juste la changer de classe et que c'est pas la peine :mad::mad::mad:). Alors que notre grande s'ennuie à l'école...
On va en fait devoir passer par un bilan si on veut être écoutés et c'est trop bête car je me serais bien contentée d'un échange constructif avec la maitresse. Bref....

Ah oui et si j'ai pas trop fumé la moquette et que je me souviens bien, il y a un lien avéré (au moins étayé par de multiples témoignages) entre HQI et hypersensibilité sensorielle et psycho-affective.
J'avais lu que ça fait partie des symptômes HQI

Je viens de lire la discussion et je me posais la même question :)
il doit surtout y avoir un lien entre fréquentation durable du forum LLL et HP. Et aussi une question de CSP qui fréquente ce forum plutôt que doctissimo ou magicmaman ou autre
 

Vio59

Hyperlactation
Ah oui, il y a aussi tous ceux qui sont HQI mais sans diagnostic officiel -ou voudraient l'être et ne le sont pas- et qui n'osent / ne peuvent pas passer un test mais brûlent d'être reconnus comme tels... Et ça se manifeste généralement par une attitude classiquement dénommée dans la littérature sous le vocable de "je-sais-tout-mieux-que-tout-le-monde" qui consiste à reprendre en permanence les autres sur leurs erreurs, les pointer systématiquement et désobligeamment par simple jouissance de se dire que là, nous on s'est pas trompé parce qu'on vaut tellement mieux hein...
Ben dans mon lycee, les plus relous a ce niveau-la etaient ceux qui etaient testes et pouvaient craner avec leur chiffre, et du coup se sentaient obliges de montrer a quel point ils etaient intelligents en reprenant les profs...
Moi je pense comme @cerise, il y a un vrai interet a tester si ca permet de faire bouger les choses, ou de changer la vision de certains adultes sur l'enfant, ou s'il y a une situation difficile. Sinon... je trouve ca assez angoissant de lui dire qu'il est different, si ce n'est pas pour faire changer les choses.

Je suis en plein questionnement pour ma fille, la tester ou non, vu qu'elle rencontre plein de difficultes au niveau social. Et les instits viennent de me faire un plaidoyer pour ne pas la faire tester, puisque de toutes facons ils s'adaptent avec elle et font tout ce qu'ils peuvent pour qu'elle se sente au mieux a l'ecole. Et ils sont formidables. Face a une autre equipe pedagogique, je n'aurais surement pas beaucoup hesite... et j'aurais deja un bilan complet sur elle...
(reste le probleme de faire tester en pays etranger... alors qu'apparemment, une bonne partie du test porte justement sur la comprehension et la maitrise de la langue... quelqu'un s'y connait ???)
 

Apicobi

Lactarium
Oui il y a une grosse influence culturelle, il est préférable de passer ce test dans sa langue maternelle, ou alors de prendre une échelle non verbale (WNV par exemple..)
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Et quand l'école sera finie, elle sera libérée délivrée (des livrets (scolaires) :D (C'est pas de moi mais d'une copine instit)

Bon sinon je remonte le topic...

La question de savoir s'il fallait tester un enfant ou pas avait été posée, et ça m'a fait réfléchir. De mon point de vue, et en fonction de mon histoire, je dirais plutôt oui...
Pour l'expliquer simplement, je fais le parallèle entre la vie en général et un grand circuit à plusieurs voies. Et puis tous les enfants ont des trottinettes, et puis on leur dit d'aller le plus vite possible. Bon bah toi quand t'as une Ferrari à la place de la trottinette, et que tu vas le plus vite possible comme on te l'as demandé... Forcément ça met un peu de chaos sur le circuit...
Alors savoir que t'as une Ferrari, ça te permet de t'adapter, de faire ce qu'il faut pour que ça se passe bien sur le circuit...
Tout en ayant à l'esprit qu'une Ferrari à la place d'une trottinette, ça fait pas de toi quelqu'un de meilleur, parce qu'en cas de chemin cross ou de panne d'essence, la trottinette elle passe, mais toi tu restes bloqué....

Et puis autant que tu les saches pas trop tard, parce que de toutes façons tu vas vite voir que t'arrives pas à conduire comme les autres, que t'es différent... Alors ça t'évite de croire que tu es fou ou nul ou bizarre...

Enfin voilà mon point de vue personnel de l'intérieur du truc.

Mais c'est à nuancer par un autre paramètre : le trouble attentionnel. J'en ai un et je viens de comprendre que c'est ça qui me pourrit la vie... Et j'aurais tellement aimé découvrir ces infos plus tôt... Alors forcément je fais tourner ;)

Je vous conseille chaudement de prendre 10 min pour consulter ces liens si vous êtes concernés par le HQI, car il y a une corrélation statistique entre les deux (17% des porteurs de trouble attentionnel également diagnostiqués HQI d'après l'un des deux liens) + fréquence importante du trouble attentionnel chez les HQI -sans chiffre désolée- d'après la psy qui a fait mon bilan et quelques autres que j'ai rencontrées..

https://www.passeportsante.net/fr/M...oc=trouble_deficit_attention_hyperactivite_pm
https://www.tdah-france.fr/50-trucs-de-gestion-du-deficit-d-attention-de-l-adulte.html


Ah oui et si j'ai pas trop fumé la moquette et que je me souviens bien, il y a un lien avéré (au moins étayé par de multiples témoignages) entre HQI et hypersensibilité sensorielle et psycho-affective ; et je crois qu'il y a aussi un lien entre hypersensibilité et trouble de l'attention.

J'ai d'ailleurs découvert par hasard sur le web ce sujet improbable de la misophonie (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3691507/ - En anglais désolée), le fait de ressentir une colère, une rage, des sentiments anormalement intenses et violents lorsque certains bruits sont présents, notamment les bruits de bouche, de mastication, de respiration, de clics de stylos.. Il y aurait vraiment des connections atypiques dans le cerveau qui conduiraient à cela, au point que les personnes concernées dans les cas les plus "graves", mettent en place des stratégies d'évitement, boules quies, écouteurs, fuite des sales de cinéma, des repas avec certaines personnes...
Mon père avait la fâcheuse manie de venir croquer une biscotte dans mon oreille accoudé dernier le canapé quand je regardais la télé. J'avais envie de mourir. ça compte?
 

Apicobi

Lactarium
Ah j'ai trouvé une explicature intéressante du TDA(H)

http://www.attentiondeficit-info.com/tdah.php
Pour comprendre les atteintes reliées au TDAH, comparons la circulation de l'information dans le cerveau à un réseau routier. Des études du fonctionnement du cerveau chez les personnes atteintes de TDAH ont mis en évidence un mauvais fonctionnement de zones responsables du contrôle ou de l'inhibition de certains comportements (appelées dans le jargon médical « fonctions exécutives », qui permettent entre autres le « démarrage, le freinage, les changements de direction et la priorisation sur la route »). Il semble que, dans le TDAH, le réseau de transmission de l'information soit défectueux, comme s'il manquait de feux de circulation et de panneaux de signalisation dans le réseau routier et que les voitures n'avaient pas un bon système de démarrage et de freinage. Les études en imagerie cérébrale ont démontré que le cerveau des personnes atteintes de TDAH fonctionne différemment et que certaines de ces différences sont réversibles sous traitement pharmacologique. D’autres travaux de recherche ont aussi mis en évidence un retard de maturation dans le développement du cerveau qui peut en partie expliquer pourquoi plusieurs jeunes atteints de TDAH semblent adopter des comportements qui plus immatures que leur âge.
 

Marnie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Je ne sais pas si la misophonie est vraiment plus fréquente chez les HPI que chez tout le monde. J'ai découvert tout récemment que ce trouble, que j'ai aussi, portait ce nom (c'est marrant comme coïncidence que tu en parles maintenant du coup @Apicobi :)), mais il me semble avoir lu qu'on ne savait même pas quelle était sa prévalence dans la population générale (j'ai peut-être pas les bonnes sources ?). Pour les HPI, j'ai surtout entendu parler de l'hyperacousie (et en effet mon petit frère entend tout plus fort, tout comme une connaissance également HPI — elle utilise d'ailleurs un casque anti-bruit).

Mais c'est vrai que la misophonie, c'est très handicapant, puis tu passes pour la princesse au petit pois. Moi je deviens dingue quand on gratte métal et métal, quand je sens l'odeur du dentifrice (à cause du bruit ensuite quand on brosse, j'imagine), je ne petit-déjeune jamais avec d'autres gens, surtout s'il y a des croissants (risque élevé de haine) et je déteste Apple depuis qu'ils ont arrêté les Macbooks blancs : les claviers des modèles argentés font un bruit atrocement énervant.
 

Gna

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
C'est une question délicate, car d'un côté on peut souffrir par manque de cette info, de l'autre on peut aussi trop se focaliser dessus, et avoir un enfant qui ne se vit que par cette histoire de surdoué, voire des parents qui surinvestissent le truc, et se retrouver avec des gamins narcissiques à l'extrême...

Sur internet on trouve tout, y compris des sites et forums consacrés à cette thématique, et pour y avoir passé un certain temps, mon point de vue est qu'il y a autant de personnalités différentes chez les HQI que chez les autres, y compris des gus pas agréables.
Egalement, la personnalité ne se résume pas à ça, et si on n'a que cette histoire de QI à mettre en avant pour soi, faudrait voir à se poser quelques questions...

Pas mal de gens qui se découvrent HQI passent par le fantasme que du coup leur gros numéro à un test va leur ouvrir des portes, leur donner des pouvoirs, juste parce qu'ils sont ce qu'ils sont avec leur QI...


La vie c'est pas ça, quand on veut un truc il faut s'en donner la peine... Et les pires déchets de forum que j'ai côtoyé sont celles et ceux qui pensaient valoir mieux que les autres en raison de leurs gros diplômes et / ou de leur gros QI...


Je sais pas encore si je ferais tester ma descendance (il y a une hérédité pour ces trucs là), mais je suis certaine de vouloir l'éduquer avec les valeurs de liberté, de respect des autres, de complémentarité des points forts et des points faibles de chacun...
Oula oui : la question est délicate et la décision personnelle et lorsqu'il s'agit de nos enfants, souvent hélas on ne connait la réponse que trop tard. Comme sur certaines décisions concernant notre santé : certains préfèrent savoir avec force détails, d'autres sont rassurés dans l'ignorance.
Je suis cependant convaincue que la pose de diagnostic sans accompagnement psy est une combinaison délétère, surtout chez des sujets jeunes et en pleine construction identitaire. Je pense que tout est affaire de mesure et qu'il faut aussi éviter les "demi-choix".
J'avoue que lire à propos de la désynchronisation des développements intellectuel et affectif a été une révélation qui a fait exploser une cascade de compréhensions. Voilà mon avis.
Des gens, il y en a de toutes les couleurs :)
 

Apicobi

Lactarium
Lol cette expression de princesse au petit pois, c'est tellement bien vu @Marnie !

@Gna je suis entièrement d'accord avec toi sur le côté personnel de ce type de décisions comme sur la variété de gens, par contre je n'ai pas de certitude sur le fait qu'un suivi psychologique soit nécessaire dès qu'un diagnostic de hqi est posé... Mais là encore vaste sujet..
 

Gna

Modératrice
Adhérent(e) LLLF
Lol cette expression de princesse au petit pois, c'est tellement bien vu @Marnie !

@Gna je suis entièrement d'accord avec toi sur le côté personnel de ce type de décisions comme sur la variété de gens, par contre je n'ai pas de certitude sur le fait qu'un suivi psychologique soit nécessaire dès qu'un diagnostic de hqi est posé... Mais là encore vaste sujet..
je n'ai pas la prétention d'avoir des certitudes ;)
 

SEmilie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
...à propos de princesse, je ne me couche jamais sur une serviette rêche. Et qu'on ne me parle ni de sable sec, ni de laine mouillée. Brrr... Like si toi aussi, tu as mal aux doigts, aux dents, rien qu'en y pensant...

(bon j'arrête mes hs ^^)
Arrrg, enfiler un pull en laine avec les cheveux mouillés, le pire de mes souvenir d'enfance.... Je viens d'en avoir un frisson (ou alors j'ai froid)
 

Marnie

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Pour rebondir sur ce que tu disais, @Gna , je ne suis pas sûre d'avoir compris ton message à 100 %, mais si je suis absolument d'accord avec le caractère personnel du choix, je pense pas qu'un diagnostic sans suivi psy ensuite soit un demi-choix, en tout cas pas toujours : la solution peut simplement être d'un autre type. Dans le cas de mon petit-frère, une fois le WISC passé, intégrer une classe spéciale (je reconnais que ce n'est pas toujours géographiquement et financièrement possible, bien sûr) et sauter un deuxième niveau a réglé tout le problème. Il s'est parfaitement intégré dans sa nouvelle école, aussi bien scolairement que socialement (bon il est vrai qu'il avait toujours été sociable et même très "copains d'abord" et que son principal problème en classe était un ennui monumental). Dans son cas, le diagnostic, loin d'ouvrir sur une thérapie, a au contraire permis d'en sortir, en fait : retiré de l'école pour passer au CNED (car intenable en classe) puis jugé dépressif par un (ou une, je ne sais plus, qu'importe) premièr.e psy, mon petit-frère suivait des séances tout à fait infructueuses, jusqu'à ce que mes parents aient l'idée de le faire tester auprès d'une deuxième psy, spécialisée dans la douance.
 
Dernière édition:
  • J'aime
Réactions: Gna

marion25

Hyperlactation
Adhérent(e) LLLF
je lis avec intérêt ce post depuis quelques temps et j'ai envie aujourd'hui d'apporter mon opinion (et aussi, je m'ennuie au bureau:p)
je ne suis personnellement pas du tout concernée par ces caractéristiques, donc, je ne peux pas en parler réellement. en revanche, tout ce que vous avez décrit, correspond à mon chéri. de ce qu'il m'a raconté de son enfance, tout a été angoisse et malaise, car il ne se sentait bien nul part mais personne ne le comprenait/voyait. encore aujourd'hui, il a parfois de gros problèmes d'interactions sociales. il a en outre un énorme problème de misophonie (je viens de découvrir ce terme) qui nous a éloigné à tout jamais des salles de cinéma par exemple. je lui ai fait lire le document sur les différentes caractéristiques, sur la façon de les gérer,.... et ça été une révélation pour lui. en fait, moi je suspectais quelque chose de ce genre depuis toujours, mais sans trop savoir; lui, n'avait jamais pensé être HPI/TDAH/....
et bien depuis qu'il a lu cela, il revoit toute son enfance autrement, en mode, "je ne suis pas anormale" mais aussi un peu en colère d'avoir vécût tout ça "pour rien"
bref, pas simple de savoir ce qu'il faut faire avec un enfant, et je vous rejoins dans l'idée que la précocité a pris une autre signification de nos jours. mais en tant que parents bienveillants que nous essayons d'être, à l'écoute et informés ( ce qui n'est pas le cas de tout le monde et qui est déjà énorme à mon sens), je pense que nous saurons détecter le moment où la situation bascule dans la souffrance qui nécessite un dépistage.
je crois que, un peu comme toujours, dépistage ou pas, diagnostique ou pas, ce qui compte, c'est la communication avec nos enfants....
 
Haut