1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Allaitement et courage??

Discussion dans 'Allaitement et société' démarrée par Lili69, 12 Avril 2011.

  1. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Hier, je suis allée à la visite des 1 ans chez ma pédiatre. Plutôt pro-allaitement. Pas forcément des plus calés sur la question non plus. Au hasard d'une conversation, elle me demande quel lait je donne à ma fille. Quand je lui réponds "le mien", elle explose de rire. Pas pour se moquer. Juste parce qu'elle n'est pas habituée à entendre ce genre de réponse. Elle finit par se reprendre et me dire que c'est très bien et très courageux de continuer à allaiter. Et de lui répondre: "quel courage?".

    A part, quelques passages difficiles les 1ers mois, je ne me suis jamais sentie courageuse. Pour moi, allaiter, c'est la facilité. C'est simple, cela ne nécessite aucun matériel, et en plus, c'est agréable. Cela me fait gagner un temps fou à l'endormissement, cela calme ma fille dans n'importe quelle circonstance. Comment expliquer ces différences de ressenti ? Si je me risque à une explication, je pense que la plupart des mères arrêtent l'allaitement avant que cela devienne vraiment agréable, sans angoisse liée au poids, sans crevasse, sans réaction imprévue du nourrisson. Le seul courage que je veux bien admettre, c'est le fait de devoir expliquer mon choix, parfois me justifier d'allaiter encore ma fille après 1 an.

    Qu'en pensez-vous? Estimez-vous qu'il faille du courage pour allaiter?
     
  2. AnnabeLLLe

    AnnabeLLLe Hyperlactation

    Bonjour !

    Effectivement je te rejoins sur ton analyse, passées les "petites" tracasseries des débuts l'allaitement en long court ne me semble pas être un acte de courage !! Bien au contraire !!
    Les idées reçues déforment la réalité... c'est dommage !!

    Du courage, mais surtout de la DÉTERMINATION, il m'en a fallut les 2 premiers mois mais depuis c'est, comme tu dis, de la facilité !!
     
  3. cindirella

    cindirella Hyperlactation

    le courage c'est surtout pour affronter les attaques et decouragements exterieurs!
     
  4. Ingrid

    Ingrid Période de pointe

    J'allaite ma fille de 5 mois et j'ai repris le boulot depuis 3 semaines, je trouve cela très pratique et plutôt que du courage je suis ravie de garder ce lien avec elle alors que nous avons décidé qu'elle soit avec une nounou pendant que je reprends à 100%. Pareil une fois passé les intérogations des premiers mois depuis 2 mois c'est facile et en plus que du bonheur.
     
  5. Emmanuelle

    Emmanuelle Hyperlactation

    rien à rajouter, pareil pour moi.
    Le courage, comme dit cindirella, n'est pas dans le fait d'allaiter mais de devoir se battre (quel vilain mot pour une si belle chose :(( pour nous justifier en permanence. Même quand on n'allaite plus, ce qui est mon cas, on continue à s'en prendre plein la tête si on a le malheur de dire que l'allaitement c'était bien. Et je ne parle pas du cododo, de l'éducation sans violence, etc.
    Alors finalement je dirais quand même "courage" aux mamans et futures mamans (et papas) de ce forum ; courage pour toutes les énormités que vous allez entendre !!
     
  6. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Contente de voir que vous faites le même constat. J'ai vraiment été étonnée de cette remarque qui rentre totalement en opposition avec mon ressenti. Quand je vois les copines galérer avec leur biberon, monter 5 ou 6 fois dans la chambre avant que bébé daigne s'endormir, avoir du mal à le rassurer...honnêtement, je trouve que ma vie est facilitée par rapport à d'autres mères. Pourtant, je partais avec un bébé très angoissé, qui dort peu, très sensible à l'environnement. Donc même dans les moments difficiles, l'allaitement a été ma bouée de sauvetage.
     
  7. Eméra

    Eméra Montée de lait

    Même chose pour moi, passé le 1er mois un peu périlleux, ce n'est que du bonheur depuis.....1 an, et encore plus j'espère !
     
  8. coralie

    coralie Hyperlactation

    Le courage je l'ai eu à toutes les sauces...
    Au début car j'ai eu 1 crevasse "tu en as du courage, moi y a longtemps que j'aurai abandonné... ma poitrine j'y tiens et hors de question qu'un enfant me l'abime!!!" MDR Et on a beau expliqué que c'est une toute petite période de désagréable pour pleins de bons moments, de faciliter... et bien non, on raconte des conneries!!! désespérant
    Maintenant à 5 mois d'allaitement, "vous allaitez encore, c'est rare qu'elle courage!!!" mais là c'est moi qui éclate de rire et je répond à la dérision : "non pas du courage de la fénéantise, bébé boit la nuit je dors, jamais de biberon à préparer, rien à réfléchir de ce que je prends quand je pars de la maison et en plus de ça j'ai un bébé super calme!!!! Mon allaitement est loin d'être fini..." lol Je ne défends plus mon allaitement mais j'ai décidé de me moquer des gens qui ne le comprennent et qui ne veulent pas entendre qu'il n'y a rien d'extraordinaire!!! Bizarrement cette manière de répondre, les fait plus réfléchir à l'allaitement que si j'expliquait mon choix "j'avais jamais vu l'allaitement comme ça, ça parrait plutôt avantageux..."
    Je suis entièrement d'accord avec vous...
     
  9. Pauline

    Pauline Voie lactée

    Je suis d'accord avec vous, moi non plus je ne me trouve pas courageuse d'allaiter "encore" à 14 mois (hier, ma bichette :eek:). Je trouve moi aussi que c'est un mode de vie finalement très reposant, pas besoin de se prendre la tête avec du lait à acheter, reconstituer, des biberons à laver.

    Et dans le même temps, quand je vois comme on nous regarde/traite/considère parfois ... je sais bien que le bon mot n'est pas courage, mais d'une certaine façon, on a quand même un peu de mérite. Pas du fait qu'on allaite nos bébés, mais parce qu'on le fait quand même en dépit des remarques parfois suscitées par cela. Quand je lis des mamans qui allaitent longtemps en n'ayant de soutien de personne, ni de la part de leur mari, ni de la part d'un médecin ou de leur mère ... d'une certaine façon, je les admire. Parce que bon, le moral compte quand même beaucoup dans la conduite d'un allaitement et je trouve qu'il faut être très forte et solide pour continuer, aller toujours plus loin envers et contre tout/tous.
     
  10. allreset

    allreset Lactarium

    Bonjour,
    en effet on n'est pas toujours bien disposées à répondre calmement ou efficacement aux personnes qui s'interrogent sur notre mode de vie qu'elles méconnaissent ou ignorent. En ce moment je profite du beau temps, je promène mon bébé en écharpe tous les jours (il est face aux gens), ils n'ont jamais vu çà, on me montre même du doigt. J'avoue que çà m'amuse et dès que je suis interrogée je leur parle des avantages de ce mode de transport. En fait ils s'inquiètent pour mon dos ce que je comprends vu que la mal de dos est la première cause d'arrêt maladie en France.
    Nous avons choisi de faire différemment, c'est à nous d'expliquer tous les avantages, comme vous dites, à ceux qui se posent tout un tas de questions. Il n'y a rien de mieux que "Modéliser" sur ce que l'on voit.
    On a rendu les gens tellement accro à la voiture qu'ici on regarde dubitativement les promeneurs, les marcheurs, les cyclistes. Sans compter que le Bassin est peuplé à l'année de retraités en grande majorité.
    J'ai pris mon parti d'être fière de ce que je fais et j'essaie de communiquer dans ce sens.
     
  11. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Communiquer, je le fais. Mais, pour l'instant, je me suis heurtée soit à l'incompréhension totale ("c'est une secte", "vous êtes des anti-féministes"), soit à des personnes ne souhaitant pas me froisser au regard de mon (sale?) caractère ("ah oui mais toi, tu as eu une petite prématurée, c'est normal que tu continues", "ton histoire est particulière"). Je me rends compte que je ne convainc pas. Mon histoire n'est pas particulière, elle est celle d'une histoire d'amour entre une maman et son bébé. Je suis fière d'élever ma fille telle que je l'élève mais je sens bien dans le regard des gens ou même dans leur réflexion que je suis une extraterrestre pour eux. Le chemin me semble encore très long...
     
  12. Pauline

    Pauline Voie lactée

    Je ne suis pas (plus ?) d'accord. Je pense que j'ai pensé comme toi lors de la naissance de ma première, il y a 4 ans bientôt. Puis je me suis rendue compte de l'énergie que ça me bouffait d'être toujours "de bonne composition", prête à expliquer le pourquoi du comment de l'écharpe (elle n'était pas allaitée, donc les remarques à ce propos étaient inexistantes), le pourquoi du comment de pas de chaussures rigides, le pourquoi du comment de l'écoute des pleurs/des émotions, la verbalisation, le pourquoi du comment de pas de fessées/claques ...

    Et alors j'en ai eu marre. Parce que j'ai réalisé que les gens, quelle que soit la qualité, la longueur de mes explications, tout ce qui les intéressait eux, c'était de pouvoir critiquer, remettre en question, dénigrer, juger ouvertement. Attention, je n'ai rien contre les jugements, moi aussi je passe mon temps à porter des jugements ... mais je les garde par devers moi, je ne les balance pas à la face des gens sans plus de considération pour leurs sentiments.

    Aujourd'hui, j'ai rajouté l'allaitement long à mon "tableau de chasse". C'est dire si je suis cataloguée foldingue par certains. Mais je ne vois pas pourquoi, au nom de quoi, JE devrais faire un effort de pédagogie. Oh bien sûr, quand une copine me demande des conseils, ou bien comment j'ai géré ceci ou cela, ou si je peux faire une démo d'écharpe, je le fais avec un bonheur non dissimulé ! Mais je ne milite pas/plus. En revanche, je réclame et défend ardemment mon droit à être tranquille. Désormais, les remarques ne sont pas/plus ignorées poliment. Je demande juste à vivre en paix, partant du principe que je fiche la paix à toutes les mamans et parents en général qui ont choisi de faire "comme tout le monde". Ni plus, ni moins, je veux juste le même droit à l'indifférence.
     
    Dernière édition: 13 Avril 2011
  13. allreset

    allreset Lactarium

    C'est beau ce que tu as écrit.

    Quoique l'on fasse, on doit fournir une explication.
    Qu'est-ce qui détermine si un choix est bon : l'approbation du plus grand nombre. Mais bon on y met pas la durée, ce choix peut-être rejeté dans l'instant et reconnu +tard.
    Je comprends ta lassitude.
    Vis-tu en Province? A Londres c'est ce que tu décris : l'indifférence.
     
  14. Gaufi

    Gaufi Période de pointe

    moi aussi on me dit souvent ça... et encore plus quand j'explique la difficulté que j'ai eu pour le démarrer.. seulement 2mois et j'aimerais le faire jusqu'au 6eme
    et j'ose même pas dire (meme a mon homme je lui ai pas dit) que l'allaitement c'est la continuité de la grossesse (qui pour moi n'a pas été rose) et de l'accouchement (la césa) et c'est ce qui me rapproche de mon garçon et que si j'allaite et bin y a personne d'autre qui peut lui donner a manger.. une bonne raison pour le garder (lol)
     
  15. thyo

    thyo Voie lactée

    je trouve qu'il faut du courage pour mettre du lait en poudre dans le gosier de nos bambins... Quand on voit ce qu'il y a dedans !! (huile de palme et cie )
     
  16. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Dans la série "les remarques stupides de mes médecins", après la pédiatre, un médecin de SOS médecins venu suite à une insolation que j'ai contractée lundi. Je le préviens que j'allaite. "Votre bébé a quel âge?". Elle a un an. "Et vous l'allaitez encore?" Bon là, c'est assez classique. Au moment de me délivrer mon arrêt de travail, il me regarde en me disant "ah mais non, vous allaitez, vous ne travaillez pas". Bouillonnements intérieurs. Comme si l'allaitement était forcément synonyme de mère au foyer. Je n'ai rien contre les mamans qui restent à s'occuper de leur petit bout, au contraire, je suis carrément admirative. Mais stigmatiser la femme allaitante tel qu'il l'a fait, je trouve ça insupportable. La pédiatre, elle au moins, ça partait d'un bon sentiment!
     
  17. Emmanuelle

    Emmanuelle Hyperlactation

    Lili69, c'est pourtant bien connu, les mères qui allaitent vivent au fond des bois sans électricité ni eau courante, ne travaillent évidemment pas, n'ont pas de relations intimes (à se demander comment on fait pour tomber enceinte ??), et même qu'il parait que certaines d'entr'elles mangent bio, sont végétariennes, cuisinent elles-mêmes, utilisent des couches lavables ou pire pas de couches, et même des protections hygiéniques lavables, c'est incroyable non ?? Mais dans quel monde vivons-nous ?? C'est normal que le pauvre docteur ait été choqué, ça se trouve, tu l'as traumatisé ...
    ; )
     
  18. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    Ravie d'avoir chamboulé son petit univers dans lequel les mères allaitantes sont des vestiges des siècles passés!
     
  19. thyo

    thyo Voie lactée

    Emmanuelle, tu oubliais que l'on cultive aussi les graines germées au bord de nos fenêtres, qu'on refuse l'allopathie, qu'on utilise des stérilets en boyaux de babouins et qu'on jeûn pour toxifier notre lait !

    Alala.... j'ai jamais eu de remarques de ce genre (des regards, des sourires... pas plus) mais le jour où j'ai quelqu'un qui se lance, je lui mets le sein dans la bouche pour le faire taire !!!!

    je suis remontée aujourd'hui. Ca doit être les dents de ma petite qui me chauffent.
     
  20. Lili69

    Lili69 Hyperlactation

    J'adore!
     

Partager cette page

Chargement...