1. Comme vous avez pu le remarquer, le forum n'est pas en état d'envoyer des courriels (activation d'inscription, alertes diverses, contact via le lien "Nous contacter")... et cela malgré le fait que le forum indique que le message a bien été envoyé.

    Nous prospectons le problème... qui a l'air de se situer côté serveur.

    Pour joindre l'équipe technique du forum merci d'envoyer un message depuis votre messagerie à forum@lllfrance.org

    - L'équipe du forum LLL

Parentalité positive et maternage : Vidéos, blogs, ressources, etc...

Discussion dans 'Vie de famille' démarrée par Nerialka, 8 Avril 2016.

  1. Apicobi

    Apicobi Hyperlactation

  2. Nerialka

    Nerialka Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    C'est ajouté, @Apicobi :) c'est une mine d'info en effet !

    Et de rien, je suis contente que ce topic soit utile :D
     
    Apicobi aime ce message.
  3. Nerialka

    Nerialka Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Ajout de deux sites avec de jolies bandes dessinées :
    • BD sur différents thèmes : Illustrations Orbie
    • Des BD aussi mais par un papa (ne semble plus tenu à jour hélas mais deux BD ont été publiées) : paternage
     
  4. bad mom

    bad mom Lactarium Adhérent(e) LLLF

  5. Gna

    Gna Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Merci @Nerialka de m'avoir fait découvrir la revue "Grandir Autrement", j'en ai lu 2 numéros et je pense que je vais m'abonner !
     
    Nerialka et Al dente aiment ce message.
  6. carottes et petits pois

    carottes et petits pois Période de pointe

    Je suis abonnée à Grandir Autrement, top cette revue ! Il y a PEPS aussi dans le même style qui est sympa !
     
  7. Apicobi

    Apicobi Hyperlactation

    Ce schéma déchire, je surkiffe de ouf, merci !!!!!!!!
     
  8. Gna

    Gna Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Nerialka aime ce message.
  9. Marnie

    Marnie Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Vient de s'achever sur France Inter, l'émission La Tête au carré sur le thème "L'éducation à la lumière des neurosciences", avec Catherine Gueguen. Je n'ai pas écouté attentivement cela dit. En réécoute ICI.
     
    Nerialka aime ce message.
  10. Jujumeo

    Jujumeo Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Merci bcp pour ce partage. Je vais essayer de le faire écouter à mon homme !!
     
    Marnie aime ce message.
  11. calaimity

    calaimity Lactarium

     
    Nerialka et Jujumeo aiment ce message.
  12. calaimity

    calaimity Lactarium

  13. ParisianLawyer

    ParisianLawyer Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Reçu à l'instant de ma crèche :


    A l’écoute des émotions
    • Gérer ses émotions, un travail de grands !
    D’un point de vue émotionnel, les capacités du jeune enfant ne sont pas les mêmes que celles des adultes notamment du fait de son immaturité cérébrale. En effet, l’enfant ne peut pas contrôler ses émotions avant 5-6 ans. Elles sont pour lui intenses et il n’a pas la capacité de s’apaiser seul. Il est alors important que l’adulte accompagne ses émotions pour qu’il puisse progressivement apprendre à les vivre, les traverser et les apaiser seul.

    Votre enfant a besoin de vous pour comprendre ce qui se passe en lui et traverser son émotion. Grâce aux mots que vous allez mettre sur ce qu’il ressent (« tu es triste») et à l’acceptation que vous allez avoir de son émotion « oui tu es tombé tu as eu peur » plutôt que « ce n’est rien c’est fini », votre enfant va peu à peu apprendre à comprendre et gérer ses émotions. Il a pour le moment besoin de vous et de vos compétences d’adulte pour vivre son émotion. Vous « digérez » pour lui ce qu’il ressent afin de mettre du sens et de rendre l’émotion acceptable en terme d’intensité.

    Accepter, verbaliser, accompagner les émotions construit une relation positive et de confiance entre vous et votre enfant. Ainsi à l’âge adulte, il aura plus de facilités pour exprimer ce qu’il ressent sans crainte, s’affirmer en tant qu’individu et vivre des relations cohérentes avec son ressenti et les autres.

    • L’influence des émotions sur le développement du cerveau :
    Les émotions positives, les liens affectifs et l’empathie influencent beaucoup le développement du cerveau et de certaines capacités. L’imagerie cérébrale et la neuropsychologie ont montré que des liens affectifs stables, fiables, empathiques favorisent la sécrétion d’ocytocine (également appelée hormone du bonheur). Cette dernière agit sur le développement de :

    • La mémoire, des capacités d’apprentissage,

    • Des capacités de réflexion

    • Des capacités émotionnelles

    • De l’empathie, de l’optimisme,

    • De l’assise sociale et la stabilité relationnelle

    • Du système immunitaire
    Les expériences émotionnelles positives sont donc fondamentales pour le jeune enfant mais également pour son parent !

    20 secondes de contact physique de qualité suffisent

    à produire de l’ocytocine et ainsi se recharger émotionnellement !

    • Prendre soin de soi pour prendre soin de lui :
    On dit souvent des enfants qu’ils sont des éponges à émotions, cela est dû aux neurones miroirs qui lui permettent de ressentir ce que l’adulte ressent grâce à des informations non-verbales. Les neurones miroirs sont une catégorie de neurones qui s’activent aussi bien lorsqu'un individu exécute une action que lorsqu'il observe un autre individu exécuter la même action.

    Ils nous permettent de savoir ce que ressent l’autre et de ressentir ce qu’il ressent. C’est pourquoi les enfants sont donc particulièrement sensibles à l’ambiance émotionnelle qui les entoure :

    • Prenez soin de vous pour que votre enfant soit au contact d’émotions positives.

    • Si vous êtes énervé ou triste n’hésitez pas à mettre des mots sur ce que vous ressentez pour aider votre enfant à comprendre ce qu’il ressent et que ce n’est pas « de sa faute » ou que ce n’est pas son émotion.

    • Grosses colères, caprices, comment gérer ?
    Tout d’abord il est important de souligner qu’un enfant ne fait pas de caprices avant 5 ans. En effet, le cerveau du tout petit n’est pas encore en mesure d’intellectualiser suffisamment pour produire un caprice, c’est-à-dire de sciemment décider de pleurer ou crier très fort afin d’obtenir quelque chose de l’adulte. Avant 5 ans, les grosses colères ou les pleurs de frustration sont « seulement » des émotions très fortes de l’enfant qui le dépassent. Comment les gérer ?

    • Accepter la colère. Votre enfant est par exemple en colère car vous lui avez interdit de monter debout sur une chaise, vous pouvez lui dire « je sais que tu es en colère » ou encore « tu as le droit d’être en colère mais c’est dangereux ». S’opposer à sa colère ou la nier en lui demandant par exemple « arrête de crier » ne fera que la renforcer et augmentera le conflit. Maintenir le « non » et la règle est par contre important.

    • Proposer une alternative quand cela est possible: « Tu n’as pas le droit de monter sur la chaise parce que c’est dangereux mais on peut aller au parc pour monter sur le toboggan ».

    • Pendant la période d’opposition impliquez-le dans les activités et proposez un choix restreint pour éviter qu’il ne vous dise « non ». Par exemple, le matin votre enfant ne veut pas s’habiller, afin d’éviter tension et colère demandez lui « tu mets ton pull bleu ou ton pull rouge ? » ce qui le rend acteur de ce moment et le place dans une dynamique positive déjà engagée.

    • Evitez les tournures négatives car un petit enfant ne comprend pas encore la négation. Dites lui ce qu’il peut faire ou ce que vous attendez de lui plutôt que de lui dire ce qu’il ne peut pas faire. Par exemple transformez « ne cours pas » en « tiens-moi la main ».

    • Créez des outils ludiques avec votre enfant, votre petit rituel à vous pour dire « au revoir » à la colère. Par exemple une boîte à colère dans laquelle votre enfant peut mettre sa colère (en mettant un objet dedans, en criant dedans ou tout autre acte symbolique), un coussin colère, une petite comptine, un geste…etc

    • Dans vos moments de jeux, mettre en scène avec votre enfant une situation d’émotion forte, lui permet de s’approprier et d’apprivoiser petit à petits ses émotions. Les jeux de peur du loup, de gros chagrin de doudou, de joie partagée entre marionnettes sont autant de moyens pour lui de jouer avec ses émotions et donc de les comprendre.

    • Et enfin quelques idées de livres pour parler des émotions avec votre enfant :

    • [​IMG][​IMG][​IMG][​IMG]

      La couleur des émotions, Anna Llenas

      Grosse colère, Mireille d’Allancé,

      Le Livre de la colère, Cédric Ramadier et Vincent Bourgeau

      Au fil des émotions, Cristina Nunez Pereira et Rafael R. Valcarcel
     
  14. Thècle

    Thècle Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

  15. Symphorine

    Symphorine Hyperlactation

    Elle est super cette crèche @ParisianLawyer !! Et je trouve ça génial comme démarche de leur part.
     
  16. Axb

    Axb Hyperlactation Adhérent(e) LLLF

    Carrément génial!
     
  17. calaimity

    calaimity Lactarium

    T'habites où déjà ?!;)
     
    ParisianLawyer aime ce message.
  18. Jujumeo

    Jujumeo Lactarium Adhérent(e) LLLF

    À Marseille. ?? :confused::confused::D:D:D

    Je vais le faire lire à mon homme !!
     
    calaimity aime ce message.
  19. mali&soso

    mali&soso Hyperlactation

    Merci pour tout et sa y est je vais faire la formation montessori je suis heureuseeeeee
     
  20. Jujumeo

    Jujumeo Lactarium Adhérent(e) LLLF

    Super nouvelle !!!
     

Partager cette page

Chargement...