1. Comme vous avez pu le remarquer, le forum n'est pas en état d'envoyer des courriels (activation d'inscription, alertes diverses, contact via le lien "Nous contacter")... et cela malgré le fait que le forum indique que le message a bien été envoyé.

    Nous prospectons le problème... qui a l'air de se situer côté serveur.

    Pour joindre l'équipe technique du forum merci d'envoyer un message depuis votre messagerie à forum@lllfrance.org

    - L'équipe du forum LLL

Retour de congé parental

Discussion dans 'Travail et allaitement' démarrée par Lewelly, 19 Avril 2018.

  1. Lewelly

    Lewelly Voie lactée

    Hello,
    je voulais avoir vos ressentis... Vos attentes et la réalité!
    Merci de vos retours :))
     
    Tags:
  2. bad mom

    bad mom Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Tu ne sais pas si tu veux en poser un c'est cela ?
     
  3. Lewelly

    Lewelly Voie lactée

    Je voulais savoir comment s'est passé votre retour de congé parental et après combien de temps?
    J'en ai pris un et j'ai repris lundi.
     
  4. bad mom

    bad mom Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Ok j'avais pas compris la question
     
  5. Mamenrond

    Mamenrond Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Peut-être que tu pourrais toi même parler de tes attentes et de ton ressenti pour lancer le sujet ;)
    En ce qui me concerne je n'ai pas de congé parental à temps complet, j'ai repris ce lundi à 80% après 18 semaines d'absence... Bon, le plus dur c'est de laisser son tout petit bien sur, pour le reste, les automatismes reviennent vite...
     
  6. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Pas de congé parental mais je me suis arrêtée en tout 5 mois (je suis en libéral donc j'ai pris rien en congé maternité avant l'accouchement, tout après + posé des congés qui me restaient).

    Le retour a pas été trop brutal car vu mon métier (avocat), j'avais fait repousser des audiences à mon retour de congé maternité, ce qui m'a occupé à mon retour.

    C'est surtout les qq semaines avant qui sont dures, genre "quoi il ne reste que 2 semaines", j'aurai du plus en profiter, etc.

    Effectivement le plus difficile c'est de laisser ton petit mais comme j'avais commencé l'adaptation à la crèche 2 semaines avant ma reprise, ca a facilité la chose.
     
  7. Elyuna

    Elyuna Lactarium Adhérent(e) LLLF

    J'ai été absente 9 mois du boulot!!!

    Arrêtée à 7 mois, puis congés maternité, puis 1 mois de vacances, puis 2 mois de congé parental puis reprise à 80%.
    J'ai repris du coup aux 6 mois et demi de Minimoi et la reprise a été dure... Tout simplement car cette maternité m'a fait énormément évoluée et je me suis sentie complètement différente. Je ne me retrouvais pas dans l'ambiance du travail et j'en ai souffert!

    Ils ont vécu une période très compliquée pendant mon absence avec de nombreux arrêts (-8 personnes en moyenne par jour sur un effectif de 30) et quand on est toutes revenues (on était plusieurs en congé mat en même temps), la pression est retombée.

    Mais au-delà de ce que je ne pouvais pas comprendre car pas vécu, il y a un fossé qui s'est creusée...
    Je passe pour la vieille conne rabat-joie car je ne prends pas mon boulot pour la cour de recrée...

    Je ne regrette pas d'avoir évolué mais les 3 premiers mois ont vraiment été compliqués.


    Pour la séparation avec Minimoi, ça s'est bien passé, voire très bien passé. Elle va à la crèche de mon boulot, et j'avais tellement envie qu'elle y aille que tout a roulé. L'adaptation un peu compliquée (elle s'endormait sein ou porte-bébé et pas trop de biberon) mais les filles de la crèche ont su la rassurer, la porter, ... jusqu'à ce qu'elle ait pris ses marques.
    On a introduit une tétine à ce moment-là car c'était compliqué aussi à la maison.


    Pour tirer mon lait au boulot, ça a été. Mes collègues m'ont soutenu au départ, bien qu'un peu saoulé avec leurs blagues répétitives :rolleyes:
    Et beaucoup ont ignoré je pense que j'ai tiré si longtemps. Local pas adapté mais c'était le mieux comme ça et c'était pas dans les toilettes donc je ne peux pas me plaindre (et j'ai refusé une autre solution qui m'était trop compliqué: je ne voulais pas sortir du bloc où je bosse).


    Bon j'ai écrit un roman mais je ne sais pas trop ce que tu voulais savoir! Si c'était par rapport à la reprise du travail, à la séparation ou autre ;)
     
    anicetlaviolette aime ce message.
  8. Lewelly

    Lewelly Voie lactée

    Hello,

    J'ai repris mon travail lundi dernier. Et Je m'attendais à des retrouvailles chaleureuses avec tous mes collègues, et j'ai été un peu déçue. Bien sûr les gens m'ont félicité ou demande comment allait mon bébé (au dela de ça, je n'ai pas senti qql chose de très chaleureux, mais plus des questions polies). Très déçue car javais hâte de retourner travailler et je suis très stressée en ce moment, non pas de laisser mon bébé mais de l'ambiance générale.
    et je culpabilise vis à vis de mes collègues de reprendre à 80%
    Les gens sont à fond, et moi je pars vers 17.30...
     
  9. Lewelly

    Lewelly Voie lactée

    Merci pour vos retours. C'est vraiment différent d'une personne à l'autre j'imagine, et je pense peut être du temps D'absence ?
     
  10. Elyuna

    Elyuna Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Je pense que ça dépend beaucoup du milieu dans lequel tu bosses aussi...
    Tu fais quoi comme travail?

    Et ne culpabilise pas, tu fais tes choix, ils font les leurs! Et tu peux être à fond à 80%!!
    (J'ai une chef qui pense qu'à 80%, tu ne peux pas t'investir, alors ça m'agace cette pensée! Je peux t'assurer que j'abats plus de taf à 80% que nombreuses collègues à 100%!)


    Courage à toi et pense bien que l'essentiel n'est plus au travail comme avant et ça change beaucoup de choses <3
     
    Axb et Mamenrond aiment ce message.
  11. Lewelly

    Lewelly Voie lactée

    Je suis juriste. En fait j'ai une nouvelle équipe alors j'ai l'impression que je dois faire mes preuves. Heureusement que j'ai toujours d'anciens collègues avec qui je travaille directement.
    Je suis aussi à 80%. J'étais mal à l'aise de l'être tout en voyant combien ils travaillent en ce moment et en même temps j'ai tellement bien profité de ma journée avec mon bébé que je ne regrette pas.
    Merci pour tes conseils.
    Vous avez eu un cadeau par les collègues pour votre bébé?
     
    Mamenrond aime ce message.
  12. Mamenrond

    Mamenrond Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Tu as complètement raison, surtout pas de regret !!
    Ce n'est pas tous les jours qu'on met au monde un bébé, et ils grandissent tellement vite après, il n'est pas question que tu rates ça pour quelques regards en biais ! Surtout que bien souvent, ceux qui font les remarques sont ceux qui brassent de l'air... Tant que toi tu sais que tu accomplis le même "travail/horaire" que les autres, à 80% mais ton salaire est aussi de 80%... Donc voilà tout va bien ne t'en fais pas !
     
    HappyMummy aime ce message.
  13. Lewelly

    Lewelly Voie lactée

    Oui c'est vrai, le salaire aussi est de 80%...
    L'autre soir la cdd dit oh tu coup ça te fait un wk de 3 jours! Ca m'a soûlée. Je lui ai dit (car je me sens obligée de justifier) que je ne voyais pas bcp mon fils le soir, même si il s'endort vers 21h, j'en profite. Mais bon meme au niveau de l'organisation c'est plus simple, un wk passe beaucoup trop vite.
     
  14. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Lactarium Adhérent(e) LLLF

    @Lewelly : y'a une fille à mon boulot qui prend ses vendredis pour s'occuper de sa fille et elle culpabilise comme toi (alord qu'en effet, elle est payée 4/5eme de sa rem). Les enfants grandissent trop vite, faut pas culpabiliser car ce serait pire d'avoir des regrets plus tard.

    Chacun son tour, ca fait des années que je bosse comme une dingue la c'est a mon tour d'en profiter un peu (genre je fais que 40h au lieu de 45 :p au bas mot )
     
    Mamangâteau et Mamenrond aiment ce message.
  15. Axb

    Axb Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    J'ai repris après 18 mois d'arrêt (9 mois de grossesse - j'ai été arrêtée dès la prise de sang positive + 9 mois de congés mat, congés etc...) et à temps partiel 70%.
    Accueil sympa de mes collègues, le service avait été réorganisé en mon absence mais j'avais été consultée. Effectivement difficile pour moi de laisser mon fils mais professionnellement j'ai vite repris mes marques. Par contre c'est le temps partiel que j'ai eu du mal à gérer. D'abord il a fallut que je refasse mes preuves parce qu'au départ on me filait des projets un peu bidons... Mais au bout de qqs mois j'ai repris pleinement ma place mais ne pouvant plus m'investir autant en terme d'heures, présences, déplacements... il a fallut que j'apprenne à travailler un peu différemment. Déléguer davantage notamment, télétravail... C'est parfois un peu frustrant pour moi mais jme dis que c'est que pour quelques années, déjà quand il rentrera à l'école je reprendrais un jour de plus. Et puis j'aurais le temps plus tard quand il sera grand pour me remettre à fond dans mon boulot si j'en ai envie. Et de toute façon les 4 jours par semaine avec mon fils me rappelent toutes les semaines pourquoi j'ai fait ce choix ;)
    Et quand j'ai des remarques sur mes horaires ou autres (c'est arrivé très rarement) je rappelle qu'on ne m'en fait pas cadeau de mon "temps libre"! Je travaille moins mais j'ai la paye qui va avec!
     
  16. Lewelly

    Lewelly Voie lactée

    Hello,
    Merci beaucoup pour vos retours.
    En fait je culpabilise encore pour autre chose maintenant: je vais devoir quitter le bureau très tot maintenant.... La première semaine je me suis arrangé avec le papa.
    Je préfère éviter à mon fils de faire de trop longues journées. Donc, même si je fais "mes heures" et que mon directeur m'a dit qu'il était OK pour que je parte tôt (j'ai proposé de travailler de chez moi le soir et il m'a dit non, tant que vous faites vos heures....) les autres sont encore là quand je pars. Je sais que je vais rester un peu plus longtemps que l'heure à laquelle javais prévue de partir.
    J'essaie d'arriver tot le matin mais souvent mon collègue est deja la ou il arrive peu de temps après.
    Je lui ai même parlé de mes états d'âme de 4/5, quelle idiote!' Il est "nouveau" car il est arrivé durant mon congé parental.
    C'est un problème. En fait quand je suis au boulot je culpabilise mais plus quand je vois mon fils le soir. Heureusement. Pourquoi c'est si difficile pour nous les mamans? Je n'imaginais pas tout ça avant.
     
  17. Mamenrond

    Mamenrond Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Non tu ne dois pas culpabiliser allons !
    Des heures supp' tu en as probablement fait en ton temps, tu as fait tes preuves c'est tout, c'est derrière toi !
    Si ton collègue n'a pas de vie en dehors du boulot ça le regarde, c'est son choix de faire plus d'heures... Et puis peut-être qu'il abat moins de boulot que toi même en faisant plus d'heures,surtout s'il est nouveau il essaye peut-être juste de compenser son inexpérience...
     
  18. Gaelle67

    Gaelle67 Période de pointe Adhérent(e) LLLF

    Alors moi je culbapilise pas du tout. On a toute connue une collègue qui partait plus tôt pour récupérer ses enfants, ou diminuer son temps de travail pour profiter de ses enfants... En tout cas, j'en ai eu l'occasion alors je peux te dire que les râleurs/jaloux je m'en contrefout :p En plus je peux te dire qu'étant a 80%, on est beaucoup plus efficace car le boulot doit être fait en moins de temps.
    Profites +++
     
    Elyuna aime ce message.
  19. BeatriceRB

    BeatriceRB Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Je vais reprendre fin mai et je pense que je vais avoir les mêmes états d'âmes à partir tôt.
    Je crois que c'est très franco français cette culture du présentéisme : si tu pars tard c'et que tu dois beaucoup travailler. Dans d'autres pays c'est plutôt signe d'un manque d'efficacité.
    Je me dis que même si je ne fais pas des horaires de fous quand je suis au boulot j'y suis à 100%. Je ne prends pas de pause café ou clope comme ceux qui démarrent leur PC et commence par passer 1/2h à la machine à café.
     
    Mamenrond et Axb aiment ce message.
  20. Axb

    Axb Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    @Lewelly je te comprends à 100%!
    Moi aussi je suis souvent "écartelée" entre l'envie d'en faire plus au boulot mais pas envie d'écourter mes soirées avec mon fils... quand je suis au boulot j'ai envie de donner plus mais je paie pour le faire garder alors que j'aime m'en occuper et que je trouve qu'il est bien mieux avec moi qu'avec quiconque d'autre :p alors haut les coeurs!
    Et j'adore la réponse de @BeatriceRB je me bas aussi dans mon boulot pour qu'on arrête les déplacements inutiles quand une visioconférence ou un télétravail peut faire l'affaire, la réunionite aiguë, les reunions à 17h ou encore les pauses ou déjeuners à ralonge... Soyons efficaces et vraiment à ce qu'on fait (y en a aussi qui sont champions pour faire 1000 trucs perso au boulot) et on pourra tous rentrer plus tôt chez soi! Mais après il y en a aussi à qui ça plait de rester tard! parce que parfois ils n'ont pas de vie en dehors du boulot ou bien une vie qui ne leur convient pas plus que ça....
     

Partager cette page

Chargement...