• ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.

Marieve

Colostrum
Bonjour,
Mon petit de 21 mois est un bébé aux besoins intenses. Il est allaité depuis sa naissance et a un besoin très important de succion. Il réclame la tété jour et nuits depuis toujours mais depuis quelques temps il demande encore plus alors que mon objectif est de le sevrer. C'est un petit qui n'a jamais pu dormir dans son lit et qui se réveille encore et toujours en moyenne 10 fois par nuit. Il se rendort avec le sein. Nous avons essayé d'espacer les tétés mais il est tellement sensible aux douleurs (dents, énormément de rhume) que la tété évite les médicaments souvent et on retombe dans l'engrenage. C'est très difficile d'aller à l'encontre de cela, il hurle et peu hurler toute la nuit.. Auriez vous des conseils pour stopper l'allaitement. Est ce qu'un arrêt drastique est envisageable ? Merci
 
  • J'aime
Réactions: Cou

Astraz

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Coucou @Marieve !
Pour un babi je ne sais pas mais mon grand était un serial teteur. L'impulsion du sevrage a été difficile puis les autres tétées ont sauté plutôt facilement.
On a commencé à deux ans et terminé tout tranquillement neuf mois plus tard.
J'ai commencé par les tétées de nuit et de sieste.
Il a pleuré... Pas mal... Mais j'ai tenu bon et je l'ai accompagné du mieux que j'ai pu. On a continué le cododo longtemps après le sevrage total.
Pour les douleurs, si tu veux sevrer n'hésite pas à donner de l'anti douleurs pour remplacer les tétées. Si tu respectes les prescriptions ce n'est pas mauvais.
Pourquoi tu parles d'un arrêt drastique ? Tu veux sevrer rapidement ?
 

Marieve

Colostrum
Merci beaucoup pour ta réponse. En fait j'ai l'impression que si je n'arrête pas complètement nous allons sans cesse rétrograder comme nous le faisons depuis sa naissance. Nous aimerions qu'il dorme dans sa chambre et pour cela j'aimerais qu'il ne prenne plus la tété. Pour l'instant je ne travaille pas et je dois débuter une activité professionnelle à temps plein. Déjà qu'en dormant avec moi je suis lessivé par les multiples réveils nocturnes, j'ai l'impression que si je ne coupe pas drastiquement je ne vais jamais m'en sortir et ne faire que durer l'agonie..
 

Astraz

Fontaine de lait
Adhérent(e) LLLF
Ça a l'air vraiment difficile :calin:
Il n'y a que toi qui peut savoir ce qui ira le mieux pour vous. Si tu as besoin d'une coupure franche pour t'y tenir alors tu peux tenter. Sinon tu peux mettre de petits objectifs. Pour nous c'était : les nénés s'endorment en même temps que bébé.
C'était clair pour lui et pour nous. Pas de retour en arrière (même si c'était difficile).

En vrai, j'avais fait un retour en arrière. Au début j'avais essayé de dissocier l'endormissement de la tétée, mais c'était trop de pression pour mon bébé, il ne se laissait plus aller au sommeil. Du coup, j'ai opté pour l'endormissement au sein et plus de tétées de nuit.

Au fil du temps les objectifs ont changé. Une fois que le sevrage de dodo a été acquis, j'en ai mis d'autres. Je ne me souviens pas de tous mais à un moment je comptais sur mes doigts. Je me souviens de cinq et trois. En disant à chaque doigt quel moment (tétée bonjour, tétée sieste, tétée bonne nuit).

Pour le sevrage de nuit, il n'acceptait pas un câlin pour remplacer la tétée. Il fallait que je détourne son attention pour qu'il se calme et ensuite il était ok pour un câlin et on pouvait se rendormir.

Par contre, je ne veux pas te porter le poisse ou te déprimer mais le sevrage ne garantit pas l'absence de réveils nocturnes. Ici on en a toujours même maintenant qu'il a quatre ans et est sevré depuis presque deux ans. Il se réveille moins mais c'est grâce à l'age pas au sevrage.

Je pense à une solution qui n'a pas marché pour nous mais qui vaut peut-être le coup dans votre situation. Vous pouvez le mettre dans sa chambre et c'est papa qui va le voir à chaque réveil (ou qui dort avec lui les premiers temps). Pour le sevrage ça peut aider. Il faut bien lui expliquer en amont que c'est papa qui viendra le voir et s'y tenir.
 

Marieve

Colostrum
Merci beaucoup pour le partage d'expérience. Je vais me laisser un peu de temps pour être totalement convaincu de mon choix et ne plus faire marche arrière :)
 
Haut