1. ENCOURAGEZ-NOUS !

    Les animatrices donnent bénévolement de leur temps et de leurs compétences pour répondre aux questions que se posent les mamans qui allaitent et accompagner celles qui le souhaitent tout au long de leur allaitement : en réunion, par courriel et au téléphone... et sur le forum !
    Si vous appréciez notre travail, nous vous invitons à nous le faire savoir par quelques mots d'encouragement à notre intention, et/ou par un don ou une cotisation - si ce n'est déjà fait - qui nous permettront de continuer à nous former pour toujours mieux répondre aux besoins des mamans qui choisissent d'allaiter.
    Rendez-vous sur le site LLL et choisissez le groupe 00-Forum pour soutenir l'équipe du forum LLL.
    Rejeter la notification

Influer sur le retour de couche avec l'allaitement ?

Discussion dans 'Les premiers jours - les bases' démarrée par jujube, 14 Février 2011.

  1. jujube

    jujube Montée de lait

    Je en sais pas trop où poster ce message...
    Bonsoir,
    J'ai eu une discussion avec une amie à propos de son souhait d'allaiter, motivé dans son cas particulier par le besoin d'un retour de couche le plus tardif possible (raisons médicales, elle a une SEP et les symptomes sont absents lors d'une grossesse et tant qu'elle n'a pas de RDC).
    Elle m'a dit souhaiter tirer son lait et le donner au bib, pour se rassurer sur la quantité (je lui ai parlé des sorties/comportement général du bébé etc), et, et j'espère que vous pourrez confirmer/infirmer, je lui ai dit que je pensais qu'il valait mieux favoriser un allaitement en direct pour mieux stimuler la lactation.
    Comme je le dis au début, pour sa santé, son RDC doit être le plus tardif possible.
    Quels conseils lui donner pour mener son allaitement de la meilleure façon possible pour influer sur sa fécondité ?
    Je sais que l'approche peut paraitre surprenante, mais c'est très important !
    Je sais qu'il y a un facteur génétique sur lequel on ne peut influer, mais pour le reste ?

    Un max de tétées ? Tétées au sein en priorité ? Tétées de nuit ?

    Je lui ai parlé du risque de confusion sein tétine également.

    Merci infiniment pour vos conseils éclairés
     
  2. juLLLie

    juLLLie Montée de lait

    bonjour,

    ton amie a de la chance de t'avoir :)
    j'ai une question idiote : c'est quoi une SEP ?

    concernant les retours de couche, les femmes sont inégales. certaines ont un RDC précoces, d'autres non.
    allaiter sont enfant exclusivement le plus longtemps possible jusqu'à ce qu'il manifeste le besoin de manger des aliments solides, répondre à ses besoins par une tétée plutôt que par une tétine par exemple, pratique un maternage intensif (cododo, tétées la nuit, pas de sevrage nocturne, beaucoup de portage, de peau à peau) peut retarder le retour de couches. a contrario, introduire des tétines et des biberons de manière précoce, espacer les tétées pourra déclencher le retour de couches.

    je peux te parler de mon expérience personnelle : j'ai eu mon RDC à 4,5 mois, ce qui est précoce en allaitant... tout simplement parce que... nous avons déménagé pour ses 4 mois et je l'ai alors mise dans son lit (dans notre chambre), cela a suffit !!

    néanmoins, je veux répéter qu'il n y a pas de recette magique. certaines femmes auront leur retour de couche tôt tout en maternant beaucoup leur petit, d'autres tard...

    j'espère que tu auras d'autres réponses.
     
  3. jujube

    jujube Montée de lait

    Merci Julie :)
    Une SEP c'est une sclérose en plaques...
    Je sais qu'il n'y a pas de remède miracle pour reculer le RDC, mais j'ai vraiment envie de l'aider à mettre toutes les chances de son côté !
     
  4. Pauline

    Pauline Voie lactée

    Déjà, en effet, tu es une chouette copine et c'est vraiment cool de te renseigner comme ça pour elle.

    Ensuite, de ce que j'ai en tête, il me semble que les facteurs qui influent sur le retour de couches, en dehors de la génétique maternelle, c'est : le nombre de tétées par 24H, les tétées de nuit, la proximité mère-enfant. Et à mon avis, le fait de tire-allaiter va fausser la donne, parce qu'elle ne pourra pas reproduire fidèlement le rythme de tétées au tire-lait, ça ferait une logistique trop compliquée (à mon avis).

    Peut-être faudrait-il sonder ses craintes concernant l'allaitement direct au sein ? Et essayer de la rassurer sur ce point là ?
     
  5. Kay

    Kay Animatrice LLL Animatrice LLL

    Je suis d'accord avec tout ce que raconte Julie et voulais juste rajouter que si ton amie veut tire-allaiter pour être rassurée sur la quantité de lait, tirer et donner au biberon n'est pas du tout une méthode fiable ;-)

    Déjà, le tire-lait est un appareil assez primitif (pas la même rentabilité que pour les téléphones portables et donc beaucoup moins de recherches pour en faire des bon!) encore moins comparé au bébé qui a une technique de succion très complexe qui implique plusieurs muscles faciaux différents

    Et puis, beaucoup de mères ont le sentiment de ressembler à une vache à l'heure de la traite, ou n'aime pas le contact du tire-lait

    avec pour résultat, le fait que très souvent on tire puis en voyant qu'on a à peine mouiller le fond du biberon, on panique et on se dit "je n'ai plus de lait"

    Sans parler du fait qu'avec le tire-allaitement, on cumule les inconvénients de l'allaitement (enfin, je ne trouve pas qu'il y en ait beaucoup mais bon) et du biberon (laver, stériliser, préparer les biberons...), avec pour résultat une plus grande fatigue, les malades de la SEP peuvent justement se fatiguer assez rapidement et donc elle pourrait croire que l'allaitement n'atténue pas les symptômes

    Si elle veut savoir ce que son bébé a pris comme lait, elle peut regarder le contenu des couches: si c'est sorti, c'est que c'était rentré avant! Si le bébé a 6 couches bien mouillées et au moins 2 selles abondantes par 24h, il prend assez de lait ;-)
     
  6. jujube

    jujube Montée de lait

    Merci les filles, j'ai aussi un peu peur de l'impact du tire allaitement, je vais essayer de lui en reparler...
     

Partager cette page

Chargement...