1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Test : avez-vous un cerveau chelou ?

Discussion dans 'Zone humour' démarrée par Apicobi, 26 Septembre 2018.

  1. sdel

    sdel Lactarium

    J’ai peur du vide depuis peu, mais c’est encore pire si un de mes proches se penche un peu à un balcon par exemple, j’ai les jambes qui tremblent et des nausées !
     
  2. Cactus2002

    Cactus2002 Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Moi j'ai uniquement le vertige sur les constructions humaines. Pas du tout à la montagne. En fait je ne supporte pas quand il y a des trous sous moi. Des escaliers, un pont suspendu me donnent des sueurs froides. Le pire que j'aie connu a été de tenter l'ascension de la tour eiffel à pieds. J'ai du redescendre car je me sentais vraiment mal. Pourtant je pratique la randonnée en montagne depuis toujours sans problème
     
  3. Gna

    Gna Modératrice Adhérent(e) LLLF

    L'ascenseur de La Défense...
     
    bad mom aime ce message.
  4. Sekhmet

    Sekhmet Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Mes techniques pour gérer la peur immodérée des hauteurs (je n'ai pas de solution pour celles qui ont le vertige càd nausées, perte d'équilibre etc), sont de faire quelque chose pour se sentir en contrôle.
    Le truc con, c'est de s'accrocher à quelque chose (une branche, un rocher), c'est con mais ça aide.
    On peut se concentrer sur son corps, comme sa respiration par exemple.
    Sinon avoir quelque chose à faire d'utile ou de pas utile, mais de s'occuper les mains et le cerveau. Observer un truc super intéressant sur la paroi rocheuse, par exemple. Ou, quand je fais de la grande voie, je me concentre sur les manip' de corde.

    Je flippe toujours plus dans une situation dans laquelle je ne suis pas en contrôle. Un ascenseur transparent, un télésiège, je me sens pas bien. En escalade, je me sens mieux, parce que je suis en contrôle de ce qui se passe.
    D'ailleurs je n'aime pas trop qu'on me fasse descendre "en moulinette", où je suis pendue dans le vide et les pieds dans la paroi avec quelqu'un qui contrôle la corde. Je préfère infiniment faire mon rappel toute seule (même position, mais c'est moi qui contrôle).
    Quand je fais du tissu, j'ai beaucoup moins peur aussi parce que je tiens tout dans mes bras (ou mes jambes)... bon le tissu c'est pas méga haut, genre max 6-7m, mais quand même.

    Bref, si vous avez peur dans les ascenseurs, c'est juste que votre cerveau préhistorique vous dit que vous êtes dans une situation pas normale. Le cerveau préhistorique a moins peur quand vous êtes en train de grimper, c'est un truc plus "naturel" pour lui...
     
    bloom, Belfée, Nat08 et 1 autre personne aiment ce message.
  5. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Moi là où j'ai flippé, c'est quand, à la fin d'un parcours d'accrobranche, le seul moyen de le finir était de sauter dans le vide, accroché à un système comme ça, un truc qui te freine automatiquement :
    [​IMG]

    Ça je pense que tu dois pas apprécier du tout @Sekhmet, c'est encore pire que la descente en moulinette (qui moi ne me fait pas peur du tout), parce que c'est pas un humain que tu connais à qui tu confies ta vie, mais un système mécanique...
     
  6. Sekhmet

    Sekhmet Lactarium Adhérent(e) LLLF

    J'ai testé. Le gars nous avait prévenus qu'il y avait ça à la fin du parcours "expert" (qui était physique d'ailleurs !), et genre en mode "vous allez flipper à mort". Résultat, je me suis tellement bien préparée que finalement ça m'a à peine fait peur. Et au final j'étais presque déçue niveau sensations puisque le freinage est tellement rapide qu'on n'a pas le temps d'avoir de la chute libre !
    Mais je pense que s'il n'avait pas dit ça j'aurais grave eu du mal à sauter... d'ailleurs j'ai eu beaucoup plus de mal pour le saut à tarzan tiens (mais aussi parce que le poids de la corde tirait un peu en avant alors j'avais les jetons de tomber avant de "décider" moi-même d'y aller).

    Je sais pas si j'ai plus peur d'un système mécanique qu'un humain. Ce genre de phobie n'est pas spécialement rationnel...
     
  7. Eclira

    Eclira Modératrice Adhérent(e) LLLF

    @Sekhmet ben moi en escalade je flippe autant parce que j'imagine toujours l'ancrage qui lâche, mon noeud d'assurage qui lâche, le système d'assurage de la personne qui m'assure qui lâche... C'est grave hein ? :oops:
    S'accrocher à une branche, la branche peut lâcher (d'ailleurs, des accidents mortels du genre en rando ou escalade, y en a plein...).

    Bref, je fais pas plus confiance au matos qu'à moi ou qu'à qq un. Je connais 2 décès dûs à des erreurs humaines bêtes (rappel trop court et erreur d'assurage), pas directement mais famille ou proche d'amis ou de collègues. Ça n'aide pas...

    Et comme @cerise, j'ai super peur pour les autres dans des endroits où j'ai pas forcément peur pour moi. Lors d'une sortie alpi avec mon mari, j'ai exigé qu'on s'arrête au milieu de la descente pour laisser avancer une cordée qui faisait n'importe quoi devant nous... J'étais persuadée les voir partir dans la pente à tout moment !
    Et le pire que j'ai fait, c'est une sortie spéciale "peur en montagne" avec une accompagnatrice spécialisée là dedans :whistle:
    On devait marcher sur un chemin un peu caillouteux / un peu exposé. J'étais pas en situation difficile mais savoir que derrière moi y avait des gens qui avaient encore plus peur que moi, moins assurés, dès que j'entendais un caillou rouler je m'attendais à en voir un partir dans la pente, l'horreur !
     
  8. Nat08

    Nat08 Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Un truc que je ne supporte pas, j'y pense en vous lisant, c'est la sensation de chute. Du coup, j'ai horreur des manèges à sensation... (même les balançoires quand ça monte trop haut :oops: )
     
  9. Sekhmet

    Sekhmet Lactarium Adhérent(e) LLLF

    @Eclira non je pense que c'est normal. Ça m'a pris du temps pour être à peu près à l'aise avec ça, et les copains avec qui je grimpe font ça sérieusement. Genre tout le monde vérifie systématiquement le noeud de huit de son pote (même si ça fait 10 ans qu'on grimpe). Tout le monde vérifie l'assurage des autres. Parce que.
    Je ne connais pas de personne décédée à cause de boulette, des accidents de plus faible envergure oui, mais clairement il faut faire super attention, je ne vais pas dire le contraire... quand on suit les règles de sécurité il n'y a pas de souci.
    Pour les ancrages, c'est la raison pour laquelle on ne s'ancre jamais sur un seul point, les relais sont sur deux systématiquement.
    Quand on a une dégaine qui tombe de plus de 2-3m on la jette (ou on en fait un porte-clés ou porte-matos).
    Quand je fais un rappel et que j'ai un doute sur la longueur de la corde, je fais un noeud en bas. Et de toutes façons sur un rappel je mets une double sécurité (un freinage automatique, comme ça si je lâche tout c'est bon).

    J'ai déjà posé des ancrages (avec des potes on a équipé un bout de falaise chez ma belle-soeur), donc ça nous a donné une petite idée de ce qui tenait ou pas, mine de rien, connaître les risques et la "marge" de sécurité ;).

    Par contre comme toi, j'aurais flippé si une cordée devant moi faisait n'importe quoi niveau sécurité (voir des gens ramer ou avoir du mal à grimper ne me choque pas, après tout des fois moi aussi je fais une crise et je bloque une demi-heure sur un pas), ça m'aurait grave mis en panique. :/
     
  10. Eclira

    Eclira Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Malheureusement, en escalade le risque 0 existe pas de toute façon... Même en respectant toutes les règles de sécurité...

    Pour le matos, pareil. On a eu un problème avec une micro traction lors d'un entraînement de remontée sur corde.
    Alors oui, tu rajoutes toujours un autobloquant, donc c'était pas mise en danger directe, mais en situation réelle, avec le stress et tout...
    Ça n'a pas aidé à ma mise en confiance ;)

    Et quand on a renvoyé la microtraction au fabricant, ils ont pas compris. Les tests de vérification sont hyper stricts, ils nous ont communiqué tout leur protocole.
    (Bon, après, mon mari c'est le type qui pète un téléphone solide en 1 semaine, un manche de pelle en acier au bout de 3 utilisations etc... :whistle:)

    Bref, moi j'ai arrêté de grimper...
    Et je ne sais pas comment arrêter d'envisager toujours le pire...
     
  11. Sekhmet

    Sekhmet Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Bah c'est clair qu'il n'y a pas de risque zéro. Mais pas beaucoup plus qu'en voiture en fait... rationnellement, on fait beaucoup moins gaffe en voiture. Mais bon, à un moment donné, si ça nous stresse trop la sécurité, faut pas se forcer, c'est un loisir, pas une obligation ! :D

    Le coup du matos, c'est impressionnant en effet :p. Ils devraient l'embaucher pour leurs tests de sécurité ! xD :lol:

    La seule fois où on a eu un souci matos (avec retour au fabricant et le fabricant a changé sans nous casser les pieds) c'était avec une poulie utilisée pour faire une longe de sécurité pour l'acrobatie (et c'était pas un truc critique : un jeu sur la poulie qui était en train de l'user prématurément, on a vu ça bien avant le danger). Puis l'acrobatie les risques sont différents (je dirais plus de blessures moyennes, mais très très peu de graves ou mortelles... normal).

    Le coup d'envisager le pire, c'est bizarre, je l'envisage plus quand je ne fais pas que quand je fais... peut-être cette histoire de cerveau qui est occupé à se concentrer sur ce qu'il faut faire (j'y pense à mort !), et du coup n'a pas le temps de flipper. C'est après ou avant que je flippe. Marrant quand même ce cerveau.
     
  12. Gna

    Gna Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Alors je ne peux plus lire ce post : avec la fatigue, toutes mes peurs sont au taquet :confused:
     
    Nat08 aime ce message.
  13. Belfée

    Belfée Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    Pareil et je me disais que je vous trouvais bien courageuses malgré vos'peurs!!

    Moi elles me paralysent!
     
  14. cerise

    cerise Modératrice Adhérent(e) LLLF

    Ah moi j'ai pas eu de mal pour le saut à tarzan, mais j'étais pas prévenue pour le truc à la fin donc j'ai été un peu surprise :whistle: Et je pense que je doutais aussi : "est-ce que c'est vraiment par là que c'est prévu de descendre ?" Du coup je flippais de me tromper et de me jeter dans le vide alors que c'était pas prévu (ce qui était irrationnel aussi, hein, vu la sécurité sur les parcours d'accrobranche, on n'a pas la possibilité physiquement de faire un truc qui n'est pas prévu...)
     
  15. Symphorine

    Symphorine Hyperlactation

    Alors ça, je me pose tout le temps la question, pour tout ce que vous décrivez (peur du vide, et peur pour les autres plus que pour mois, penser à toutes les situations graves qui pourraient se passer), et pour tout le reste dans ma vie d'ailleurs.
     
    Dernière édition: 23 Septembre 2019
    Belfée aime ce message.
  16. Sekhmet

    Sekhmet Lactarium Adhérent(e) LLLF

    @cerise j'ai oublié de préciser qu'on faisait ça avec une bande de copains et qu'il y avait beaucoup de potes qui étaient passés devant et je les avais vus faire... donc ça a beaucoup aidé ! :D
    (et oui la sécurité renforcée des machins d'acrobranche me permet d'être un peu plus sereine. Un peu plus.)
    (d'ailleurs mon correcteur orthographique veut absolument le corriger en accrobranche et je suis pas d'accord, étymologiquement c'est acrobranche qui est plus pertinent, sinon c'est être accro à la branche...)

    @Symphorine je pense que c'est notre cerveau qui est programmé pour prévoir plein de situations affreuses. Le tien doit être plus efficace ! Peut-être que l'assumer et se dire "oui j'ai pensé à tel truc, bon maintenant ok on pense à autre chose" marchera mieux que d'essayer de "retenir" cette tendance ?
     
    Symphorine aime ce message.
  17. Symphorine

    Symphorine Hyperlactation

    Parfois ça marche de faire ça, parfois mon cerveau est vraiment bloqué là-dessus. Quoi qu'il en soit, ça revient toujours.
     
    Belfée aime ce message.
  18. Belfée

    Belfée Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    @Symphorine je vois très bien de quoi tu parles....:confused:
     
    Symphorine aime ce message.
  19. Nat08

    Nat08 Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Un truc qui me saoule, j'aimerais savoir si ça vous fait pareil.
    Alors que ma puce dort dans mes bras, je lui fait plein de petites caresses et la regarde pendant de longues minutes.
    Je profite du moment mais j'ai toujours la sensation que je n'arriverais pas à me souvenir de cet instant. Que je ne sais pas comment profiter plus, ou d'imprimer ce moment... comme si j'y étais mais que je regrettais déjà...
    Enfin, c'est très dur à expliquer mais ça m'énerve à chaque fois d'avoir ce ressenti.
     
  20. Belfée

    Belfée Fontaine de lait Adhérent(e) LLLF

    Oui je vois...
     
    Nat08 aime ce message.

Partager cette page

Chargement...