• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
  • Compte tenu de l'épidémie de COVID-19, LLL France a décidé de suspendre toutes les réunions jusqu'à septembre. Les animatrices LLL restent disponibles pour répondre aux questions des mères par téléphone, par mail, Facebook ou sur le forum. Des réunions virtueLLLes via visioconférence sont organisées (infos sur la page facebook "réunions virtuellles LLL France")

bebe 9 mois reclame bcp le sein et ne dort pas seul

Manon.S

Colostrum
Bonjour,
J'aimerais avoir des conseil sur mon allaitement car mon bébé demande beaucoup la tétée.
Ma fille à 9 mois. Pour information c'est un bébé qui est resté coincé durant l'accouchement pendant avant une heure après dilatation complète (il ne voulait pas que je pousse car elle était mal placée), et elle a fait un RGO qui lui provoquait des desaturation en oxygène. Donc j'ai essayé de la bichonner avec des tétées à la demande même pour le réconfort puisque ne travaillant pas je me suis dit que serait le mieux pour elle. Les premiers mois c'était compliqué car je ne pouvait presque pas la poser, elle refusais le portage (qu'elle aime bcp maintenant). Elle n'acceptait d'être portée que face de monde.
Concernant la diversification alimentaire elle ne mange pas bcp de petit pot (je lui en propose 1 par jour). Elle préfère les morceaux de fruit et des boudoirs.
Voilà pour les quelques infos, afin que vous ayez quelques éléments.

Concernant la succion :
J'ai compris qu'elle avait un fort besoin de succion très tôt, donc je lui ai proposé la sucette dès la maternité mais dans vraiment de succès.
4-5 fois elle a pris son pouce en tenant un bout de tissus, j'avais espoir que ça deviendrait une habitude mais non.
Elle a maintenant 9 mois et ça devient compliqué moralement.
Certes j'arrive à bcp plus la poser dans la journée parce qu'elle explore. Mais elle ne s'endort encofe presque qu'au sein ( des fois en voiture avec des contines). Si elle s'endort la journée dans mes bras, je ne peux pas la poser et si je lui donne le sein allongée et que je m'en vais elle se réveille très vite. De même la nuit, elle s'endort vers 23h et si je me lève, elle doit sentir mon absence parce qu'elle se réveille souvent.
J'ai essayé de la bercer dans poucette a la maison mais ça n'a fonctionné qu'une fois, et elle s'est endormi au bout de 25 minutes seulement.
J'essaie de lui donner la sucette quand elle dort à moitié et qu'elle réclame à téter par réconfort mais elle la refuse et se débat.
J'essaie de lui donner la journée mais elle préfère la mâchouiller.
J'ai réussi une ou 2 fois récemment à l'endormir en la berçant le soir après la tétée, mais ça marche pas à tout les coup.
Le matin elle peu me réclamer le sein 10, 15 fois, à peine je retombe dans le sommeil qu'elle me réveille de nouveau.
Je suis vraiment épuisée, je ne sais pas quoi faire je me dis que j'ai certainement râté quelque chose... une opportunité de l'aider dans le développement de son autonomie affective...
Je suis preneuse de vos conseils
Merci d'avance et désolée pour se long message.
 

SoLLLe

Montée de lait
Tu n'as absolument rien raté, au contraire!
C'est justement tout ce que tu fais en ce moment qui lui donnera de l'autonomie affective....
Mais bien plus tard!!

On a tellement l'habitude, dans notre culture, de s'attendre à de l'autonomie à un âge totalement inapproprié, que l'on ne se rend même plus compte que ces attentes sont irréalistes.

Mon garçon de 25 mois est babi et tu écris là ce que j'aurais pu écrire moi-même il y a plus d'un an, sur bien des points.

Quelle est ta demande en fait?

As-tu besoin de réconfort et d'encouragements, ou penses-tu à changer quelque chose dans ton maternage ?

À mon.avis on pense souvent par erreur que le parent induit les besoins de son enfant.
Culture culpabilisante pour les mères, mais surtout erronée à mon sens, en plus d'être néfaste et contre-productive.

Avec le recul, j'observe , et tout un chacun observe et me dit, que mon enfant est serein, épanoui, toujours en contact avec les autres (même s'il a un très fort caractere, attention!) : est-il concevable que cela soit MALGRÉ le maternage proximal intensif? Est-il même concevable qu'il n'y ait simplement pas de rapport?

Tout ça pour te dire que les conséquences du maternage proximal peuvent être totalement invisibles pendant longtemps, et que dans cette période là, c'est dur à un point difficilement imaginable pour celles qui ne l'ont pas vécu, MAIS....
qu'un jour ou l'autre ce maternage portera ses fruits.

De mon côte, le plus dur est arrivé juste au moment où j'imaginais que ça irait mieux! alors que c'était déjà franchement éprouvant... 6 mois de calvaire, hurlements et crises incessantes, tétées teeeeeeellement nombreuses, + que celles d'un nouveau-né... découragement intense, fatigue démente et sentiment d'oppression...
Et du jour au lendemain, comme souvent lorsqu'il passe un cap, ça s'est calmé!

Je parle beaucoup de moi, pour que tu aies peut-être des réponses à certaines questions que tu te poses sur une évolution possible de la situation.

Si tu recherches des "trucs" pour pallier la fatigue ou autees difficultés, je pense qu'il en existe!

Si tu veux changer des choses dans ton maternage, d'autres te répondront mieux que moi.

Je t'envoie en tout cas toute ma compassion, toute mon admiration pour ta patience, tous mes encouragements pour le quotidien éprouvant, et pour les inévitables pensées culpabilisantes et questions sans réponses qui nous assaillent si facilement en.pareil cas.

Si je pouvais me permettre un conseil, je te dirais: aie confiance, mille fois et encore mille fois plus.
 

Manon.S

Colostrum
Tu n'as absolument rien raté, au contraire!
C'est justement tout ce que tu fais en ce moment qui lui donnera de l'autonomie affective....
Mais bien plus tard!!

On a tellement l'habitude, dans notre culture, de s'attendre à de l'autonomie à un âge totalement inapproprié, que l'on ne se rend même plus compte que ces attentes sont irréalistes.

Mon garçon de 25 mois est babi et tu écris là ce que j'aurais pu écrire moi-même il y a plus d'un an, sur bien des points.

Quelle est ta demande en fait?

As-tu besoin de réconfort et d'encouragements, ou penses-tu à changer quelque chose dans ton maternage ?

À mon.avis on pense souvent par erreur que le parent induit les besoins de son enfant.
Culture culpabilisante pour les mères, mais surtout erronée à mon sens, en plus d'être néfaste et contre-productive.

Avec le recul, j'observe , et tout un chacun observe et me dit, que mon enfant est serein, épanoui, toujours en contact avec les autres (même s'il a un très fort caractere, attention!) : est-il concevable que cela soit MALGRÉ le maternage proximal intensif? Est-il même concevable qu'il n'y ait simplement pas de rapport?

Tout ça pour te dire que les conséquences du maternage proximal peuvent être totalement invisibles pendant longtemps, et que dans cette période là, c'est dur à un point difficilement imaginable pour celles qui ne l'ont pas vécu, MAIS....
qu'un jour ou l'autre ce maternage portera ses fruits.

De mon côte, le plus dur est arrivé juste au moment où j'imaginais que ça irait mieux! alors que c'était déjà franchement éprouvant... 6 mois de calvaire, hurlements et crises incessantes, tétées teeeeeeellement nombreuses, + que celles d'un nouveau-né... découragement intense, fatigue démente et sentiment d'oppression...
Et du jour au lendemain, comme souvent lorsqu'il passe un cap, ça s'est calmé!

Je parle beaucoup de moi, pour que tu aies peut-être des réponses à certaines questions que tu te poses sur une évolution possible de la situation.

Si tu recherches des "trucs" pour pallier la fatigue ou autees difficultés, je pense qu'il en existe!

Si tu veux changer des choses dans ton maternage, d'autres te répondront mieux que moi.

Je t'envoie en tout cas toute ma compassion, toute mon admiration pour ta patience, tous mes encouragements pour le quotidien éprouvant, et pour les inévitables pensées culpabilisantes et questions sans réponses qui nous assaillent si facilement en.pareil cas.

Si je pouvais me permettre un conseil, je te dirais: aie confiance, mille fois et encore mille fois plus.
Bonjour,
Tout d'accord merci pour ces gentils mots, ça m'a remonté le moral.
Pour répondre à ta question j'imagine que je cherche que je cherche un peu des 2 : du soutien moral et des consdils venant d'autres mamans
J'aimerais pouvoir partir quelques heures pour avoir une activité personnelle sans qu'elle ne pleure à la maison pour avoir le sein, donc j'aimerais introduire des biberons de lait, je n'ai pas réessayé depuis un long moment, mais si elle accepte volontier un biberon d'eau elle boudait le lait en poudre il y a quelques semaines (je n'arrive pas à tirer mon lait). En même temps je ne sais pas quel goût à le lait maternel mais le lait en poudre à un gout vraiment spécial, je comprends qu'elle n'aime pas. En plus de ça, si je veux vraiment lui laissé du lait 1 fois par semaine pour aller faire du sport je peux extraire mon lait à la main même si c'est long et fastidieux mais elle a déjà refusé mon lait dans un biberon, comme pour dire "tu ne ne l'a fera pas, ca ne se boit pas au biberon, le bibi c'est pour l'eau" et qui plus est elle ne s'endort qu'au sein donc comment va faire mon conjoint ?
Il m'a dit qu'il la gardera volontiers mais il a déjà essayé et au bout d'une heure et demi elle dormait toujours pas.
ca c'est déjà un tracas parce que je ressent vraiment le besoin de prendre l'air mais que la laisser comme ca serait un creve coeur,
Les nuits sont aussi compliquées. Elle peut mettre 2 heures pour bien dormir, à me réveiller très régulièrement pour la tétée (sachant qu'elle commence à dormir vers 23 heures le plus souvent). Elle se réveille aussi plusieurs fois dans la nuit. Encore moi je dort avec elle jusqu'à son réveil le matin, même si mon réveil est bien entrecoupé c'est déjà bien mais mon conjoint lui se réveille souvent à 4 h pour le travail, avec ces coupures la nuit, et son travail très physique il est épuisé. Avez vous des conseils pour cela ?
Merci d'avance pour votre aide :)
.
 

SoLLLe

Montée de lait
Alors je vais être rapide et pragmatique désolée (faute de temps!)

- je pense que tirer ton lait n'est pas utile:
à son âge elle peut tenir 3 heures, peut-être avec un petit pot ou une compote, et se rattrapera de toute façon à ton retour;

- si tu tiens absolument à tirer ton lait malgré tout:
essaie de tirer l'autre sein pendant que bb tète, après avoir bu de la bière sans alcool.

- pourquoi vouloir à tout prix qu'elle s'endorme ? Pourquoi ne pas profiter qu'elle est couche-tard pour considérer que jusqu'à 23 heures c'est du jeu, des activités etc? Au pire elle s'endormira quand elle sera ivre de fatigue, apres des jeux un peu physiques, non?

- vois s'il est plus facile de la faire garder en dehors de la maison (les réflexes conditionnés jouent un grand rôle...),
Toujours avec la même personne, avec qui elle prendra, ou a déjà pris, ses repères et habitudes, toujours le(s) même jour et heure

- vois s'il est plus facile de la confier pour une longue balade ou sortie, ça peut arranger beaucoup de choses! Vu la saison ça peut être une aide précieuse.

- pour les nuits, elle fait du bruit, crie, te fait lever, reveille le papa? Ou simplement s'agite un peu reprend le sein et s'endort? Ici le cerveau du papa a fini par ntégrer à son insu les "bruits de nuit" de bb et du coup il n'est plus reveillé, ce qui l'aide beaucoup à tenir physiquement

- pour l'espace : avez vous un lit au sol, que l'on peut facilement agrandir selon les besoins?

- les nuits pour toi: tu arrives à la laisser prendre le sein dans un demi-sommeil puis à te rendormir rapidement?

- les fins de nuit: ici pendant une longue période, le 3eme tiers de la nuit n'était qu'une longue tétée ininterrompue, je crois que c'est assez courant, j'en connais meme une dont le bambin finissait la.nuit SUR maman! Je n'ai pas de solution à part parience patience patience ça passera. La fatigue est immense.... si tu peux te reposer en journée meme qqs mn c'est du bonus!

- toutes sortes de cododo inversés ou intermittents existent, d'autres sauront mieux te conseiller. De mon côté le "moins pire" est de dormir avec bb et ne pas avoir à me.lever la nuit...

- pour l'endormissement avec quelqu'un d'autre, sache que bb n'attend pas de quelqu'un d'autre la même chose que de maman, et qu'une personne à l'écoute trouvera d'autres moyens d'endormissement, qui ne fonctionneront pas forcément, ou pas du tout, avec toi. À condition d'accepter la demande de contact: bercements, balade, chansons, musique (ici la musique fait beaucoup de choses).....

- accepter de ne pas vouloir à tout prix qu'elle s'endorme peut libérer des choses, et aussi le plein air et la dépense physique, alliés indispensables! Elle roule, rampe, s'assied, se met un peu debout en s'accrochant ?
 

Manon.S

Colostrum
Bonjoie
Alors je vais être rapide et pragmatique désolée (faute de temps!)

- je pense que tirer ton lait n'est pas utile:
à son âge elle peut tenir 3 heures, peut-être avec un petit pot ou une compote, et se rattrapera de toute façon à ton retour;

- si tu tiens absolument à tirer ton lait malgré tout:
essaie de tirer l'autre sein pendant que bb tète, après avoir bu de la bière sans alcool.

- pourquoi vouloir à tout prix qu'elle s'endorme ? Pourquoi ne pas profiter qu'elle est couche-tard pour considérer que jusqu'à 23 heures c'est du jeu, des activités etc? Au pire elle s'endormira quand elle sera ivre de fatigue, apres des jeux un peu physiques, non?

- vois s'il est plus facile de la faire garder en dehors de la maison (les réflexes conditionnés jouent un grand rôle...),
Toujours avec la même personne, avec qui elle prendra, ou a déjà pris, ses repères et habitudes, toujours le(s) même jour et heure

- vois s'il est plus facile de la confier pour une longue balade ou sortie, ça peut arranger beaucoup de choses! Vu la saison ça peut être une aide précieuse.

- pour les nuits, elle fait du bruit, crie, te fait lever, reveille le papa? Ou simplement s'agite un peu reprend le sein et s'endort? Ici le cerveau du papa a fini par ntégrer à son insu les "bruits de nuit" de bb et du coup il n'est plus reveillé, ce qui l'aide beaucoup à tenir physiquement

- pour l'espace : avez vous un lit au sol, que l'on peut facilement agrandir selon les besoins?

- les nuits pour toi: tu arrives à la laisser prendre le sein dans un demi-sommeil puis à te rendormir rapidement?

- les fins de nuit: ici pendant une longue période, le 3eme tiers de la nuit n'était qu'une longue tétée ininterrompue, je crois que c'est assez courant, j'en connais meme une dont le bambin finissait la.nuit SUR maman! Je n'ai pas de solution à part parience patience patience ça passera. La fatigue est immense.... si tu peux te reposer en journée meme qqs mn c'est du bonus!

- toutes sortes de cododo inversés ou intermittents existent, d'autres sauront mieux te conseiller. De mon côté le "moins pire" est de dormir avec bb et ne pas avoir à me.lever la nuit...

- pour l'endormissement avec quelqu'un d'autre, sache que bb n'attend pas de quelqu'un d'autre la même chose que de maman, et qu'une personne à l'écoute trouvera d'autres moyens d'endormissement, qui ne fonctionneront pas forcément, ou pas du tout, avec toi. À condition d'accepter la demande de contact: bercements, balade, chansons, musique (ici la musique fait beaucoup de choses).....

- accepter de ne pas vouloir à tout prix qu'elle s'endorme peut libérer des choses, et aussi le plein air et la dépense physique, alliés indispensables! Elle roule, rampe, s'assied, se met un peu debout en s'accrochant ?

Bonjour,
Tout d'abord merci pour tous ces éléments de piste. Voici les réponses aux questions que tu m'a posées ou quelques précisions :

La nuit elle réclame généralement le sein en silence, mais des fois c'est plus rare, elle hurle, dans les 2 cas il se réveille.
J'aimerais qu'elle s'endorme plus tôt parce que le papa craque de dormir 3,4 heures par nuit.Nous avions prévu de déménager mais ca ne s'est pas fait donc nous dormons actuellement dans la pièce de vie avec des matelas au sol et ce pour plusieurs mois.
Il voudrait qu'elle dorme plus tôt parce qu'elle reste réveillée à cote de lui à jouer et qu'il dort peu, il en a marre. Il me demande e la mettre au sein pour être tranquille mais elle peut rester au sein, en intermittence ou en continue pendant 2,3 heures, c'est épuisant.

Je connais la longue tétée ininterrompu du matin aussi mais je ne m'en plein pas parce que j'ai compris que si j'avais le courage de me réveiller avant et de lui donner 1 fois sein et basta, elle se reveillerait tout simplement et ferait une plus grosse sieste plus tard c'est tout. Il faut que j'ai le courage de me lever.

Concernant les balades, le papa va très régulièrement 1h lui faire un tour en porte bébé, ça me permet de faire des tâches ménagères et de me reposer un peu.

Je ne suis pas du tout contre le fait qu'une personne la prenne dans ses bras mais le soucis c'est que c' est souvent des fumeuses qui me le propose.
Je suis en angoisse dans ces moments là. Ma mère je lui demande de changer de haut le plus souvent mais c'est délicat déjà avec elle alors avec d'autre personnes.

Non je n'arrive pas à dormir quand elle tête parce que c'est très inconfortable. que le sein se retire parfois et qu'elle le reclame, donc me rereveille, je préfère donc lui donner le sein un long moment, le retirer en vérifiant qu'elle ne trésaille pas et me rendormir.

Je pense pas que la fatigue vient de toutes ces très longues tetees et les nuits entrecoupées. En fait j'ai l'impression d'être une tétine ambulante.
Et comme elle fait la sieste dans mes bras la journée et que je ne peux pas dormir sur le dos et que ses siestes sont courtes (auquel cas je pourrait essayer de dormir avec elle alongée sur le côté en espérant qu'elle lâche mon sein à un moment pour que j'essai de dormir).

Oui elle se met debout et marche à 4 pattes, elle commence à faire des pas en se tenant aussi. Je sais qu'elle peut explorer au lieu de dormir mais elle fait encore 4 siestes pour jour. Mais il faut que je me dise que dans le pire des cas elle dormira d'épuisement.

Avez-vous des conseils pour m'aider a accepter une sucette ? à prendre un doudou ? A dormir d'un sommeil plus lourd ? (peut être la camomille ?)
 

Cactus2002

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Je passe très rapidement pour te dire deux mots. Dans mon souvenir, les 9 mois de ma fille (rgo aussi) ont été la période la plus difficile depuis sa naissance avec toute la fatigue accumulée et le fait que ce nétait plus un petit bébé. Vers 11 mois, les choses ont commencé à changer, tout a beaucoup évolué et petit à petit ma fille a grandi et tout est devenu plus facile. C'est à 9 mois que j'ai hésité à sevrer ma fille et que je n'en pouvais plus. Je ne l'ai pas fait et aujourd'hui à 2 ans et demi, j'en suis très heureuse et ne le regrette pas. Courage !
 

Manon.S

Colostrum
Je passe très rapidement pour te dire deux mots. Dans mon souvenir, les 9 mois de ma fille (rgo aussi) ont été la période la plus difficile sa naissance avec toute la fatigue accumulée et le fait que ce nétait plus un petit bébé. Vers 11 mois, les choses ont commencé à changer, tout a beaucoup évolué et petit à petit ma fille a grandi et tout est devenu plus facile. C'est à 9 mois que j'ai hésité à sevrer ma fille et que je n'en pouvais plus. Je ne l'ai pas fait et aujourd'hui à 2 ans et demi, j'en suis très heureuse et ne le regrette pas. Courage !
Bonjour,
Je te remercie, en effet c'est compliqué mais je vais essayer de tenir. Ca me fait me sentir moins seul de voir que d'autre que moi ont du mal ou on eu du mal.
Bonne journée
 

SoLLLe

Montée de lait
Oui, j'ai eu moi aussi clairement le sentiment d'être une tetine ambulante! L'entourage ne s'est d'ailleurs pas privé d'enfoncer le clou (ce qui est super constructif quand on est epuisee et decouragee...... bref!!)

Oui, je comprends, j'ai encore eu la semaine dernière encore une phase tétouillage de nuit intensif qui empêche de dormir, car la position (allongée) est tout de meme un peu contrainte, et ce "un peu" pendant des heures maintient éveillée et fait mal aux articulations!

Oui, pour la sieste en journée j'ai connu le "seulement dans les bras et au sein". Je ne sais pas s'il existe des "trucs" qui marchent, aucun truc n'a fonctionné avec mon babi, et ô grand jamais l'allaitement "à l'amiable " , il fait d'ailleurs toujours sa sieste au sein quand il n'est pas gardé.

Le sommeil de bb s'approfondit naturellement peu à peu, je ne sais pas si on peut l'influencer.
Ici: nourrisson il était reveillé par ma respiration trop forte ou une page de livre tournée, à 1 an il fallait déjà lui parler ou le faire bouger un peu et à 2 ans il y a des fois où on n'arrive pas à le réveiller même en chantant, massant, parlant et en faisant bouger les 4 membres...c'est du plomb!

Question bête : il n'y a pas moyen de ne transporter bb dans la chambre qu'une fois endormie? Que le papa puisse au moins commencer sa nuit plus tôt ?

Ici, on n'a jamais pu le faire endormir plus tôt rien n'a fonctionné, et en plus il devenait infernal car fatigué, on a accepté et on s'est adaptés mais on ne se leve pas à 4h du mat!!
Et par contre si je le mets au sein en mode "endormissement" alors qu'il n'est pas assez fatigué ça s'éternise ! J'ai vite arrêté.

Autre question bête : des boules quies pour papa? 1 nuit sur 2 sans vous?
 
Haut